AccueilNoticesThéma
Dernière mise à jour :
dimanche 1er septembre 2019
   
Brèves
Index chronologique des notices de parutions
dimanche 15 mars
Enfin ! Mise à jour de notre index chronologiques des notices de parution... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
La Première Guerre mondiale sur le site Smolny
jeudi 20 novembre
Une notice thématique regroupe par ordre chronologique de parution tous les documents sources qui sont publiés sur le site du collectif Smolny en rapport avec la Première Guerre mondiale et le mouvement ouvrier international : « Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 ) ». Cette notice est mise à jour à chaque nouvel ajout. À consulter régulièrement donc.
Mise à jour de la bibliographie de Nicolas Boukharine
mardi 27 mai
Il manquait à la bibliographie des œuvres de Boukharine en langue française les articles publiés par Smolny dans l’ouvrage La revue Kommunist (Moscou, 1918). Oubli réparé.
Rosa Luxemburg : bibliographie française
mardi 15 avril
Mise à jour et toilettage complet de la notice bibliographique des œuvres de Rosa Luxemburg en langue française.
Capital, valeur, plus-value et exploitation du travail
jeudi 15 novembre
La deuxième séance du cycle de formation « Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ? » se tient ce jeudi soir 15 novembre 2012 à 20h30 au local FSU , 52 rue Jacques Babinet, immeuble Peri-ouest, 2° étage (Métro Mirail Université à Toulouse).
Mise à jour de la bibliographie...
dimanche 9 septembre
... de la série Historical Materialism Books, depuis le numéro 26 jusqu’au numéro 40.
Sur le Web
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
canutdelacroixrousse
L’histoire de la colline de la Croix-Rousse et des canuts. Ce Blog est une mine d’informations sur les canuts allant de pair avec une connaissance très fine de Lyon / Croix-Rousse. Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !
Les Amis de Daumier
Créée en 1994, l’Association des Amis d’Honoré Daumier se propose par ses statuts de promouvoir, en France et à travers le monde, l’œuvre multiforme - dessins, peintures et sculptures - de cet immense artiste.
Parti Communiste International (Il Programma Communista)
Publie en France les Cahiers internationalistes, consultables en ligne sur le site depuis le numéro 6. Présentation : Ce qui nous distingue : la ligne qui va de Marx à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie (Livourne, 1921), à la lutte de la Gauche Communiste contre la dégénerescence de l’Internationale, contre la théorie du "socialisme dans un seul pays" et la contre-révolution stalinienne, et au refus des fronts populaire et des blocs partisans et nationaux. La dure œuvre de restauration de la doctrine et de l’organe révolutionnaires au contact de la classe ouvrière, dehors de la politique personelle et électoraliste.
Démocratie Communiste
Site luxemburgiste, dont voici le manifeste minimal : Démocratie communiste s’inscrit dans la lignée du mouvement ouvrier démocratique, et lutte : pour l’abolition du capitalisme, du travail salarié, et de la division des êtres humains en classes sociales ; pour mettre fin à la dictature de la classe capitaliste, et mettre en place la démocratie directe ; pour une société socialiste-communiste ; pour en finir avec le sexisme et le patriarcat ; contre toutes les formes de racisme, de nationalisme et de patriotisme ; pour l’abolition de toutes les frontières. Textes d’actualité et thématiques (peu nombreux).
Les Amis de Spartacus
Edition fondée par René Lefeuvre en 1934. A publié Rosa Luxemburg, Anton Pannekoek, Boris Souvarine... Un fond exceptionnel et incontournable.
MATRIOCHKA, esquisse d’un récit prolétarien
Une première introduction...
1er septembre 2019 par sam

"On pardonnera à un modeste travailleur, perdu dans un coin obscur, d’avoir reculé devant une tâche impossible pour lui, et d’avoir mieux aimé laisser ce livre imparfait que de ne pas l’écrire du tout" (Henri Hauser, Ouvriers du temps passé, 15e-16e siècles, Felix Alcan 1927, pages XVIII-XIX ; Cf. la somme délicieuse d’Alain BIHR).

Patience, patience ...

Sam

Caviardée, une lithographie [1] de l’affichiste russe Victor DENI (1893-1946) devient ouverture. Ici, le ballet d’une sorcière a remplacé le chef génial pour nettoyer les écuries d’Augias de toutes les dominations [2].

Tout en haut de la frise chronologique, le temps long géopolitique, impérialiste, de la mort de Louis XIV (1715) au grand retour de la Chine après 1979. Cet « empire du Milieu » avait subi au XIXe siècle les ambitions occidentales. Les Chinois d’alors s’étaient vigoureusement opposés aux importations clandestines d’opium organisées par les Anglais qui vendaient la drogue produite dans leur colonie indienne contre l’achat de porcelaine et de thé. Une seconde guerre de l’Opium (1856-1860) vit l’incendie du palais d’Eté de l’empereur par un corps expéditionnaire franco-britannique. De nouveau humiliée, contrainte à d’autres concessions commerciales, la Chine va assister à la montée en puissance du « Soleil-Levant » (Japon).

1856 marque aussi la fin de la guerre de Crimée qui opposait depuis deux ans la France, la Grande Bretagne et l’empire Ottoman à la Russie pour le contrôle des détroits du Bosphore et des Dardanelles. Empêchée d’accéder aux mers chaudes, l’expansion russe va se poursuivre à l’Est où est créé le port de Vladivostok (1859 ; « domination de l’Orient » en russe), fenêtre sur l’océan Pacifique.

Enfin, Rosa Luxemburg souligne les origines australiennes du 1er Mai : « Les travailleurs y décidèrent en 1856 d’organiser une journée d’arrêt total du travail, avec des réunions et des distractions, afin de manifester pour la journée de 8 heures. La date de cette manifestation devait être le 21 avril ... cette première manifestation eut une telle répercussion sur les masses prolétariennes d’Australie, les stimulant et les amenant à de nouvelles campagnes, qu’il fut décidé de renouveler cette manifestation tous les ans. » [site www.marxists.org/francais/luxembur/works/1894]

Ces trois mises au point concernant une date marquante démontrent à l’évidence l’emboîtement (matriochka), la luxuriance et les frictions entre évènements de l’histoire mondiale.

Au centre est évoqué le rôle crucial des sources d’énergie. L’insulaire Royaume-Uni (environ 15 millions d’habitants - Mh - en 1801, premier recensement), après avoir défait un à un ses principaux rivaux (Espagne, Hollande et France) va soumettre le monde à sa logique fossile. Le charbon, qui lui permet de construire un tissu industriel puissant, va devenir « le moteur et la mesure de toutes les nations commerciales » (MALM [3] p. 35/ 46). Dans le sillage de la première guerre de l’Opium [Inde 180 Mh et Chine 330 Mh : DUMONT] les vaisseaux à vapeur britanniques pointent partout leurs canons. Et dépendent toujours plus du coke. « Heureusement », en 1837, un missionnaire va trouver du charbon à Bornéo, vaste île judicieusement placée sur la route de la Chine. La bourgeoisie victorienne va alors prospecter la planète pour récupérer le précieux minerai. Ce dernier abolit même l’esclavage en le transformant en salariat [MOUHOT] ! Bien entendu les grands voiliers vont subsister jusqu’aux années 1930, et le moulin remplit encore son office (moudre et scier) dans mon village pyrénéen jusqu’en 1970. Il est vrai que l’eau et le vent sont gratuits, inépuisables, non-polluants même si irréguliers. Le pétrole [AUZANNEAU] va jouer ensuite un rôle éminent.

Dans cette frise ultra synthétique, nous suivons le fil rouge et noir du mouvement prolétarien et/ ou féministe cherchant à briser ses chaînes. Nous soulignons aussi les « dégâts du progrès » et le rôle réactionnaire de la bourgeoisie internationale, volontiers soudée contre son ennemi de classe !

À partir du cauchemar des guerres (Franco-prussienne de 1870 ; Russo-japonaise de 1904 ; mondiale de 1914), une première vague (1917/ 1937) s’élance à l’assaut du ciel. Sa destruction physique et morale va éborgner la seconde (1956-1986), coincée entre enclume (capitalisme d’Etat URSS) et marteau (capitalisme d’Etat US). L’implosion de l’empire URSS (1989-1991) projette ensuite toutes sortes de débris. Le stalinisme, en s’écroulant, menace d’enterrer définitivement toute tentative d’émancipation. Ce dernier cadeau permet aux puissants d’entonner TINA [4] : « Nous ne sommes pas seulement témoin de la fin de la guerre froide, [...] mais de la fin de l’histoire en tant que telle : à savoir, le point final de l’évolution idéologique de l’humanité et l’universalisation de la démocratie libérale occidentale en tant que forme finale de gouvernance humaine ... » [FUKUYAMA] Il n’y avait qu’un pas pour que Patrick Le Lay, alors dirigeant de TF1, déclare en 2004 : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ... » Cette franchise est à la hauteur de l’enjeu : il s’agit bien pour le capitalisme, grâce à la puissance de sa technologie, de coloniser les esprits [BIAGINI].

Mais la réalité allait rattraper ces buveurs de sang, ces marchands d’illusions, ces croupiers de casino en déchaînant le rebond de la Crise systémique, dite des « subprimes », à partir de 2007. Et la lutte des classes resurgir à un moment où l’on pouvait désespérer comme en Algérie (après la « décennie noire »), comme Gilets jaunes en France depuis plus de 6 mois (après trente ans de luttes défensives, de réformisme assumé, de défaites donc).

On le voit, une foule d’informations partiales en peu de signes. Un texte plus charpenté sera peu à peu déposé sur le site « collectif-smolny.org ». Mon ambition : rassembler le puzzle de matériaux contradictoires (organisations internationales, insurrections, historiens et simples militants), sans œillères ni tabou, pour que le passé prolétarien continue à abreuver l’avenir humain. Sans prétention, cet outil ne vaudra que s’il débouche sur une discussion réflexive, une critique exigeante et fraternelle, pour aiguiser notre conscience du commun. Alors, vous qui lisez cette contribution, rajoutez votre épice, construisez votre propre frise, groupons-nous et ... !

Eternels remerciements aux camarades qui façonnent les armes de la critique ; aux camarades qui osent la critique des larmes ; tendresse infinie pour celles qui éclaboussent nos vies ... MarJo

[1] Le camarade Lénine balaie la saleté de la Terre, 1920.

[2] Il y a trois sortes de violence.

La première, mère de toutes les autres, est la violence institutionnelle, celle qui légalise et perpétue les dominations, les oppressions et les exploitations, celle qui écrase et lamine des millions d’hommes dans ses rouages silencieux et bien huilés.

La seconde est la violence révolutionnaire, qui naît de la volonté d’abolir la première.

La troisième est la violence répressive, qui a pour objet d’étouffer la seconde en se faisant l’auxiliaire et la complice de la première violence, celle qui engendre toutes les autres.

Il n’y a pas de pire hypocrisie de n’appeler violence que la seconde, en feignant d’oublier la première, qui la fait naître, et la troisième qui la tue. » [CAMARA Hélder (1909-1999), évêque brésilien, dans son ouvrage Spirale de la violence paru chez Desclée de Brouwer en 1970.

[3] MALM Andreas, L’anthropocène contre l’histoire - Le réchauffement climatique à l’ère du capital, La fabrique 2017 ; MOUHOT Jean-François, Des esclaves énergétiques, Champ Vallon 2011 ; DUMONT Gérard-François, Les Populations du monde, Armand Colin (2e édition) 2004 ; Géographie des populations, A. Colin 2018 ; AUZANNEAU Matthieu, Or noir - La grande histoire du pétrole, La Découverte 2015 ; BIAGINI Cédric et MARCOLINI Patrick (collectif), Divertir pour dominer, 2 tomes, L’Echappée 2010 et 2019 ...

[4] TINA (“There is no alternative”) : slogan idéologique attribué à Margaret Thatcher lorsqu’elle était Premier ministre du Royaume-Uni (1979-1990).

Documents joints à cet article :
Autres articles de cette rubrique
  1. 2017 — Centenaire des Révolutions russes : évènements et parutions
  2. Barcelone - mai 1937 : Un sursaut défensif ?
  3. Barcelone - mai 1937 : A quoi servent les gardes d’assaut ?
  4. Barcelone - mai 1937 : La faute aux bureaucrates de la CNT ?
  5. Brest-Litovsk ( 3 mars 1918 )
  6. BROUÉ Pierre : Staline et la Révolution - Le cas espagnol
  7. Crise économique...1899 / 2008 : le crédit, adaptation du capitalisme ?
  8. Cronstadt ( 28 février - 18 mars 1921 )
  9. Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 )
  10. Documents : Lénine et les communistes de gauche ( Février - Juin 1918 )
  11. Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (1)
  12. Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (2)
  13. Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (3)
  14. Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (3-Bis)
  15. Etincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (4)
  16. Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881-1923 (5)
  17. JUIN 1936 : L’usine occupe l’ouvrier
  18. La question nationale et la Pologne russe
  19. La Révolution allemande : Documents ( Octobre 1918 - Janvier 1919 )
  20. Le Groupe des Amis de Durruti ( 1937 )
  21. MATRIOCHKA, esquisse d’un récit prolétarien
  22. NEP ( 1921 - 1929 )
  23. Quel État... gère ?
  24. Réunion au Cirque BUSCH ( 10 novembre 1918 )
  25. Rosa Luxemburg et la première Conférence de Zimmerwald
  26. Soviets - Conseils Ouvriers ( 1905 - 1921 )
  27. Tchernobyl ( 1986 )
  28. Traité de Rapallo ( 16 avril 1922 )
  29. Vive les marins !
  30. WALTER Gérard : Sur la conférence de Zimmerwald