AccueilPublicationsBilan et Perspectives (2000-...)
Dernière mise à jour :
mardi 5 mars 2019
   
Brèves
« Lutte de Classe » (GLAT) - Série complète !
samedi 27 octobre
La couverture chronologique de la revue du GLAT, Lutte de Classe, a été considérablement étendue (premier numéro de mars 1964) et comprend maintenant un renvoi sur une version numérisée des 128 numéros !
Cahiers du Communisme de Conseils - Série complète !
vendredi 26 octobre
Les trois numéros manquant (1, 2 & 5) sont maintenant disponibles dans les sommaires de la revue des Cahiers du Communisme de Conseils. Que les volontaires pour les transcriptions n’hésitent pas à se signaler... En attendant, bonne lecture !
Premiers scans des Cahiers du Communisme de Conseil
dimanche 5 août
Neuf des douze numéros de la revue des Cahiers du Communisme de Conseil (1968-1972) sont maintenant accessible en version numérique au travers du sommaire général.
Derniers numéros de la revue Communisme
dimanche 5 août
Les numéros 6, 8, 9 et 15 qui manquaient jusque là ont été ajoutés au sommaire général de la revue « Communisme » (1937-1939). Bonnes lectures !
Mise à jour sommaires GLAT
samedi 11 février
Le sommaire général de la revue du GLAT, Lutte de Classe vient d’être encore étendu. Merci de signaler manques ou corrections.
Sur le Web
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Gavroche - La revue
Le premier numéro de la revue trimestrielle Gavroche est sorti en décembre 1981. Il prenait la suite du Peuple français, belle aventure éditoriale des années soixante-dix. Depuis plus de 20 ans, la revue s’attache à la retranscription des fêtes, des travaux, des luttes et des joies du principal acteur de l’histoire : le peuple. Gavroche fait aussi resurgir des événements jusque-là ignorés ou passés volontairement sous silence.
L’Echo de la Fabrique
Le journal des chefs d’ateliers et ouvriers de la soie à Lyon, hebdomadaire phare de la presse ouvrière, paraît d’octobre 1831 à mai 1834. Ce site en donne à lire l’intégrale des articles, suite à un remarquable travail empreint d’une grande rigueur scientifique. Indispensable pour l’étude des insurrections des canuts de 1831 et 1834.
La Révolution prolétarienne
Revue fondée par Pierre Monatte en 1925. Le site publie un grand nombre d’articles de la période "historique". La publication se poursuit...
La Bataille socialiste
Site de ressources documentaires sur le patrimoine socialiste. Suit l’actualité des parutions, publie certains articles en ligne et propose des documents concernant le mouvement ouvrier de la première moitié du XXe siècle principalement.
B&P 10h : Onorato Damen, 4 décembre 1893 - 14 octobre 1979
Bilan & Perspectives n°10 / janvier 2010
31 janvier 2010 par olivier
Traduit de Battaglia Comunista numéro 10 - octobre 2009

Onorato Damen était une des figures les plus représentatives et prestigieuses de la Gauche Communiste Internationale. Déjà très jeune il a lutté contre le révisionnisme du PSI et l’opportunisme de Turati, Trèves et Modigliani. Durant la Première Guerre mondiale il a été envoyé sur le front, et pour ses actions et paroles il s’est retrouvé en prison pendant 2 ans pour « insultes publiques contre les institutions, incitation à la désertion et dénonciation de la nature impérialiste de la guerre ». Ensuite, pour ses actions en faveur des travailleurs, il est à nouveau arrêté en 1921. Défenseur de la Gauche communiste, Damen fut membre de la fraction abstentionniste du Parti socialiste italien, puis au comité central des syndicats et du Parti communiste d’Italie après le congrès de Livourne (1921).

Pendant la réaction fasciste, il fut « kidnappé » par ces derniers parce qu’il refusa de renoncer à ses idées « bolcheviques ».

Acquitté suite à une accusation de meurtre, il fut emprisonné pendant 3 ans à Florence.

Le Parti communiste le transfère illégalement en France pour le Bureau Politique et organiser les camarades émigrants. Il est directeur du mensuel L’Humanité en italien. Il retourne illégalement en Italie en 1924 où il est élu député dans le district de Florence. Pendant ce temps, la rupture entre le groupe dirigé par Gramsci et la gauche bordiguiste se prépare. Damen critique la direction dégénérescente ainsi que l’attitude passive de Bordiga.

En 1925, Damen soutient - avec Repossi et Fortichiari - la création du Comité d’Entente en défense du travail de la Gauche et les fondements politiques sur lesquels le Parti fut formé en 1921. En 1926, il est confiné à Ustica, puis arrêté et renvoyé en prison à Florence, puis encore plusieurs autres fois et encore en 1937, concernant les événements d’Espagne. Il est suspecté de faire de la « propagande de la gauche internationale contre la politique du Kominterm et contre le stalinisme en Espagne » (source de la police fasciste). Il est à nouveau arrêté au début de la Deuxième Guerre mondiale et envoyé en exil, il est relâché après la chute de Mussolini en juillet 1943.

Indépendamment de tout cela, Damen participe à la naissance du Parti Communiste Internationaliste, la seule réponse de classe à la guerre impérialiste par le rejet de la « défense » d’un pouvoir impérialiste contre un autre. Les quelques internationalistes hors des prisons sont sur place quand en 1943, le prolétariat du nord de l’Italie se leva, distribuant des tracts illégaux et la première série de Prometeo, journal du Parti Communiste Internationaliste.

En 1945, Togliatti et le PCI proposent au Comité National de la Libération Nationale une sentence de mort pour les dirigeants de notre parti, dont Onorato Damen, traités « d’agents de la Gestapo », (c’est alors que nos camarades Fausto Atti et Mario Acquaviva sont assassinés par les hommes de mains du Parti communiste d’Italie).

Ensuite Damen contribue à l’organisation du Parti Communiste Internationaliste et au difficile combat pour reconstruire l’organisation politique nécessaire aux batailles révolutionnaires du prolétariat.

La crise actuelle donne au marxisme de nouvelles forces et une vigueur théorique. Elle confirme une nouvelle foi que le prolétariat mondial peut seul achever le « progrès » et la « libération » dans la phase de la domination impérialiste grâce à la révolution socialiste. Le travail et l’enseignement de Damen nous a permis à nous tous de résister, de défendre et de renforcer les fondements organisationnels et politiques d’un futur parti international, capable de faire émerger la théorie et la pratique dans l’action politique concrète et décisive.

« Le problème fondamental et le plus difficile à résoudre pour une minorité révolutionnaire, est celui de son intervention, et de travailler sur la base d’une plateforme politique pendant toute une période historique, celle du capitalisme quelle que soient les conditions objectives, incluant celles de la guerre et de la contre-révolution ainsi que d’aider au développement de la conscience de ses intérêts immédiats, vers la conscience de son essence comme une classe historique et antagonique au capitalisme. » Onorato Damen.