AccueilPublicationsÉtudes de marxologie (1959-1994)
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017
   
Brèves
« Lutte de Classe » (GLAT) - Série complète !
samedi 27 octobre
La couverture chronologique de la revue du GLAT, Lutte de Classe, a été considérablement étendue (premier numéro de mars 1964) et comprend maintenant un renvoi sur une version numérisée des 128 numéros !
Cahiers du Communisme de Conseils - Série complète !
vendredi 26 octobre
Les trois numéros manquant (1, 2 & 5) sont maintenant disponibles dans les sommaires de la revue des Cahiers du Communisme de Conseils. Que les volontaires pour les transcriptions n’hésitent pas à se signaler... En attendant, bonne lecture !
Premiers scans des Cahiers du Communisme de Conseil
dimanche 5 août
Neuf des douze numéros de la revue des Cahiers du Communisme de Conseil (1968-1972) sont maintenant accessible en version numérique au travers du sommaire général.
Derniers numéros de la revue Communisme
dimanche 5 août
Les numéros 6, 8, 9 et 15 qui manquaient jusque là ont été ajoutés au sommaire général de la revue « Communisme » (1937-1939). Bonnes lectures !
Mise à jour sommaires GLAT
samedi 11 février
Le sommaire général de la revue du GLAT, Lutte de Classe vient d’être encore étendu. Merci de signaler manques ou corrections.
Sur le Web
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Gavroche - La revue
Le premier numéro de la revue trimestrielle Gavroche est sorti en décembre 1981. Il prenait la suite du Peuple français, belle aventure éditoriale des années soixante-dix. Depuis plus de 20 ans, la revue s’attache à la retranscription des fêtes, des travaux, des luttes et des joies du principal acteur de l’histoire : le peuple. Gavroche fait aussi resurgir des événements jusque-là ignorés ou passés volontairement sous silence.
L’Echo de la Fabrique
Le journal des chefs d’ateliers et ouvriers de la soie à Lyon, hebdomadaire phare de la presse ouvrière, paraît d’octobre 1831 à mai 1834. Ce site en donne à lire l’intégrale des articles, suite à un remarquable travail empreint d’une grande rigueur scientifique. Indispensable pour l’étude des insurrections des canuts de 1831 et 1834.
La Révolution prolétarienne
Revue fondée par Pierre Monatte en 1925. Le site publie un grand nombre d’articles de la période "historique". La publication se poursuit...
La Bataille socialiste
Site de ressources documentaires sur le patrimoine socialiste. Suit l’actualité des parutions, publie certains articles en ligne et propose des documents concernant le mouvement ouvrier de la première moitié du XXe siècle principalement.
MARX 21a : Avant-propos
Maximilien RUBEL - Juin - Juillet 1981 / pp. 721 - 723
17 août 2009 par eric

Il y aura bientôt cent ans que Marx est mort et que l’idéologie qui usurpe son nom et son héritage intellectuel a été mise au service d’entreprises de domination et d’exploitation dont les maux et les méfaits amplifient ceux du système économique analysé et dénoncé par l’auteur du Capital.

Cette constatation peut paraître déplacée dans le contexte « scientifique » défini voilà plus de vingt ans, quand nous inaugurâmes la série spéciale des Cahiers de l’I.S.M.E.A., en vue de promouvoir la « marxologie » ; ce terme devait désigner une recherche portant précisément sur la genèse et la constitution d’une théorie sociale d’une part, et sur le destin posthume de cet enseignement, d’autre part. S’agissant de la théorie ou de l’enseignement de Marx, la protestation et la dénonciation s’imposent avec d’autant plus d’urgence que l’adultération « marxiste » a fini par s’imposer universellement comme continuation et approfondissement de l’œuvre du prétendu fondateur et que les réalités sociales nées d’une pratique d’asservissement permanent sont perçues comme des illustrations vivantes de la vérité du « socialisme scientifique ». Bref, le « socialisme réellement existant » passe pour être le résultat pratique d’expériences politiques inspirées par les « découvertes scientifiques » de Marx (voir « Le socialisme réellement inexistant » de J.-P. Garnier et « Voix critiques de la R.D.A. » de F. Lohenbill).

Encore adolescent, Marx a tenté désespérément de ne pas succomber aux accents séducteurs de la « mélodie rocailleuse » de la théodicée hégélienne, et il le fit alors en poète moqueur, dans une série d’épigrammes où il cède la parole au maître pour lui faire dire le secret intime de sa pensée. Une de ces strophes est particulièrement révélatrice de l’état d’esprit que le disciple saura conserver comme un moyen de défense contre la fascination permanente du dialecticien obscur :

« J’enseigne des mots mélangés dans un chaos démoniaque. / Ainsi, aucune entrave ne lui est imposée, / Certes, le poète face au torrent mugissant qui se jette du rocher escarpé, / Imagine les paroles et les pensées de sa bien-aimée, / Et ce qu’il imagine il le connaît, et ce qu’il ressent il l’imagine, / Chacun peut boire le nectar suave de la sagesse, / En vérité, je vous ai dit Tout, puisque je vous ai dit un Rien ! »

Marx a usé de la parodie, à la fois comme d’un miroir de l’absurdité des conditions contraignantes imposées à la création littéraire par une censure étouffante et comme d’un exutoire à sa passion d’amoureux romantique.

Les récentes aventures de la science économique « radicale » et du marxisme académique confirment le jugement formulé par Marx à propos de la théorie classique (ricardienne) : la science économique bourgeoise a atteint les limites au-delà desquelles elle est incapable d’évoluer (voir l’étude de P. Mattick jr.).

La carrière posthume de Marx vient de s’enrichir d’un nouvel épisode peu ordinaire dont la portée est à la mesure des entreprises abusives que nous venons d’évoquer : la publication d’une douzaine de volumes de l’édition des œuvres complètes de Marx et Engels (M.E.G.A.) réalisée sous les auspices des Instituts du marxisme-léninisme de Moscou et de Berlin-Est. Pouvait-on imaginer un mode de célébration plus digne que celui-ci, à l’occasion de la date jubilaire tout proche ? Et pourtant... En lançant le projet d’une Édition du jubilé de Marx « non marxiste », nous avons la conviction d’œuvrer dans l’esprit de l’enseignement émancipateur du penseur qui a su élever la triple critique de l’idéologie, de la politique et de l’économie politique à la hauteur d’une éthique révolutionnaire dont il n’a pas hésité à énoncer le principe sous la forme d’un « impératif catégorique ». Celui-ci implique en même temps que la négation de la morale politique du maître en dialectique, la condamnation absolue de l’idéologie morale et mystificatrice du « marxisme réellement existant » (voir R. Lew, « Résistance et altérité prolétarienne »).

Si Marx a appris et accepté en la « culbutant » la méthode dialectique de Hegel, il n’en a pas moins su éviter le piège de la négativité providentielle où le maître s’était fourvoyé en donnant au fléau immonde de la guerre le statut d’une force salvatrice et régénératrice indispensable au progrès de l’espèce. Dans l’ère des guerres en chaîne, les « petites vérités » d’un Marx et d’un Kierkegaard, critiques de Hegel, nous semblent plus révélatrices et donc plus nécessaires que les « conciliations avortées » (H. Ottmann) du philosophe d’Etat (voir M. Rubel, « Hegel actuel ? »).

Non pas que Marx ait opposé à sa métaphysique de la guerre une philosophie « matérialiste » de la violence ; il voyait dans la révolution sociale, le chemin d’une libération totale par la subversion de la presque totalité de l’espèce acculée à une situation historique où le refus de la complicité à la barbarie institutionnelle (voir « Matériaux pour un lexique de Marx ») commandait le choix de tels moyens de lutte, inspiré alors par une certaine forme de jacobinisme. Ces moyens ne peuvent plus aujourd’hui trouver leur source d’inspiration dans les idéologies de la terreur équilibrée, qu’elles se réclament du marxisme ou de l’antimarxisme.

M.R.

P.S. - Alors que nous mettions la dernière main à la composition de ce Cahier, nous apprîmes la mort de notre ami et collaborateur Paul Mattick (Cambridge, U.S.A.), le 7 février 1980. Nous publierons un choix de ses inédits dans le prochain Cahier.

Autres articles de cette rubrique
  1. MARX 00 : Études de Marxologie : Sommaire / index des numéros
  2. MARX 01a : Liminaire
  3. MARX 02a : Avant-propos
  4. MARX 02b : Karl Marx et la spéculation bancaire
  5. MARX 02f : Marx on Bakunin : A neglected text
  6. MARX 02g : Marginal notes on Bakunin’s « Statism and anarchy »
  7. MARX 02h : Deutsche Marx-Text Fragmente
  8. MARX 03a : Avant-propos
  9. MARX 03b : Les débuts du marxisme théorique en France et en Italie (1880-1897)
  10. MARX 03c : Karl Marx et le Conseil fédéral anglais : Une circulaire inconnue
  11. MARX 03d : Reply to the Second Circular of the Self-Styled Majority of the British Federal Council
  12. MARX 03e : Marx et la guerre italienne
  13. MARX 04a : Avant-propos
  14. MARX 04c : Les Partis socialistes français (1880-1895)
  15. MARX 08a : Avant-Propos
  16. MARX 09a : Avant-Propos
  17. MARX 09c : Fondements éthiques de la pensée sociale de Karl Marx
  18. MARX 10a : Avant-propos
  19. MARX 11a : Avant-Propos
  20. MARX 11g : L’histoire d’un livre
  21. MARX 11h : Une lettre inédite de Karl Marx
  22. MARX 13a : Avant-propos
  23. MARX 13d : La Pologne, la Russie et l’Europe
  24. MARX 14a : Le communisme — De l’utopie à la mythologie
  25. MARX 15a : La légende de Marx ou Engels fondateur
  26. MARX 15f : De l’être-humain mâle et femelle — Lettre à P. J. Proudhon
  27. MARX 15j : Notes bibliographiques
  28. MARX 17a : Avant-propos
  29. MARX 17b : Aux origines du concept de « marxisme »
  30. MARX 18a : Avant-propos
  31. MARX 18b : L’autopraxis historique du prolétariat
  32. MARX 18c : La constitution du « Marxisme »
  33. MARX 18g : La lutte pour les soviets libres en Ukraine 1918 - 1921
  34. MARX 18h : Un communard oublié : Jules Andrieu pédagogue
  35. MARX 18i : Ombres marxistes - I. Du marxisme considéré comme littérature
  36. MARX 18j : Ombres marxistes - II. D’une idéologie à l’autre
  37. MARX 18k : Ombres marxistes - III. À propos d’un avatar du marxisme
  38. MARX 18l : Ombres marxistes - IV. Social-démocratie et tentation totalitaire
  39. MARX 18m : Ombres marxistes - V. Autogestion : idéal et pratique
  40. MARX 18o : Féminisme et Androcratie
  41. MARX 19a : Avant-propos
  42. MARX 19c : L’édification d’une doctrine marxiste
  43. MARX 19d : Engels fondateur ?
  44. MARX 19g : La responsabilité historique
  45. MARX 19h : Les nouveaux convertis
  46. MARX 19i : Les maîtres lecteurs
  47. MARX 19k : Le parti de la mystification et la dictature du prolétariat
  48. MARX 19n : L’actualité utopique du communisme des conseils
  49. MARX 21a : Avant-propos
  50. MARX 21f : Marx Édition du Jubilé 1883 -1983
  51. MARX 23a : Avant-propos ( Quel Bilan ? )
  52. MARX 23j : Du capitalisme libéral au capitalisme libéré
  53. MARX 25a : Avant-propos
  54. MARX 25h : L’espace médiatique : un nouveau lieu pour l’imaginaire social ?
  55. MARX 27a : Avant-propos