AccueilNoticesBiographies
Dernière mise à jour :
dimanche 14 septembre 2014
   
Brèves
Mise à jour de la bibliographie de Nicolas Boukharine
mardi 27 mai
Il manquait à la bibliographie des œuvres de Boukharine en langue française les articles publiés par Smolny dans l’ouvrage La revue Kommunist (Moscou, 1918). Oubli réparé.
Rosa Luxemburg : bibliographie française
mardi 15 avril
Mise à jour et toilettage complet de la notice bibliographique des œuvres de Rosa Luxemburg en langue française.
Index chronologique des notices de parutions
jeudi 2 janvier
Il n’avait pas été mis à jour depuis mars 2012... mais, pour cette nouvelle année 2014, c’est fait : l’index chronologiques des notices de parution est de nouveau à flot... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
Capital, valeur, plus-value et exploitation du travail
jeudi 15 novembre
La deuxième séance du cycle de formation « Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ? » se tient ce jeudi soir 15 novembre 2012 à 20h30 au local FSU , 52 rue Jacques Babinet, immeuble Peri-ouest, 2° étage (Métro Mirail Université à Toulouse).
Mise à jour de la bibliographie...
dimanche 9 septembre
... de la série Historical Materialism Books, depuis le numéro 26 jusqu’au numéro 40.
Biblio Darwin
samedi 7 avril
La bibliographie croisée anglais / français de Charles Darwin vient d’être mise à jour !
Sur le Web
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
canutdelacroixrousse
L’histoire de la colline de la Croix-Rousse et des canuts. Ce Blog est une mine d’informations sur les canuts allant de pair avec une connaissance très fine de Lyon / Croix-Rousse. Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !
Les Amis de Daumier
Créée en 1994, l’Association des Amis d’Honoré Daumier se propose par ses statuts de promouvoir, en France et à travers le monde, l’œuvre multiforme - dessins, peintures et sculptures - de cet immense artiste.
Parti Communiste International (Il Programma Communista)
Publie en France les Cahiers internationalistes, consultables en ligne sur le site depuis le numéro 6. Présentation : Ce qui nous distingue : la ligne qui va de Marx à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie (Livourne, 1921), à la lutte de la Gauche Communiste contre la dégénerescence de l’Internationale, contre la théorie du "socialisme dans un seul pays" et la contre-révolution stalinienne, et au refus des fronts populaire et des blocs partisans et nationaux. La dure œuvre de restauration de la doctrine et de l’organe révolutionnaires au contact de la classe ouvrière, dehors de la politique personelle et électoraliste.
Démocratie Communiste
Site luxemburgiste, dont voici le manifeste minimal : Démocratie communiste s’inscrit dans la lignée du mouvement ouvrier démocratique, et lutte : pour l’abolition du capitalisme, du travail salarié, et de la division des êtres humains en classes sociales ; pour mettre fin à la dictature de la classe capitaliste, et mettre en place la démocratie directe ; pour une société socialiste-communiste ; pour en finir avec le sexisme et le patriarcat ; contre toutes les formes de racisme, de nationalisme et de patriotisme ; pour l’abolition de toutes les frontières. Textes d’actualité et thématiques (peu nombreux).
Les Amis de Spartacus
Edition fondée par René Lefeuvre en 1934. A publié Rosa Luxemburg, Anton Pannekoek, Boris Souvarine... Un fond exceptionnel et incontournable.
TREINT Albert ( 1889 - 1972 )
Communiste français
16 décembre 2006 par aurelien

Issu d’une famille de condition sociale modeste, son père étant contrôleur dans les omnibus parisiens et sa mère ménagère, Albert Edmond Treint naît à Paris le 13 février 1889. A dix-sept ans, il s’inscrit au concours d’entrée à l’Ecole Normale d’instituteur qu’il réussit brillamment. Il entre à l’Ecole Normale d’Auteuil le 1er octobre 1905 pour trois années de formation. Il s’engage ensuite dans l’armée par devancement d’appel. Il termine son service militaire avec le grade de sous-lieutenant, puis rejoint son premier poste d’instituteur à Asnières où il exerce de 1910 à 1913. Il se marie avec Marie-Louise Colinest, dont il a un enfant, Fernand, né le 24 février 1914. A la même époque, il adhère à la 19ème section de la Seine du Parti socialiste SFIO.

Mobilisé le 2 août 1914, Treint rejoint le 21e régiment d’infanterie et prend part aux combats en Lorraine (1914), puis dans la Somme sur le plateau de Notre-dame de Lorette, où il est grièvement blessé, le 12 mai 1915. En septembre 1916 il participe à l’offensive franco-anglaise dans la Somme. En 1917, il est promu capitaine mais en raison d’un conflit avec sa hiérarchie, il est déplacé au 41e régiment d’infanterie. Sa seconde blessure, lors d’une offensive à Hangard dans la Somme marque pour lui la fin du conflit. Après avoir hésité à poursuivre une carrière militaire, il retrouve son emploi d’instituteur dès le mois d’avril 1919.

Toujours militant à la SFIO, Treint s’engage dans les rangs du Comité pour la troisième internationale, organisation qui rassemble des socialistes partisans de la révolution bolchevique, des syndicalistes révolutionnaires et des syndicalistes anarchistes. Il adhère également à l’ARAC (Association républicaine des anciens combattants, créée notamment par Henri Barbusse, Raymond Levebvre et Paul Vaillant-Couturier). Il contribue activement, aux côtés de nombreux autres militants socialistes « nés de la guerre » à faire basculer la majorité socialiste en faveur de l’adhésion à la Troisième internationale. Lors du congrès de Tours, il est délégué de la fédération de la Seine et intervient lors de la première séance pour que soit débattue prioritairement la question de l’adhésion. Récompensé pour son activisme, il entre au premier Comité directeur du parti socialiste SFIC, élu le 30 décembre 1920.

Après quelques mois de relative stabilité, la direction de la SFIC se divise entre trois tendances, la « droite » qui milite pour le retour à l’unité du mouvement socialiste, le « centre » auquel appartient le secrétaire général Louis-Oscard Frossard et la « gauche », dont Treint devient l’un des principaux animateurs. Son intransigeance, son ardent militantisme en faveur des thèses de la direction de l’Internationale Communiste en font l’un des protagonistes incontournables de la crise qui secoue le PCF jusqu’à la fin de l’année 1922. Le conflit entre tendances se cristallise autour de deux points : la discipline dans le Parti et l’application de la tactique du front unique, voulue par la direction de l’IC. Eliminé de la direction du parti communiste SFIC au terme du deuxième congrès national (Paris, octobre 1922), Treint devient cependant co-secrétaire général du Parti communiste quelques semaines après. Malgré les pressions de l’IC le centre et la gauche ont été incapables de collaborer, au point d’amener le parti communiste au bord de la scission. Il faut tout le poids des dirigeants de l’IC pour imposer, lors du quatrième congrès mondial de l’IC (5 novembre/5 décembre 1922), une solution de conciliation entre les deux tendances qui offre dans les faits le contrôle du Parti communiste à son aile gauche autour de Loriot, Rosmer, Souvarine et Treint.

Devenu secrétaire général et membre du bureau politique, Treint ne peut occuper son poste du fait de son emprisonnement. Pour avoir pris part à la conférence internationale des partis communistes contre l’occupation de la Ruhr (Essen, janvier 1923), Treint est arrêté et inculpé de « complot contre la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat ». Libéré le 7 mai 1923, il entre rapidement en conflit avec ses anciens alliés, qui lui reprochent ses méthodes autoritaires et ses déclarations outrancières. Depuis son intervention lors du 1er exécutif élargi de l’IC (21 février/4 mars 1922), appelant les communistes à « plumer la volaille socialiste », Treint cultive une image de provocateur notamment en défendant un « impérialisme rouge ». Plusieurs dirigeants autour de Rosmer et de Souvarine s’inquiètent des conflits qui minent la cohésion des organes dirigeants et les méthodes de direction sectaires pratiquées dans la fédération de la Seine par Suzanne Girault avec l’appui indéfectible de Treint. Mis en minorité et désavoué lors du 3ème congrès national (Lyon, 20-23 janvier 1924), Treint perd son poste de secrétaire général et sa place au BP et devient représentant du Parti communiste à Moscou. Cette mise à l’écart se déroule dans un contexte tendu, après des heurts sanglants avec les anarchistes lors d’un meeting tenu à la Grange-aux-Belles, le 11 janvier 1924. La responsabilité de Treint dans la mort de trois militants ouvriers contribue à affaiblir sa position au sein du parti. L’intervention de représentants de l’IC à Paris lui permet néanmoins de retrouver rapidement sa place de dirigeant.

Au contraire de Souvarine, qui refuse de prendre position dans le conflit consécutif à la maladie et à la mort de Lénine, qui oppose les dirigeants du parti communiste russe, Treint revendique haut et fort son soutien à la troïka (Zinoviev/Kamenev/Staline). L’IC manœuvre alors pour imposer le retour de Treint au BP et écarter Souvarine. Dès lors, et durant les deux années suivantes, Treint devient le propagandiste infatigable de la bolchevisation du parti, qui passe par une réorganisation complète de la structure organisationnelle et la chasse aux opposants (Souvarine, Monatte, Rosmer), exclus au nom de la lutte contre le trotskysme. Il séjourne à Moscou entre mai et novembre 1924, laissant Suzanne Girault et ses partisans mener la réorganisation sur la base des cellules d’entreprise. A son retour en France, il impulse une ligne politique qui mêle mots d’ordre d’action révolutionnaire (contre l’impérialisme, le militarisme, le capitalisme...), diatribes contre les socialistes accusés de soutenir le fascisme, chasse aux opposants, qui débouche sur une série de désastres politiques et une grave crise intérieure. Prenant conscience des difficultés et du mécontentement dans le parti français et à Moscou, Treint s’allie au BP avec Doriot et prône un changement de ligne, avec l’espoir de minorer sa responsabilité dans l’échec de la bolchevisation. Confronté aux critiques de ses anciens alliés (Suzanne Girault, Semard) et de l’opposition, Treint perd le soutien des dirigeants russes. Au terme de l’exécutif élargi, il est écarté de la direction et maintenu contre son gré au poste de représentant du parti français à Moscou.

Entre février 1926 et juin 1927 Treint, qui demeure membre du CE et du présidium de l’IC, fait peu parler de lui et soutient la politique menée par la direction française constituée autour de Semard, Doriot, Thorez, Monmousseau et Cremet. Pourtant à son retour en France, il prend fait et cause pour l’opposition russe, menée par Trotsky et Zinoviev et devient le leader, au côté de Suzanne Girault de « l’opposition de gauche ». A la suite de plusieurs déclarations accusant Staline et la direction de l’IC de mener une politique contre-révolutionnaire, il est exclu du CC puis du PCF, lors d’une conférence nationale, le 1er février 1928. Il participe alors avec Suzanne Girault à la publication d’une revue intitulée L’Unité Léniniste qui prétend rassembler la « gauche bolchevik-léniniste ». Mais un mois seulement après son exclusion, Treint rompt avec l’Unité Léniniste et fonde avec quelques partisans le « Comité pour le redressement du parti français et de l’Internationale ». La création de ce nouveau groupe n’est que l’une des manifestations de la division au sein du mouvement communiste, après la défaite de l’opposition russe et la déportation de Trotsky. En France, plusieurs groupes se réclament de l’opposition de gauche et chacun cherche à constituer un pôle de rassemblement en s’appuyant sur le nom de Trotsky. Treint entretient une correspondance avec ce dernier et tente de faire prévaloir la légitimité de son groupe en tant que pôle de rassemblement. Cependant, les autres leaders de l’opposition (Paz, Rosmer, Souvarine) récusent toute alliance avec celui que l’on qualifie de « zinoviéviste » et que l’on considère comme responsable de la bolchevisation du parti communiste.

En 1931, Treint noue des contacts avec les jeunes dirigeants (notamment Raymond Molinier) de la Ligue Communiste et entre à la Commission Exécutive lors de la conférence nationale des 2-4 octobre 1931, et cela après s’être rendu à Prinkipo pour discuter avec Trotsky des conditions de son ralliement. La Ligue Communiste connaît alors de grande difficultés pour stabiliser son organisation et l’attitude manœuvrière de Treint contribue à envenimer la situation. Après avoir tenté de constituer une tendance au côté de Molinier, il se brouille avec ce dernier avant d’être écarté dès le mois d’avril 1932. Avec d’autres exclus (notamment Marc Chirik), il fonde la « Fraction de gauche (opposition) », mais entame parallèlement une réflexion qui l’amène à remettre progressivement en cause les fondements de la doctrine bolchevique, à rejeter en partie l’expérience historique de la révolution de 1917 et à prôner une nouvelle voie révolutionnaire. Après avoir milité pour le redressement de l’IC, il réclame la création d’une nouvelle organisation révolutionnaire et se rapproche des thèses d’une minorité de la gauche communiste qui voit dans l’URSS une forme de capitalisme d’état. Il intervient dans ce sens lors de la conférence d’avril 1933, convoquée avec l’objectif d’unifier les forces politiques se réclamant de l’opposition de gauche. Mis en minorité, Treint s’éloigne de l’opposition de gauche et prend part à plusieurs initiatives d’une frange minoritaire de militants qui dénoncent à la fois le capitalisme et le stalinisme.

Après la vague de violences politiques du mois de février 1934, Treint décide d’adhérer au parti socialiste SFIO, convaincu que le salut du mouvement révolutionnaire passe par le redressement de cette organisation. Il fonde un petit groupe qui publie la revue La Lutte Finale. Ses écrits, marqués par un antistalinisme virulent, l’amènent à repousser toute forme d’alliance entre socialistes et communistes et à dénoncer l’expérience du front populaire. Il s’intéresse également aux menaces de guerre qui pèsent sur l’Europe avec la montée du nazisme et le rapprochement diplomatique entre la France et l’URSS (pacte Laval/Staline). Il participe à l’initiative coordonnée de militants pacifistes et révolutionnaires qui débouche sur la conférence pour la paix , tenue à Saint-Denis en août 1935. Treint se rapproche de Georges Valois et des collaborateurs du journal Nouvel Age. Entre 1935 et 1939, il publie de nombreuses brochures dans lesquelles il établit un parallèle entre stalinisme, fascisme et nazisme avec comme axiome l’existence d’une tendance générale au capitalisme d’état. Il consacre également une brochure à dénoncer le principe du parti unique, dans lequel il voit un instrument de la démarche totalitaire de Staline et d’Hitler. Dans le même temps, Treint s’approprie les thèses d’un groupe d’intellectuels et d’économistes sur le développement d’une économie distributive et d’une démocratie des consommateurs menant à la « société de l’abondance ». Sans être réellement originale la pensée de Treint, qui allie antistalinisme et socialisme utopique s’éloigne à la fois des trotskystes et de l’anticommunisme revendiqué de certains exclus du PCF. Sa réflexion sur l’opposition entre socialisme libertaire et capitalisme d’état le place parmi les rares militants de la gauche marxiste qui revendiquent la nécessité de lutter à la fois contre le fascisme et contre le stalinisme.

Révoqué de son poste d’instituteur pour la seconde fois (il a été révoqué entre 1921 et 1936 en raison de son engagement politique) lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, Treint part se réfugier dans la Nièvre puis rejoint l’armée de libération française. A compter de cette date, il semble se retirer de toute activité militante jusqu’à sa mort à Paris en 1972.


Sur le site :

— OLIVIER Michel, La Ligue Communiste et la Fraction de Gauche (Treint-Marc) 1930-1932, 2005 ;

Autres articles de cette rubrique
  1. ABAD DE SANTILLAN Diego ( 1897 - 1983 )
  2. ADLER Victor ( 1852 - 1918 )
  3. ALEXANDRE II ( 1818 - 1881 )
  4. ALEXANDRE III ( 1845 - 1894 )
  5. ALEXIEVITCH Svetlana ( 1947 - ... )
  6. AMBROGI Ersilio dit MAXIMO ( 1883 - 1964 )
  7. ANDRÉ Edgar ou Etkar ( 1894 - 1936 )
  8. ANTONOV-OVSEÏENKO Vladimir Alexandrovitch ( 1883 - 1938 )
  9. APPEL Jan, pseudonyme Hempel ( 1890 - 1985 )
  10. ARCOS PEREZ Pura ( 1919 - 1995 )
  11. ARMAND Inessa - née STEFFIN Elisabeth Fiodorovna ( 1874 - 1920 )
  12. BABEL Isaac ( 1894 - 1940 )
  13. BABEUF Gracchus ( 1760 - 1797 )
  14. BAIROCH Paul ( 1930 - 1999 )
  15. BAKALOV Georgi Ivanov ( 1873 - 1939 )
  16. BAKOUNINE Michel ( 1814 - 1876 )
  17. BALABANOFF ou BALABANOVA Angelica ( 1878 - 1965 )
  18. BARDIN John Franklin ( 1916 - 1981 )
  19. BARTH Emil ( 1879 - 1941 )
  20. BEBEL August ( 1840 - 1913 )
  21. BERENGUER LAOSA Sara - GUILLEN ( 1919 - 2010 )
  22. BERNSTEIN Eduard ( 1850 - 1932 )
  23. BIELAÏEV Ivan Dimitriévitch ( 1810 - 1873 )
  24. BISMARCK Otto von ( 1815 - 1898 )
  25. BLANQUI Louis Auguste ( 1805 - 1881 )
  26. BLEIKHMAN Iosif Solomonovich ( 1868 - 1921 )
  27. BLOK Alexandre Alexandrovitch ( 1880 - 1921 )
  28. BOGOUSLAVSKI Mikhaïl Solomonovitch ( 1886 - 1937 )
  29. BOKY ou BOKII Gleb Ivanovitch ( 1879 - 1937 )
  30. Bolesław Limanowski ( 1835 - 1935 )
  31. BORDIGA Amadeo dit Orso ( 1889 - 1970 )
  32. BOSCH Evguénia ( 1879 - 1924 )
  33. BOUBNOV Andreï Sergueïevitch, « A. Glotov » ( 1884 - 1938 ? )
  34. BOUKHARINE Nicolas ( 1888 - 1938 )
  35. BOUVIER Alexis ( 1836 - 1892 )
  36. BRENDEL Carel Johan dit Cajo ( 1915 - 2007 )
  37. BRIAND Aristide (1862-1932)
  38. BRONSKI Mieczyslaw Guenrikkhovitch ( 1882 - 1941 )
  39. BROUÉ Pierre ( 1926 - 2005 )
  40. BRUANT Aristide ( 1851 - 1925 )
  41. CALLIGARIS Luigi ( 1894 - 1937 )
  42. CALWER Richard ( 1868 - 1927 )
  43. CASAMAR PORTALES Suceso ( 1904 - 1999 )
  44. CHIRIK Marc ( 1907 - 1990 )
  45. CHLIAPNIKOV Aleksandr ( 1887 - 1937 )
  46. CHURCHILL Winston ( 1874 - 1965 )
  47. CICCOTTI Ettore ( 1863 - 1939 )
  48. CILIGA Ante ( 1896 - 1992 )
  49. CLAISSE André, dit GOUPIL ( 1918 - 2006 )
  50. CLEMENCEAU Georges ( 1841 - 1929 )
  51. COMPANYS Luis ( 1883 - 1940 )
  52. COPERNIC Nicolas ( 1473 - 1543 )
  53. CUNOW Heinrich Wilhem Carl ( 1862 - 1936 )
  54. DAMEN Onorato ( 1893 - 1979 )
  55. DANGEVILLE Roger ( 1925 - 2006 )
  56. DANIELS Robert Vincent ( né en 1926 )
  57. DARWIN Charles ( 1809 - 1882 )
  58. DAUMIER Honoré ( 1808 - 1879 )
  59. DAVID Eduard ( 1863 - 1930 )
  60. DELSO Anna ( 1922 )
  61. DICKENS Charles ( 1812 - 1870 )
  62. DINGELSTEDT Fedor Niklausévitch ( 1890 - 1937 )
  63. DISRAELI Benjamin ( 1804 - 1881 )
  64. DITTMANN Wilhelm Friedrich Karl ( 1874 - 1954 )
  65. DOLLFUSS Engelbert ( 1892 - 1934 )
  66. DRAKE Edwin Laurentine, dit "le Colonel" ( 1819 - 1880 )
  67. DZERJINSKI Feliks ( 1877 - 1926 )
  68. DÄUMIG Ernst ( 1866 - 1922 )
  69. EBERT Friedrich ( 1871 - 1925 )
  70. EDISON Thomas Alva ( 1847 - 1931 )
  71. EICHHORN Emil ( 1863 - 1925 )
  72. EINSTEIN Albert ( 1879 - 1955 )
  73. ENGELS Friedrich ( 1820 - 1895 )
  74. ESTORACH Soledad ( 1915 - 1993 )
  75. FARRELL James Thomas ( 1904 - 1979 )
  76. FERRY Jules ( 1832 - 1893 )
  77. FORTICHIARI Bruno ( 1892 - 1981 )
  78. FREUD Sigmund ( 1856 - 1939 )
  79. FRUNZE Mikhaïl ( 1885 - 1926 )
  80. GALILEO Galilei ( 1564 - 1642 )
  81. GAPONE Guéorgui ( 1870 - 1906 )
  82. GARCIA OLIVER Juan ( 1901 - 1980 )
  83. GAUVRIT Philippe ( 1948 - 2003 )
  84. GEOFFROY Clara ( 1917 - 2006 )
  85. GOLDSTEIN Arthur ( 1887 - 1941 )
  86. GOMEZ GARCIA Julián dit GORKIN ( 1902 - 1987 )
  87. GORTER Hermann ( 1864 - 1927 )
  88. GROENER Wilhelm ( 1867 - 1939 )
  89. GROSZ George ( 1893 - 1959 )
  90. GUESDE Jules ( 1845 - 1922 )
  91. GUILLAUME Ier ( 1797 - 1888 )
  92. GUILLAUME II ( 1859 - 1941 )
  93. HAASE Hugo ( 1863 - 1919 )
  94. HAENISCH Konrad ( 1876 - 1925 )
  95. HAFFNER Sebastian ( 1907 - 1999 )
  96. HAUSSMANN Georges ( 1809 - 1891 )
  97. HAXTHAUSEN August Franz Ludwig Maria von ( 1792 - 1866 )
  98. HEERBRANT Henri, dit HILDE ou HILDEN ( 1912 - 1982 )
  99. HELPHAND Alexander Israel, né LAZAREVITCH, dit PARVUS ( 1867 - 1924 )
  100. HILFERDING Rudolf ( 1877 - 1941 )
  101. HILL Joe - Hägglund Joe Emmanuel, dit ( 1879 - 1915 )
  102. HINDENBURG Paul ( 1847 - 1934 )
  103. HITLER Adolf ( 1889 - 1945 )
  104. HOBSBAWM Eric John ( né en 1917 )
  105. HORTHY DE NAGYBANYA Miklós ( 1868 - 1957 )
  106. IAROSLAVSKI Emelian, dit Goubelman ( 1878 - 1943 )
  107. ISTRATI Panaït ( 1884 - 1935 )
  108. ITKINE Sylvain ( 1908 - 1944 )
  109. ITURBE Lola ( 1902 - 1990 )
  110. JAURES Jean ( 1859 - 1914 )
  111. JELEZNIAK Anatoli G., dit JELEZNIAKOV ( 1895- 1919 )
  112. JOFFE Adolf Abramovitch ( 1883 - 1927 )
  113. JOGICHES Leo, dit Tyszka ( 1867 - 1919 )
  114. Josef Strasser ( 1870 - 1935 )
  115. JOUHAUX Léon ( 1879 - 1954 )
  116. KAÏOUROV Victor ( 1876 - 1936 )
  117. KAMENEV, Lev Borisovitch Rosenfeld, dit ( 1883 - 1936 )
  118. KAPP Wolfgang ( 1858 - 1922 )
  119. KAUTSKY Benedikt ( 1894 - 1960 )
  120. KAUTSKY Karl ( 1854 - 1938 )
  121. KAUTSKY Luise ( 1864 - 1943 )
  122. KERENSKI Aleksandr ( 1881 - 1970 )
  123. KIBALCHICHE Victor, dit Victor SERGE ( 1890 - 1947 )
  124. KINDLINGER Johannes Nikolaus, frère VENANTIUS ( 1749 - 1819 )
  125. KOESTLER Arthur ( 1905 - 1983 )
  126. KOLLONTAÏ Aleksandra ( 1872 - 1952 )
  127. KOLLWITZ Käthe ( 1867 - 1945 )
  128. KORNILOV Larv Gueorguievitch ( 1870 - 1918 )
  129. KORSCH Karl ( 1886 - 1961 )
  130. KOSSIOR Vladimir Vikentiévitch ( 1891 - 1938 )
  131. KOTZIOUBINSKI Iouri Mikhaïlovitch ( 1897 - 1937 )
  132. KOUÏBYCHEV Valerian Vladimirovitch ( 1888 - 1935 )
  133. KOVALEVSKI Maxime Maximovitch ( 1851 - 1916 )
  134. KRESTINSKI Nicolai Nicolaiévitch ( 1883 - 1938 )
  135. KROPOTKINE Pierre ( 1842 - 1921 )
  136. KÖBIS Alwin ( 1892 - 1917 )
  137. LABOURBE Jeanne ( 1877 - 1919 )
  138. LAFARGUE Paul ( 1842 - 1911 )
  139. LANGE Dorothea ( 1895 - 1965 )
  140. LARGO CABALLERO Francisco ( 1869 - 1946 )
  141. LAUGIER Lucien ( 1915 - 1989 )
  142. LAVELEYE Emile Louis Victor de ( 1822 - 1892 )
  143. LAZIMIR Pavel Evgenevich ( 1891 - 1920 )
  144. LEDEBOUR Georg ( 1850 - 1947 )
  145. LEFEBVRE Raymond ( 1891 - « disparu » en 1920 )
  146. LEFEUVRE René ( 1902 - 1988 )
  147. LEGIEN Carl ( 1861 - 1920 )
  148. LENINE Vladimir Ilitch Oulianov, dit ( 1870 - 1924 )
  149. LENSKY Julian Leszcynski, dit G. Iouline ( 1889 - 1937 ? )
  150. LEOPOLD II ( 1835 - 1909 )
  151. LEPETIT Jules ( 1889 - 1920 )
  152. LEVI Paul ( 1883 - 1930 )
  153. LEVINÉ Eugen ( 1883 - 1919 )
  154. LIEBKNECHT Karl ( 1871 - 1919 )
  155. LIEBKNECHT Wilhelm ( 1826 - 1900 )
  156. LLOYD GEORGE David ( 1863 - 1945 )
  157. LOMOV A. , Gueorgui Ippolitovitch OPPOKOV, dit ( 1888 - 1938 )
  158. LONDON Jack ( 1876 - 1916 )
  159. LOUTOVINOV Mikhail Ivanovitch ( 1887 - 1924 )
  160. LUDENDORFF Erich ( 1865 - 1937 )
  161. LUXEMBURG Rosa ( 1871 - 1919 )
  162. LÖBE Paul ( 1875 - 1967 )
  163. LÖWY Michael ( né en 1938 )
  164. MADDISON Angus ( né en 1926 )
  165. MALAQUAIS Jean, pseudonyme littéraire de MALACKI Vladimir ( 1908 - 1998 )
  166. MALATESTA Errico ( 1853 - 1932 )
  167. MARCHLEWSKI Julian, dit Karski ou Johannes Kämpfer ( 1866 - 1925 )
  168. MARTINEZ Alfredo ( ? - 1937 )
  169. MARTOV Jules ( 1873 - 1923 )
  170. MARTY André ( 1886 - 1956 )
  171. MARX Karl ( 1818 - 1883 )
  172. MATTICK Paul ( 1904 - 1981 )
  173. MAXIMOVSKI Vladimir Nikolaïevitch ( 1887 - 1941 )
  174. MEHRING Franz ( 1846 - 1919 )
  175. MÉLIS Jean, dit MITCHELL ou JEHAN ( 1892 - 1945 )
  176. MERGES August ( 1870 - 1945 )
  177. MERRHEIM Alphonse ( 1871 - 1925 )
  178. METT Ida née Gilman ( 1901 - 1973 )
  179. MEYER Ludwig, dit Bergmann
  180. MIASNIKOV Gavril Illitch ( 1888 - 1946 )
  181. MICHEL Louise ( 1830 - 1905 )
  182. MILIOUKOV Pavel ( 1859 - 1943 )
  183. MINKOV Mark Ilyitch ( 1895 - 1938 )
  184. MONATTE Pierre ( 1881 - 1960 )
  185. MONTSENY Federica ( 1905 - 1994 )
  186. MORGAN Lewis Henry ( 1818 - 1881 )
  187. MORRIS William ( 1834 - 1896 )
  188. MULLER Hermann ( 1876 - 1931 )
  189. MUNIS Grandizo ( 1912 - 1989 )
  190. MUNZENBERG Willi ( 1889 - 1940 )
  191. MUSSOLINI Benito ( 1883 - 1945 )
  192. MÜLLER Richard ( 1880 - 1943 )
  193. MÖSER Justus ( 1720 - 1794 ) 
  194. NETCHAIEV Sergueï ( 1847 - 1882 )
  195. NGÔ VAN Xuyet ( 1913 - 2005 )
  196. NICOLAS II ( 1868 - 1918 )
  197. NIN Andreu ( 1892 - 1937 )
  198. NOSKE Gustav ( 1868 - 1946 )
  199. OEHLER Hugo ( 1903 - 1983 )
  200. ORWELL George, Eric Blair dit ( 1903 - 1950 )
  201. OSSINSKI Nikolai dit OBOLENSKY Valerian ( 1887 - 1938 )
  202. OURITSKI Moisséi Salomonovitch ( 1873 - 1918 )
  203. PANKHURST Sylvia ( 1882 - 1962 )
  204. PANNEKOEK Anton, dit Horner ou Harper ( 1873 - 1960 )
  205. PASCAL Pierre ( 1890 - 1983 )
  206. PASTEUR Louis ( 1822 - 1895 )
  207. PELLICER José ( 1912 - 1942 )
  208. PELLOUTIER Fernand ( 1867 - 1901 )
  209. PEREZ COLLADO Concha ( 1915 )
  210. PERRONE Ottorino, dit VERCESI ( 1897 - 1957 )
  211. PFEMFERT Franz (1879 - 1954)
  212. PIATAKOV Gueorgui Leonidovitch, dit Kievsky ou Arvid ( 1890 - 1937 )
  213. PIECK Wilhelm Reinhold ( 1876 - 1960 )
  214. PILSUDSKI Jozef ( 1867 - 1935 )
  215. PINCUS Gregory Goodwin ( 1903 - 1967 )
  216. PLATTEN Fritz ( 1883 - 1942 )
  217. PLEKHANOV Georges ( 1856 - 1918 )
  218. POINCARE Raymond ( 1860 - 1934 )
  219. POTRESSOV Alexandre NikolaÏevitch ( 1869 - 1934 )
  220. POTTIER Eugène (1816 - 1887 )
  221. PREOBRAJENSKY Evgenii Alekseievitch ( 1886 - 1937 )
  222. RADEK Karl ( 1885 - 1939 )
  223. RAKOVSKI Khristian ( 1873 - 1941 )
  224. RAPPOPORT Charles ( 1865 - 1941 )
  225. RASCH Fritz ( avant 1900 - après 1923 )
  226. RASKOLNIKOV Fedor, dit PETROV ( 1892 - 1939 )
  227. RAVITCH Sarra Naumovna « Olga » ( 1879 - 1957 )
  228. RECLUS Elisée ( 1830 - 1905 )
  229. REICHENBACH Bernard ( 1888 - 1970 )
  230. REICHPIEZTSCH Max ( 1894 - 1917 )
  231. REISNER Larissa Mikhaïlovna ( 1895 - 1926 )
  232. REPOSSI Luigi ( 1882 - 1957 )
  233. RIAZANOV David Borissovitch ( 1870 - 1938 )
  234. RICARDO David ( 1772 - 1823 )
  235. RIOUTINE Martemian Nikititch ( 1890 - 1937 )
  236. ROCHAL Semën Grigoriévitch ( 1896 - 1917 )
  237. ROCKFELLER John Davison ( 1839 - 1937 )
  238. ROLLAND Romain ( 1866 - 1944 )
  239. ROOSEVELT Théodore ( 1858 - 1919 )
  240. ROSENFELD Kurt ( 1877 - 1943 )
  241. ROSMER Alfred ( 1877 - 1964 )
  242. RUDE Fernand ( 1910 - 1990 )
  243. RÜHLE Otto ( 1874 - 1943 )
  244. SACHSE Willy ( 1896 - 1944 )
  245. SAPRONOV Timotei Vladimirovitch ( 1887 - 1939 )
  246. SCHEIDEMANN Philipp ( 1865 - 1939 )
  247. SCHIPPEL Max ( 1859 - 1928 )
  248. SCHRÖDER Karl ( 1884 - 1950 )
  249. SCHULZ Heinrich ( 1872 - 1932 )
  250. SCHWAB Alexander ( 1887 - 1943 )
  251. SEDOVA - TROTSKY Natalja ( 1882 - 1962 )
  252. SMIRNOV Ivan Nikititch ( 1881 - 1936 )
  253. SMIRNOV Vladimir ( 1887 - 1937 )
  254. SMITH Adam ( 1723 - 1790 )
  255. SOMBART Werner ( 1863 - 1941 )
  256. SOREL Georges ( 1847 - 1922 )
  257. SORGE Friedrich Adolf ( 1828 - 1906 )
  258. SOSNOVSKI Lev Semenovitch ( 1886 - 1937 )
  259. SOUVARINE Boris ( 1895 - 1984 )
  260. SOUYRI Pierre ( 1925 - 1979 )
  261. STADTHAGEN Arthur ( 1857 - 1917 )
  262. STALINE Joseph ( 1878 - 1953 )
  263. STROUVE Petr Bernardovich ( 1870 - 1944 )
  264. SVERDLOV Iakov Mikhaïlovitch ( 1885 - 1919 )
  265. SZAMUELY Tibor ( 1890 - 1919 )
  266. TARNOW Fritz ( 1880 - 1951 )
  267. TCHAADAÏEV Piotr Iakovlevitch ( 1794 - 1856 )
  268. TCHERNOV Viktor Mikhaïlovitch ( 1873 - 1952 )
  269. TCHITCHÉRINE Boris Nikolaïevitch ( 1828 - 1904 )
  270. Théophile Massart ( 1840 - 1904 )
  271. THIERS Adolphe ( 1797 - 1877 )
  272. THOMAS Albert ( 1878 - 1932 )
  273. THOMPSON Edward Palmer ( 1924 - 1993 )
  274. TREINT Albert ( 1889 - 1972 )
  275. TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
  276. VALLÈS Jules ( 1832 - 1885 )
  277. VAN DER LUBBE ( 1909 - 1934 )
  278. Van OVERBERGH Cyrille ( 1866 - 1959 )
  279. VARDINE Ilya, K. Mgéladze, dit ( 1890 - 1943 )
  280. VERDARO Virgilio dit MAMMONE Gatto ( 1885 - 1960 )
  281. VICTORIA Ière ( 1819 - 1901 )
  282. VOLODARSKY Moisseï Marcovitch Goldstein, dit ( 1890 - 1918 )
  283. WELS Otto ( 1873 - 1939 )
  284. WINNING August ( 1878 - 1956 )
  285. WOLFSTEIN Rose ( 1888 - 1987 )
  286. YAKOVLEVA Varvara Nikolaevna ( 1884 - 1941 ? )
  287. YARTCHOUK ou Efim ( 1886 - 1937 )
  288. ZAMIATINE Evguéni ( 1884 - 1937 )
  289. ZASSOULITCH Véra Ivanovna ( 1849 - 1919 )
  290. ZETKIN Clara ( 1857 - 1933 )
  291. ZINN Howard ( né en 1922 )
  292. ZINOVIEV, Gregori Evséiévitch Radomylsky, dit ( 1883 - 1936 )
  293. ZOUBATOV Sergueij Vasilyevitch ( 1864 - 1917 )