AccueilNoticesBiographies
Dernière mise à jour :
mercredi 28 juin 2017
   
Brèves
Index chronologique des notices de parutions
dimanche 15 mars
Enfin ! Mise à jour de notre index chronologiques des notices de parution... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
La Première Guerre mondiale sur le site Smolny
jeudi 20 novembre
Une notice thématique regroupe par ordre chronologique de parution tous les documents sources qui sont publiés sur le site du collectif Smolny en rapport avec la Première Guerre mondiale et le mouvement ouvrier international : « Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 ) ». Cette notice est mise à jour à chaque nouvel ajout. À consulter régulièrement donc.
Mise à jour de la bibliographie de Nicolas Boukharine
mardi 27 mai
Il manquait à la bibliographie des œuvres de Boukharine en langue française les articles publiés par Smolny dans l’ouvrage La revue Kommunist (Moscou, 1918). Oubli réparé.
Rosa Luxemburg : bibliographie française
mardi 15 avril
Mise à jour et toilettage complet de la notice bibliographique des œuvres de Rosa Luxemburg en langue française.
Capital, valeur, plus-value et exploitation du travail
jeudi 15 novembre
La deuxième séance du cycle de formation « Pourquoi le marxisme au XXIe siècle ? » se tient ce jeudi soir 15 novembre 2012 à 20h30 au local FSU , 52 rue Jacques Babinet, immeuble Peri-ouest, 2° étage (Métro Mirail Université à Toulouse).
Mise à jour de la bibliographie...
dimanche 9 septembre
... de la série Historical Materialism Books, depuis le numéro 26 jusqu’au numéro 40.
Sur le Web
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
canutdelacroixrousse
L’histoire de la colline de la Croix-Rousse et des canuts. Ce Blog est une mine d’informations sur les canuts allant de pair avec une connaissance très fine de Lyon / Croix-Rousse. Vivre libre en travaillant ou mourir en combattant !
Les Amis de Daumier
Créée en 1994, l’Association des Amis d’Honoré Daumier se propose par ses statuts de promouvoir, en France et à travers le monde, l’œuvre multiforme - dessins, peintures et sculptures - de cet immense artiste.
Parti Communiste International (Il Programma Communista)
Publie en France les Cahiers internationalistes, consultables en ligne sur le site depuis le numéro 6. Présentation : Ce qui nous distingue : la ligne qui va de Marx à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie (Livourne, 1921), à la lutte de la Gauche Communiste contre la dégénerescence de l’Internationale, contre la théorie du "socialisme dans un seul pays" et la contre-révolution stalinienne, et au refus des fronts populaire et des blocs partisans et nationaux. La dure œuvre de restauration de la doctrine et de l’organe révolutionnaires au contact de la classe ouvrière, dehors de la politique personelle et électoraliste.
Démocratie Communiste
Site luxemburgiste, dont voici le manifeste minimal : Démocratie communiste s’inscrit dans la lignée du mouvement ouvrier démocratique, et lutte : pour l’abolition du capitalisme, du travail salarié, et de la division des êtres humains en classes sociales ; pour mettre fin à la dictature de la classe capitaliste, et mettre en place la démocratie directe ; pour une société socialiste-communiste ; pour en finir avec le sexisme et le patriarcat ; contre toutes les formes de racisme, de nationalisme et de patriotisme ; pour l’abolition de toutes les frontières. Textes d’actualité et thématiques (peu nombreux).
Les Amis de Spartacus
Edition fondée par René Lefeuvre en 1934. A publié Rosa Luxemburg, Anton Pannekoek, Boris Souvarine... Un fond exceptionnel et incontournable.
MALAQUAIS Jean, pseudonyme littéraire de MALACKI Vladimir ( 1908 - 1998 )
Ecrivain et conseilliste français
12 août 2007 par eric , jo

Né en 1908 en Pologne, immigré en France, mineur, débardeur aux Halles, écrivain découvert par André Gide, prix Renaudot, auteur des Javanais ; exilé au Mexique pendant la deuxième guerre mondiale ; après la guerre, enseignant dans les universités américaines ; ami de l’écrivain Norman Mailer ; traducteur de Marx. Il joua un rôle important dans la mouvance communiste des conseils française et internationale, comme sympathisant actif. Mort, citoyen américain, à Genève en 1998.

Jean Malaquais - de son vrai nom Vladimir Malacki - est né à Varsovie le 11 avril 1908 dans une famille polonaise d’extraction juive mais non croyante. Son père, professeur de lettres, était un amoureux des livres. Sa mère était une militante socialiste du Bund juif internationaliste qui s’était développé en Pologne. Sa famille disparaîtra dans les camps hitlériens pendant la deuxième guerre mondiale. En 1926, le bac en poche, il décida de quitter Varsovie pour la France. Il y travailla comme ouvrier ; notamment dans les mines de Provence (La Londe-les-Maures). De cette expérience au milieu des étrangers parias et damnés de la terre, il tira la matière de son livre : Les Javanais, prix Renaudot 1939.

Il s’intéressa vite aux idées révolutionnaires. Le stalinisme le dégoûtait tout autant que l’ambiance nationaliste et xénophobe régnant en France. Il gravita autour de la Ligue communiste trotskiste dirigée par Alfred Rosmer, Pierre Frank, Pierre Naville, mais ne s’y engagea pas à la différence de son ami Marc Chirik. Vers 1933, Vladimir Malacki, qui se faisait appeler Jean Malaquais (comme un quai de Paris), prit contact avec les groupes révolutionnaires à gauche du trotskisme : l’Union communiste de Henri Chazé (Gaston Davoust), les bordiguistes italiens - regroupés autour des publications Prometeo et Bilan - immigrés en France et Belgique (Ottorino Perrone, Otello Ricerri, Bruno Zecchini).

Dans la dèche à Paris, il fit tous les métiers, y compris celui de débardeur aux Halles, sans avoir de domicile fixe. A la Bibliothèque Sainte-Geneviève, où il se réfugiait, il lit Céline et Gide. Un soir de 1935, il tomba soudainement sur ces lignes de Gide : « Je sens une infériorité de n’avoir jamais gagné mon pain ». Jean Malacki, scandalisé, lui écrivit pour lui parler des conditions de ceux qui n’avaient pas de toit et vivaient dans la misère au jour le jour. Gide lui répondit à la poste restante de la rue Cujas, Malaquais n’ayant pas d’adresse, et lui envoya 100 francs, qui lui furent retournés. Il rencontra enfin André Gide à son domicile : « - C’est toi Malacki ?. » « - C’est toi Gide ? » Personne n’avait osé tutoyer le grand écrivain. Flairant vite un écrivain doué, passionné et riche d’une expérience de paria, Gide lui donna de l’argent qui lui servit à louer une maison en province, tout le temps nécessaire à l’écriture de son roman Les Javanais. Ce livre social sur l’immigration dans la France xénophobe des ligues d’extrême droite et du préfet Chiappe fut d’abord refusé par Gallimard, puis publié chez Denoël en 1939. Couronné par le prix Renaudot en 1939, le roman fut traduit dans plusieurs langues.

En août 1936, il partit en Espagne lorsqu’éclatèrent la révolution et la guerre civile ; il prit contact avec les milices du POUM et la colonne Lénine, dirigée par des dissidents bordiguistes italiens comme Enrico Russo (Candiani). Il rencontra Kurt Landau, trotskyste autrichien, qui sera bientôt assassiné par le GPU, Andres Nin, théoricien du POUM et autre victime du GPU ; et Gorkin, chef du POUM, qu’il retrouva et côtoya à Mexico pendant la guerre. Il eut le malheur de se retrouver un jour face à Ilya Ehrenburg, écrivain stalinien promu chef de brigade internationale. Il fut à deux doigts d’être exécuté comme "agent fasciste" et provocateur. Il réussit à retourner en France, en septembre-octobre 1936. Il noua des liens avec Ante Ciliga et surtout Victor Serge, tous deux échappés du Goulag stalinien.

En septembre 1939, Jean Malaquais, bien qu’apatride, fut mobilisé. Pendant la Drôle de guerre, il remplit ses carnets de ses impressions au fil des jours, dans un style sarcastique, rebelle et iconoclaste : ses humeurs de rebelle internationaliste, allergique à l’idée de patrie, deviendront ses Carnets de guerre. Prisonnier en mai 1940 il réussit à s’évader. Il rejoignit Marseille, avec sa compagne russe Galy, peintre. Il survécut de 1940 à 1942 de petits travaux. Dans la cité phocéenne, s’entassaient des écrivains fuyant le nazisme . Tous attendaient un hypothétique visa pour les Amériques, obtenu grâce au Comité américain d’aide aux intellectuels dirigé par Varian Fry : André Breton, Benjamin Péret, Victor Serge faisaient partie du lot. Il travailla dans la coopérative le "Croque-Fruit" dirigée par des trotskistes - comme Sylvain Itkine et Marcel Bleibtreu - et fournissant un emploi à toutes catégories d’apatrides, Juifs, trotskistes et internationalistes. Avec son ami Marc Chirik, il dénonça l’exploitation dans la coopérative ouvrière. Il reçut son compte. Marc Laverne (pseudonyme de Chirik), qui se fit licencier avec lui, fut le héros principal de son second roman publié en 1947 : Planète sans visa. Stepanoff, l’autre héros du roman, avait pour clef le Russe Victor Serge. Smith était l’Américain Fry, se dévouant pour sortir de la nasse marseillaise tous les réfugiés promis aux camps de concentration vichystes et hitlériens.

Jean Malaquais fut hébergé à Banon (près de Manosque) par Jean Giono en attente d’un hypothétique visa pour les Amériques. Ce visa il l’obtiendra par chance grâce à Varian Fry. Gide, surtout, lui arrangea un passage sur un bateau en direction du Venezuela. En octobre 1942, Jean Malaquais passa en Espagne ; de Cadix, il réussit avec Galy à gagner par bateau le Venezuela. Il trouva par hasard de l’aide auprès d’une riche famille catholique, philanthrope, les Schlumberger, qui contribuaient anonymement à un Fonds d’aide aux réfugiés espagnols antifranquistes, et même subvenaient aux besoins de la veuve de Trostsy, sans ressources. De Caracas, il partit pour le Mexique.

En 1943, il vécut à Mexico, rencontrant et fréquentant Victor Serge, André Breton, Benjamin Péret, Marceau Pivert et Munis. Il dénonça farouchement la "guerre impérialiste dans les deux camps". Il rédigea ses Carnets de guerre qui partant de la Drôle de guerre dénonçaient toute forme de patriotisme et de chauvinisme. Il fréquenta le couple Alice et Otto Rühle avant leur suicide, et soutint l’écrivain allemand Gustav Regler, accusé par le parti communiste mexicain - comme Munis, Serge et Gorkin - de faire partie d’une "troisième colonne fasciste". Il donna des conférences à l’Institut Français d’Amérique Latine (IFAL), à Mexico, dont Marceau Pivert, son ami d’exil, était le secrétaire général. Il écrivit - tout comme Benjamin Péret - dans la revue surréaliste d’Octavio Paz : El hijo prodigo. Cependant, Jean Malaquais fit face à des attaques de Benjamin Péret et surtout de Victor Serge. Avec ce dernier, son amitié se brisa : attaqué publiquement, tout comme Marceau Pivert, par Victor Serge, il rompit avec lui.

Jean Malaquais chercha à gagner New York, où ses Carnets de guerre furent édités par la Maison française. Le vice-consul américain à Mexico, grand amateur d’art, fit en sorte qu’il puisse gagner les USA et New York, bien que ses demandes de visa aient été rejetées.

En 1946 il se vit octroyer un visa pour les USA. Il rencontra Boris Souvarine, mais sans apprécier son évolution politique. Il fit connaissance avec Albert Camus, séjournant à New York. Ce fut aussi le début d’une longue amitié et d’une collaboration avec l’écrivain américain Norman Mailer (auteur de Les Nus et les Morts, roman qu’il traduira lui-même en français), avec lequel il écrivit pour un temps des scenarii pour Goldwyn Mayer.

En 1947, de retour à Paris, il fréquenta le groupe communiste de gauche issu du bordiguisme Internationalisme, dirigé par Marc Chirik, groupe politique de discussion auquel participèrent un temps Maximilien Rubel, Louis Evrard et Serge Bricianer [1].

Il retourna aux USA fin 1947 et y enseigna la littérature européenne jusqu’en 1968, sans être rattaché à une université et en qualité de visiting professor. On lui donna, alors qu’il se considérait fièrement comme un métèque et un apatride, la nationalité américaine, en gardant son nom de plume. Aux USA, il se lia d’amitié avec le théoricien communiste des conseils Paul Mattick, mais aussi avec Raya Dunayevskaya du groupe News and Letters, le philosophe allemand Herbert Marcuse. Sans être militant et en restant de tendance communiste libertaire et internationaliste indépendant, il demeura en contact avec des penseurs communistes des conseils européens comme Maximilien Rubel en France, Anton Pannekoek et Henk Canne-Meyer aux Pays-Bas.

De 1954 à 1960, sous la direction du philosophe existentialiste Jean Wahl, et pour combattre l’utilisation qui en était faite par Sartre, il entreprit une thèse sur Kierkegaard, allant jusqu’à apprendre le danois et à séjourner à Copenhague. Cette thèse fut partiellement publiée.

Lorsqu’il séjourna à Paris dans les années 60, il participa aux réunions du groupe de Maximilien Rubel, centré sur les Cahiers pour le socialisme des conseils. Maximilien Rubel le chargea de traduire des ouvrages de Marx pour la collection La Pléiade.

Au retour de deux années d’enseignement à l’université Monash de Melbourne (Australie), en 1967-68, il se trouva plongé dans les événements de mai 68 à Paris, qui l’enthousiasmèrent. Il se retrouva naturellement en discussion avec des groupes communistes de conseils ou antiautoritaires. Il retourna s’installer aux USA en 1969, non sans faire des séjours réguliers en France, qui furent autant d’occasions de fréquenter tous les groupes antiautoritaires.

La grève de masse des ouvriers polonais en août 1980 l’incita à se rendre en Pologne, à Gdansk et Varsovie, et à discuter avec les ouvriers du nouveau syndicat Solidarnosc ("Solidarité").

A partir du milieu des années 80, Jean Malaquais s’installa à Genève avec sa seconde femme, Elisabeth. Il garda des contacts avec Paris, et s’y déplaça souvent pour porter la contradiction aux certitudes de petits groupes "ultragauches", dont il adoptait sinon les positions, du moins un rejet viscéral du mythe de la Russie socialiste, et de toute forme d’Etat. Sans appartenir à un groupe, Jean Malaquais demeura un point de liaisons dans ce qui est qualifié de courant "ultragauche".

Les années 1996-1998 après un désintérêt de l’édition française pendant presque 50 ans pour son œuvre, furent l’occasion d’une republication de certains de ses livres, témoignage dans le siècle de la résistance d’un métèque allergique à toute forme de patriotisme.

Jean Malaquais est mort à Genève le 22 décembre 1998, peu après avoir entièrement revu et corrigé son ouvrage majeur : Planète sans visa, réédité en avril 1999. Ses cendres furent dispersées en Provence, sur les lieux de la mine où il avait travaillé comme paria, comme "Javanais".


Source :

— BOURRINET Philippe, site internet ;


Œuvres :

— Voir la notice bibliographique des Œuvres de Jean Malaquais ;


Archives :

— archives Marceau Pivert, Centre de recherches d’histoire des mouvements sociaux et du syndicalisme [CRHMSS], Paris-I ;

— archives Victor Serge, Yale University Library, Series I, Correspondence ;

— archives Marc Chirik, correspondance avec Jean Malaquais ; lettres de Jean Malaquais à André Gide, Bibliothèque Doucet ;

— Institut d’Histoire sociale d’Amsterdam (IISG), correspondance avec la CSI (Commission Socialiste Internationale), Michael Fraenkel, Victor Serge, avec copies de lettres de Victor Serge à la CSI, concernant son conflit avec ce dernier (consultable depuis le décès de Jean Malaquais) ;


Bibliographie indicative :

— COLLECTIF, Revolutionary History (printemps 1999, Londres), contient entre autres : « Culture and Revolution in the Thought of Leon Trotsky », An Interview with Jean Malaquais ;

— FRY Varian, La liste noire, Plon, Paris, 1999 (traduction de l’ouvrage américain paru en 1945) ;

— GIDE André Gide, Journal - t. II, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, Paris, 1954 ;

— MILLOT-NAKACH Geneviève Bulletin des amis d’André Gide, Angers, janvier 1999, « Jean Malaquais (1908-1998) », pp. 101-104 ;

— NAKACH Geneviève, Malaquais Rebelle, Paris, Le cherche-midi, 2011 ;

— SERGE Victor, Carnets, Actes Sud, Arles, 1985 ;

— TROTSKI Léon, Un nouveau grand écrivain : Jean Malaquais, 7 août 1939, Coyoacan, Oeuvres t. 21, ILT, 1986 ; également in Littérature et révolution, UGE 10/18, Paris, 1964 ;

— TROTSKI Léon, Lettre à J. Malaquais, 9 août 1939, Coyoacan, Oeuvres t. 21, ILT, 1986 ;


Dans la presse quotidienne :

— « Rencontre avec Jean Malaquais, le Céline d’extrême gauche, prix Renaudot... 1939 », Le Nouveau Quotidien, Lausanne, 27 février 1997 ;

— Jean Malaquais : « Ce qu’il y a de bien dans la vie... c’est la vie ! », Tribune de Genève, 18 janvier 1996 ;


Sur le petit écran :

— Norman Mailer et Jean Malaquais, 55 minutes, "Arte", Encounter 7, 1994 ; ... où l’on voit que le "vieux" Malacki est resté bien plus vert que le jeune « radical » (à la sauce US bien sûr) Norman Mailer qui s’essouffle à justifier son abandon de toute perspective révolutionnaire ;

[1] Note corrective Smolny : Malaquais était déjà en contact avant 1947 avec le groupe politique (et non « groupe de discussion ») de la Gauche Communiste de France qui publie Internationalisme et dont il devint membre à part entière, même suite à son retour aux USA. Louis Evrard et Serge Bricianer furent membres du groupe jusqu’à la séparation du groupe et non pas "un temps". A contrario il semble que Maximilien Rubel, s’il participa effectivement à des réunions de discussion ne fut pas membre de la GCF.

Autres articles de cette rubrique
  1. HOFFMANN Adolf ( 1858 - 1930 )
  2. ABAD DE SANTILLAN Diego ( 1897 - 1983 )
  3. ADLER Victor ( 1852 - 1918 )
  4. ALEXANDRE II ( 1818 - 1881 )
  5. ALEXANDRE III ( 1845 - 1894 )
  6. ALEXIEVITCH Svetlana ( 1947 - ... )
  7. AMBROGI Ersilio dit MAXIMO ( 1883 - 1964 )
  8. ANDRADE Rodriguez Juan ( 1897 - 1981 )
  9. ANDRÉ Edgar ou Etkar ( 1894 - 1936 )
  10. ANTONOV-OVSEÏENKO Vladimir Alexandrovitch ( 1883 - 1938 )
  11. APPEL Jan, pseudonyme Hempel ( 1890 - 1985 )
  12. ARCOS PEREZ Pura ( 1919 - 1995 )
  13. ARENILLAS José Luis ( 1904 - 1938 )
  14. ARMAND Inessa - née STEFFIN Elisabeth Fiodorovna ( 1874 - 1920 )
  15. ASCASO Francisco ( 1901 - 1936 )
  16. BABEL Isaac ( 1894 - 1940 )
  17. BABEUF Gracchus ( 1760 - 1797 )
  18. BAIROCH Paul ( 1930 - 1999 )
  19. BAKALOV Georgi Ivanov ( 1873 - 1939 )
  20. BAKOUNINE Michel ( 1814 - 1876 )
  21. BALABANOFF ou BALABANOVA Angelica ( 1878 - 1965 )
  22. BARDIN John Franklin ( 1916 - 1981 )
  23. BARTH Emil ( 1879 - 1941 )
  24. BEBEL August ( 1840 - 1913 )
  25. BERENGUER LAOSA Sara - GUILLEN ( 1919 - 2010 )
  26. BERNSTEIN Eduard ( 1850 - 1932 )
  27. BIELAÏEV Ivan Dimitriévitch ( 1810 - 1873 )
  28. BISMARCK Otto von ( 1815 - 1898 )
  29. BLANQUI Louis Auguste ( 1805 - 1881 )
  30. BLEIKHMAN Iosif Solomonovich ( 1868 - 1921 )
  31. BLOK Alexandre Alexandrovitch ( 1880 - 1921 )
  32. BOGOUSLAVSKI Mikhaïl Solomonovitch ( 1886 - 1937 )
  33. BOKY ou BOKII Gleb Ivanovitch ( 1879 - 1937 )
  34. Bolesław Limanowski ( 1835 - 1935 )
  35. BORCHARDT Julian ( 1868 - 1932 )
  36. BORDIGA Amadeo dit Orso ( 1889 - 1970 )
  37. BOSCH Evguénia ( 1879 - 1924 )
  38. BOUBNOV Andreï Sergueïevitch, « A. Glotov » ( 1884 - 1938 ? )
  39. BOUËT Louis Jean Joseph ( 1880 - 1969 )
  40. BOUKHARINE Nicolas ( 1888 - 1938 )
  41. BOURDERON Albert Henri ( 1858 - 1930 )
  42. BOUVIER Alexis ( 1836 - 1892 )
  43. BRENDEL Carel Johan dit Cajo ( 1915 - 2007 )
  44. BRIAND Aristide (1862-1932)
  45. BRONSKI Mieczyslaw Guenrikkhovitch ( 1882 - 1941 )
  46. BROUÉ Pierre ( 1926 - 2005 )
  47. BRUANT Aristide ( 1851 - 1925 )
  48. CALLIGARIS Luigi ( 1894 - 1937 )
  49. CALWER Richard ( 1868 - 1927 )
  50. CASAMAR PORTALES Suceso ( 1904 - 1999 )
  51. CHIRIK Marc ( 1907 - 1990 )
  52. CHLIAPNIKOV Aleksandr ( 1887 - 1937 )
  53. CHURCHILL Winston ( 1874 - 1965 )
  54. CICCOTTI Ettore ( 1863 - 1939 )
  55. CILIGA Ante ( 1896 - 1992 )
  56. CLAISSE André, dit GOUPIL ( 1918 - 2006 )
  57. CLEMENCEAU Georges ( 1841 - 1929 )
  58. COMPANYS Luis ( 1883 - 1940 )
  59. COPERNIC Nicolas ( 1473 - 1543 )
  60. CUNOW Heinrich Wilhem Carl ( 1862 - 1936 )
  61. DAMEN Onorato ( 1893 - 1979 )
  62. DANGEVILLE Roger ( 1925 - 2006 )
  63. DANIELS Robert Vincent ( né en 1926 )
  64. DARWIN Charles ( 1809 - 1882 )
  65. DAUMIER Honoré ( 1808 - 1879 )
  66. DAVID Eduard ( 1863 - 1930 )
  67. DELSO Anna ( 1922 )
  68. DICKENS Charles ( 1812 - 1870 )
  69. DINGELSTEDT Fedor Niklausévitch ( 1890 - 1937 )
  70. DISRAELI Benjamin ( 1804 - 1881 )
  71. DITTMANN Wilhelm Friedrich Karl ( 1874 - 1954 )
  72. DMITRIEFF Elisabeth ( 1851 - 1910, ou 1918, selon les sources )
  73. DOLLFUSS Engelbert ( 1892 - 1934 )
  74. DRAKE Edwin Laurentine, dit "le Colonel" ( 1819 - 1880 )
  75. DZERJINSKI Feliks ( 1877 - 1926 )
  76. DÄUMIG Ernst ( 1866 - 1922 )
  77. EBERT Friedrich ( 1871 - 1925 )
  78. EDISON Thomas Alva ( 1847 - 1931 )
  79. EICHHORN Emil ( 1863 - 1925 )
  80. EINSTEIN Albert ( 1879 - 1955 )
  81. ENGELS Friedrich ( 1820 - 1895 )
  82. ESTORACH Soledad ( 1915 - 1993 )
  83. FARRELL James Thomas ( 1904 - 1979 )
  84. FERRY Jules ( 1832 - 1893 )
  85. FORTICHIARI Bruno ( 1892 - 1981 )
  86. FREUD Sigmund ( 1856 - 1939 )
  87. FREUND Hans ( 1912 - 1937 ), dit MOULIN
  88. FRUNZE Mikhaïl ( 1885 - 1926 )
  89. GALILEO Galilei ( 1564 - 1642 )
  90. GAPONE Guéorgui ( 1870 - 1906 )
  91. GARCIA OLIVER Juan ( 1901 - 1980 )
  92. GAUVRIT Philippe ( 1948 - 2003 )
  93. GEOFFROY Clara ( 1917 - 2006 )
  94. GOLDSTEIN Arthur ( 1887 - 1941 )
  95. GOMEZ GARCIA Julián dit GORKIN ( 1902 - 1987 )
  96. GONZALES Valentin Gonzales, dit EL CAMPESINO ( 1904 - 1983 )
  97. GORTER Hermann ( 1864 - 1927 )
  98. GROENER Wilhelm ( 1867 - 1939 )
  99. GROSZ George ( 1893 - 1959 )
  100. GUESDE Jules ( 1845 - 1922 )
  101. GUILLAUME Ier ( 1797 - 1888 )
  102. GUILLAUME II ( 1859 - 1941 )
  103. HAASE Hugo ( 1863 - 1919 )
  104. HAENISCH Konrad ( 1876 - 1925 )
  105. HAFFNER Sebastian ( 1907 - 1999 )
  106. HAUSSMANN Georges ( 1809 - 1891 )
  107. HAXTHAUSEN August Franz Ludwig Maria von ( 1792 - 1866 )
  108. HEERBRANT Henri, dit HILDE ou HILDEN ( 1912 - 1982 )
  109. HELPHAND Alexander Israel, né LAZAREVITCH, dit PARVUS ( 1867 - 1924 )
  110. HILFERDING Rudolf ( 1877 - 1941 )
  111. HILL Joe - Hägglund Joe Emmanuel, dit ( 1879 - 1915 )
  112. HINDENBURG Paul ( 1847 - 1934 )
  113. HITLER Adolf ( 1889 - 1945 )
  114. HOBSBAWM Eric John ( né en 1917 )
  115. HORTHY DE NAGYBANYA Miklós ( 1868 - 1957 )
  116. IAROSLAVSKI Emelian, dit Goubelman ( 1878 - 1943 )
  117. ISTRATI Panaït ( 1884 - 1935 )
  118. ITKINE Sylvain ( 1908 - 1944 )
  119. ITURBE Lola ( 1902 - 1990 )
  120. JAURES Jean ( 1859 - 1914 )
  121. JELEZNIAK Anatoli G., dit JELEZNIAKOV ( 1895- 1919 )
  122. JOFFE Adolf Abramovitch ( 1883 - 1927 )
  123. JOGICHES Leo, dit Tyszka ( 1867 - 1919 )
  124. Josef Strasser ( 1870 - 1935 )
  125. JOUHAUX Léon ( 1879 - 1954 )
  126. KAÏOUROV Victor ( 1876 - 1936 )
  127. KAMENEV, Lev Borisovitch Rosenfeld, dit ( 1883 - 1936 )
  128. KAPP Wolfgang ( 1858 - 1922 )
  129. KAUTSKY Benedikt ( 1894 - 1960 )
  130. KAUTSKY Karl ( 1854 - 1938 )
  131. KAUTSKY Luise ( 1864 - 1943 )
  132. KERENSKI Aleksandr ( 1881 - 1970 )
  133. KIBALCHICHE Victor, dit Victor SERGE ( 1890 - 1947 )
  134. KINDLINGER Johannes Nikolaus, frère VENANTIUS ( 1749 - 1819 )
  135. KOESTLER Arthur ( 1905 - 1983 )
  136. KOLLONTAÏ Aleksandra ( 1872 - 1952 )
  137. KOLLWITZ Käthe ( 1867 - 1945 )
  138. KORNILOV Larv Gueorguievitch ( 1870 - 1918 )
  139. KORSCH Karl ( 1886 - 1961 )
  140. KOSSIOR Vladimir Vikentiévitch ( 1891 - 1938 )
  141. KOTZIOUBINSKI Iouri Mikhaïlovitch ( 1897 - 1937 )
  142. KOUÏBYCHEV Valerian Vladimirovitch ( 1888 - 1935 )
  143. KOVALEVSKI Maxime Maximovitch ( 1851 - 1916 )
  144. KRESTINSKI Nicolai Nicolaiévitch ( 1883 - 1938 )
  145. KROPOTKINE Pierre ( 1842 - 1921 )
  146. KÖBIS Alwin ( 1892 - 1917 )
  147. LABOURBE Jeanne ( 1877 - 1919 )
  148. LAFARGUE Paul ( 1842 - 1911 )
  149. LANDAU Kurt ( 1903 - 1937 )
  150. LANGE Dorothea ( 1895 - 1965 )
  151. LARGO CABALLERO Francisco ( 1869 - 1946 )
  152. LAUGIER Lucien ( 1915 - 1989 )
  153. LAVELEYE Emile Louis Victor de ( 1822 - 1892 )
  154. LAZIMIR Pavel Evgenevich ( 1891 - 1920 )
  155. LEDEBOUR Georg ( 1850 - 1947 )
  156. LEFEBVRE Raymond ( 1891 - « disparu » en 1920 )
  157. LEFEUVRE René ( 1902 - 1988 )
  158. LEGIEN Carl ( 1861 - 1920 )
  159. LENINE Vladimir Ilitch Oulianov, dit ( 1870 - 1924 )
  160. LENSKY Julian Leszcynski, dit G. Iouline ( 1889 - 1937 ? )
  161. LEO André ( 1824 ? - 1900 )
  162. LEOPOLD II ( 1835 - 1909 )
  163. LEPETIT Jules ( 1889 - 1920 )
  164. LEVI Paul ( 1883 - 1930 )
  165. LEVINÉ Eugen ( 1883 - 1919 )
  166. LIEBKNECHT Karl ( 1871 - 1919 )
  167. LIEBKNECHT Wilhelm ( 1826 - 1900 )
  168. LLOYD GEORGE David ( 1863 - 1945 )
  169. LOMOV A. , Gueorgui Ippolitovitch OPPOKOV, dit ( 1888 - 1938 )
  170. LONDON Jack ( 1876 - 1916 )
  171. LOUTOVINOV Mikhail Ivanovitch ( 1887 - 1924 )
  172. LUDENDORFF Erich ( 1865 - 1937 )
  173. LUXEMBURG Rosa ( 1871 - 1919 )
  174. LÖBE Paul ( 1875 - 1967 )
  175. LÖWY Michael ( né en 1938 )
  176. MADDISON Angus ( né en 1926 )
  177. MALAQUAIS Jean, pseudonyme littéraire de MALACKI Vladimir ( 1908 - 1998 )
  178. MALATESTA Errico ( 1853 - 1932 )
  179. MARCHLEWSKI Julian, dit Karski ou Johannes Kämpfer ( 1866 - 1925 )
  180. MARKINE Guéorguuiévitch Nikolaï ( 1893 - 1918 )
  181. MARTINET Marcel ( 1887 - 1944 )
  182. MARTINEZ Alfredo ( ? - 1937 )
  183. MARTOV Jules ( 1873 - 1923 )
  184. MARTY André ( 1886 - 1956 )
  185. MARX Karl ( 1818 - 1883 )
  186. MATTICK Paul ( 1904 - 1981 )
  187. MAXIMOVSKI Vladimir Nikolaïevitch ( 1887 - 1941 )
  188. MEHRING Franz ( 1846 - 1919 )
  189. MÉLIS Jean, dit MITCHELL ou JEHAN ( 1892 - 1945 )
  190. MERGES August ( 1870 - 1945 )
  191. MERRHEIM Alphonse ( 1871 - 1925 )
  192. METT Ida née Gilman ( 1901 - 1973 )
  193. MEYER Ludwig, dit Bergmann
  194. MIASNIKOV Gavril Illitch ( 1888 - 1946 )
  195. MICHEL Louise ( 1830 - 1905 )
  196. MILIOUKOV Pavel ( 1859 - 1943 )
  197. MINKOV Mark Ilyitch ( 1895 - 1938 )
  198. MONATTE Pierre ( 1881 - 1960 )
  199. MONTSENY Federica ( 1905 - 1994 )
  200. MORGAN Lewis Henry ( 1818 - 1881 )
  201. MORGARI Oddino ( 1865 - 1944 )
  202. MORRIS William ( 1834 - 1896 )
  203. MULLER Hermann ( 1876 - 1931 )
  204. MUNIS Grandizo ( 1912 - 1989 )
  205. MUNZENBERG Willi ( 1889 - 1940 )
  206. MUSSOLINI Benito ( 1883 - 1945 )
  207. MÜLLER Richard ( 1880 - 1943 )
  208. MÖSER Justus ( 1720 - 1794 ) 
  209. NETCHAIEV Sergueï ( 1847 - 1882 )
  210. NETTLAU Max ( 1865 - 1944 )
  211. NGÔ VAN Xuyet ( 1913 - 2005 )
  212. NICOLAS II ( 1868 - 1918 )
  213. NIN Andreu ( 1892 - 1937 )
  214. NOSKE Gustav ( 1868 - 1946 )
  215. OEHLER Hugo ( 1903 - 1983 )
  216. ORWELL George, Eric Blair dit ( 1903 - 1950 )
  217. OSSINSKI Nikolai dit OBOLENSKY Valerian ( 1887 - 1938 )
  218. OURITSKI Moisséi Salomonovitch ( 1873 - 1918 )
  219. PANKHURST Sylvia ( 1882 - 1962 )
  220. PANNEKOEK Anton, dit Horner ou Harper ( 1873 - 1960 )
  221. PASCAL Pierre ( 1890 - 1983 )
  222. PASTEUR Louis ( 1822 - 1895 )
  223. PEIRATS José ( 1908 - 1989 )
  224. PELLICER José ( 1912 - 1942 )
  225. PELLOUTIER Fernand ( 1867 - 1901 )
  226. PEREZ COLLADO Concha ( 1915 )
  227. PERRONE Ottorino, dit VERCESI ( 1897 - 1957 )
  228. PFEMFERT Franz (1879 - 1954)
  229. PIATAKOV Gueorgui Leonidovitch, dit Kievsky ou Arvid ( 1890 - 1937 )
  230. PIECK Wilhelm Reinhold ( 1876 - 1960 )
  231. PILSUDSKI Jozef ( 1867 - 1935 )
  232. PINCUS Gregory Goodwin ( 1903 - 1967 )
  233. PLATTEN Fritz ( 1883 - 1942 )
  234. PLEKHANOV Georges ( 1856 - 1918 )
  235. POINCARE Raymond ( 1860 - 1934 )
  236. POTRESSOV Alexandre NikolaÏevitch ( 1869 - 1934 )
  237. POTTIER Eugène (1816 - 1887 )
  238. PREOBRAJENSKY Evgenii Alekseievitch ( 1886 - 1937 )
  239. RADEK Karl ( 1885 - 1939 )
  240. RAKOVSKI Khristian ( 1873 - 1941 )
  241. RAPPOPORT Charles ( 1865 - 1941 )
  242. RASCH Fritz ( avant 1900 - après 1923 )
  243. RASKOLNIKOV Fedor, dit PETROV ( 1892 - 1939 )
  244. RAVITCH Sarra Naumovna « Olga » ( 1879 - 1957 )
  245. REBULL Daniel, dit REY David ( 1890 - 1959 )
  246. RECLUS Elisée ( 1830 - 1905 )
  247. REICHENBACH Bernard ( 1888 - 1970 )
  248. REICHPIEZTSCH Max ( 1894 - 1917 )
  249. REISNER Larissa Mikhaïlovna ( 1895 - 1926 )
  250. REPOSSI Luigi ( 1882 - 1957 )
  251. RIAZANOV David Borissovitch ( 1870 - 1938 )
  252. RICARDO David ( 1772 - 1823 )
  253. RIOUTINE Martemian Nikititch ( 1890 - 1937 )
  254. ROCHAL Semën Grigoriévitch ( 1896 - 1917 )
  255. ROCKFELLER John Davison ( 1839 - 1937 )
  256. ROLLAND Romain ( 1866 - 1944 )
  257. ROOSEVELT Théodore ( 1858 - 1919 )
  258. ROSENFELD Kurt ( 1877 - 1943 )
  259. ROSMER Alfred ( 1877 - 1964 )
  260. ROVIRA CANALS Josep ( 1902 - 1968 )
  261. RUDE Fernand ( 1910 - 1990 )
  262. RÜHLE Otto ( 1874 - 1943 )
  263. SACHSE Willy ( 1896 - 1944 )
  264. SAPRONOV Timotei Vladimirovitch ( 1887 - 1939 )
  265. SCHEIDEMANN Philipp ( 1865 - 1939 )
  266. SCHIPPEL Max ( 1859 - 1928 )
  267. SCHRÖDER Karl ( 1884 - 1950 )
  268. SCHULZ Heinrich ( 1872 - 1932 )
  269. SCHWAB Alexander ( 1887 - 1943 )
  270. SEDOVA - TROTSKY Natalja ( 1882 - 1962 )
  271. SMIRNOV Ivan Nikititch ( 1881 - 1936 )
  272. SMIRNOV Vladimir ( 1887 - 1937 )
  273. SMITH Adam ( 1723 - 1790 )
  274. SOMBART Werner ( 1863 - 1941 )
  275. SOREL Georges ( 1847 - 1922 )
  276. SORGE Friedrich Adolf ( 1828 - 1906 )
  277. SOSNOVSKI Lev Semenovitch ( 1886 - 1937 )
  278. SOUVARINE Boris ( 1895 - 1984 )
  279. SOUYRI Pierre ( 1925 - 1979 )
  280. STADTHAGEN Arthur ( 1857 - 1917 )
  281. STALINE Joseph ( 1878 - 1953 )
  282. STROUVE Petr Bernardovich ( 1870 - 1944 )
  283. SVERDLOV Iakov Mikhaïlovitch ( 1885 - 1919 )
  284. SZAMUELY Tibor ( 1890 - 1919 )
  285. TARNOW Fritz ( 1880 - 1951 )
  286. TCHAADAÏEV Piotr Iakovlevitch ( 1794 - 1856 )
  287. TCHERNOV Viktor Mikhaïlovitch ( 1873 - 1952 )
  288. TCHITCHÉRINE Boris Nikolaïevitch ( 1828 - 1904 )
  289. Théophile Massart ( 1840 - 1904 )
  290. THIERS Adolphe ( 1797 - 1877 )
  291. THOMAS Albert ( 1878 - 1932 )
  292. THOMPSON Edward Palmer ( 1924 - 1993 )
  293. TREINT Albert ( 1889 - 1972 )
  294. TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
  295. VALLÈS Jules ( 1832 - 1885 )
  296. VAN DER LUBBE ( 1909 - 1934 )
  297. Van OVERBERGH Cyrille ( 1866 - 1959 )
  298. VARDINE Ilya, K. Mgéladze, dit ( 1890 - 1943 )
  299. VERDARO Virgilio dit MAMMONE Gatto ( 1885 - 1960 )
  300. VICTORIA Ière ( 1819 - 1901 )
  301. VOLODARSKY Moisseï Marcovitch Goldstein, dit ( 1890 - 1918 )
  302. WELS Otto ( 1873 - 1939 )
  303. WINNING August ( 1878 - 1956 )
  304. WOLFSTEIN Rose ( 1888 - 1987 )
  305. YAKOVLEVA Varvara Nikolaevna ( 1884 - 1941 ? )
  306. YARTCHOUK ou Efim ( 1886 - 1937 )
  307. ZAMIATINE Evguéni ( 1884 - 1937 )
  308. ZASSOULITCH Véra Ivanovna ( 1849 - 1919 )
  309. ZETKIN Clara ( 1857 - 1933 )
  310. ZINN Howard ( né en 1922 )
  311. ZINOVIEV, Gregori Evséiévitch Radomylsky, dit ( 1883 - 1936 )
  312. ZOUBATOV Sergueij Vasilyevitch ( 1864 - 1917 )