Accueil
Dernière mise à jour :
lundi 20 novembre 2017
   
Brèves
Smolny sur Twitter
dimanche 26 mars
Retrouvez le fil d’actualité Smolny sur Twitter via le compte @CoSmolny
Index chronologique des notices de parutions
dimanche 15 mars
Enfin ! Mise à jour de notre index chronologiques des notices de parution... histoire de faciliter les recherches dans ce qui est paru ces quelques dernières années !
Calendrier
jeudi 26 février
Mise en place d’un calendrier perpétuel qui annonce quelques manifestations à venir, auxquelles participe ou pas le collectif Smolny.
La traduction en questions
jeudi 29 janvier
Une table ronde est organisée sur ce thème dans le cadre des 10 ans de la libraire Terra Nova. Rendez-vous à 18h ce jeudi 29 janvier 2015...
La Première Guerre mondiale sur le site Smolny
jeudi 20 novembre
Une notice thématique regroupe par ordre chronologique de parution tous les documents sources qui sont publiés sur le site du collectif Smolny en rapport avec la Première Guerre mondiale et le mouvement ouvrier international : « Documents : La Première Guerre mondiale ( Juillet 1914 - Novembre 1918 ) ». Cette notice est mise à jour à chaque nouvel ajout. À consulter régulièrement donc.
Les OCRL en ligne
mercredi 12 novembre
La section des Œuvres complètes de Rosa Luxemburg accueille maintenant l’édition en ligne des OCRL, complémentaire des volumes parus au format papier, incluant également des textes inédits, d’auteurs tiers, en rapport avec les thématiques des volumes parus. Voir le Journal des parutions.
Sur le Web
[infokiosques.net]
Nous nous auto-organisons et nous montons un infokiosque, une sorte de librairie alternative, indépendante. Nous discutons des publications, brochures, zines et autres textes épars qui nous semblent intéressants ou carrément nécessaires de diffuser autour de nous. Nous les rassemblons dans cet infokiosque, constituons ainsi nos ressources d’informations, et les ouvrons au maximum de gens. Nous ne sommes pas les troupes d’un parti politique, ni les citoyen-ne-s réformateurices de nos pseudo-démocraties, nous sommes des individus solidaires, qui construisons des réseaux autonomes, qui mettons nos forces et nos finesses en commun pour changer la vie et le monde.
Premiers pas sur une corde raide Montreuil (93) : concert de soutien au Rémouleur, samedi 11 octobre 2014 qcq Tout mais pas l'indifférence Crise, totalitarisme, luttes sociales et de classe en Grèce Bruxelles : programme de septembre 2014 au local Acrata
Controverses
Revue publiée par le Forum de la Gauche Communiste Internationaliste : C’est pour contribuer à déblayer la voie vers la clarification et le regroupement sur des bases théoriques, politiques et organisationnelles saines que Controverses a vu le jour. En d’autres termes, tout en tenant compte du changement de période qui n’est plus au reflux mais à la reprise historique des combats de classes, notre objectif essentiel est de reprendre ce qui était le souci de Bilan mais qu’il n’a pu mener complètement à bien compte-tenu des conditions d’alors : « ...une critique intense qui visait à rétablir les notions du marxisme dans tous les domaines de la connaissance, de l’économie, de la tactique, de l’organisation », et ce sans « aucun dogme », sans « aucun interdit non plus qu’aucun ostracisme », et « par le souci de déterminer une saine polémique politique ». Ceci est plus que jamais indispensable afin de réussir un nouvel « Octobre 17 » sous peine de se retrouver comme ces « vieux bolcheviks ... qui répètent stupidement une formule apprise par cœur, au lieu d’étudier ce qu’il y avait d’original dans la réalité nouvelle. (extrait de l’éditorial du n°1)
Capitalisme & Crises Économiques
Jacques Gouverneur et Marcel Roelandts proposent de découvrir les résultats de leurs recherches respectives. Elles portent sur l’analyse critique de l’évolution du capitalisme, en respectant un souci de rigueur scientifique. Elles débouchent sur des analyses et des conclusions souvent novatrices.
Parti communiste international (Le Prolétaire)
Publie en France Le Prolétaire et Programme communiste. Description extraite de ce site flambant neuf - CE QUI NOUS DISTINGUE : La ligne qui va de Marx-Engels à Lénine, à la fondation de l’Internationale Communiste et du Parti Communiste d’Italie ; la lutte de classe de la Gauche Communiste contre la dégénérescence de l’Internationale, contre la théorie du « socialisme dans un seul pays » et la contre-révolution stalinienne ; le refus des Fronts populaires et des fronts nationaux de la résistance ; la lutte contre le principe et la praxis démocratiques, contre l’interclassisme et le collaborationnisme politique et syndical, contre toute forme d’opportunisme et de nationalisme ; la tâche difficile de restauration de la doctrine marxiste et de l’organe révolutionnaire par excellence - le parti de classe -, en liaison avec la classe ouvrière et sa lutte quotidienne de résistance au capitalisme et à l’oppression bourgeoise ; la lutte contre la politique personnelle et électoraliste, contre toute forme d’indifférentisme, de suivisme, de mouvementisme ou de pratique aventuriste de « lutte armée » ; le soutien à toute lutte prolétarienne qui rompt avec la paix sociale et la discipline du collaborationnisme interclassiste ; le soutien de tous les efforts de réorganisation classiste du prolétariat sur le terrain de l’associationnisme économique, dans la perspective de la reprise à grande échelle de la lutte de classe, de l’internationalisme prolétarien et de la lutte révolutionnaire anticapitaliste.
jo
Envoyer un message

Articles de cet auteur
1er novembre 2011
Cahors : 140e anniversaire de la Commune de Paris
Du 3 au 7 novembre 2011 à Cahors - Organisé par le « Droit à la Paresse »
Copieux programme que celui concocté par le Droit à la paresse pour le 140ème anniversaire de la Commune de Paris. Bravo aux compagnons et camarades de Cahors !
Programme :
JEUDI 3 NOVEMBRE
BOURSE DU TRAVAIL, place Rousseau
17h à 20h : Exposition
17h30 : « La Commune », film de Peter Watkins (1ère partie).
18h30 : « La Commune et les femmes ». Conférence de Claudine REY (Présidente de l’association La Commune de Paris)
VENDREDI 4 NOVEMBRE
Rue St James - Rue Louise MICHEL
11h : Inauguration de la (...)
>> lire la suite de l'article
21 décembre 2010
COHEN Daniel : La prospérité du vice - Une introduction (inquiète) à l’économie
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Juillet 2009
Présentation de l’éditeur :
Ce livre étonnant est un voyage. Un voyage qui montre comment l’économie façonne la société au fil du temps. Une immense fresque aussi, qui fait passer de l’Empire romain à celui d’Hollywood, de la crise des années trente à celle des subprimes, de l’Allemagne du Kaiser à la Chine contemporaine. Un voyage inquiet, hanté par une question : comment l’Occident, qui a arraché l’humanité au règne de la faim et de la misère, a-t-il pu finir sa course dans le suicide collectif des deux guerres (...)
>> lire la suite de l'article
13 décembre 2010
ANONYME : Protestation devant les libertaires du présent et du futur sur les capitulations de 1937
Mars 1937
Présentation Smolny :
Voici un des textes les plus poignants que j’ai pu lire sur l’Espagne. Il dégage une force rageuse et impuissante qui souligne l’impasse dans lequel se retrouvaient les Milices confédérales, la base anarchiste et le mouvement révolutionnaire au printemps 1937.
En effet, l’Etat espagnol, fragilisé par la secousse de juillet 1936, s’était reconstitué sous la houlette de Staline. Le cynique Winston Churchill pouvait donc écrire : « Les anarchistes ont été mis à la raison par le fer et par le (...)
>> lire la suite de l'article
12 décembre 2010
RAZAC Olivier : Histoire politique du barbelé
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Octobre 2009
Présentation de l’éditeur :
On l’appelle « corde du diable », « écharde du souvenir » ou « frontière brûlante » : comment le fil de fer barbelé, outil agricole ingénieux, est-il devenu cet outil politique, symbole universel de l’oppression ? En évoquant le rôle décisif du barbelé dans trois des plus grandes catastrophes de la modernité - la conquête de l’Ouest et le génocide des Indiens d’Amérique, la boucherie de 14-18 et les exterminations nazies -, mais aussi en dressant une cartographie de ses usages actuels (propriétés privées, (...)
>> lire la suite de l'article
11 décembre 2010
APPLEBAUM Anne : Goulag - Une histoire
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Janvier 2008
Présentation de l’éditeur :
Contrairement aux camps nazis, le gigantesque univers concentrationnaire propre au régime soviétique demeure largement méconnu.
Les Kontslaguer apparurent en Russie dès 1918, comme instrument de répression politique et bientôt comme réservoir de main-d’œuvre forcée pour l’industrialisation soviétique. De la Révolution à la Glasnost, 18 millions d’individus en furent les victimes ; 4,5 millions n’en revinrent jamais. Si Soljenitsyne, avec son Archipel du Goulag, en a donné un inoubliable (...)
>> lire la suite de l'article
10 décembre 2010
NABHAN Gary Paul : Aux sources de notre nourriture - Nikolaï Vavilov et la découverte de la biodiversité
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mars 2010
Présentation de l’éditeur :
Hiver 1943.
Le botaniste russe Nikolaï Vavilov meurt de faim en prison, victime des purges de Staline. Tragique destin pour un homme visionnaire qui a consacré sa vie à lutter contre la famine. Au cours de sa vie, Vavilov s’est aventuré dans les régions les plus reculées de la Terre - en des lieux qu’il a identifiés comme les « centres originels » de notre biodiversité alimentaire - pour y récolter des milliers de semences et les mettre à l’abri des destructions et de l’oubli.
C’est de (...)
>> lire la suite de l'article
8 décembre 2010
BEAUD Michel : Histoire du capitalisme - (1500-2010) - 6e édition
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : avril 2010
Présentation de l’éditeur :
Après cinq siècles d’expansion et de bouleversement, les dynamiques du capitalisme s’inscrivent pour l’essentiel aujourd’hui dans le droit fil de la grande mutation de la fin du XXe siècle.
Sa mondialisation n’est plus principalement l’effet sur toute la planète des activités de quelques capitalismes centraux : désormais, le capitalisme est enraciné pratiquement partout dans le monde. La montée en puissance du libéralisme amorcée dans les années 1980 s’est prolongée : avant de subir un coup (...)
>> lire la suite de l'article
8 décembre 2010
BOURGUIGNON Lydia et Claude : Le sol, la terre et les champs - Pour retrouver une agriculture saine
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Interview CQFD - Parution : mai 2008
Présentation de l’éditeur : L’agriculture aujourd’hui est dans une impasse. L’intensification n’a pas été capable d’arrêter la famine mais elle a épuisé des millions d’hectares de sol et dégradé la qualité nutritive des aliments. Fondée sur une conception très réductrice du sol considéré comme un support inerte l’agronomie n’a pas su développer une agriculture durable, elle s’enlise dans les OGM qui rendent les agriculteurs prisonniers des semenciers ainsi que dans les agro-carburants qui provoquent une hausse (...)
>> lire la suite de l'article
6 décembre 2010
FORTMANN Michel : Les cycles de Mars - Révolutions militaires et édification étatique de la Renaissance à nos jours
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Novembre 2009
Présentation Smolny :
Un livre stimulant car bigrement charpenté (beaucoup d’anglo-saxons, l’auteur canadien étant au confluent) et embrassant plusieurs « révolutions » militaires. Le moteur économique explicatif des changements devenant ici « militaire » !
Il rejoint les multiples interrogations de ce début de XXI° siècle : Dans quel (s) costume (s) vont évoluer les États ? Quelles différences entre les Etats durs (Chine, Russie) et les Etats démocratiques ? L’État dirige t-il le train social ou sont-ce les (...)
>> lire la suite de l'article
6 décembre 2010
KERCKHOVE Stéphen : La dictature de l’immédiateté - Sortir du présentialisme
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Janvier 2010
Note Smolny :
Le temps jamais ne suspend son vol... Assiégés par l’urgence, par la tension (ah, l’attention des palabres, du fumet de la tendre cuisson et des caresses préliminaires !), la vitesse des bolides mécaniques ou des automatismes informatiques, nous sommes à la remorque d’un capitalisme qui rançonne le futur au plus grand profit du présent.
Drogues, divertissements, écrans et robots en tous genres, l’individu aisé ou pouvant encore accéder au crédit, poursuit un immédiat solitaire mais jouisseur : après (...)
>> lire la suite de l'article
5 mai 2010
PAUWELS Jacques : Le mythe de la bonne guerre - Les États-Unis et la Deuxième Guerre mondiale
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mai 2005
Traduit par Jean-François Crombois
Note Smolny :
Ce livre ne repose pas sur de nouvelles archives mais propose une relecture critique, un nouvel angle d’approche de la Deuxième Guerre mondiale. Il s’appuie sur l’argumentation développée par des historiens nord-américains peu traduits en France. Ces derniers fournissent une approche radicalement différente du rôle des USA avant et pendant le conflit, offrant un nouveau regard sur l’époque actuelle.
Selon Pauwels, pour les élites US, le nazisme n’était qu’une des (...)
>> lire la suite de l'article
30 avril 2010
DURAND Cédric : Le capitalisme est-il indépassable ?
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Février 2010
Présentation de l’éditeur :
La crise et la montée des périls environnementaux ont fait apparaître une appréciation plus critique, du capitalisme.
Le système serait désastreux sur le plan économique, social et écologique... mais resterait un horizon indépassable pour l’humanité. A l’encontre de cette idée, Cédric Durand montre le caractère historique - donc voué à disparaître - de ce système socioéconomique. Il analyse les ressorts de sa dynamique pour expliquer son instabilité et pointe, dans les désordres actuels, des indications (...)
>> lire la suite de l'article
21 avril 2010
BARU : Les Années Spoutnik
Bande dessinée - Présentation de l’éditeur - Parution : Avril 2009
Note Smolny :
Baru aime la classe ouvrière et donc les immigrés. Dans « Les années Spoutnik », d’un trait percutant mais tendre, il conte les cités ouvrières de Lorraine dans les années 50. C’est la guerre des boulons !
JO
L’auteur :
Baru né en 1947, débute en 1982 dans Pilote et publie deux ans après, Quéquettes Blues, qui lui vaut l’Alfred 85 du meilleur premier album à Angoulême et le révèle au grand public.
En 1985 et 1987 paraissent chez Futuropolis La Communion du mino et Vive la classe. Il réalise ensuite (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2010
CECILE Jean-Jacques : La guerre des robots
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2006
Les révolutions militaires de demain
Note Smolny :
Le XIX° siècle est dominé par l’ombre de la Révolution française ; la flamme vive d’Octobre 1917 rayonne sur une partie du XX°. Mais le rêve isolé tourne au cauchemar ultra capitaliste (État-patron et dictature sur le prolétariat). Il est remplacé, à l’Ouest, par la liberté de... consommer et les vertiges de la science, une dynamique ayant débarquée en juin 1944 !
Contrôler la mer, le ciel, voire l’espace, voilà ce que s’évertuent à faire depuis les États-Unis avec leur budget (...)
>> lire la suite de l'article
3 avril 2010
VALLAUD Pierre : 1919-1939 - Vingt ans de guerre
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mai 2009
Présentation Smolny :
Pour équilibrer cet ouvrage au panorama intéressant mais à la facture idéologique monochrome, n’hésitez pas à piocher dans une récension sise sur notre site : MONSARRAT Nicholas, La mer cruelle.
JO
Présentation de l’éditeur :
À rebours des idées reçues, l’armistice du 11 novembre 1918, s’il clôt le premier conflit mondial, ne met pas fin à la guerre.
Dans les pays baltes, Allemands, Russes, Lettons, Lituaniens... poursuivent les combats. À l’est, les Polonais, enfiévrés par la renaissance de leur pays, (...)
>> lire la suite de l'article
27 mars 2010
SALMON André : La terreur noire
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Décembre 2008
Note Smolny :
Dans une période de recul ou de flottement du mouvement ouvrier, la tentation pour certains individus voire certains groupes de « radicaliser » leur action semble naturel. Comment, en effet, répondre à la morgue des possédants, à l’exploitation croissante, à la violence du chômage ou de la précarité et à la répression méthodique ? Ne faut-il pas réveiller le « peuple » ? La journaliste Ulrike Meinhof écrivait dans Konkret en mai 1968 : « Les balles tirées sur Rudi ont mis fin au rêve de la non-violence. Qui ne (...)
>> lire la suite de l'article
18 mars 2010
LE GARREC Evelyne : Séverine (1855-1929) - Vie et combats d’une frondeuse
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2009
Présentation Smolny :
Féministe, journaliste (elle succède à Vallès à la direction du Cri du peuple), Séverine est aussi une femme libre et engagée considérant que « la misère tue plus de gens que jamais la mitraille n’en tua ».
Une des rares à condamner l’Union sacrée en 1914, elle adhère au PCF en 1921. Elle le quitte deux ans plus tard pour ne pas renoncer à la Ligue des droits de l’homme qu’elle a contribué à créer. Sa dernière apparition publique en 1927, au Cirque de Paris, sera pour prendre la défense des anarchistes (...)
>> lire la suite de l'article
11 mars 2010
Quel État... gère ?
Améliorer ou détruire l’État ? Oui, mais comment ? Et après ?
Ces quelques livres posent presque tous la même question : comment se passer de l’État ? Car, ce dernier est devenu au fil des siècles le « pouvoir » qui évitait que la société ne se disloque sous le poids de ses contradictions. Depuis que la bourgeoisie est à sa tête, et surtout depuis le milieu du XXe siècle, il est à la fois la béquille du Capital et son cornac ! Trésorier central, en mobilisant la société, en canalisant les finances et les commandes publiques (contrats d’armements, nationalisations et grands (...)
>> lire la suite de l'article
27 février 2010
TRANFAGLIA Nicola : Pourquoi la mafia a gagné - Les classes dirigeantes italiennes et la lutte contre la mafia (1861-2008)
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Février 2010
Présentation de l’éditeur :
Depuis cent cinquante ans, la mafia est au centre de la réalité nationale italienne, traversant trois époques et régimes distincts, le libéralisme, le fascisme et la république.
Le constat est aussi amer qu’inquiétant : malgré les coups qui leur ont été portés, malgré l’action déterminée d’un certain nombre de personnalités d’exception comme les juges Falcone et Borsellino, les organisations mafieuses n’ont pas cessé de se développer. Bénéficiant de compromis, de complaisances, de collusions avec des (...)
>> lire la suite de l'article
24 février 2010
GUERET Eric et NOUALHAT Laure : Déchets, le cauchemar du nucléaire - DVD vidéo
Présentation de l’éditeur - Extraits - Parution : novembre 2009
Note Smolny :
Propreté, silence, bientôt la voiture électrique va débarquer chaleureusement recommandée par les économistes, les hommes politiques de droite et de gauche ... et Areva. Bien entendu, les déchets (batteries usagées, combustible irradié) vont continuer à s’accumuler.
Le capitalisme aura encore une fois réussi à retomber sur ses pattes en nous imposant une fausse solution. Qu’importe le déluge pourvu qu’il continue ses profits !
Encore une fois, il est bon de regarder en face la folie nucléaire pour méditer (...)
>> lire la suite de l'article
11 février 2010
MAKNO Nestor : Mémoires et écrits - 1917-1932
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Janvier 2010
Présentation de l’éditeur :
Nestor Ivanovitch Makhno (1888-1934) est issu de la paysannerie pauvre d’Ukraine orientale, berceau des Cosaques zaporogues. Sous son impulsion, entre 1917 et 1921, le groupe communiste libertaire de Gouliaï-Polié prit la tête du formidable mouvement insurrectionnel paysan dont l’intervention contre les troupes d’occupation austro-allemandes, puis contre les armées blanches, infléchit de manière décisive le cours de la guerre civile russe. Mais l’épopée de la guerre des partisans ne (...)
>> lire la suite de l'article
7 février 2010
JARRIGE François : Face au monstre mécanique - Une histoire des résistances à la technique
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2009
Présentation de l’éditeur :
Depuis l’Antiquité, chaque étape du développement technologique a suscité des résistances.
Au début de l’ère industrielle, quand les machines prennent le pouvoir en privant les artisans d’ouvrage, la destruction des métiers textiles devient une pratique fréquente. Mais ces oppositions sont bientôt rejetées comme rétrogrades par le discours conquérant du progrès, alors qu’elles révèlent un univers fécond. L’économie toute-puissante finit par imposer dans le sang le règne de l’efficacité. Le pouvoir des (...)
>> lire la suite de l'article
3 février 2010
COUPECHOUX Patrick : La Déprime des opprimés - Enquête sur la souffrance psychique en France
Présentation de l’éditeur - Extraits - Parution : Octobre 2008
Présentation Smolny :
Bien entendu, l’exploitation commence à dater. Engels avait lui même tracé la première esquisse du matérialisme « militant » en faisant une enquête approfondie sur les conditions de travail du prolétariat anglais. Et les accidents de travail ainsi que les catastrophes comme celle de l’amiante n’ont jamais cessé. Que nous apporte donc cette synthèse journalistique ?
Même s’il n’aborde que l’exemple français, ce pavé est luxuriant, profond, décapant, à glisser entre toutes les mains. Comme l’assure (...)
>> lire la suite de l'article
28 janvier 2010
JOHSUA Isaac : La grande crise du XXIe siècle
Présentation de l’éditeur - Tables des matières - Parution : Mars 2009
Une analyse marxiste.
Présentation de l’éditeur :
Avec un rôle accru de l’État, des transferts sociaux et un nouveau rapport salarial, la régulation fordiste a joué autrefois un rôle stabilisateur, mais nous assistons aujourd’hui aux conséquences de son démantèlement au début des années 1980. Elle a été (mal) remplacée par un nouveau modèle, fait de moins en moins d’épargne, de plus en plus de dettes. Fondé sur une politique d’argent facile, ce modèle navigue de bulle en bulle.
S’appuyant sur les fondamentaux de l’analyse (...)
>> lire la suite de l'article
9 janvier 2010
PROUDHON Pierre-Joseph : « Liberté, partout et toujours »
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Janvier 2009
Textes choisis, ordonnés et présentés par Vincent Valentin
Présentation de l’éditeur :
Un Proudhon certes foncièrement anarchiste, fédéraliste, anti-étatiste pour tout dire, mais parfois plus proche d’être un libéral anticapitaliste et antibourgeois qu’un socialiste et dont le combat constant pour l’émancipation de la classe ouvrière va de pair avec une rude opposition au communisme.
Voici le Proudhon (1809-1865) que ce volume dévoile en bousculant nombre d’idées convenues à son sujet : entre autres, que la propriété est (...)
>> lire la suite de l'article
8 décembre 2009
BLEIKHMAN Iosif Solomonovich ( 1868 - 1921 )
Anarchiste russe
Émigrant aux Etats-Unis, il devient anarchiste en 1904. Revenant en Russie, il est arrêté par le régime tsariste et envoyé en Sibérie. Libéré par la révolution de février 1917, devenu un des principaux membres de la fédération anarchiste de Petrograd, il est très populaire parmi des ouvriers de Petrograd et les marins de Kronstadt : « [...] et Bleikhman, qui dénonce avec mépris cette « assemblée de bavards » et prône inlassablement l’insurrection prochaine par l’action directe, fait son apparition. » (JJ Marie, page (...)
>> lire la suite de l'article
26 novembre 2009
GUILLON Claude : Notre patience est à bout - 1792-1793, les écrits des Enragé(e)s
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Février 2009
Note Smolny :
Ce petit livre réjouissant fait la « chasse au Furet » ; aujourd’hui l’on peut reparler de la Révolution française, de ceux qui comme les Enragés voulaient la continuer : « Le mouvement révolutionnaire, qui prit naissance en 1789 au Cercle social, qui, en cours de route, eut pour représentants principaux Leclerc et Roux et finit par succomber temporairement avec la conspiration de Babeuf, avait fait éclore l’idée communiste que Buonarroti, l’ami de Babeuf, réintroduisit en France après la révolution (...)
>> lire la suite de l'article
6 novembre 2009
WHITE Richard : Le Middle Ground
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : mai 2009
Indiens, empires et républiques dans la région des Grands Lacs, 1650-1815
Traduit de l’anglais par Frédéric Cotton, avant-propos de Catherine Desbarats.
Le mot de Smolny :
Christophe Darmangeat a bien de la chance ! Au moment où son livre est mis sous presses paraît cet ouvrage monumental sur le monde des "sauvages" et des coureurs de bois, des Amérindiens et des Européens construisant un monde commun avant la déchirure de la "frontière", cette ligne mouvante destinée à repousser les Indiens en enfer ! Morgan y (...)
>> lire la suite de l'article
30 octobre 2009
Mai 68 : Luxuriante rupture
Joël OUSTALET - La généralisation de la grève : une brêche toujours d’avenir
Avant-propos :
Il est difficile d’embrasser la luxuriance de l’année 1968 car ce raz-de-marée social a porté toute une jeunesse qui avait soif de changement.
C’est clairement une rupture avec la contre-révolution qui de Kronstadt à Barcelone, de Weimar à Autschwitz, de Nagasaki à Budapest, a liquidé ou anesthésié les générations précédentes.
Elle marque aussi la fin des « Trente Glorieuses », de la période de reconstruction : l’Europe et le Japon viennent de nouveau encombrer le marché mondial. En France, le chômage (...)
>> lire la suite de l'article
29 octobre 2009
HUNT Tristram : Engels - Le gentleman révolutionnaire
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Octobre 2009
Présentation de l’éditeur :
À la fois complice intellectuel et mécène de Karl Marx, Friedrich Engels (1820-1895), héritier d’une famille prussienne calviniste, endura une carrière dans le " maudit commerce " du coton afin d’assurer à son ami les ressources et la liberté nécessaires pour écrire Le Capital. Membre de la Bourse royale de Manchester, Engels menait la grande vie, buvait sec et s’adonnait à tous les plaisirs de l’existence : le château-margaux, la chasse au renard et la compagnie des femmes. Docteur (...)
>> lire la suite de l'article
15 octobre 2009
BENSAUDE-VINCENT Bernadette : Les vertiges de la technoscience - Façonner le monde atome par atome
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : avril 2009
Présentation de l’éditeur :
« Façonner le monde atome par atome » : tel est l’objectif incroyablement ambitieux affiché par les promoteurs américains de la « National Nanoinitiative », lancée en 1999.
Un projet global de « convergence des sciences », visant à « initier une nouvelle Renaissance, incorporant une conception holiste de la technologie fondée sur [..] une analyse causale du monde physique, unifiée depuis l’échelle nano jusqu’à l’échelle planétaire. » Ce projet démiurgique est aujourd’hui au coeur de ce qu’on (...)
>> lire la suite de l'article
2 octobre 2009
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881-1923 (5)
Cinquième partie - Le crash énigmatique : 1921-1923
1922
Février : Lettre « des 22 » aux membres de la Conférence Internationale de l’IC [[« Le Comité exécutif ... avait été saisi, par une lettre signée de 22 membres appartenant à l’Opposition ouvrière, de la situation faite à leur tendance. [...] Parmi les signataires, quelques-uns étaient de très vieux membres du Parti - deux depuis 1892 -, presque tous antérieurement à 1914. La lettre fut envoyée pour étude et enquête à une commission dont faisaient partie Clara Zetkin, Cachin, Terracini. Dans une résolution prise à (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2009
HILL Joe - Hägglund Joe Emmanuel, dit ( 1879 - 1915 )
Chanteur et militant des IWW
Né en Suède, il émigre aux USA en 1902. Après avoir dirigé un local des IWW en Californie, il participe à la révolution mexicaine puis écrit des chants pour les grévistes des chemins de fer. Il en écrit « des douzaines - à la fois ironiques, drôles et inspirées - qui parurent dans les revues de l’IWW et dans son Little Red Song Book. Il devint une véritable légende. [...] ». Une de ses chansons, Rebel Girl, lui fut inspirée par la grève des ouvrières des manufactures de textiles à Lawrence (Massachusetts) et en particulier par (...)
>> lire la suite de l'article
24 septembre 2009
Etincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (4)
Quatrième partie - Y a-t’il une cuisinière dans l’aéronef ? : 1920-1921
Décembre 1920, fin de la guerre civile : pendant un temps incertain, entre novembre 1918 et juin 1919, les anarchistes-communistes, regroupés autour de Makhno, vont tenter de gérer leur "région libérée" (d’un rayon de 100 kms autour de Gouliaï-Polie, peuplée de plus ou moins deux millions d’habitants) d’Ukraine. Dès que les armées blanches furent défaites, l’Armée rouge, forte de son écrasante supériorité numérique et matérielle, écrasa la « Makhnovchtchina » : « Gorki le répétait souvent : le caractère du peuple russe, formé par (...)
>> lire la suite de l'article
21 septembre 2009
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (3-Bis)
Troisième partie - L’hôtesse allemande : 1918
Les trois années 1917, 1918 et 1919 sont décisives. Du charnier de la Première Guerre mondiale émerge la plus formidable élan révolutionnaire qu’ait jamais connu notre planète, aboutissant à l’insurrection d’Octobre en Russie, au grand dam des diverses fractions du Capital, obligées d’écourter la boucherie afin de mâter le prolétariat qui se préparait à remettre en cause des siècles d’exploitation et de misère. L’année 1919 restant celle de la fondation de la III° Internationale mais aussi du commencement de l’agonie de la (...)
>> lire la suite de l'article
10 septembre 2009
LEVY Stuart-B. : Le paradoxe des antibiotiques - Comment le miracle tue le miracle
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : octobre 1999
Présentation Smolny :
La santé - comme la nourriture, le logement et le « travail » - est l’un des piliers vitaux de l’être humain. Et, si en France la médecine est - pour combien de temps encore - de qualité, une société saine devrait s’occuper de tous les aspects qui environnent l’individu. Car, sauver de la noyade quelqu’un, qu’on sèche et à qui on procure du bien être en vue de sa remise sur pieds, pour ensuite le rejeter dans une mer de plus en plus démontée, est un vrai casse-tête pour certains (...)
>> lire la suite de l'article
1er septembre 2009
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (3)
Troisième partie - Des bricoleurs à l’assaut des nuages : 1917-1919
En un titre, tenter vainement de cristalliser l’infinie complexité, la richesse de la réalité. Rendre hommage en tous cas à ceux qui l’ont révolutionné. Qui, avec détermination, ont essayé de résoudre deux problèmes fondamentaux : mettre fin à la guerre et bâtir une autre société. Avec des outils souvent forgés dans l’urgence.
D’un pas impertinent, ouvert mais déterminé, relevons à nouveau ce défi car "Soyez durs après nous, vous autres ! Et passez la consigne jusqu’à la fin des temps !" (Victor Serge)
1917
8-12 mars : Révolution (...)
>> lire la suite de l'article
30 août 2009
EDELMAN Marek : Mémoires du ghetto de Varsovie
Présentation de l’éditeur - Parution : Septembre 2002
Présentation de l’éditeur :
Varsovie, 19 avril 1943 : la Wehrmacht attaque le ghetto pour liquider ses derniers occupants.
Ceux-ci ripostent par les armes. Marek Edelman, vingt ans, fait partie de l’état-major de cette insurrection qui tiendra vingt jours. Le 10 mai, alors que le ghetto est en flammes, il parvient à s’échapper par les égouts. En 1945, il fera le récit sobre de ce combat désespéré et de cette « vie à la frontière de la mort » . C’est ce témoignage d’exception qui est présenté ici.
L’auteur :
Marek (...)
>> lire la suite de l'article
25 août 2009
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (2)
Deuxième partie - L’épreuve : 1914-1915
Voir l’Introduction et Première partie - L’envol : 1881 - 1913
1914
Février : traduite devant le tribunal de Francfort pour un discours anti-militariste, Rosa Luxemburg se défend hardiment : « Monsieur le procureur, nous autres social-démocrates, nous ne déchaînons jamais la haine [...] Nous sommes les millions de ceux qui font vivre la société par le travail de leurs mains [...] je dis clairement où se situe le centre de gravité de la vie politique et des destinées de l’Etat : dans la conscience, dans la (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2009
SCHEUER Georg : Seuls les fous n’ont pas peur - Scènes de la guerre de trente ans (1915-1945)
Présentation de l’éditeur - Extraits - Parution : Mars 2002
Présentation de l’éditeur :
Né dans l’Empire des Habsbourg, Georg Scheuer s’éveille tôt à la politique.
Il assiste à l’écroulement de la Première République autrichienne qui se transforme bien vite en dictature. Sur le chemin de l’école buissonnière, il croise des figures célèbres comme Wilhelm Reich et Otto Bauer, mais il rencontre aussi les premières chemises brunes. Militant d’abord aux Jeunesses socialistes puis aux Jeunesses communistes, sa rupture avec le stalinisme l’amène à se tourner un temps vers Léon Trotski. (...)
>> lire la suite de l'article
16 août 2009
TZOULIADIS Tim : Les abandonnés - De la Grande dépression au goulag : espoirs et trahison dans la Russie de Staline
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Avril 2009
Présentation Smolny :
Les russes ont connu un long et tragique hiver : entre les 7 ans de guerre [1914-1921 = au moins 10 millions de morts ?], le Goulag ["18 millions d’individus en furent les victimes ; 4,5 millions n’en revinrent jamais", d’après Applebaum, alors que l’encyclopedie Encarta : "Le nombre de citoyens soviétiques déportés a fait l’objet d’estimations variées, qui ont été révisées à la lumière des informations recueillies à la fin de la guerre froide, puis grâce à l’ouverture des archives soviétiques, (...)
>> lire la suite de l'article
15 août 2009
DOLLFUSS Engelbert ( 1892 - 1934 )
Chancelier autrichien
Orthographe alternative : Engelbert Dollfuß
Cet homme politique fut chancelier de 1932 à 1934. C’est lui qui mata l’insurrection socialiste de Vienne :
"Mai 1932. Dolfuss devient chancelier fédéral d’une coalition de droite. On ne prend pas cela tellement au sérieux. Il semble inimaginable que précisément ce petit Dolfuss creuse la tombe de la république en Autriche. Entre-temps les nazis réussissent à entrer à l’Hôtel de Ville avec quinze conseillers municipaux. J’assiste à cette sensation locale du haut des (...)
>> lire la suite de l'article
15 août 2009
FISR (1943) : À tous les travailleurs de la pensée et des bras
Tract internationaliste libertaire diffusé à Toulouse et Marseille en 1943
Fédération Internationale Syndicaliste Révolutionnaire
Présentation Smolny :
Ce tract résolument internationaliste a été tiré à Toulouse, à 5 000 exemplaires, dans l’imprimerie des frères Lyon, et rédigé à Marseille par Jean Saulière, alias André Arru, Voline et leurs camarades. Nous l’avons emprunté au site CNT-AIT.INFO - merci les aminches.
Il montre que, même après la défaite majeure subie par les forces révolutionnaires lors de la dramatique contre-révolution (1921-1937), même dans la "bonne car démocratique guerre" contre (...)
>> lire la suite de l'article
13 août 2009
MONSARRAT Nicholas : La mer cruelle
Présentation de l’éditeur - Extraits - Parution : Juin 2004
Traduit de l’anglais par Hélène Claireau.
Présentation Smolny :
La Deuxième Guerre mondiale, qui a ses prémisses en Chine (« sac » de Nankin) et en Espagne (bombardement de Guernica), en 1937, est un conflit planétaire, total (on terrorise les civils par le bombardement aérien style B29 ou V2 ; on les décime dans des camps de concentration ou des goulags) et d’artifices souvent motorisés (comment fraterniser avec un sniper, une torpille, un Stuka ou un T34 ?).
Pour se repartager le monde, les forces de (...)
>> lire la suite de l'article
5 août 2009
GUILLAMON Agustín : Barricades à Barcelone 1936-1937 - La CNT de la victoire de juillet 1936 à la défaite de mai 1937
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Juin 2009
Présentation de l’éditeur :
Quand, au petit matin du 19 juillet 1936, les militaires factieux sortirent de leurs casernes en pensant s’emparer facilement de Barcelone, ils trouvèrent en face d’eux les comités de défense de la Confédération nationale du travail (C.N.T.) appuyés par toute une population ouvrière dressée contre le fascisme. En fin d’après-midi, le général Goded, l’un des organisateurs du soulèvement avec Franco, arrivé des Baléares pour prendre le commandement de la ville, doit reconnaître sa défaite.
Cette (...)
>> lire la suite de l'article
13 juillet 2009
CAMOIN Robert : A. A. Bogdanov et l’empiriomonisme. Le Proletkult. La littérature prolétarienne.
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Février 2009
Quatrième de couverture :
L’art est, dans ses lignes, ses couleurs ou ses tons, la représentation figurative de la vie émotionnelle. L’homme n’a davantage de sentiments pour rien d’autre que pour l’homme. C’est pourquoi l’art doit aussi changer en même temps que les rapports de l’homme avec l’homme changent.
Ce qui suit peut servir à illustrer cela :
L’individu de la société bourgeoise est seul et il est dominé par la production et les produits. Cela doit se faire jour dans son art : depuis l’art (...)
>> lire la suite de l'article
12 juillet 2009
LENSKY Julian Leszcynski, dit G. Iouline ( 1889 - 1937 ? )
Révolutionnaire polonais membre de la Gauche bolchevique
Polonais appartenant au SDKPiL, parti de Rosa Luxembourg comme Radek, Bronski, Fenigstein, Ounchlikhte ou Unchlikht. Ils partagent les positions de Rosa Luxembourg sur l’impérialisme ; ces dernières, qui sont proches de celles de Boukharine, furent le creuset de la « Gauche communiste ». On voit ici la filiation théorique et politique de ce qui a cristallisé la Gauche bolchevique.
Socialiste à seize ans, universitaire à Cracovie. Il rencontre Lénine en 1913 puis est emprisonné et transféré en exil avec (...)
>> lire la suite de l'article
6 juillet 2009
YAKOVLEVA Varvara Nikolaevna ( 1884 - 1941 ? )
Communiste de gauche et membre du gouvernement soviétique
Varvara Nikolaevna Yakovleva fut un membre éminent du parti bolchevique depuis 1904 puis du gouvernement soviétique. Plus tard d’accord avec Léon Trotski, elle soutint ses tentatives de démocratiser le parti.
Yakovleva est née à Moscou en 1884 de parents appartenant à la classe moyenne. Elle rejoint le Parti bolchevik alors qu’elle avait vingt ans en 1904. Elle fut candidate à l’adhésion au Comité central bolchevique en 1917. Elle pris les notes lors de la réunion qui fixa la date de la Révolution d’Octobre de (...)
>> lire la suite de l'article
18 juin 2009
FAYET Jean-Francois : Karl RADEK (1885-1939), biographie politique
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Avril 2004
Présentation Smolny :
Une biographie universitaire « à la Nettl » rigoureuse, copieuse mais pas austère, qui brasse et apporte beaucoup d’éléments sur les mouvements ouvriers russes, allemands et surtout polonais, en retraçant l’itinéraire d’un militant « caméléon », sur une époque centrale du mouvement ouvrier. Un livre en langue française, récent et dense - notes de bas de page, bibliographie de 40 pages et notices biographiques -, malheureusement cher !
J.O.
Présentation de l’éditeur :
Né en 1885 en Galicie (...)
>> lire la suite de l'article
8 juin 2009
Débat : La révolution russe vue par Voline - quels apports pour aujourd’hui ?
Jeudi 11 Juin 2009 - 20h30 - Salle Saint-Aubin
Ce débat est organisé par la CNT-AIT de Toulouse. Des représentants du collectif smolny seront présents pour la discussion.
Présentation :
Voline, militant anarcho-syndicaliste , a participé a la révolution russe de 1905 et a vécu celle de 1917 . Son ouvrage « La révolution inconnue » est a la fois un témoignage et une analyse de ces événements historiques .
Son oeuvre peut nous aider a répondre a des questions actuelles :
Qu’est ce qu’un processus révolutionnaire et peut-on en reconnaitre les prémices ?
La CNT (...)
>> lire la suite de l'article
30 avril 2009
BOUBNOV Andreï Sergueïevitch, « A. Glotov » ( 1884 - 1938 ? )
Communiste de gauche puis second couteau stalinien
Andreï Boubnov est né à Ivanovo-Voznesensk, le 22 mars 1884. Il fait ses études à Moscou à l’Institut d’agronomie, c’est alors qu’il rejoint le Parti Ouvrier Social-démocrate de Russie (POSDR) en 1903 où il soutient la fraction bolchevique. Dans les années qui suivent il est arrêté 13 fois. En 1909, Boubnov devient l’agent du Comité central à Moscou mais passe les années suivantes en prison. A sa sortie, il est envoyé pour organiser les travailleurs à Nijni-Novgorod. Il est alors à la rédaction de la Pravda. Il soutiendra (...)
>> lire la suite de l'article
23 avril 2009
KING David : Sous le signe de l’étoile rouge - Une histoire visuelle de l’Union soviétique de 1917 à la mort de Staline
Présentation de l’éditeur - Parution : Mars 2009
Présentation de l’éditeur :
Avec plus de 550 documents, Sous le signe de l’étoile rouge est un parcours à travers l’histoire visuelle de l’Union soviétique, un bombardement intensif d’affiches, de photographies, d’oeuvres graphiques et de textes qui témoignent des soulèvements révolutionnaires de 1917, de la guerre civile, de la montée du stalinisme, de la lutte héroïque du peuple russe contre l’envahisseur nazi dans la « grande guerre patriotique », jusqu’à la mort de Staline en 1953.
L’auteur, David King, (...)
>> lire la suite de l'article
19 avril 2009
BOKY ou BOKII Gleb Ivanovitch ( 1879 - 1937 )
Communiste de gauche puis policier stalinien
Étudiant à l’Institut sidérurgique de Saint-Petersbourg, il entre au POSDR en 1900.
Plusieurs fois arrêté, il prend une part active à Octobre rouge en tant que membre du Comité militaire révolutionnaire.
D’avril 1917 à mars 1918, il est secrétaire du comité du Parti de Petrograd. Il rejoint pour peu de temps le groupe des « communistes de gauche ».
Il dirige, avec Ouritsky, Borizevskii et Ioselevich, la Tcheka de Petrograd. A partir de là, il va cumuler des fonctions politico-policières. Il fait ainsi partie de (...)
>> lire la suite de l'article
18 avril 2009
GAUTHIER Xavière : Naissance d’une liberté - Contraception, avortement : le grand combat des femmes au XXe siècle
Joël Oustalet : "Rien n’est jamais acquis !"
Présentation Smolny :
Le XX° siècle, siècle barbare s’il en fut, a cependant été marqué par des avancées scientifiques fondamentales. La découverte par Fleming des antibiotiques est à mettre au crédit de ces savants qui cherchent à soulager leurs semblables.
Une autre percée décisive, qui a fait reculer la fatalité, date de 1954. La pilule contraceptive du professeur Pincus a en effet « libéré » les femmes qui y avaient accès. Cependant, ce produit « miracle » n’aurait pas eu grand avenir s’il n’avait été porté par des (...)
>> lire la suite de l'article
17 mars 2009
DAVIS Mike : Le pire des mondes possibles. De l’explosion urbaine au bidonville global
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2007
Note Smolny :
Le Manifeste du PC est encore d’une extrême modernité alors qu’il est rédigé en 1848.
Pour être prospective et stimulante, toute réflexion doit repousser les limites. Les marxistes doivent globaliser, voire anticiper leur approche du monde : comment allons-nous quitter ce capitalisme moribond ? Ne va-t-il pas rebondir dans sa forme cauchemardesque ? Bref, d’où venons-nous ; où allons-nous ?
Les essais de Mike Davis, d’une efficacité redoutable, pointent d’un doigt vigoureux l’avenir : (...)
>> lire la suite de l'article
14 mars 2009
PIÈCES ET MAIN D’ŒUVRE : Le téléphone portable, gadget de destruction massive
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mai 2008
Note Smolny :
« Quand la hache entra dans la forêt, les arbres s’exclamèrent : le manche est de notre côté ! » Malheureusement, le couple visqueux « métal/ pétrole » de la tronçonneuse n’était pas loin.
La technique n’est donc pas neutre. Pour preuve ce court opus, dense et précis, qui soulève quelques questions essentielles :
notre complicité passive, notre non-assistance à « l’avenir en danger » quand les dégâts apparents sont délocalisés, mis à distance ;
quelle technologie pour quelle société ? Un système socialiste (...)
>> lire la suite de l'article
11 mars 2009
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (1)
Première partie - L’envol : 1881 - 1913
Introduction :
« La barque de la révolution mondiale s’est brisée contre les larmes d’acier de l’Etat ouvrier ; mais l’incident n’est pas clos ! » (merci Maïakovski).
Si, pour quelques fortunés du XXIe siècle, la jouissance se paye l’instant, pour la moitié de l’humanité, c’est l’angoisse du présent. Ces mondes parallèles, sous le fouet du krach ultime, ne peuvent que se déchirer davantage. Il faut d’urgence inventer un avenir tout neuf, un monde plus juste. Cet impératif, d’autres avant nous y ont fait face. Au (...)
>> lire la suite de l'article
8 mars 2009
LOMOV A. , Gueorgui Ippolitovitch OPPOKOV, dit ( 1888 - 1938 )
Communiste de gauche puis mercenaire stalinien
Bolchevik depuis 1903, organisateur à Moscou du syndicat des métaux, il défend les positions de Lénine (ce qui deviendra les « Thèses d’avril ») avant son retour à Petrograd en 1917.
Il est membre du Comité central en 1917-1918. « Sans aucun doute, c’est sur l’inspiration de Lénine que le Bureau régional de Moscou adopta, à la fin de septembre, une résolution sévère contre le Comité central, l’accusant d’irrésolution, d’hésitations, d’introduction du confusionnisme dans les rangs du parti et exigeant qu’il « prît une ligne (...)
>> lire la suite de l'article
2 mars 2009
KAÏOUROV Victor ( 1876 - 1936 )
Militant bolchevik
Cet ouvrier serrurier, au POSDR en 1900, bolchevik dès 1903, dirige le rayon de Vyborg en 1917. Pendant que Chlapnikov tente de se hisser au niveau des responsabilités que lui impose la direction du Parti bolchevik, Kaïourov - avec ses camarades Tchougourine, Khakharev, etc. - dirigeait la seconde révolution, celle de Février, dans la rue.
C’était un militant du rang : « Le 23 février, c’était la « Journée internationale des Femmes ». On projetait, dans les cercles de la social-démocratie, de donner à ce jour (...)
>> lire la suite de l'article
1er mars 2009
BROUÉ Pierre : Trotsky (nouveau tirage)
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : avril 2008
Présentation de l’éditeur :
La personnalité de Trotsky est aussi hors du commun que sa destinée.
Machine intellectuelle parfaitement agencée, au rendement exceptionnel, on peut dire de lui ce que lui-même disait de Lasalle et de Jaurès quant à la puissance physique de leur intellect. Rigueur et imagination, puissance de rêve et finesse de l’analyse, netteté des objectifs et souplesse des méthodes, il disposait de tout cela. Mais cet orateur gigantesque, cet écrivain à l’immense talent a été aussi chef d’armée, dirigeant (...)
>> lire la suite de l'article
12 février 2009
ATTIA Maurice : Pointe Rouge ( polar )
Présentation de l’éditeur - Parution : Octobre 2007
Présentation Smolny :
Deux polars à dévorer, qui gigognent la petite et la Grande Histoire. D’abord les soubresauts dramatiques de la fin de la Guerre d’Algérie (Alger la Noire, Babel 2006) et ici, l’évocation de la France au tournant de 1968.
De beaux portraits complexes qui s’agitent dans un socle historique éprouvé. On y croise des ultras de l’OAS et des barbouzes du SAC ; il y a même un arbre généalogique de l’extrême-gauche (pp. 125-130).
Tout ceci donne envie de fouiller l’époque en lisant par exemple (...)
>> lire la suite de l'article
30 janvier 2009
AUTHIER Denis et DAUVÉ Gilles : Ni parlement ni syndicats : les Conseils ouvriers ! Les communistes de gauche dans la Révolution allemande (1918-1922)
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mai 2003
Présentation de l’éditeur :
« Anéantir la totalité de l’appareil d’État avec son armée, sa police, ses geôliers et ses juges, avec ses curés et ses bureaucrates, voilà la première tâche de la révolution prolétarienne ». Ce programme net sans ambages était celui du Parti communiste ouvrier d’Allemagne (KAPD), en ces année de 1918 à 1923, où l’on put croire que ce pays allait suivre l’exemple russe de 1917 et assurer ainsi le triomphe de la révolution mondiale. Ses militants, qualifiés de « gauchistes » par Lénine, avalent leurs (...)
>> lire la suite de l'article
25 janvier 2009
BENSAÏD Daniel : Les dépossédés - Karl Marx, les voleurs de bois et le droit des pauvres
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2007
Présentation de l’éditeur :
En 1842, Karl Marx publie une série d’articles concernant les débats à la Diète rhénane à propos du vol de bois. Droit de propriété, liberté de la presse, rapport du délit à la peine : tels sont les enjeux de ces articles. L’essor du capitalisme entraînait alors un déplacement de la ligne de partage entre le droit coutumier des pauvres (glanage ou ramassage du bois mort) et le droit de plus en plus envahissant des propriétaires. Deux ans plus tôt, le fameux pamphlet de Proudhon Qu’est-ce que la (...)
>> lire la suite de l'article
18 janvier 2009
RAVITCH Sarra Naumovna « Olga » ( 1879 - 1957 )
Militante bolchevique de gauche
Membre du POSDR depuis 1903, elle émigre en Suisse où elle est la compagne de Zinoviev ( ?). Elle fait partie de l’expédition du wagon plombé : « À deux heures et demie, on se met en route vers la gare. Un cortège se forme. En tête Lénine avec Platten, Radek et Zinoviev. [...] Ils sont trente-deux en tout : vingt hommes, dix femmes et deux enfants. [...] Parmi les femmes : Inès Armand et l’exubérante Olga Ravitch qui s’est révélée, pendant la guerre, militante très active et pleine d’entrain, les épouses de Lénine, de (...)
>> lire la suite de l'article
9 janvier 2009
MINKOV Mark Ilyitch ( 1895 - 1938 )
Communiste de gauche puis oppositionnel
Émigré aux USA, il travaille à Milwaukee, dans le Wisconsin, où il milite au Socialist Party et y devient secrétaire dans cet État.
À son retour en Russie, il entre au parti bolchevik. En 1918, il est membre de la Gauche communiste, puis est membre de l’Opposition.
Exilé en 1928, il est exécuté à la fin de la grève de Vorkouta (Cf. Communistes contre Staline, p. 396).
NB : Il existe aussi des indications sur un certain Isaac Minkov. Merci de nous communiquer tout renseignement susceptible d’éclairer la (...)
>> lire la suite de l'article
5 janvier 2009
SAND Shlomo : Comment le peuple juif fut inventé - De la Bible au sionisme
Présentation de l’éditeur - Parution : Septembre 2008
Avertissement :
Les internationalistes n’ont pas à choisir entre la peste et le choléra, entre les projets nationaux de l’Etat israélien ou des religieux du Hamas. Nous ne sommes pas pour autant indifférents à la misère, accrue par le blocus et la guerre, des habitants de Gaza. Mais, comme les révolutionnaires « juifs » ou « arabes » du début du XXe siècle, nos efforts portent et porteront sur la chute de ce système, et donc des nations impérialistes, petites ou grandes, PARTOUT dans le monde.
Sachant qu’avec un (...)
>> lire la suite de l'article
4 janvier 2009
KRESTINSKI Nicolai Nicolaiévitch ( 1883 - 1938 )
Communiste de gauche puis oppositionnel repenti
Orthographe alternative : Nicolas KRESTINSKY.
Etudiant en droit, au POSDR à 18 ans, bolchevik dès 1903, Krestinski est plusieurs fois arrêté et condamné.
Il est membre de la fraction de la « Gauche communiste » en 1917-1918. Lors du vote concernant la « sale paix » de Brest-Litovsk, il donne lecture de la déclaration suivante, signée de lui, de Dzerjinski et de Ioffé : « Nous persistons à trouver inadmissible la signature de la paix avec l’Allemagne. Mais nous estimons que seul in parti bolchevik étroitement (...)
>> lire la suite de l'article
3 janvier 2009
ANTONOV-OVSEÏENKO Vladimir Alexandrovitch ( 1883 - 1938 )
Communiste de gauche puis mercenaire stalinien
Orthographe alternative : Antovov-Ovseenko.
Fils d’officier, en 1901, il termine l’école du corps des cadets de Voroneje et rentre à l’école d’ingénieurs militaires de Nikolaev (1901-1902).
En 1902, il adhère au Parti Ouvrier Social-démocrate de Russie (POSDR). Menchevik depuis 1903, en 1905-06 il est membre du comité du parti de la ville de Saint-Petersbourg.
Mutiné à la tête de ses soldats, il participe aux combats armés à Sébastopol. Condamné à mort, peine commuée en vingt ans de travaux forcés, il arrive à s’échapper (...)
>> lire la suite de l'article
23 décembre 2008
ARMAND Inessa - née STEFFIN Elisabeth Fiodorovna ( 1874 - 1920 )
Militante bolchevique
Arrivée encore enfant en Russie, rapidement polyglotte, Inessa découvre les écrits de Lénine et adhère définitivement au marxisme. Membre du parti bolchevik depuis 1904. De retour à Moscou, devenue socialiste active, elle est emprisonnée à plusieurs reprises. Après deux évasions, elle séjourne en Europe de l’Ouest. Dès 1910, elle est la plus proche collaboratrice de Lénine.
Elle est sa porte-parole lors de la conférence - qui se réunit à Bruxelles le 16 et 17 juillet 1914 - pour la réunification du POSDR, arbitrée par le BSI. (...)
>> lire la suite de l'article
5 décembre 2008
KOSSIOR Vladimir Vikentiévitch ( 1891 - 1938 )
Oppositionnel bolchevik
Vieux militant bolchevik, membre du parti depuis 1907. Frère de Stanislav Kossior, il est responsable dans le syndicat des métaux.
En 1918, il est membre de la Gauche communiste, puis de l’Opposition ouvrière. Lors du 11° Congrès (1922), il commente la déperdition des effectifs du PCR : « Beaucoup d’ouvriers quittent le Parti ... Cela s’explique par le régime de la poigne, qui n’a rien de commun avec la véritable discipline et que l’on cultive chez nous. Notre parti charge du bois, balaye les rues et se (...)
>> lire la suite de l'article
28 novembre 2008
Débat autour de Rosa Luxemburg avec la CNT-AIT de Toulouse
Jeudi 4 décembre 2008 - 20h30 - Salle Saint-Aubin
Ce débat est organisé par la CNT-AIT de Toulouse. Le collectif smolny effectuera une courte présentation (30-45 minutes) qui servira d’introduction à la discussion.
Présentation :
Les plus grandes banques, les constructeurs automobiles « de légende » (Ford, Général Motors...) sont en faillite et ne survivent que grâce aux centaines de milliards de dollars et d’euros injectés par les États. La récession est là et l’humanité va subir une terrible dégradation de ses conditions de vie et de travail - pour ceux qui en (...)
>> lire la suite de l'article
24 novembre 2008
MAXIMOVSKI Vladimir Nikolaïevitch ( 1887 - 1941 )
Communiste de gauche puis oppositionnel
Membre du POSDR depuis 1903.
Membre de la fraction de la "Gauche communiste" en 1917-1918 ; puis du groupe « Centraliste démocratique ».
Au 9ème congrès du Parti, en 1920, il dénonce l’arbitraire de la bureaucratie dirigeante : « On dit que le poisson commence à pourrir par la tête. Le Parti à son sommet commence à subir l’influence du centralisme bureaucratique. » (in Staline, Souvarine, p. 241).
Le 15 octobre 1923, il signe la « déclaration des 46 ».
Il est arrêté en 1937.
Sources :
BROUE Pierre, Le parti (...)
>> lire la suite de l'article
18 novembre 2008
KOUÏBYCHEV Valerian Vladimirovitch ( 1888 - 1935 )
Communiste de gauche puis laquais stalinien
Né à Omsk le 25 mai 1888, bolchevik en 1904 : il commence donc à militer à 16 ans, comme beaucoup de jeunes russes qui renoncent ainsi à toute carrière et à toute ambition autre que politique et collective. Exclu de l’École militaire de médecine en 1906, il dirige l’insurrection à Samara.
En 1918, il est membre de la Gauche communiste puis Commissaire pendant la guerre civile. C’est là qu’il se lie à Staline sur le front Sud. Il se trouve aux premiers plans pendant les premières années du gouvernement de Staline. (...)
>> lire la suite de l'article
16 novembre 2008
Grève à Météo-France (13-24 octobre 2008)
La question de l’extension des luttes est posée ouvertement
Présentation :
Durant 12 jours consécutifs, les grenouilles sont sorties de leur bocal. Bénéficiant (normal !) d’un temps clément, des Assemblées Générales dynamiques et massives (toujours plus de 300 personnes, souvent bien plus de 400 et 500 dans la deuxième semaine) ont essayé de briser la résignation ambiante, l’enfermement corporatiste. Face à la glue syndicale qui bégaie sans fin « piquet et négociations », l’idée d’extension directe et autonome s’est frayé un chemin dans la réflexion collective.
Le lecteur (...)
>> lire la suite de l'article
16 novembre 2008
VOLODARSKY Moisseï Marcovitch Goldstein, dit ( 1890 - 1918 )
Tribun bolchevik
Issu d’une famille juive pauvre, militant du Bund à 14 ans, agitateur à 18, il participe à « Spilka » (parti social-démocrate ukrainien) dans l’illégalité, rédige des appels clandestins et organise des meetings volants.
Arrêté en 1908 puis en 1911, il emploie son oisiveté forcée à préparer son brevet d’études secondaires. Libéré en vertu de l’amnistie générale de 1913, il part à Philadelphie où il adhère alors au syndicat international des tailleurs. Il participe activement, avec Boukharine, Kollontaï, Tchoudnovski, Trotski au (...)
>> lire la suite de l'article
12 novembre 2008
LAZIMIR Pavel Evgenevich ( 1891 - 1920 )
Socialiste-révolutionnaire de gauche, président du CMR
Actif participant à la révolution d’Octobre. John Reed en parle dans son ouvrage Dix jours qui ébranlèrent le monde :
« De là, je me hâtai vers le Smolny. A l’étage supérieur, dans le bureau n° 10, le Comité militaire révolutionnaire siégeait en permanence, sous la présidence d’un garçon de dix-huit ans, aux cheveux d’étoupe, qui s’appelait Lazimir. Il s’arrêta en passant pour me serrer la main d’un air passablement timide.
La forteresse Pierre-et-Paul vient de se rallier à nous, dit-il avec un sourire de satisfaction. (...)
>> lire la suite de l'article
10 novembre 2008
BOGOUSLAVSKI Mikhaïl Solomonovitch ( 1886 - 1937 )
Communiste oppositionnel russe
Orthographe alternative : BOUGOULAVSKY
Typographe, membre du Bund, il rallie les bolcheviks en 1917 après des années de militantisme syndical.
Il est « déciste » en 1921, signe la lettre des « 46 » puis est dans l’Opposition unifiée.
Déporté en 1928, il capitule un an plus tard.
Directeur d’usine en Sibérie, il est condamné à mort lors du deuxième procès de Moscou.
Sources :
MINCZELES Henri, Histoire générale du Bund. Un mouvement révolutionnaire juif, Paris, Denoël, 1999 ;
WEILL Claudie, Les Cosmopolites. (...)
>> lire la suite de l'article
28 octobre 2008
PASCAL Pierre ( 1890 - 1983 )
Membre du Groupe communiste français de Moscou
Normalien, agrégé de russe, séjourne en Russie en 1911, en 1913 puis y revient en 1916 - il ne savait pas qu’il allait y rester dix-sept ans. Il est alors traducteur pour la Mission militaire française (MMF) du général Janin et attaché au Grand Quartier Général russe. Contrairement à la majorité des membres du MMF qui considéraient la Russie avec hauteur, Pascal se montra beaucoup plus proche du peuple russe.
Ce « bolchevik chrétien » - qui conservait sa foi tout en adhérant au communisme - devint secrétaire du (...)
>> lire la suite de l'article
28 octobre 2008
NOVYÏ MIR - Le nouveau monde ( 1911 - 1917 )
Hebdomadaire des sociaux-démocrates internationalistes aux Etats-Unis
Publication par des sociaux-démocrates russes, émigrés à New York, jusqu’à leur retour en Russie après la révolution de Février 17.
Volodarsky, Boukharine, Alexandra Kollontaï, Tchoudnovski, Trotski (qui les rejoint brièvement en janvier 1917) en sont les principaux rédacteurs. Trotski raconte :
« J’étais entré dès les premiers jours dans la rédaction de Novyï Mir, quotidien russe auquel, outre Boukharine, collaboraient déjà Volodarsky, qu’assassinèrent plus tard des socialistes-révolutionnaires, aux environs de Petrograd, et (...)
>> lire la suite de l'article
30 septembre 2008
VARDINE Ilya, K. Mgéladze, dit ( 1890 - 1943 )
Communiste de gauche russe
Ecrivain, ami d’Essénine, bolchevik depuis 1907, membre du bureau du Parti de Petrograd, communiste de gauche en 1918. Il collabore à la Pravda et aux Izvestia. D’après Henri Poulaille, il a collaboré également à la revue « Au poste » (cf. Nouvel âge littéraire, p. 188).
Proche de Zinoviev, il est exclu en décembre 1927, capitule en février 1928 et s’attire alors la réflexion de Sosnovsky : « Et souviens-toi que tu es mort. »
Revenu au Parti en 1930, il est de nouveau exclu en 1935 et est liquidé pendant la (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2008
SZAMUELY Tibor ( 1890 - 1919 )
Communiste hongrois
Journaliste socialiste possédant plusieurs langues, prisonnier de guerre en Russie, il devint l’un des dirigeants du Groupe communiste hongrois et le commissaire politique du Bataillon internationaliste de Moscou en 1918.
A ce titre, il participe début juillet à l’étouffement du soulèvement des socialistes-révolutionnaires de gauche, auxquels il enlève le bâtiment de la Poste .
Il part en mission en Allemagne avec Radek et assiste au premier congrès des Conseils ouvriers allemands à Berlin ainsi qu’à la (...)
>> lire la suite de l'article
24 septembre 2008
RUSTENHOLZ Alain : Les grandes luttes de la France ouvrière
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2008
« La grève, c’était du bonheur, de la solidarité. On en pleurait », disent des ouvriers de Chausson, évoquant celles de 1975 et de 1983. De cent cinquante ans d’histoire ouvrière, sont retenus dans cet ouvrage soixante-huit moments, emblématiques de formes d’action ou de périodes historiques. Des grèves « insurrectionnelles » de la Guerre Froide aux luttes des années 1970, un tour de France de la mémoire ouvrière par ordre alphabétique des lieux.
Vivement un panorama plus international, qui montrerait que partout (...)
>> lire la suite de l'article
22 septembre 2008
YARTCHOUK ou Efim ( 1886 - 1937 )
Anarcho-syndicaliste russe
Orthographe alternative : Efim IARTCHOUK.
Anarchiste depuis 1903, déporté pendant cinq ans pour avoir participé à la Révolution de 1905, il émigre aux USA.
Très actif, secrétaire du Soviet de Kronstadt en 1917, il est l’un des principaux meneurs de la manifestation des marins des 3-5 juillet. Il participe, avec les anarchistes V. Chatov, Bleikhman et Bogatsky, à l’Etat-major insurrectionnel du Comité révolutionnaire militaire, créé aux côtés du Soviet de Pétrograd.
Lors de la guerre civile, il est un des défenseurs (...)
>> lire la suite de l'article
16 septembre 2008
Opposition Ouvrière ( 1919 - 1922 )
Fraction communiste de gauche du PCR
Les dirigeants de l’Opposition Ouvrière sont, en grande partie, issus de la classe ouvrière (Chliapnikov et Medvedev étant d’anciens ouvriers métallurgistes ; Kisselev est mineur). « La formation de « l’opposition ouvrière » au sein du parti, appuyée, non seulement par la fraction prolétarienne du parti, mais aussi par la grande masse des ouvriers sans parti, la grève générale du prolétariat de Pétrograd peu avant la révolte de Kronstadt, et enfin cette insurrection elle-même, tout cela exprimait les aspirations des (...)
>> lire la suite de l'article
14 septembre 2008
SOSNOVSKI Lev Semenovitch ( 1886 - 1937 )
Communiste oppositionnel russe
Membre du POSDR en 1898, bolchevik en 1904, il assiste au congrès d’Amiens de la CGT. A l’exécutif des Soviets en 1917, il est en 1918 le porte-parole de la fraction bolchevique. Journaliste formé par le combat politique autant que par le vagabondage au sens premier du terme. Très connu pour ses articles dans le journal paysan Bednota, il se taille une franche popularité par sa critique au vitriol de la bureaucratie dans la Pravda. Il est d’ailleurs considéré par les observateurs occidentaux comme (...)
>> lire la suite de l'article
12 septembre 2008
IAROSLAVSKI Emelian, dit Goubelman ( 1878 - 1943 )
Communiste de gauche, puis homme à tout faire de Staline
Membre du POSDR en 1898, il travaille pour l’organisation militaire bolchevik. Déporté de 1908 à 1917. Communiste de gauche en 1918, il devient secrétaire de la CCC (Commission centrale de contrôle).
Rallié à Staline, il est chargé de la lutte contre l’Opposition de gauche, jouant les accusateurs et les mouchards. Radek demande ainsi à Préobrajenski de renoncer à ses entrevues avec Iaroslavski, « une figure si odieuse, qui a personnellement pris part au sale boulot contre nous, [...] et qui de toute façon n’a (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2008
BRONSKI Mieczyslaw Guenrikkhovitch ( 1882 - 1941 )
Social-démocrate puis communiste polonais
Orthographe alternative : BRONSKY - Pseudonymes : Warschawski ou M.J. Braun
Etudiant à Munich, il adhère au SDKPiL en 1902. Journaliste à Varsovie, il participe à la révolution de 1905 et effectue deux ans de prison avant de se réfugier en Suisse en 1907. Il se lie alors, contre Luxemburg et Jogiches, au comité du parti de Varsovie, que soutient également Radek
Lié à Lénine, il représente les polonais à Zimmerwald puis à Kienthal. Il fait parti des dix socialistes européens qui, « ayant pris connaissance des (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2008
BALABANOFF ou BALABANOVA Angelica ( 1878 - 1965 )
Première secrétaire de l’IC
Née en Ukraine, étudiante en Belgique, elle milite au PS italien et se lie à Mussolini, alors à gauche.
Rédactrice de l’Avanti, membre du BSI, elle participe aux conférences de Zimmerwald et de Kienthal. Elle est alors membre du CSI (Commission socialiste internationale, nouvel exécutif institué à Zimmerwald) avec Morgari, Naine, Rakovsky et Grimm.
Elle se rend en Russie pour une courte période après 1917, est nommée première secrétaire de l’IC mais s’oppose dès le début aux conceptions de Zinoviev. « Menue, son fin (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2008
LEFEBVRE Raymond ( 1891 - « disparu » en 1920 )
Écrivain internationaliste
D’abord à droite (tenté par l’Action Française et son nationalisme « anti-bourgeois »), il se lie en classe de seconde avec le jeune Paul Vaillant-Couturier .
Il commence à fréquenter les milieux de la gauche socialiste, s’abonne à La Vie ouvrière, et en 1913 assiste aux réunions du groupe du 96, quai Jemmapes.
Affecté en 1914 comme auxiliaire-infirmier à l’hôpital Saint-Martin, il ne se priva pas de se livrer à une propagande pacifiste auprès des blessés. Il continue à participer aux réunions de La Vie ouvrière, où se (...)
>> lire la suite de l'article
7 septembre 2008
EISENSTEIN Sergueï : Le Cuirassé Potemkine (film)
Joël Oustalet : le souffle de la révolte
Le Docteur Jivago et Le Cuirassé Potemkine sont deux incontournables.
A l’origine, Eisenstein voulait réaliser une grande fresque sur la "première" Révolution russe, mais faute de temps, il se concentra sur le seul épisode des mutins d’un navire de guerre en mer Noire, près du port d’Odessa, le 27 juin 1905.
Ce film muet est accueilli en 1925 comme une œuvre flamboyante et novatrice surtout par son refus de dégager des individualités, par son style privilégiant le cadrage serré et les scènes de foule, par son (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2008
Librairie « Des livres et vous » à Sarrant (32)
Deux libraires partageux de saveurs et de passions
A la « Tartinerie » de Sarrant, on déguste le pain et on dévore les bouquins. Quatre tables, quelques chaises et sur des étagères des alpages de livres. Et des recoins partout, au rez-de-chaussée comme à l’étage.
Ce nid douillet, lové dans un joli village médiéval, est gersois. Il se situe dans un triangle entre Auch, Toulouse et Montauban. Depuis juillet 2000, Catherine et Didier ont créé ce superbe lieu de rencontre autour de nourritures terrestres.
Vous venez manger, on vous sert tartines salées ou sucrées, (...)
>> lire la suite de l'article
5 septembre 2008
LEPETIT Jules ( 1889 - 1920 )
Anarcho-syndicaliste français
Ouvrier terrassier, arrêté le 20 juin 1917 et condamné à deux ans de prison pour avoir imprimé un numéro spécial du Libertaire .
Il partit pour Moscou pour assister au 2° Congrès de l’IC, qui allait se tenir du 19 juillet au 7 août 1920, en compagnie du métallo Marcel Vergeat, de l’écrivain H. Lefebvre et du traducteur Toubine. Ils rencontrèrent J. Sadoul, V. Serge et M. Body lors du II° Congrès : « Au II° Congrès de l’Internationale communiste participaient deux Français, de tendance anarcho-syndicaliste et membres (...)
>> lire la suite de l'article
4 septembre 2008
1938 : Passez la consigne jusqu’à la fin des temps !
Poème de Victor Serge
Soyez durs (Fragment)
Pas une parole nouvelle ne germe pour toi,
camarade,
ton problème est sans solution,
il est en ciment armé, ton problème,
avec une armature en acier,
et nous sommes dedans.
Soyons durs, aussi durs que les chaînes,
avec le temps la chair usera les chaînes,
avec le temps l’esprit fera sauter les chaînes,
avec le temps et les cordons Bickford, bien sûr,
et les horlogeries méditées des machines qu’on appelle,
bien à tort, infernales, - car les autres sont plus infernales -
il en faudra du (...)
>> lire la suite de l'article
3 septembre 2008
1935 : Questions que pose un ouvrier qui lit
Poème de Bertolt Brecht
Qui a construit Thèbes au sept portes ?
Dans les livres, on donne les noms des Rois.
Les Rois ont-ils traîné les blocs de pierre ?
Babylone, plusieurs fois détruite,
Qui tant de fois l’a reconstruite ? Dans quelles maisons
De Lima la dorée logèrent les ouvriers du bâtiment ?
Quand la Muraille de Chine fut terminée,
Où allèrent, ce soir-là les maçons ? Rome la grande
Est pleine d’arcs de triomphe. Qui les érigea ? De qui
Les Césars ont-ils triomphé ? Byzance la tant chantée.
N’avait-elle que des palais
Pour les habitants (...)
>> lire la suite de l'article
2 septembre 2008
ROCHAL Semën Grigoriévitch ( 1896 - 1917 )
Agitateur bolchevik
Étudiant en médecine, au Parti en 1914, un des quatre premiers bolcheviks à Kronstadt, devenu l’un des meilleurs agitateurs de Petrograd : « Cette « république des matelots » n’était pas entièrement bolchevisée. Au soviet local, la majorité appartenait aux mencheviks et aux socialistes révolutionnaires. Mais c’était des hommes énergiques et décidés, prêts à saisir les armes au moindre prétexte. Le vice-président du soviet, l’aspirant de marine Iline qui, à l’âge de vingt-cinq ans, s’était acquis, sous le sombre pseudonyme de (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2008
LOUTOVINOV Mikhail Ivanovitch ( 1887 - 1924 )
Bolchevik membre de l’Opposition ouvrière
Métallo, actif sous le tsarisme, bolchevik en 1904, réorganise le Parti dans le Donbass pendant la guerre. Il dirige le syndicat des métallos après Octobre.
Un des fondateurs avec Medvedev, Chliapnikov, Kisselev et Kollontaï de l’Opposition ouvrière :
« Chliapnikov, futur animateur de l’Opposition ouvrière, modérait même son propos, en suggérant qu’il fallait « combattre de toutes nos forces la tendance à fomenter les grèves en expliquant [aux ouvriers] le caractère désastreux d’une telle politique. Malgré ses (...)
>> lire la suite de l'article
27 août 2008
DINGELSTEDT Fedor Niklausévitch ( 1890 - 1937 )
Bolchevik proche du groupe Sapronov
Fils d’un universitaire d’origine allemande, étudiant en sociologie, au parti en 1910, il est un des quatre militants qui vont gagner aux bolcheviks les marins de Kronstadt : « Fedor Dingelstaed avait été à vingt ans, avec l’enseigne Rochal, Iline-Genevski et Raskolnikov, un des agitateurs bolcheviks qui en 1917 soulevèrent la flotte de la Baltique. Il dirigeait l’Institut des forêts et publiait un livre sur La Question agraire aux Indes. Il représentait parmi nous une extrême gauche voisine du groupe (...)
>> lire la suite de l'article
21 août 2008
1927-11-16 : Adolf Joffé à Léon Trotsky
La dernière lettre d’Adolf Joffé : « Pour nous, l’humanité est cet infini »
À Léon Trotsky
Cher Léon Davidovitch,
Toute ma vie j’ai été d’avis qu’un homme politique devait comprendre lorsque le moment était venu de s’en aller ainsi qu’un acteur quitte la scène et qu’il vaut mieux pour lui s’en aller trop tôt que trop tard.
Pendant plus de trente ans j’ai admis l’idée que la vie humaine n’a de signification qu’aussi longtemps et dans la mesure où elle est au service de quelque chose d’infini. Pour nous, l’humanité est cet infini. Tout le reste est fini, et travailler pour ce reste n’a (...)
>> lire la suite de l'article
20 août 2008
JOFFE Adolf Abramovitch ( 1883 - 1927 )
Communiste oppositionnel et diplomate russe
Orthographes alternatives : Adolphe Ioffé, Adolph Ioffé.
Exclu à seize ans de l’Université pour activité socialiste, il poursuit ses études de médecine et de droit à Berlin, à Zurich et à Vienne. Revient en Russie lors de la Révolution de 1905. A nouveau exilé, il fonde avec Trotski la Pravda de Vienne, qu’il finance en partie et dont il organise le réseau en Russie : « Mon principal collaborateur à la Pravda fut A.A. Ioffé, qui devint dans la suite le diplomate soviétique bien connu. C’est de notre séjour à Vienne que date (...)
>> lire la suite de l'article
19 août 2008
RIOUTINE Martemian Nikititch ( 1890 - 1937 )
Communiste russe
Instituteur devenu officier pendant la guerre, Rioutine rejoint les bolcheviks pendant la guerre civile. Officier de l’armée rouge, Rioutine en est le rédacteur en chef de son journal. Secrétaire de rayon à Moscou, il est le bras droit d’Ouglanov et à ce titre il sert Staline en organisant des commandos contre l’Opposition dans les cellules du Parti.
Nommé suppléant du Comité Central en 1927, il en est limogé en 1928 car porte-parole des « droitiers » à Moscou. Il fait alors son autocritique en accablant (...)
>> lire la suite de l'article
18 août 2008
KOTZIOUBINSKI Iouri Mikhaïlovitch ( 1897 - 1937 )
Bolchevik "centraliste démocratique"
Fils d’un écrivain ukrainien connu, il fait des études supérieures puis milite clandestinement. Bolchevik en 1914, il est membre du CMR (Comité Militaire Révolutionnaire du Soviet de Pétrograd) en Octobre 1917 et participe à l’attaque du Palais d’Hiver.
Il préside à Kharkov (décembre 1917) le premier conseil des Commissaires du peuple d’Ukraine. Arrêté, condamné à mort, il est délivré par des gardes rouges : « Il survit par hasard ou miracle, allègrement. Il attendait à Kiev, dans une cave de passer au mur, quand les (...)
>> lire la suite de l'article
15 août 2008
OURITSKI Moisséi Salomonovitch ( 1873 - 1918 )
Communiste de gauche russe
Né à Tcherkassy en Ukraine, il organise dès les bancs du lycée des cellules social-démocrates. Il fait ses études à l’Université de Kiev dont il est diplômé en 1897. Lors du Congrès de Londres du POSDR en 1903, il fait partie de la fraction menchevik aux côtés de Julius Martov, partisan de l’unité entre toutes les fractions socialistes.
Président du soviet de Krasnoïarsk pendant la révolution de 1905. Après des années de prison et d’exil, très lié à Trotski, il collabore à la Pravda de Vienne et à Nache Slovo (Notre Parole) sur de (...)
>> lire la suite de l'article
4 août 2008
Mejraionka ( 1913 - 1917 )
Organisation social-démocrate « Interdistricts » de la capitale russe
Cette organisation socialiste est créée en novembre 1913 à Saint-Péterbourg ; elle rejoint le POSDR (b) à son VI° congrès qui commence le 26 juillet 1917 et s’appelle « congrès d’unification ». On la trouve aussi traduite par organisation « Interrayons » ou « Interarrondissements ».
Ce regroupement « hors-fraction » tente d’agir pour l’unité de la social-démocratie russe. Elle rassemble des dirigeants venus de tous les horizons et publie dès février 1914 la revue Borba (« la Lutte »). Cette « revue ouvrière (...)
>> lire la suite de l'article
17 juillet 2008
KRIS et DAVODEAU Etienne : Un homme est mort
Joël Oustalet : l’art des bulles au service de la mémoire ouvrière
Né en 1965, Etienne Davodeau fait des études d’arts plastiques à Rennes. Puis, aux éditions Delcourt, il va aligner des oeuvres marquées par un fort intérêt social. Ainsi Rural est un reportage dessiné sur les problèmes occasionnés par la construction d’une autoroute au travers d’une zone agricole ; Les mauvaise gens est une chronique émouvante de ses parents et des combats du monde ouvrier de 1945 à 1981 dans l’Ouest de la France.
Dans Un homme est mort, il s’est associé avec le scénariste Kris pour conter un (...)
>> lire la suite de l'article
26 juin 2008
KOLLWITZ Käthe ( 1867 - 1945 )
Sculpteur, graveur et dessinatrice allemande expressionniste
A la mort de son deuxième fils Peter (1914), elle se tourne vers le pacifisme et le socialisme. Après l’assassinat de Karl Liebknecht, elle lui dédicace une sculpture sur bois.
Les nazis la forcent à démissionner de son poste à l’Académie des Beaux-Arts de Berlin et on lui interdit d’exposer son travail, bien qu’une partie de ses toiles ait été utilisée par Hitler à des fins de propagande.
Elle se considérait comme socialiste bien que n’appartenant à aucun groupe politique.
Ses gravures, lithographies, (...)
>> lire la suite de l'article
20 juin 2008
BOLLENDORFF Samuel : A marche forcée, les oubliés de la croissance chinoise
Joël Oustalet : A qui profite la Chine ?
Samuel Bollendorff, photographe né en 1974, membre de l’agence « Oeil Public », propose un regard social sur des sujets variés : « Ils venaient d’avoir 80 ans » est la chronique d’un service de gériatrie ; « Silence SIDA » propose une série de portraits sur les conséquences de cette terrible maladie ; « Cité dans le texte » où il filme les banlieues populaires de Grigny II et la Grande Borne en région parisienne.
Aujourd’hui, il a réalisé une série de reportages sur le revers écologique et humain du « miracle » (...)
>> lire la suite de l'article
22 mai 2008
Liber’Tarn : Librairie champêtre libertaire - Stands d’éditeurs
Dimanche 25 mai 2008 - 1ère édition - Rencontres
Après des mois et des mois d’enfermement éditorial pour sortir notre premier titre, nous ressortons au grand air, si l’on peut dire. Le CIRA Marseille qui participe à l’organisation de ce salon du livre a bien voulu nous permettre de tenir un stand. Merci à eux. Nous serons donc présents ce dimanche 25 mai à Gaillac ! Nous ne savons pas trop quelle est la teneur d’un tel salon. C’est en tout cas clairement l’occasion de nouvelles rencontres et discussions pour faire le point sur l’édition "autrement". (...)
>> lire la suite de l'article
16 avril 2008
RASKOLNIKOV Fedor, dit PETROV ( 1892 - 1939 )
Communiste russe
Étudiant, journaliste, il entre au Parti bolchevik en 1910, secrétaire du comité du parti de Kronstadt, dont il commande les détachement de marins lors de l’insurrection d’Octobre. Membre du comité révolutionnaire, il devient un des principaux responsable de la flotte rouge. Capturé à bord de son destroyer le Spartak par la Royal Navy, il est échangé début 1919 contre 17 prisonniers britanniques.
Lors du débat sur les syndicats de 1920, il soutien la position militariste de Trotski, mais il abandonnera très tôt (...)
>> lire la suite de l'article
14 avril 2008
REISNER Larissa Mikhaïlovna ( 1895 - 1926 )
Écrivain communiste russe
Celle que Trotski surnommera la « Pallas de la révolution » est née dans une famille d’intellectuels à Lublin, en Pologne russe, un 1er mai. Elle passe sa jeunesse en Allemagne et en France où elle ira à l’Université pour ne venir en Russie qu’en 1910.
Pendant la Première Guerre mondiale, son père publia une revue antimilitariste, Roudine, à laquelle elle collabora étroitement. Les contacts qu’elle établit avec les marins de Cronstadt en 1917 allaient déterminer son activité ultérieure
Cette femme de lettres (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2008
SVERDLOV Iakov Mikhaïlovitch ( 1885 - 1919 )
Communiste russe
Encore étudiant lorsqu’il adhère au POSDR en 1902, à 17 ans, il est bolchevik après la scission de 1903. Arrêté en 1906, emprisonné pendant 3 ans, dès sa sortie, il reprend son activité d’agitateur ce qui lui vaut de nouvelles arrestations. Il tentera plusieurs fois de s’évader.
Libéré après la révolution de Février 1917, il retourne à Saint-Pétersbourg où il devient un des principaux responsables du parti, membre du Comité central, et avec Lénine l’un des plus chauds partisans de l’insurrection armée que devait concrétiser (...)
>> lire la suite de l'article
29 février 2008
BRUANT Aristide ( 1851 - 1925 )
Ecrivain et chansonnier français
« La vogue de l’argot, autour des années 1900, correspondit à la vogue des cabarets de Montmartre, où des chansonniers, ouvriers pour la plupart, s’étaient groupés sous le signe de la Muse Rouge. [...] Clovys déclamait Pottier et Gaston Couté. Rictus lui-même, d’ailleurs, disait ses poèmes au Chat Noir en 1897, et le « patoisant » Gaston Couté « montait » parfois sur la Butte pour y réciter, avec l’accent de la Beauce et en costume beauceron, ses chansons « d’un gâs qu’a mal tourné ». [...] Aristide Bruand devait (...)
>> lire la suite de l'article
23 février 2008
FRUNZE Mikhaïl ( 1885 - 1926 )
Militant bolchevik
Bolchevik dès 1904, l’un des organisateurs de la grève de soixante douze jours d’Ivanovo-Voznessensk dirigée par le premier soviet fondé en Russie. Plusieurs fois condamné - y compris une fois à mort pour « résistance armée », avant d’être gracié -, il s’évade à chaque fois. Président du Congrès des soviets de Biélorussie en 1917.
Pendant Octobre, il participe aux combats de Moscou mais c’est la guerre civile qui le révèle comme chef militaire. Il commande le groupe d’armées du Sud où il est l’artisan de l’attaque contre (...)
>> lire la suite de l'article
29 janvier 2008
Catalogue : les nuits rouges
Fiche bibliographique n°16 : parutions par ordre chronologique inverse ( 1998 - 2008 )
Présentation :
Il semblerait que cet éditeur ne dispose pas de site internet. Ce n’est évidemment pas forcément obligatoire dans la mesure où les moteurs de recherche des grandes librairies permettent d’établir avec une certaine facilité le catalogue d’un éditeur.
Il nous a semblé néanmoins que, compte-tenu d’une certaine cohérence des textes retenus (souvent marqués par l’influence de l’anarchisme sur le mouvement ouvrier - mais pas toujours, cf. Marx, Boukharine ou Dolléans par exemple), le catalogue des nuits (...)
>> lire la suite de l'article
24 janvier 2008
JOUHAUX Léon (1914) : Discours sur la tombe de Jean Jaurès
Discours paru dans « La Publication sociale », Paris 1915
Présentation :
Jean Jaurès était assassiné le 31 juillet par une crapule nationaliste, la Première Guerre mondiale pouvait commencer. La gauche, presque toute entière, rallie les rangs de la défense nationale. Il n’était plus question de grève générale internationale simultanément organisée comme le préconisait encore le congrès extraordinaire du Parti socialiste le 16 juillet. Ce retournement est « expliqué » par Léon Jouhaux (1879-1954) lors du discours improvisé qu’il prononce aux obsèques de Jaurès le 4 août 1914. Secrétaire (...)
>> lire la suite de l'article
23 janvier 2008
Crise économique...1899 / 2008 : le crédit, adaptation du capitalisme ?
Rosa LUXEMBURG - Réforme ou révolution ? (extraits)
Présentation :
Le « lundi noir » (21 janvier 2008) est-il la copie conforme du « célèbre jeudi noir » (24 octobre 1929) ? L’effondrement boursier actuel annonce t-il, comme le martèlent certains économistes bourgeois (voir par exemple le livre de F. Lenglet, La crise des années 30 est devant nous) une nouvelle Grande Dépression ? Non, car la crise de surproduction, qui fait rage depuis les années 70, est bien plus longue, plus grave et plus profonde.
La bourgeoisie des années 30 a tout fait pour ne plus se (...)
>> lire la suite de l'article
20 janvier 2008
Barcelone - mai 1937 : La faute aux bureaucrates de la CNT ?
Victor ALBA - Histoire du POUM (extraits)
Présentation :
ALBA Victor (1916-2003) - nom de plume de Pere Pagès i Elies- est né à Barcelone où il étudie le droit et le journalisme. Très jeune, il rejoint le POUM et collabore à La Batalla. Fait prisonnier, il est incarcéré jusqu’en 1945. Il réussit à fuir en France et collabore avec Marcel Camus à Combat. Après avoir vécu au Mexique, il retourne s’installer à Barcelone en 1968. Il a publié de nombreuses études sur la guerre civile et les dirigeants du POUM.
Dans l’extrait ci-dessous, il présente la thèse du POUM : en (...)
>> lire la suite de l'article
20 janvier 2008
GOMEZ GARCIA Julián dit GORKIN ( 1902 - 1987 )
Trotskiste espagnol
Journaliste, il adhère aux Jeunesses Socialistes dans la région de Valence et en devient le secrétaire général en 1918. En 1921, lors du refus du PSOE d’adhérer à l’IC, il participe à la fondation du PCE avec la fédération communiste du Levant. En 1920, il refuse de servir dans l’année espagnole pendant la guerre au Maroc et s’installe à Paris.
Permanent de l’IC, il s’occupe de la presse à destination des exilés espagnols tout en commençant un travail littéraire dans le roman et le théâtre social. Proche de l’Opposition (...)
>> lire la suite de l'article
20 janvier 2008
ABAD DE SANTILLAN Diego ( 1897 - 1983 )
Anarchiste espagnol
Militant anarchiste à 21 ans, il participe à la grève générale insurrectionnelle de janvier 1919. Il doit s’exiler en Argentine et revient en Europe en 1922. En 1936, il devient représentant de la FAI au sein du Comité Central des Milices Antifascistes de Catalogne, tentant d’organiser le ravitaillement en armes pour le front. Le 11 août 1936, il fait parti du Conseil économique de la Catalogne, en tant que délégué de la FAI, ceci jusqu’au 17 décembre, date à laquelle il devient Ministre de l’économie de la Généralité de (...)
>> lire la suite de l'article
12 janvier 2008
Barcelone - mai 1937 : Un sursaut défensif ?
Felix MORROW - Révolution et contre-révolution en Espagne (extraits)
Présentation :
Felix Morrow (1906 -1988), journaliste américain, était un des dirigeants du Socialist Workers Party. Il fit partie des dix-huit militants trotskystes emprisonnés aux USA à la suite de la grève de Minneapolis en 1941. Expulsé du SWP en 1946, il évolua ensuite vers la droite en quittant la politique active. Nous reproduisons ci-dessous quelques bonnes feuilles de son ouvrage, paru très tôt (New York, 1938), qui nous intéresse à plusieurs titres. Il montre bien le déroulement des évènements et l’élan de la (...)
>> lire la suite de l'article
12 janvier 2008
ILP - Independent Labour Party
Parti travailliste indépendant
L’Independent Labour Party est fondé en 1893. Il compte alors 50 000 membres. En 1906, l’ILP participe à la création du Labour Party (le parti travailliste). S’il fournit pendant des années des militants et des parlementaires au Labour, il a ses propres congrès et garde une ligne politique autonome.
Pendant la Première Guerre mondiale, l’ILP fut pacifiste, à la différence du Labour. Néanmoins il ne rejoignit pas la Troisième Internationale et forma avec quelques autres organisations (notamment l’USPD en (...)
>> lire la suite de l'article
12 janvier 2008
MONTSENY Federica ( 1905 - 1994 )
Anarchiste espagnole
Fille de l’anarchiste Federico Urales (1864-1940), un des dirigeants (avec Garcia Oliver et Durruti) de la FAI ; ministre de la Santé de novembre 1936 à mai 1937 dans le deuxième gouvernement Largo Caballero.
Elle contribue à la promulgation de lois progressistes comme celle sur l’avortement mais ouvre, en appelant en mai 1937 au cessez-le-feu sans garanties réelles, un boulevard aux forces réactionnaires.
Elle fut ensuite animatrice du courant apolitique qui divisa la CNT en exil (1945). Elle dirigea (...)
>> lire la suite de l'article
12 janvier 2008
GARCIA OLIVER Juan ( 1901 - 1980 )
Anarchiste espagnol
Garçon de café, animateurs de courants radicaux comme Los solidarios ou Nosotros à l’intérieur de la CNT. Principal dirigeant avec Santillán (1897-1983) en Catalogne des premières colonnes de milices et des industries de guerre, il est membre du Comité central des milices et commissaire à la défense et à la justice dans le gouvernement Largo Caballero. A ce titre, il intervient en mai 1937 pour un cessez-le-feu.
Il émigre au Mexique.
Sur la toile :
Numéro 17 du bulletin bibliographique anarchiste A (...)
>> lire la suite de l'article
12 janvier 2008
COMPANYS Luis ( 1883 - 1940 )
Homme politique espagnol
Avocat, collaborateur de nombreux journaux de gauche, il est l’animateur du parti catalan L’Esquerre Republicane. il fut également l’avocat de la CNT. Il devint président de la Généralité de Catalogne en 1936.
Réfugié en France en 1939, il fut livré à Franco par le gouvernement de Vichy et fusillé.
>> lire la suite de l'article
11 janvier 2008
LARGO CABALLERO Francisco ( 1869 - 1946 )
Socialiste espagnol
Dirigeant du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol) et de l’UGT (Union Générale des Travailleurs), il est le leader de l’aile gauche depuis 1933. Il fut chef du gouvernement républicain ainsi que ministre de la Guerre entre septembre 1936 et mai 1937.
En résidence surveillée le reste de la guerre civile, il se réfugie en France mais est livré aux nazis et déporté au camp de Sachsenhausen-Oranienburg, où il reste jusqu’à la libération.
Il meurt en exil à (...)
>> lire la suite de l'article
7 janvier 2008
BARTHAS Louis et CAZALS Rémy : Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier 1914-1918
Joël Oustalet : Des fraternisations de décembre 1915 au mutineries de mai 1917
Présentation :
Louis BARTHAS (1879-1952) pour rédiger ces centaines de pages, n’avait qu’un certificat d’ études mais était un lecteur avide, curieux de tout (Hugo, Zola, K. Marx ... ). De famille très modeste, il était ouvrier agricole puis tonnelier dans un village de l’Aude. Là, il participe à la création du syndicat des ouvriers agricoles, est membre du parti socialiste et milite aux côtés de Jaurès.
Il a 35 ans en 1 914, marié et père de 2 enfants. Il va rester sous les drapeaux du 4 août 1914 au 14 février 1919 (soit (...)
>> lire la suite de l'article
5 janvier 2008
Barcelone - mai 1937 : A quoi servent les gardes d’assaut ?
George ORWELL - Hommage à la Catalogne (extraits)
George Orwell, qui combattait dans la colonne Lénine du POUM, note lors de son retour dans la ville le 26 avril un « brusque et saisissant changement d’atmosphère » :
« L’uniforme des milices et des salopettes bleues avaient presque disparu [...] Deux faits donnaient le ton à tout le reste. D’une part, les gens - la population civile - ne s’intéressaient plus beaucoup à la guerre ; d’autre part, l’habituelle division de la société en riches et en pauvres, en classe supérieure et classe inférieure, (...)
>> lire la suite de l'article
5 janvier 2008
ORWELL George, Eric Blair dit ( 1903 - 1950 )
Écrivain socialiste “anarchisant”
Né au Bengale, fils d’un petit fonctionnaire de l’administration des Indes, il fait des études à Eton, comme boursier, et y découvre les idées socialistes qui l’influenceront durablement. Pendant cinq ans, il est sergent dans la police impériale en Birmanie avant de démissionner, en désaccord total avec le système colonial :
« Mon cher docteur, dit Flory [personnage qui incarne Orwell], comment pouvez-vous imaginer que nous sommes ici pour autre chose que pour voler notre prochain ? C’est pourtant très (...)
>> lire la suite de l'article
22 novembre 2007
MARAT Jean-Paul (1791) : Sur la loi Le Chapelier
Article de « L’Ami du peuple » n° 493 du 18 juin 1791
Présentation :
S’inscrivant d’une certaine manière dans le prolongement de la nuit du 4 août, la loi, votée sur proposition de Le Chapelier interdit toute association et coalition. C’est ôter au peuple tout moyen d’action. Ce décret est une des façons d’asseoir la domination bourgeoise. Disposant d’une liberté individuelle virtuelle, le salarié se voit dénier la liberté concrète de se regrouper pour se défendre. Déjà Marat pressent les implications sociales de dispositions qui serviront de cadre légal à l’organisation (...)
>> lire la suite de l'article
29 septembre 2007
1894 : Les canuts
Paroles et musique d’Aristide Bruant
Présentation :
Pour un salaire de misère, les canuts - 30000 Compagnons , apprentis et enfants - travaillaient la soie dans des ateliers situés sur les pente de la Croix-Rousse. Cette soie provenait des magnaneries d’Ardèche et des Cévennes, où un personnel essentiellement féminin, les magnanarelles, subissait la même exploitation que les canuts.
La première grande insurrection ouvrière éclate le 21 novembre 1831. Les ouvriers s’arment et s’emparent de leur ville, Lyon. L’Etat envoie alors 26 000 soldats pour (...)
>> lire la suite de l'article
29 septembre 2007
RUDE Fernand ( 1910 - 1990 )
Historien du mouvement social lyonnais
Fils d’instituteurs, Fernand Rude, né à Lyon, poursuit des études en histoire et langue russe à la faculté des Lettres de Lyon et milite dès l’âge de dix-neuf ans. Son refus du sectarisme et sa passion de l’histoire sociale le pousse à devenir historien. Il séjourne à plusieurs reprises en URSS, pour des travaux d’histoire et de traduction. A son retour en France, en 1936, il s’éloigne des staliniens peu après le premier procès de Moscou. Il milite alors au parti socialiste et soutient les républicains espagnols. (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2007
KOESTLER Arthur ( 1905 - 1983 )
Ecrivain communiste hongrois d’expression anglaise
Né à Budapest, Arthur Koestler fait ses études à Vienne, puis, après un séjour en Palestine (1926-1929), devient journaliste. Adhérant au Parti communiste allemand (1931), il est pendant trois ans un agent du Komintern. Il travaille notamment avec Willy Müzemberg dans les services de propagande à l’époque du procès de l’incendie du Reichstag.
Correspondant du News Chronicle en Espagne, il est emprisonné par les franquistes pendant trois mois. Une campagne de presse en Angleterre lui permet d’être échangé. Là il fait un (...)
>> lire la suite de l'article
21 septembre 2007
THOMPSON Edward Palmer ( 1924 - 1993 )
Historien « marxiste » anglais
Edward Thompson, fils de missionnaires méthodistes fit ses études au Corpus Christi College de Cambridge. La Seconde Guerre mondiale les interrompit et il participa avec l’armée britannique à la campagne d’Italie.
Après la guerre, il forma avec Christopher Hill, Eric Hobsbawn, Rodney Hilton, Raphael Samuel, George Rudé, John Saville, Dorothy Thompson, Edmund Dell, Victor Kiernan and Maurice Dobb le Groupe des historiens du PC britannique. En 1952, ils commencèrent la publication du journal Past and (...)
>> lire la suite de l'article
17 septembre 2007
VAN DER LUBBE ( 1909 - 1934 )
Communiste hollandais
Jeune ouvrier de Leiden, ayant fait partie du PC hollandais jusqu’à 1931. Devenu antiparlementariste, très actif dans le mouvement des chômeurs, Van der Lubbe était entièrement dévoué à la lutte du prolétariat. Pensionné après un accident de travail qui menaçait de le rendre aveugle, il se consacra à l’activité militante.
Après plusieurs voyages à travers l’Europe, il décida d’aller à Berlin en février 1933, peu après la nomination d’Hitler comme chancelier. Sa décision d’incendier le Reichstag était peut-être un acte personnel, motivé (...)
>> lire la suite de l'article
12 septembre 2007
VALLÈS Jules ( 1832 - 1885 )
Romancier et journaliste socialiste français
Fils de professeur, Jules Vallès vient à Paris en 1849 pour préparer le concours d’entrée à l’Ecole normale supérieure. Mais aussitôt attiré par la politique, il se retrouve dans la rue le 2 décembre 1851 et passe quelques jours en prison pour avoir comploté contre Napoléon III.
Il mène ensuite une existence précaire, donnant quelques cours dans une école privée, travaillant comme magasinier à la mairie de Vaugirard, tenant une chronique boursière dans le journal le Figaro .
Après avoir connu un certain succès avec son premier (...)
>> lire la suite de l'article
4 septembre 2007
Comment le Pentagone chasse... le gaspi ?
Actualité « Air et Cosmos » juillet 2007
Du beurre ou des canons. Car les armes ont des vies multiples et de plus en plus elles prennent leur temps (comme les sous-munitions ou les mines) pour estropier voire dégrader le milieu (le réacteur du sous-marin russe en pleine décomposition vaut bien le défoliant américain). Mais elles tuent une seconde fois en stérilisant du travail humain qui aurait pu servir ailleurs ! Et le marchand d’armes n’attend pas que la rouille fasse son œuvre ...
« Pour le Pentagone, le poids croissant de la facture (...)
>> lire la suite de l'article
2 septembre 2007
PANNEKOEK Anton (1933) : La destruction comme moyen de lutte
Réflexions après l’incendie du Reichstag
L’appréciation de l’incendie du Reichstag dans la presse de la gauche communiste nous amène encore à poser d’autres questions. La destruction peut-elle être un moyen de lutte des ouvriers ?
Tout d’abord, il convient de préciser que personne ne pleurera la disparition du Reichstag. C’était un des bâtiments les plus vilains de l’Allemagne moderne, toute l’image pompeuse de l’Empire de 1871. Mais il y a d’autres bâtiments, plus beaux, et des musées avec des trésors artistiques. Lorsqu’un prolétaire désespéré, pour se (...)
>> lire la suite de l'article
2 septembre 2007
PANNEKOEK Anton (1933) : L’acte personnel
A propos de l’incendie du Reichstag et de la violence minoritaire
En ce qui concerne l’incendie du Reichstag par Van der Lubbe on peut relever les prises de positions les plus divergentes. Dans des organes de la gauche communiste (Spartacus, De Radencommunist) on l’approuva comme l’acte d’un communiste révolutionnaire. Approuver et applaudir un tel acte signifie conseiller sa répétition. C’est pourquoi il est nécessaire de bien apprécier son utilité.
Son sens ne pourrait être que de toucher, d’affaiblir la classe dominante : la bourgeoisie. Il ne peut en être question (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2007
APPEL Jan, pseudonyme Hempel ( 1890 - 1985 )
Communiste de conseils
Ouvrier des chantiers navals, en 1908 il adhère au SPD.
Actif avec les Radicaux de gauche pendant la guerre, il anime le KPD(S) à Hambourg. Président des "hommes de confiance révolutionnaires" dans cette ville, il prend aussi part à la dissolution des syndicats par les ouvriers.
Il représente l’opposition de gauche hambourgeoise au congrès d’Heidelberg en octobre 1919. Après avoir participé aux combats de la Ruhr de mars 1920, il adhère au KAPD dès sa fondation.
En 1920, il est envoyé par le KAPD en Russie avec (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2007
Jan Appel, un révolutionnaire n’est plus
Courant Communiste International ( 1985 )
Article paru dans la Revue Internationale N° 42, 3e trimestre, organe théorique trimestriel en langue française du Courant Commmuniste International.
Le 4 mai 1985, la dernière grande figure de l’Internationale Communiste, JAN APPEL, s’est éteinte à l’âge de 95 ans. Le prolétariat n’oubliera jamais cette vie, une vie de lutte pour la libération de l’humanité.
La vague révolutionnaire du début de ce siècle a échoué. Des milliers de révolutionnaires marxistes furent tués en Russie et en Allemagne, certains même se suicidèrent. (...)
>> lire la suite de l'article
22 août 2007
LABOURBE Jeanne ( 1877 - 1919 )
Communiste française
André Marty donne la relation suivante de son engagement politique :
« A 19 ans, elle était en service comme repasseuse. Une annonce demandant une jeune fille pour enseigner le français à des jeunes filles polonaises lui tomba sous les yeux ; elle partit. C’était en 1896.
Installée dans une famille polonaise, près de la frontière allemande, elle y joua le rôle douloureux de gouvernante et de demi-servante. Mais en même temps qu’elle apprenait le français aux enfants, elle complétait et étendait sa petite instruction (...)
>> lire la suite de l'article
19 août 2007
BRENDEL Carel Johan dit Cajo ( 1915 - 2007 )
Communiste de conseils hollandais
Cajo Brendel est né le 26 octobre 1915 aux Pays-Bas. Membre du Groupe Communiste de Conseils hollandais (GIK) dès les années 30, son engagement militant pour la cause du communisme de conseils ne le quittera plus. Il sera après la seconde guerre mondiale également membre du Communistenbond qui publie Spartacus. Enfin de 1965 à sa dissolution en 1997 il est le membre fondateur de Daad en Gedachte (Actes et Pensée), un autre groupe conseilliste. Cajo Brendel est mort le 25 juin 2007 dans sa quatre-vingt (...)
>> lire la suite de l'article
19 août 2007
Cajo Brendel ( 1915 - 2007 )
Courant Communiste International ( Juillet 2007 )
Le 25 juin 2007, décédait Cajo Brendel à l’âge de 91 ans. Il était le dernier des communistes de conseil néerlandais. Cajo était un ami et un compagnon de lutte, qui défendait vigoureusement ses positions mais était également jovial et chaleureux avec son entourage. A l’occasion de son 90ème anniversaire, nous avions publié l’an dernier un article dans Wereldrevolutie, n° 107. Nous voudrions ici revenir plus largement sur sa vie et nos liens avec lui.
Cajo se représentait le CCI comme un courant qui se réclamait de (...)
>> lire la suite de l'article
19 August 2007
Cajo Brendel ( 1915 - 2007 )
International Communist Current ( July 2007 )
Cajo Brendel died at the age of 91 years on the 25th of June, 2007. He was the last of the Dutch "council communists". Cajo was a dear friend and a companion in struggle, who defended his positions fiercely but who was at the same time jovial, warm and cordial in companionship. On the occasion of his 90th birthday we published last year an article in Wereldrevolutie, nr. 107. Here we want to enter at some more length into his life and our ties with him.
Cajo looked upon the ICC as a current (...)
Read the whole article
19 August 2007
Our Last Salute to Comrade Goupil
Revolutionary Perspectives n° 40, October 2006
As we were going to press we learned of the death from cancer of our comrade Andre Claisse (alias Goupil). Our website will contain further tributes to him but here we record his contribution to the struggle for the emancipation of the working class which he maintained to his dying day through a brief biographical sketch written by Jean-Louis Roche which Goupil himself approved of. This was translated in haste under an impending deadline for our printed magazine. This version contains some (...)
Read the whole article
16 août 2007
LAMOULERE Yohanne et HERMANN Patrick : La roue, ou la noria des saisonniers agricoles
Joël Oustalet : rouler, marcher, nager, sauter vers ... l’Eldorado en plastique !
Ouvrage paru aux éditions Khiasma, 2007.
Ce reportage est le fruit d’une enquête effectuée à Huelva (sud-ouest de l’Andalousie) par la photographe Yohanne Lamoulère et le journaliste Patrick Hermann.
De cette région provient une bonne part des fraises produites sous plastique. Ces 300 000 tonnes sont ramassées chaque année par environ 50 000 ouvriers agricoles. La plupart sont des Africains, qui dorment souvent sous des bâches récupérées, imprégnées de produits toxiques, tout comme les bidons servant au mieux de (...)
>> lire la suite de l'article
15 août 2007
HOBSBAWM Eric John ( né en 1917 )
Historien « marxiste » anglais
Né à Alexandrie d’une mère autrichienne et d’un père anglais, Hobsbawn quitte Vienne pour Berlin en 1931 et assiste aux derniers soubresauts de la République de Weimar. Quand Hitler arrive au pouvoir, Hobsbawn devient « communiste » et part pour l’Angleterre.
Tout au long de son itinéraire de chercheur engagé, il va côtoyer aussi bien les espions russes de Cambridge que les dirigeants d’Amérique Latine (Che Guevara ou Salvador Allende).
Président du Groupe des historiens du Parti communiste britannique (...)
>> lire la suite de l'article
13 août 2007
MERGES August ( 1870 - 1945 )
Militant du KAPD
Ouvrier tailleur, au SPD dès 1890. Arrêté en 1916 pour anti-militarisme, il dirige le mouvement des Conseils ouvriers à Brunswick.
Il passe ensuite au KAPD et rejoint Rühle en juillet 1920 en vue d’une participation au II° Congrès de l’IC. Mais il suit Rühle qui, ayant voyagé longuement en Russie, s’était convaincu que la dictature du PCR était « le tremplin pour l’apparition d’une nouvelle bourgeoisie soviétique », et rentre en Allemagne avant l’ouverture du Congrès.
Il quitte le KAPD en 1921 pour l’AAU-E. Entre (...)
>> lire la suite de l'article
12 août 2007
MALAQUAIS Jean, pseudonyme littéraire de MALACKI Vladimir ( 1908 - 1998 )
Ecrivain et conseilliste français
Né en 1908 en Pologne, immigré en France, mineur, débardeur aux Halles, écrivain découvert par André Gide, prix Renaudot, auteur des Javanais ; exilé au Mexique pendant la deuxième guerre mondiale ; après la guerre, enseignant dans les universités américaines ; ami de l’écrivain Norman Mailer ; traducteur de Marx. Il joua un rôle important dans la mouvance communiste des conseils française et internationale, comme sympathisant actif. Mort, citoyen américain, à Genève en 1998.
Jean Malaquais - de son vrai nom Vladimir Malacki - (...)
>> lire la suite de l'article
11 août 2007
1961-11-09 : Natalia Sedova Trotski au journal France Soir
Dernière lettre publique pour remettre les pendules à l’heure
Monsieur le Directeur,
Dans l’interview faite par M. Michel Gordey et publiée dans France-Soir le lundi 7 novembre, il est dit au second paragraphe : "Elle (c’est-à-dire moi-même) espère, avant de mourir, assister à la réhabilitation par le communisme mondial de celui (Trotski) qui fut, après Lénine, le plus grand révolutionnaire des temps modernes et le père spirituel de Mao Tsé-Toung, le chef communiste chinois." Ces paroles ne m’appartiennent nullement ; elles ont été introduites par le rédacteur de l’interview. (...)
>> lire la suite de l'article
11 août 2007
1951-05-09 : Natalia Sedova Trotski au comité exécutif de la IV° Internationale
Lettre de démission
Camarades,
Vous savez fort bien que je n’étais plus d’accord politiquement avec vous depuis 5 ou 6 ans, depuis la fin de la guerre et même plus tôt. La position que vous avez prise sur les importants événements des derniers temps me montre qu’au lieu de corriger vos erreurs antérieures, vous persistez en elles et les approfondissez. Sur la route que vous avez prise, vous êtes arrivés à un point où il ne m’est plus possible de rester silencieuse et de me limiter à des protestations privées. Je dois maintenant (...)
>> lire la suite de l'article
11 août 2007
SEDOVA - TROTSKY Natalja ( 1882 - 1962 )
Révolutionnaire russe
Née en Ukraine, exclue en 1889 de son institution de Kharkov pour avoir protesté contre l’assistance obligatoire aux offices religieux. Cette étudiante frêle et délicate, mais qui saura bientôt montrer beaucoup de patience et de force morale, va étudier à Genève. Elle rencontre Léon Trotsky à Paris en février 1903, avec qui elle aura deux garçons, Lev et Sergei Sedov. Adultes, ils seront tous deux assassinés par les staliniens.
Natalja participe d’abord au journal l’Iskra. Puis, installés à Vienne après 1905, Natalja profite (...)
>> lire la suite de l'article
11 août 2007
MEYER Ludwig, dit Bergmann
Militant du KAPD
Ouvrier métallurgiste à Leipzig, spartakiste et élu (avec Pieck et Liebknecht) à la direction des RO, puis militant du KAPD.
En 1921, il est délégué au III° Congrès de l’IC, avec Jan Appel (sous le pseudonyme d’Hempel), Alexander Schwab (Sachs), Bernhard Reichenbach (Seeman) et une femme, Käthe Friedländer, qui ne prendra pas la parole.
Meyer intervient sur la question syndicale, rapportée par Zinoviev : « Le camarade Zinoviev nous a dit hier qu’actuellement les Etats capitalistes tenaient dans la sujétion la (...)
>> lire la suite de l'article
4 août 2007
POTTIER Eugène (1816 - 1887 )
Chansonnier révolutionnaire français
Eugène Pottier était un dessinateur sur étoffes. Il compose sa première chanson Vive la Liberté en 1830. En 1840 il publie il est bien temps que chacun ait sa part. Pottier a combattu sur les barricades de 1848.
Membre de la Commune, il est l’immortel auteur de L’Internationale. La Commune met fin au temps de la simple protestation ; il faut que tous soient convaincus qu’ :
« Il n’est pas de sauveurs suprêmes,
Ni Dieu, ni César, ni tribun ;
Producteurs, sauvons-nous nous mêmes,
Décrétons le salut commun ! (...)
>> lire la suite de l'article
31 juillet 2007
DIE AKTION (1911 - 1932)
Journal radical politico-artistique
Journal édité à Berlin par Pfemfert. A partir de 1919, il prend une orientation pro-KAPD.
Quelques artistes contestataires participent à Die Aktion, d’où l’accusation de dilettantisme et d’esthétisme lancée contre la gauche allemande par l’IC ; certains de ces artistes s’étant affirmés depuis longtemps contre le « conservatisme » du mouvement ouvrier officiel. Ainsi, Carl Einstein, très lié à Pfemfert, écrivait en 1914 : « Une union des rationalistes ne changera jamais rien : elle ne fera que mettre un peu plus (...)
>> lire la suite de l'article
30 juillet 2007
PFEMFERT Franz (1879 - 1954)
Journaliste de la gauche radicale
Ce journaliste politique, rédacteur à Der Demokrat (1910), fonde la revue Die Aktion en 1911. Là se mêlent les questions d’actualité, la politique teintée d’anarchisme et l’avant-garde artistique surtout expressionniste. Il lance un « parti socialiste anti-national » en 1915 puis adhère au KPD à sa fondation. Il passe ensuite au KAPD où, comme Rühle, il est hostile à l’idée de parti.
Reprochant au KAPD son comportement pendant l’Action de Mars, il est exclu du parti pour ce motif. Il est un des dirigeants de l’AAU-E. (...)
>> lire la suite de l'article
29 juillet 2007
NETCHAIEV Sergueï ( 1847 - 1882 )
Terroriste russe
Son Catéchisme révolutionnaire, reste un modèle de cynisme et de l’exaltation du rôle de l’individu d’exception dans le combat révolutionnaire. Conceptions qu’au même moment le mouvement ouvrier international récusait dans les faits par la formation de la première association internationale des travailleurs. « Au moment où les populistes ne parlent que d’honnêteté, de franchise, de droiture, le Catéchisme révolutionnaire met au premier rang d’autres vertus révolutionnaires : la duplicité, le mensonge, la tromperie ... le (...)
>> lire la suite de l'article
28 juillet 2007
BAKOUNINE Michel ( 1814 - 1876 )
Anarchiste russe
Issu de la petite noblesse russe, sa passion de la justice et de l’égalité l’écarte rapidement de la carrière d’officier. Il suit les cours de l’université de Moscou où il rencontre Herzen, avant d’aller en 1840 à Berlin étudier la philosophie allemande, principalement Hegel. En France, de 1844 à 1848, il rencontre Marx et surtout Proudhon. Sa défense de la cause polonaise lui vaut d’être expulsé vers la Belgique. Il revient participer à la révolution de 1848 à Paris avant de gagner Dresde. Arrêté, condamné à mort, extradé vers (...)
>> lire la suite de l'article
26 juillet 2007
CAMUS Albert (1953) : Moscou sous Lénine
Préface de l’ouvrage d’Alfred Rosmer
C’est un des paradoxes de ce temps sans mémoire qu’il me faille aujourd’hui présenter Alfred Rosmer alors que le contraire serait plus décent. À cet égard, il suffira peut-être de dire que Rosmer, avec quelques autres qui refusèrent en 1914 la palinodie de la deuxième Internationale, est un des rares militants qui, en quarante années de lutte, aient conservé le respect et l’amitié de tous ceux qui savent combien rapidement s’effondrent les convictions les plus fermes sous la pression des événements. Syndicaliste (...)
>> lire la suite de l'article
24 juillet 2007
RICARDO David ( 1772 - 1823 )
Homme d’affaires et économiste, chef de file de l’école classique anglaise
Dès 14 ans, il travaille comme agent de change avec son père (un courtier juif immigré). Il rompt les liens avec sa famille lorsqu’il adopte la religion des quakers pour épouser une jeune fille de cette communauté. Après avoir fait fortune à la Bourse, il peut vivre de ses rentes et, à partir de 1799, il se consacre à l’étude de la théorie économique, découvrant notamment Adam Smith et Jean-Baptiste Say. Il défendra toute sa vie les intérêts de la bourgeoisie industrielle face à l’aristocratie terrienne, mais (...)
>> lire la suite de l'article
21 juillet 2007
DANIELS Robert Vincent ( né en 1926 )
Historien américain
Né à Boston, Massachussets (Etats-Unis), c’est un historien, journaliste et politicien spécialiste du monde slave et de la politique soviétique en particulier.
Il rejoint l’équipe de l’Université de Vermont en 1964, dirige le Center for Area Studies de 1962 à 1965, préside le département d’histoire de 1964 à 1969. Il est également directeur d’un programme expérimental du College of Arts and Sciences de 1969 à 1971.
Comme sénateur dans l’état du Vermont, il porta son attention sur les questions de santé et participa au (...)
>> lire la suite de l'article
21 juillet 2007
LÖWY Michael ( né en 1938 )
Universitaire trotskiste
Löwy, directeur de recherches en sociologie au CNRS (Paris), est aussi anthropologue, avocat et a produit de nombreux livres de philosophie politique et d’histoire intellectuelle.
Par ailleurs militant de la mouvance de la quatrième internationale.
Œuvres :
LOWY Michaël, La théorie de la révolution chez le jeune Marx, BS n°18, Paris, Maspero, 1970 ;
HAUPT Georges, LOWY Michael & WEILL Claudie, Les marxistes et la question nationale 1848-1914, BS n°27, Paris, Maspero, 1974 ; rééd. L’Harmattan, 1997 (...)
>> lire la suite de l'article
21 juillet 2007
Tchernobyl ( 1986 )
Explosion du réacteur n°4 de la centrale nucléaire ukrainienne
Une catastrophe nucléaire majeure se produit à Tchernobyl, centrale située à une centaine de kilomètres au nord de Kiev.
Dans la nuit du 26 avril 1986, et dans les mois qui suivent, un million d’hommes, appelés « liquidateurs » sont lancés pour éteindre l’incendie et recouvrir les ruines par un sarcophage. Ils combattent les radionucléides avec des moyens de fortune, leurs mains, des pelles et des jets d’eau. Des dizaines de milliers sont morts et continuent de mourir.
Des scientifiques soviétiques (...)
>> lire la suite de l'article
13 juillet 2007
ZINN Howard ( né en 1922 )
Activiste et historien américain
La philosophie d’Howard Zinn mélange allègrement idées marxistes, anarchistes et démocratiques.
Son texte le plus célèbre, Une histoire populaire des Etats-Unis d’Amérique, dépeint la lutte des « vaincus » de l’histoire US (indiens, noirs, ouvriers ...). C’est donc aussi un passeur de mémoire.
Œuvres :
ZINN Howard, SNCC : the new abolitionists, Boston, Beacon press, 1964 ;
ZINN Howard, Postwar America : 1945-1971, Indianapolis / New York, the Bobbs-Merrill C, cop. 1973 ;
ZINN Howard, A People’s (...)
>> lire la suite de l'article
4 juillet 2007
METT Ida née Gilman ( 1901 - 1973 )
Militante anarcho-syndicaliste russe
Ida Mett naît dans une petite ville industrielle russe avec une population principalement juive où l’employeur principal était une tannerie. Elle étudie la médecine et commence à fréquenter des cercles d’anarchiste à Moscou. Quelques semaines avant d’obtenir son diplôme en 1924, elle est arrêtée par les autorités soviétiques pour activités subversives. Mais elle réussit à s’enfuir de Russie avec l’aide de contrebandiers juifs. Après avoir habité en Pologne, puis à Berlin, elle arrive à Paris en 1926. Elle participe à l’édition de (...)
>> lire la suite de l'article
2 juillet 2007
NEP ( 1921 - 1929 )
De la gestion de la pénurie au capitalisme d’État
La Novaïa Ekonomitcheskaïa Politika (Nouvelle Poltique Économique) est la « réponse » apportée à la crise de 1921 par Lénine et les bolcheviks.
Car, même si ces derniers sont victorieux, le bilan est incroyablement lourd : entre guerre mondiale et guerre civile, 12,5 millions de personnes ont disparu dans la tourmente, soit 8% de la population russe de 1913 ; les villes sont dépeuplées et on compte moins d’ouvriers qu’en 1880. La Russie était revenue cinquante ans en arrière.
Enfin, entre 1921 et 22, une famine (...)
>> lire la suite de l'article
2 juillet 2007
PCI - Parti Communiste Internationaliste
Organisation trotskiste ( 1944 - 1968 )
Cette organisation trotskiste, créée en 1944, subit plusieurs scissions au cours de son histoire.
En 1948, la tendance Socialisme ou barbarie quitte le parti pour évoluer vers des positions conseillistes.
En 1952, la majorité est exclue du PCI ; ces militants refusent l’entrisme à l’intérieur des partis staliniens, prônée alors par la IVe Internationale. Cette scission aboutit en 1965 à la création par les lambertistes de l’Organisation communiste internationaliste (OCI).
À partir de 1952, Pierre Franck et (...)
>> lire la suite de l'article
2 juillet 2007
BROUÉ Pierre ( 1926 - 2005 )
Militant et historien trotskiste
Pierre Broué débute sa vie militante en rejoignant le maquis à la fin de la II° guerre mondiale, puis le P.C.F. Mais très vite, il rompt avec ce parti, ne pouvant accepter son orientation chauvine. Il va alors lier son existence à celle du mouvement trotskyste en rejoignant la section française de la IV° Internationale, le Parti Communiste internationaliste. Dans les années 1960, enseignant d’Histoire, Broué commence à publier, tout en poursuivant son activité militante : La révolution et la guerre (...)
>> lire la suite de l'article
26 juin 2007
RASCH Fritz ( avant 1900 - après 1923 )
Ouvrier berlinois, communiste de gauche allemand
Dans le KPD(S), il est un dirigeant de la gauche, et un des fondateurs du KAPD.
Il séjourne en novembre 1920 à Moscou en compagnie de Gorter et Schröder, assiste à deux sessions de l’Exécutif élargi de l’IC.
Pendant l’Action de Mars en 1921, il est envoyé avec Franz Jung en Allemagne centrale pour coordonner l’action légale et illégale afin de dynamiser les prolétaires.
En 1923, il cesse toute activité politique.
Sources :
APPEL Jan, Autobiographie, 1966 ;
AUTHIER Denis & DAUVE Gilles, Ni parlement ni (...)
>> lire la suite de l'article
19 juin 2007
REICHENBACH Bernard ( 1888 - 1970 )
Communiste de gauche allemand
D’abord dirigeant des étudiants socialistes. Il est mobilisé en 1915, puis devient un des membres fondateurs de l’USPD, du KPS(S) et du KAPD.
Délégué au 3ème congrès de l’IC, en juillet 1921, il intervient sur la situation économique mondiale : « La question que nous devons traiter de manière décidée est la suivante : comment brisons-nous le capitalisme, comment conduisons-nous ce processus, de quelle manière devons-nous le conduire pour que dans ce processus le prolétariat conserve les rênes en mains ? » (Ni (...)
>> lire la suite de l'article
17 juin 2007
SCHWAB Alexander ( 1887 - 1943 )
Docteur en philosophie, communiste de gauche allemand
Fils de chef d’orchestre, il étudie dans différentes universités allemandes, Rostock, Iéna, Heidelberg ou Fribourg, diverses matières dont la philosophie, l’économie politique, la sociologie, l’allemand et les langues anciennes. Il s’implique fortement dans le mouvement pour la jeunesse étudiante libre (Freistudentenschaft).
Il adhère au SPD en 1907, part à la guerre en 1914 comme volontaire mais en revient pacifiste. Il rejoint l’USPD en 1917 puis la Ligue Spartakus en 1918, et le KPD. Il est ensuite un des (...)
>> lire la suite de l'article
16 juin 2007
GOLDSTEIN Arthur ( 1887 - 1941 )
Journaliste et communiste allemand, un des théoriciens du KAPD
Au SPD en 1914, à l’USPD en 1917, c’est un des fondateurs du KAPD. Il attaque vivement le « national-bolchevisme » de Laufenberg et Wolffheim. Il est le délégué du KAPD devant l’Exécutif de l’IC de novembre 1920 à mars 1921. C’est lui qui, étant en contact avec l’Opposition ouvrière russe, fit passer en Occident le manuscrit de Kollontaï l’Opposition ouvrière. Ce dernier fut aussitôt traduit en allemand et néerlandais.
Intervenant lors du congrès extraordinaire du KAPD (Berlin, 11-14 septembre 1921) sur la (...)
>> lire la suite de l'article
16 juin 2007
SCHRÖDER Karl ( 1884 - 1950 )
Écrivain socialiste, un des fondateurs du KAPD
Fils d’un instituteur poméranien, Karl Schröder entra dans l’orbite social-démocrate assez tard, en 1912, après avoir obtenu son diplôme de philosophie à l’Université de Marburg. Installé à Berlin et gagnant sa vie comme répétiteur, il se lia d’amitié avec Franz Mehring et publia de nombreux articles sur des questions philosophiques et pédagogiques dans la revue Arbeiter-Jugend. Il poursuivit cette activité pendant la guerre qu’il fit comme sous-officier dans un camp de prisonniers russes. Proche des spartakistes, (...)
>> lire la suite de l'article
14 juin 2007
SOUYRI Pierre ( 1925 - 1979 )
Communiste et économiste français
Résistant FTP, militant du PCF de 1942 à 1944, il fit ensuite brièvement partie du Parti Communiste Internationaliste (trotskiste), puis de l’éphémère Rassemblement Démocratique Révolutionnaire.
A partir de 1952, il participe à la revue Socialisme ou barbarie, où il se spécialise dans l’étude de la Chine. Il y signe ses articles sous le nom de Pierre Brune.
En 1963, alors que Socialisme ou Barbarie s’éloigne du marxisme, il prend part à la scission qui aboutit à la création de l’organisation Pouvoir ouvrier, disparue en (...)
>> lire la suite de l'article
11 juin 2007
MARX Karl ( 1818 - 1883 )
Communiste allemand
Avertissement :
Cette courte notice n’a d’autre ambition que de servir de point d’entrée aux références croisées de ce site et autant que possible de donner quelques pistes d’exploration, compte tenu de l’ampleur que prendrait toute tentive qui ne souhaiterait même qu’éffleurer tous les aspects de l’histoire du mouvement ouvrier ou de la théorie révolutionnaire dont Marx se trouve à l’intersection.
Introduction :
Prométhée multiforme, Marx est à la fois le philosophe qui renverse l’idéalisme d’Hegel (La Sainte (...)
>> lire la suite de l'article
10 juin 2007
LEFEUVRE René ( 1902 - 1988 )
Éditeur et militant socialiste
Né en Bretagne, il commence à travailler à 16 ans. Son père, artisan maçon, lui apprend le métier, ce qui lui servira quand, prenant sa retraite, il voudra se construire une maison.
Il arrive à Paris au début des années 1920. Attiré par les réalisations de la révolution russe, il lit le Bulletin communiste de Boris Souvarine, et participe aux groupes de discussion qui se forment après l’exclusion de celui-ci du Parti communiste. Largement autodidacte, il s’intéresse non seulement à la politique révolutionnaire, mais (...)
>> lire la suite de l'article
3 juin 2007
PIECK Wilhelm Reinhold ( 1876 - 1960 )
Communiste puis stalinien allemand
Fils d’un cocher, Wilhelm Pieck apprit le métier de menuisier qu’il exerça à partir de 1894. Après son tour d’Allemagne, il se fixa à Brême (1896-1906) où il se maria (1898). De 1894 à 1910, il fut permanent du parti à Brême. D’octobre 1907 à mars 1908, il fut délégué à l’Ecole centrale du parti où il suivit notamment les cours de Rosa Luxemburg et de Franz Mehring. A l’issue de ces cours, il fut chargé du secrétariat de l’école.
Pendant la guerre, il participa aux conférences constitutives du groupe Internationale et du (...)
>> lire la suite de l'article
1er juin 2007
1917 : La Chanson de Craonne
Paroles anonymes recueillies par Paul Vaillant-Couturier
Présentation :
Le 16 avril, en une matinée, 35 000 morts et 90 000 blessés jonchent le sol du Chemin des Dames (berges de l’Aisne où se promenaient autrefois les dames de la Cour de Louis XVI). Le lendemain a lieu le premier refus d’obéissance collectif en France.
Du 20 mai au 10 juin vont se dérouler les mutineries de l’armée française pour tenter de mettre fin au massacre. 68 divisions, plus de 500 000 hommes furent touchés par cette grève. C’est une période délicate pour l’Etat français car au même moment ont lieu (...)
>> lire la suite de l'article
31 mai 2007
SOZIALDEMOKRATISCHE KORRESPONDENZ - Correspondance Social-démocrate
Hebdomadaire de la gauche du SPD fondé en 1913
L’attitude de Hans Block, un partisan de Kautsky, comme rédacteur en chef de la Leipziger Volkszeitung en 1913 devait précipiter la fondation du journal d’opposition et de regroupement des futurs spartakistes, la Sozialdemokratische Korrespondenz (SDK).
En juin 1912, Franz Mehring avait rompu tous les ponts avec la Neue Zeit. Mais sa collaboration avec la Leipziger Volkszeitung rencontra aussi des difficultés. Certains de ses articles (comme ceux de Rosa Luxemburg) furent refusés, d’autres amputés - (...)
>> lire la suite de l'article
28 mai 2007
MATTICK Paul ( 1904 - 1981 )
Communiste de conseils allemand
Né dans une famille ouvrière de Berlin (son père fut membre de la Ligue Spartacus), Paul Mattick adhère, pendant la révolution allemande, à un groupe de jeunesse, la "Frei Sozialistischen Jugens" (organisation de jeunesse de la Ligue Spartacus), tout en poursuivant son apprentissage d’outilleur aux usines Siemens.
Il participe ensuite aux événements révolutionnaires dans le rangs du KAPD. Il restera l’un des représentants théoriques du courant « communiste des conseils » après son installation aux Etats Unis (...)
>> lire la suite de l'article
28 mai 2007
MADDISON Angus ( né en 1926 )
Economiste anglais
Né en 1926 à Newcastle (Angleterre). Il étudie à Selwyn College (Cambridge) (1945-48), McGill (1949-50), et Johns Hopkins (1950-51). En 1948-49, il est pilote de la RAF. Il enseigne à Saint Andrews (1951-52), puis rejoint l’OEEC, ancêtre de l’OCDE. Entre 1969 et 1971, il collabore au Centre for International Affairs de Harvard, et à ce titre, il a été conseiller des gouvernements du Brésil, du Ghana, de Grèce, du Mexique et du Pakistan. Il dirige des recherches à l’OCDE.
De 1978 à 1996, il est professeur à (...)
>> lire la suite de l'article
23 mai 2007
PIATAKOV Gueorgui Leonidovitch, dit Kievsky ou Arvid ( 1890 - 1937 )
Bolchevik opposant de gauche
Fils d’un important raffineur de sucre d’Ukraine, anarchiste en 1907, bolchevik en 1910. Déporté, évadé, il séjourne au Japon avec Eugénie Bosch puis constitue avec elle et Boukharine le groupe des « communistes de gauche ». Ils publient Kommunist en Suisse, et partant de la théorie de l’impérialisme formulée par Boukharine, s’opposent à Lénine sur la question nationale et l’Etat.
Il regagne Kiev (février 1917) et y présidera le comité du Parti et le Soviet à partir de septembre. Après Octobre, Lénine le fait venir à Moscou (...)
>> lire la suite de l'article
15 mai 2007
BAIROCH Paul ( 1930 - 1999 )
Historien et économiste belge
Paul Bairoch enseigne à l’Université libre de Bruxelles puis travaille au GATT à Genève. Il est nommé, en 1969, professeur à la Sir George Williams University de Montréal. En 1971, il accepte, sur proposition de Fernand Braudel, le poste de directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, puis, une année plus tard, celui de professeur d’histoire économique à l’Université de Genève, où il restera jusqu’à sa retraite en 1995.
Paul Bairoch s’est attaché à remettre en cause certaines idées reçues en économie en rappelant, par (...)
>> lire la suite de l'article
15 mai 2007
SMITH Adam ( 1723 - 1790 )
Economiste et philosophe écossais
Considéré comme le fondateur de la science économique, il étudie à Oxford, puis enseigne aux Universités d’Edimbourg et de Glasgow. Il est proche des physiocrates François Quesnay et Jacques Turgot, aux contacts desquels il développe une réflexion sur les problèmes économiques de son temps. Contemporain de la Révolution industrielle anglaise, il considère que la richesse des nations résulte des progrès de la division du travail associés au développement d’un libéralisme économique tempéré. En prenant l’exemple de la (...)
>> lire la suite de l'article
10 mai 2007
HAASE Hugo ( 1863 - 1919 )
Social-démocrate allemand
Hugo Haase naquit dans une famille juive de dix enfants ; son père, d’abord cordonnier, devint plus tard petit commerçant. Haase fréquenta l’école primaire de Wormditt puis, de 1873 à 1882, le lycée de Rastenburg (Prusse orientale). Il fit entre 1882 et 1885 des études de droit, d’économie et de philosophie à l’Université de Konigsberg, études pendant lesquelles il lut Marx, Hegel et Kant. A la fin des années quatre-vingt, encore sous le règne des lois antisocialistes, il adhéra, stagiaire, au SPD. Seul avocat (...)
>> lire la suite de l'article
10 mai 2007
HELPHAND Alexander Israel, né LAZAREVITCH, dit PARVUS ( 1867 - 1924 )
Journaliste, social-démocrate, homme d’affaires et « diplomate » russe
Le père de Parvus, un artisan, déménagea avec sa famille à Odessa à la suite d’un incendie. Après le lycée et un an d’apprentissage, il se rendit à l’étranger en 1887 et s’inscrivit à l’Université de Bâle où il soutint en 1891 une thèse sur la division du travail. De la fin de l’année, jusqu’au début de 1893 où il en fut expulsé, il résida à Berlin et collabora à la presse social-démocrate : Die Neue Zeit, Vorwarts et Die Gleichheit de Clara Zetkin. Dès lors, il adopta une position originale qui consistait à utiliser toutes les possibilités (...)
>> lire la suite de l'article
28 avril 2007
THERY Laurence : Le travail intenable
Joël Oustalet : présentation et choix d’extraits du livre publié par La Découverte, 2006
Accélération des cadences, rationalisation à outrance et multiplication des contraintes : pour résister à la concurrence, faire des économies, pour dégager du profit, partout le capitalisme « intensifie » le travail. Alors la CFDT (Laurence Théry est inspectrice du travail, chargée de la santé au travail à la CFDT) interroge les salariés pour découvrir ce qui leur empoisonne la vie au quotidien.
Mais n’est-ce-pas ce(s) syndicat(s) qui depuis 40 ans, avec l’appui conscient ou contraint d’une grande partie des (...)
>> lire la suite de l'article
27 avril 2007
BOSCH Evguénia ( 1879 - 1924 )
Militante bolchevique
« Les évènements d’Ukraine ont une physionomie particulière. La Rada sollicite à la fois, contre la révolution, l’appui des Alliés et l’appui des Austro-Allemands. [...] La France envoie des fonds aux patriotes ukrainiens. Ces patriotes, ces défenseurs de l’ordre et de la propriété vendent en réalité leur pays au plus offrant, au plus fort. [...] C’est alors que les Allemands lui offrent leurs baïonnettes et d’imposer sa reconnaissance aux Soviets, ce qu’ils font par le traité de Brest-Litovsk. » (Victor Serge, (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2007
Réunion au Cirque BUSCH ( 10 novembre 1918 )
La première assemblée du Conseil des ouvriers et soldats du Grand Berlin
Présentation :
Il est vital de rappeler le rôle contre-révolutionnaire d’organisations opportunistes comme le SPD. Celui-ci a tout fait pour... défaire le mouvement ascendant de la classe ouvrière. C’est ce qu’illustre un des épisodes décisifs de la révolution allemande, celui de la première réunion du Conseil des ouvriers et soldats, sise au Cirque Busch, au cœur de Berlin, à deux pas de la gare de la Friedrichstrasse.
Partie du port de Kiel fin octobre, la mutinerie va mettre le feu aux poudres et aboutir, en (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2007
BARTH Emil ( 1879 - 1941 )
Membre du cercle des Délégués révolutionnaires
Réformé en 1917, membre de l’USPD. Au lendemain des grèves de janvier 1918, les RO de Berlin ayant beaucoup souffert de la répression, Richard Müller a désigné son remplaçant Barth, doué de grandes qualités de tribun, « mais qui se révèlera vite hâbleur et vaniteux. » (Broué, Révolution en Allemagne, p. 134).
Le 9 novembre, « Dans la capitale de l’Empire, la révolution est en marche. Le pas ferme, rythmé des bataillons ouvriers fait retentir les rues ; ils arrivent de Spandau, des quartiers prolétaires du Nord et de l’Est, et (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2007
HAFFNER Sebastian ( 1907 - 1999 )
Historien et écrivain allemand
Raimund Pretzel, jeune magistrat stagiaire à Berlin, quitte l’allemagne nazie pour Londres en 1938 avec sa fiancée, Erika Landry, et adopte le pseudonynme de Sebastian Haffner pour que ses écrits ne causent pas de torts à sa famille restée en Allemagne. Haffner poursuit une carrière de journaliste, notamment à l’Observer dont il deviendra plus tard le rédacteur en chef officieux. Il vit pourtant dans une précarité accablante. L’éditeur Warburg lui commande alors le livre qui devait devenir Histoire d’un (...)
>> lire la suite de l'article
4 avril 2007
WELS Otto ( 1873 - 1939 )
Social-démocrate allemand de droite
Fils d’un cabaretier socialiste, tapissier décorateur de formation, Otto Wels fit dans cette profession ses débuts syndicaux et entra dans l’Ecole du parti dont il devint en 1907 secrétaire pour le Brandebourg. Alors qu’il était déjà président de la commission chargée de la publication du Vorwarts, l’amitié de Bebel le poussa dans le Parteivorstand où il fut admis en 1913.
Situé d’abord à la gauche du parti, il adopta pendant la guerre les positions de la majorité et se trouva proche d’Eduard David au Reichstag, (...)
>> lire la suite de l'article
2 avril 2007
BABEL Isaac ( 1894 - 1940 )
Romancier et révolutionnaire russe
Isaac Babel naît le 13 juillet 1894 au sein d’une famille aisée du ghetto juif d’Odessa. Tout en suivant des cours à l’école de commerce d’Odessa, Babel étudie la religion juive, apprend à lire le yiddish et le français. Gagnant Petrograd durant la première guerre mondiale, il est remarqué par Maxime Gorki qui est à l’origine de ses premiers pas dans la littérature.
Suite à la Révolution d’Octobre, il s’engage au coté des bolcheviks. Babel exerce alors des responsabilités diverses pour les soviets. En parallèle, il rédige (...)
>> lire la suite de l'article
29 mars 2007
ZAMIATINE Evguéni ( 1884 - 1937 )
Social-démocrate et romancier russe
Figure centrale de la littérature russe des années 20, Zamiatine est l’auteur de nombreux romans, nouvelles et pièces de théâtre. Ingénieur naval de formation, Evguéni Zamiatine commence à écrire dès les années 1910. Il est « trigame », si l’on en croit son essai Mes femmes, les brise-glaces et la Russie. Zamiatine épouse la même année (1908) : la carrière littéraire, l’ingénierie navale et Lioudmila Oussova, une étudiante en médecine rencontrée à Saint-Pétersbourg sur les barricades de la révolution de 1905. Premier et unique (...)
>> lire la suite de l'article
25 mars 2007
DAVID Eduard ( 1863 - 1930 )
Social-démocrate de droite allemand
Fils d’un receveur des finances, Eduard David, après des études au lycée de Giessen, fit son apprentissage dans une famille de commerçants à Berlin. Il n’eut que tard l’Abitur (baccalauréat) qui lui permit de poursuivre ses études à l’Université de Giessen, puis de travailler comme professeur dans le lycée de cette ville, d’où il fut exclu en 1894 pour être entré dans le SPD. En fait il s’adonna rapidement au journalisme, pour devenir l’un des principaux rédacteurs des Sozialistische Monatshefte : « Les fondements de la (...)
>> lire la suite de l'article
18 mars 2007
HILFERDING Rudolf ( 1877 - 1941 )
Economiste et social-démocrate austro-allemand
Né à Vienne dans une famille juive, Hilferding avait un père employé dans une compagnie d’assurances. Dès l’âge de quinze ans, il adhéra à l’Association des étudiants socialistes. Il fit des études de médecine et obtint le doctorat en 1901. Mais il se consacra moins à l’exercice de la pédiatrie qu’à l’étude de l’économie politique et des problèmes financiers. Dès l’âge de vingt-deux ans, il publia des articles traduits en français dans le Mouvement socialiste et à partir de 1902, parurent des articles dans Die Neue Zeit, revue (...)
>> lire la suite de l'article
15 mars 2007
POTRESSOV Alexandre NikolaÏevitch ( 1869 - 1934 )
Social démocrate de droite russe
Potressov, homme souple et liant, avait des amis un peu partout dans les milieux militants de la capitale et d’utiles relations avec les révolutionnaires émigrés. Il devint une des cheville ouvrière de la rédaction de la première Iskra. Son pseudonyme est Starover.
Un des leaders du menchévisme, après la répression de la première Révolution russe de 1905, dans les années de réaction (1907-1910), il fut aussi un des idéologues des « liquidateurs ».
Pendant la guerre mondiale, il devint social-chauvin. Lénine y fait (...)
>> lire la suite de l'article
14 mars 2007
MULLER Hermann ( 1876 - 1931 )
Homme d’Etat social-démocrate allemand
Fils d’un directeur de fabrique, après des études commerciales et une carrière de journaliste, Hermann Müller fut proposé par Bebel au congrès du SPD (Iéna, 1905) comme membre du “Parteivorstand”, mais sur l’avis de Legien, on lui préféra Ebert, si bien que le parti ne lui confia la direction de la presse et des questions internationales que l’année suivante.
Envoyé à Bruxelles pour rencontrer les milieux de l’Internationale, puis à Paris (28 juillet 1914) pour prendre contact avec les socialistes (...)
>> lire la suite de l'article
8 mars 2007
SCHULZ Heinrich ( 1872 - 1932 )
Social démocrate allemand
Né d’un père contremaître, Henrich Schulz devint instituteur en 1892, à Brême. Ses idées socialistes le mettant en conflit avec la direction de l’école, il abandonna ce métier en 1894. Au cours de l’été de la même année, W. Liebknecht le fit nommer à l’Ecole d’éducation ouvrière de Berlin, fondée en 1891, dont il devint directeur en 1895. Il y resta jusqu’en 1897. De cette école, qui dispensait plutôt un enseignement général et technique, il fit un centre de formation pour les futurs militants politiques. En 1896-97, il fut (...)
>> lire la suite de l'article
12 février 2007
ENGELS Friedrich ( 1820 - 1895 )
Communiste allemand
La notice qui suit n’a d’autre ambition que de donner quelques éléments biographiques et bibliographiques qui soient des incitations à se référer à des ouvrages plus détaillés.
Nous ferons paraître par ailleurs une biliographie des oeuvres de Engels avec celles de Marx dans la section bibliographies.
Fils d’industriel et lui-même industriel émigré en Angleterre, Engels participe très tôt aux combats socialistes. Il devient l’ami indéfectible (collaborateur, conseiller, soutien moral et financier et exécuteur (...)
>> lire la suite de l'article
10 février 2007
Le Mouvement Social ( sélection )
Fiche bibliographique n°8 ( 1960 - 2006 )
Présentation :
Le MOUVEMENT SOCIAL est une revue fondée en 1960 par Jean Maitron. Elle est publiée par l’association Le Mouvement social avec le concours du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et avec la collaboration du Centre de recherche historique des mouvements sociaux et du syndicalisme de l’université Paris I (CRHMSS) et diffusée avec le concours du Centre national du livre.
Voici une sélection de titres qui réunissent quelques uns des meilleurs spécialistes académiques de la (...)
>> lire la suite de l'article
28 janvier 2007
BOUKHARINE Nicolas (1937) : À la future génération des dirigeants du Parti
Lettre-testament apprise en février 1937 et transmise par sa compagne
L’évolution de Nicolas Boukharine (1888-1938) reflète les transformations du PCR(b) entre 1914 et 1924. Défaitiste convaincu dès 1914, il s’oppose à Lénine sur la question de l’État et de Brest-Litovsk. A partir du recul de la révolution mondiale, il va devenir l’idéologue et le paravent de Staline. Passant de la gauche à la droite, ayant appartenu à « l’élite » du Parti et ayant participé à la destruction des différentes Oppositions, on ne peut guère attendre de lui une grande lucidité. Cette lettre manifeste cependant (...)
>> lire la suite de l'article
8 janvier 2007
LUXEMBURG Rosa (1912) : Dans l’asile de nuit
Article du journal « Die Gleichheit », 1er janvier 1912
Ce texte de Rosa Luxemburg (1871-1919) paru le 1er janvier 1912 dans le journal des femmes socialistes Die Gleichheit (L’égalité), dirigé par Clara Zetkin, n’a rien perdu de sa force. Si Rosa s’empare d’un « fait divers », une intoxication (empoisonnement par du poisson avarié) dans un asile de nuit de Berlin, « c’est parce qu’il lui semble révélateur d’une société, d’un monde : le monde capitaliste. Selon une démarche qu’on retrouve fréquemment dans ses écrits, elle s’efforce de dégager les raisons profondes, (...)
>> lire la suite de l'article
6 janvier 2007
KAPD - Kommunistische Arbeiterpartei Deutschlands
Parti communiste ouvrier d’Allemagne ( 1920 - 1927 )
La place centrale, la force du prolétariat et des organisations allemandes ont attiré les révolutionnaires du monde entier. Ainsi, la Gauche de la Social-démocratie allemande va être renforcée par des militants et des théoriciens de valeur (les polonais Luxemburg et Jogiches ; les hollandais Pannekoek et Gorter ; le russe Radek ...). Avec le développement de la lutte de classes (grève de masse de 1905), le conservatisme rampant puis la trahison de la SD et de la II° Internationale, cette Gauche va être (...)
>> lire la suite de l'article
6 janvier 2007
KORSCH Karl ( 1886 - 1961 )
Communiste de conseils allemand
Karl Korsch rejoint d’abord la frange révisionniste (Bernstein) du SPD. Séjournant à Londres (1912-14), il fréquente les Fabiens, société de réflexion (réunissant une élite de penseurs et de syndicalistes) qui voulait réformer pacifiquement les institutions. Mais, soucieux de « ne pas passer pour un lâche », il décide de rentrer en Allemagne. Ayant tenu des propos antibellicistes dès août 1914, il est dégradé, envoyé au front et, par deux fois, blessé gravement.
Fin 1918, il participe à la formation d’un conseil local, devient (...)
>> lire la suite de l'article
5 janvier 2007
LUXEMBURG Rosa (1914) : Discours devant le Tribunal de Francfort
Paru dans le journal « Vorwärts », 22 février 1914
Cette prise de position de Rosa Luxemburg (1871-1919) a été prononcée le 20 février 1914 et est parue dans le Vorwärts du 22 février. C’était l’épilogue flamboyant d’une histoire qui débuta, par un autre discours, de septembre 1913 : « Le 26 septembre 1913, il y eut une réunion imposante et magnifique à Blockenheim (près de Francfort) au cours de laquelle la camarade Dr Luxemburg fit un discours qui dura près de deux heures [...] Saluée par de nombreux applaudissements, l’oratrice rendit hommage au camarade Bebel, (...)
>> lire la suite de l'article
18 décembre 2006
ISTRATI Panaït ( 1884 - 1935 )
Militant révolutionnaire et écrivain roumain d’expression française
Panaït Istrati, militant révolutionnaire roumain d’expression française, est un conteur né qui décrit dans son œuvre une vie difficile, riche, authentique, habitée de chaleur humaine. Il revient toujours au melting-pot violent et bariolé de son enfance, celui des Balkans - qui seront le théâtre de ses récits et celui des Mille et une nuits, son modèle narratif. Ce Gorki balkanique a créé une œuvre forte, libre, humaine, spontanée. Son style vigoureux, sensible, rugueux, vivace, le caractère cursif et oral, la présence (...)
>> lire la suite de l'article
7 décembre 2006
CILIGA Ante ( 1896 - 1992 )
Communiste oppositionnel puis nationaliste croate
Nommé en 1922 secrétaire du PC de Croatie, il est envoyé en 1926 à Moscou enseigner à l’Ecole du Parti yougoslave et travailler dans la section balkanique du Komintern.
En 1929, il devient « oppositsionnel », prend part à la révolte de l’Ecole qui condamne la politique de l’IC en Yougoslavie. Arrêté en 1930, il passe trois ans en prison et deux ans et demi en Sibérie. Libéré en 1935, car il a, par le hasard des traités, la nationalité italienne.
A Paris, en 1936, il écrit la première partie de son ouvrage majeur Au (...)
>> lire la suite de l'article
7 décembre 2006
OCTOBRE 1917
« ... aussi facile que de ramasser une plume. » (Lénine)
Présentation :
La prise du pouvoir à Petrograd fut, en effet, facilitée par une conjonction de facteurs « favorables ». Malheureusement, le retard de la révolution mondiale va isoler l’Etat soviétique et mettre en branle la pire contre-révolution de l’Histoire !
Dans ce cours vers la révolution d’Octobre, le rôle des paysans-soldats (10 millions d’hommes mobilisés) est central. Pour la hiérarchie militaire, c’est le Décret n°1, instituant les comités de soldats, qui est à l’origine du mal : « Le principal facteur de (...)
>> lire la suite de l'article
6 décembre 2006
DZERJINSKI Feliks ( 1877 - 1926 )
Socialiste polonais puis communiste russe
Adhère au parti social-démocrate lituanien en 1895. D’abord lieutenant de Rosa Luxemburg, il va être de plus en plus écartelé (après 1911 et la scission du SDKPiL) entre sa loyauté pour ses anciens camarades et sa sympathie pour les thèses bolcheviques.
Libéré du bagne par la révolution de 1917, il est attiré dans l’orbite de la Révolution russe. Il apporte son appui total à Lénine sur la question de l’insurrection. En décembre, il se voit confier le rôle ingrat d’organiser la « fameuse » Commission extraordinaire de (...)
>> lire la suite de l'article
6 décembre 2006
DÄUMIG Ernst ( 1866 - 1922 )
Social-démocrate allemand
Il subit fortement l’influence de Rosa Luxemburg et de Franz Mehring, adhéra au SPD et devient journaliste jour la presse social-démocrate dès 1901. Il entre au Vorwärts de Berlin en 1911. Il y anime, à partir de 1914, la résistance à l’Union sacrée. Le journal est finalement repris en main par les Majoritaires du SPD et lui-même est licenciéen (octobre 1916.
Il est parmi les fondateurs de l’USPD et rédacteur en chef de Freiheit de 1917 à 1918, il est aussi coopté à la direction des Revolutionäre Obleute. Chargé, avec (...)
>> lire la suite de l'article
16 novembre 2006
Syndikalismus und Linkskommunismus von 1918-1923
Hans Manfred BOCK
Thèse, utilisée à la fois par :
Authier/Barrot (La Gauche communiste en Allemagne, Payot 1976) ;
Bricianer (Gorter, Réponse à Lénine, Spartacus 1979) qui stipule (p. 99) : « Les notices suivantes [K. Schröder, A. Sharrer, K. Plättner, M. Prenzlow, J. Appel, A. Weiland] qui doivent beaucoup à l’ouvrage de référence sur le sujet, la thèse de H. M. Bock » ... ;
Bourrinet/CCI (La Gauche hollandaise, 1990) qui note (p. 314) : « Les ouvrages de base restent toujours : HM Bock, Syndikalismus und Linkskommunismus (...)
>> lire la suite de l'article
11 novembre 2006
MÜLLER Richard ( 1880 - 1943 )
Social-démocrate indépendant allemand
Il organise le réseau des Délégués révolutionnaires qui contrôle pratiquement toutes les grandes usines berlinoises, dirige les grèves de juin 1916, avril 1917 et janvier 1918.
Président de l’exécutif des conseils en novembre 1918, il est, avec Däumig, méfiant par rapport à une convocation de l’Assemblée nationale, qui signerait l’arrêt de mort des Conseils. Mais les positions majoritaires du SPD s’imposent.
Adversaire de l’entrée des RO dans le KPD(s), auquel le congrès de fondation ne tient pas vraiment non plus, il (...)
>> lire la suite de l'article
11 novembre 2006
KPD - Kommunistische Partei Deutschlands
Parti communiste d’Allemagne ( 1919 - 1933 )
Le prolétariat allemand a tenu entre ses mains le sort de la révolution mondiale en 1918-20. Il n’en fut écrasé qu’avec d’autant plus de brutalité par les efforts conjugués de la social-démocratie, du stalinisme et enfin du nazisme.
« S’il a été facile de venir à bout de la clique de dégénérés, tels que Romanov et Raspoutine, il est infiniment plus difficile de lutter contre la bande puissante et organisée des impérialistes allemands, couronnés ou non. » (Lénine, Discours au premier congrès de la marine de guerre de (...)
>> lire la suite de l'article
8 novembre 2006
Cronstadt ( 28 février - 18 mars 1921 )
« Crépuscule sanglant des soviets » (Ida Mett)
Ile/ base navale située au fond du golfe de Finlande, à 30 kilomètres à l’Ouest de Saint-Pétersbourg, dont elle défend l’accès.
Le 18 mars est à la fois le premier jour de la Commune de Paris (1871), le début des combats en Allemagne centrale (Märzkämpfe) et la date du dernier assaut des troupes de Toukhachevski écrasant la Commune de Kronstadt.
Tant en Russie qu’ en Allemagne, les principales bases navales (Kronstadt, Kiel) allaient devenir de grands centres révolutionnaires ; plus tard, une mutinerie de marins (...)
>> lire la suite de l'article
8 novembre 2006
Brest-Litovsk ( 3 mars 1918 )
Traité de paix signé par la Russie révolutionnaire
Dans cette ville de Biélorussie , baptisée aujourd’hui simplement Brest, fut signé le traité de paix entre l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie, la Bulgarie, l’Empire ottoman et la Russie soviétique, qui renonçait à la Pologne et aux pays Baltes.
Dès avant cette « sale paix » un rude débat s’engage principalement entre Lénine, qui veut « gagner du temps en perdant de l’espace » et les communistes de gauche (Boukharine, Osinski, Smirnov ...) qui préconisaient une guerre de partisans contre l’Allemagne. Il faut (...)
>> lire la suite de l'article
6 novembre 2006
Soviets - Conseils Ouvriers ( 1905 - 1921 )
Surgissement des organes unitaires de la lutte du prolétariat
A première vue, la révolution de 1905 fut un coup de tonnerre dans un ciel bleu. Le capitalisme semblait rayonnant, la situation ouvrière ne pouvait que s’améliorer à travers le réformisme. Le temps des combats de rue, de la Commune, semblaient appartenir au passé. Soudain, le 9 janvier 1905 (dimanche rouge), la répression sanglante d’une manifestation pacifique conduite par le prêtre-flic Gapone allumait la mèche d’une vague de grèves massives à travers l’immense empire du tsar. Une année entière d’effervescence (...)
>> lire la suite de l'article
6 novembre 2006
GROSZ George ( 1893 - 1959 )
Artiste et révolutionnaire allemand
Blessé durant la Première Guerre mondiale, guéri à jamais du sentiment « patriotique » par ce qu’il endure au front, il devient illustrateur pour les journaux. Ses caricatures ne représentent pas seulement la violence de la guerre, mais aussi la misère de l’après-guerre avec son cortège d’inégalités flagrantes (Le Visage de la classe dirigeante, 1921).
Ses charges mordantes contre l’armée, le capitalisme, l’Eglise, la société bourgeoise en général, le condamnent à payer plusieurs fois des amendes. Il participe, en (...)
>> lire la suite de l'article
6 novembre 2006
EINSTEIN Albert ( 1879 - 1955 )
Physicien allemand, naturalisé américain en 1940
Einstein est surtout connu pour sa théorie de la relativité restreinte (1905), remettant en question le caractère absolu de la mécanique galiléo-newtonienne et introduisant l’équivalence masse/ énergie (E = mc²), formule qui sera à l’origine du développement de l’utilisation de l’énergie nucléaire à des fins civiles et militaires ; et pour la relativité générale (1916), concernant un Univers à quatre dimensions, courbe et fini.
Sa nouvelle popularité lui permet de promouvoir son idéal de paix. Il défend la cause du peuple (...)
>> lire la suite de l'article
13 octobre 2006
HINDENBURG Paul ( 1847 - 1934 )
Maréchal et président allemand
Vainqueur des Russes à la bataille de Tannenberg (1914), il dirige, avec Ludendorff, la stratégie allemande jusqu’à la fin de la guerre.
Lors du procès sur les responsabilités de la défaite qui s’ouvre le 21 octobre 1919, il fait office de morceau de choix. Accueilli par un grand mouvement de ferveur orchestré par les monarcho-nationalistes, toutes décorations pendantes, le maréchal fait une brève déclaration :
« Tandis que chez l’ennemi toutes les classes de la population s’unissaient toujours plus fortement (...)
>> lire la suite de l'article
13 octobre 2006
Traité de Rapallo ( 16 avril 1922 )
Accord économique germano-russe
Accord commercial (et militaire) passé entre les deux Etats « proscrits » du moment, la Russie et l’Allemagne, près de Gênes, en Italie.
Ce traité contenait un certain nombre de clauses secrètes, parmi lesquelles le fait que l’Etat soviétique fournirait des armes à la Reichwehr allemande. Ceci était en complète contradiction avec l’engagement pris en 1918 par les bolcheviks de supprimer toute diplomatie secrète.
Ce fut la première alliance militaire entre le nouvel Etat russe et une puissance (...)
>> lire la suite de l'article
13 octobre 2006
La question nationale et la Pologne russe
Polémiques dans la social-démocratie internationale 1882-1921
Ne disposant pas de frontières naturelles, la Pologne connaît pourtant un âge d’or au temps des Jagellons (XIV-XVI° siècle). Mais, après avoir écrasé les Turcs sous le murs de Vienne (1683), la Pologne va se retrouver bien seule face aux appétits vorace de ses grands voisins.
Ainsi, la Suède en déclin et la France retenue par la Révolution, ne peuvent empêcher la Prusse, l’Autriche et la Russie de se livrer à trois partages successifs (entre 1772 et 1795).
Depuis la fin du XVIII°, donc, l’essentiel du (...)
>> lire la suite de l'article
7 octobre 2006
Bund
Organisation révolutionnaire juive russo-polonaise
L’Union générale des ouvriers juifs de Pologne, Russie et Lituanie est fondée en 1897. Elle contribue à fonder le POSDR l’année suivante, mais le quitte en 1903. Elle adhère de nouveau lors du 4° congrès (1906).
Dissoute en mars 1921, la plupart des membres passent dans les sections juives du PCR(b), qui sont liquidées en janvier 1930.
Le dernier combat du Bund eut lieu lors de la révolte du ghetto de Varsovie contre les nazis (1943). Les insurgés préférèrent alors choisir leur mort les armes à la main ! (...)
>> lire la suite de l'article
7 octobre 2006
RÜHLE Otto ( 1874 - 1943 )
Communiste de conseil allemand
Il prend contact avec le SPD en envoyant au Vorwärts quelques articles sur les questions scolaires. En 1912, il est député au Reichstag où il sympathise avec la gauche du parti.
En mars 1915, il est le second député, après Liebknecht, à refuser les crédits de guerre. En contact avec le groupe Spartakus, il fonde à Dresde le groupe local des IKD.
Fin 1918, il est, au congrès fondateur du KPD(s), le porte-parole de la majorité de gauche qui présente (contre Rosa Luxemburg) des motions contre la participation au (...)
>> lire la suite de l'article
7 octobre 2006
AAUD et AAU(D)E -Allgemeine Arbeiter-Union (Einheitsorganisation)
Unions ouvrières générales d’Allemagne ( crées en 1919 )
Les nombreuses vagues de luttes qui ébranlent l’Allemagne en janvier, puis fin 1918 et pendant la première moitié de l’année 1919, jettent des flots d’ouvriers hors des syndicats. Nombre de prolétaires sentent que les syndicats, depuis qu’ils ont, de concert avec l’Etat bourgeois, imposé la discipline dans les usines et l’Union Sacrée pendant la guerre, et qu’ils les retrouvent encore en travers de leur route pendant cette période révolutionnaire, ne défendent plus les intérêts ouvriers. En même temps, il n’y a (...)
>> lire la suite de l'article
7 octobre 2006
KOMMOUNIST
Nom de plusieurs publications russes (1915 et 1918)
Revue double et unique éditée à Genève (1915) pour la conférence de Zimmerwald.
C’est aussi le nom d’un quotidien édité à Pétrograd par les communistes de gauche en 1918 (11 numéros) puis la revue du même nom à Moscou (4 numéros).
>> lire la suite de l'article
5 octobre 2006
LONDON Jack ( 1876 - 1916 )
Socialiste et écrivain américain
Né à San Francisco, dans une famille très pauvre, London fut obligé de travailler dès l’âge de onze ans.
« Lorsque Jack London décida de devenir écrivain, il avait vingt-deux ans et déjà une forte expérience de la vie : une enfance misérable, le travail à l’usine à l’âge de treize ans, la chasse aux phoques au Japon, la quête de l’or en Alaska, les pérégrinations sur les routes du Canada et des Etats-Unis ... Jack London, ce n’est pas seulement une œuvre, c’est aussi le mystère d’une créativité intense, d’une trajectoire (...)
>> lire la suite de l'article
5 octobre 2006
BRIAND Aristide (1862-1932)
Homme d’Etat français
Orateur remarquable, il fut 25 fois ministre et 11 fois président du Conseil, au cours d’une carière politique d’un opportunisme rare et qui lui vaudra une cordiale inimité des socialistes et radicaux : Jaurès dira de lui que son « jeu de duplicité, souille et décompose successivement tous les partis ». Son rôle de briseur de grève, dans les années d’avant-guerre, le marquera fortement comme « jaune ».
Partisan de la réconciliation avec l’Allemagne après la première guerre mondiale, il signa l’accord de Locarno (1925) (...)
>> lire la suite de l'article
4 octobre 2006
PLATTEN Fritz ( 1883 - 1942 )
Social-démocrate puis communiste suisse
Certainement le socialiste et révolutionnaire suisse le plus connu et le plus respecté et dont le destin tragique ne fut exactement connu qu’à la fin des années quatre-vingts, était le fils d’un ouvrier allemand naturalisé suisse et d’une fille de paysans. Ayant entrepris un apprentissage de serrurier dans une grande entreprise de la métallurgie zurichoise, il entra en contact avec le mouvement ouvrier et socialiste ainsi qu’avec beaucoup de révolutionnaires étrangers de passage à Zurich. C’est ainsi, (...)
>> lire la suite de l'article
4 octobre 2006
BABEUF Gracchus ( 1760 - 1797 )
Révolutionnaire français
Après une enfance très pauvre, Babeuf est successivement domestique, artisan, commis d’arpentage à Noyon ; il est ensuite « commissaire à terrier », charge qui consiste à tenir le registre (terrier) des terres particulières relevant d’une seigneurie. Un procès, en 1785, le laisse ruiné avec sa femme et ses deux enfants. Il entretient cependant une correspondance avec le secrétaire de l’académie d’Arras sur les niaiseries littéraires à la mode. On trouve dans ces lettres une petite phrase écrite le 21 mars 1787 - (...)
>> lire la suite de l'article
4 octobre 2006
THIERS Adolphe ( 1797 - 1877 )
Historien et homme d’Etat français
Il publia une Histoire de la Révolution qui fit de lui un monarchiste libéral très populaire. Il fonda le journal Le National, où il défendait une monarchie parlementaire à l’anglaise.
Au moment de la chute de Louis-Philippe en février 1848, il lui propose de sortir de Paris et d’y revenir mater la révolution par les armes. C’est la tactique qu’il adoptera en 1871, face à la Commune.
En disgrâce sous le "premier" Second Empire, il achève sa monumentale Histoire du Consulat et de l’Empire. Elu député en 1863, il (...)
>> lire la suite de l'article
4 octobre 2006
HITLER Adolf ( 1889 - 1945 )
Homme d’Etat allemand
Issu de la petite bourgeoisie autrichienne, Hitler devient, en 1921, sur les cendres de la Révolution allemande liquidée par les Corps francs et le SPD, le chef du parti ouvrier allemand national-socialiste (NSDAP).
Il tente à Munich en 1923 un putsch qui échoue. Détenu, il rédige Mein Kamf, où est condensé la doctrine ultranationaliste, raciste et antisémite du nazisme, propre à la petite bourgeoisie décomposée. Servi par les hasards de la conjoncture nationale et internationale (la crise de 1929), par la (...)
>> lire la suite de l'article
3 octobre 2006
HORTHY DE NAGYBANYA Miklós ( 1868 - 1957 )
Amiral et homme politique hongrois
Ministre de la guerre du gouvernement contre-révolutionnaire qui, en 1919, aidé de troupes roumaines et de l’Entente, va défaire au bout de 133 jours la République des Conseils de Hongrie, où s’illustrent Béla Kun, Joszef Pogany, György Lukács ... et tant d’autres oubliés. La terreur blanche s’installe et Horthy va pouvoir se proclamer régent à vie en 1920.
Il règne avec autoritarisme pendant l’entre-deux guerre puis s’allie avec l’Allemagne nazie. En 1942 néanmoins, il se rapproche des Alliés de façon secrète. Son régime, (...)
>> lire la suite de l'article
3 octobre 2006
SPRAWA ROBOTNICZA - La Cause ouvrière
Journal social-démocrate polonais édité à Paris ( 1893 - 1896 )
Journal de la gauche polonaise, refusant les compromis du PPS sur la question nationale. Il paraît, à Paris, de juillet 1893 à juillet 1896.
C’est en tant que déléguée de ce journal, dont non seulement elle écrit la plupart des articles mais passe aussi beaucoup de temps à discuter avec l’imprimeur des problèmes de fabrication, que Rosa participe pour la première fois à un congrès de la Seconde Internationale, le troisième, à Zurich du 6 au 12 août 1893. Malheureusement, et malgré la forte impression qu’elle fait par la (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2006
LEOPOLD II ( 1835 - 1909 )
Roi des Belges ( 1865 - 1909 )
A Berlin, il fit reconnaître en 1885, comme étant sa propriété personnelle, le Congo. Lors de ce fameux congrès de Berlin, où les grandes puissances se partagent l’Afrique, ce sont les rivalités internationales qui vont lui permettre de rafler la mise. Le Congo va jouer le rôle d’Etat-tampon entre les possessions des autres puissances impérialistes. Et un petit pays, la Belgique, va pouvoir devenir un “grande” nation coloniale.
Maître du Congo, Léopold II en étend au maximum les frontières, crée un chemin (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2006
LEVI Paul ( 1883 - 1930 )
Social-démocrate puis communiste allemand
Il adhère au SPD en 1906. A la veille de la guerre, il assure la défense de Rosa Luxemburg, devant le tribunal de Francfort, et devient un de ses intimes.
Exclu du SPD en 1916, il participe au Spartakusbund, se rapproche des bolcheviks et prépare le rapprochement entre IKD et spartakistes. Après l’assassinat de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht, il mène l’enquête et découvre avec Jogiches l’identité des assassins.
Au contact de Radek, il se laisse convaincre de prendre la direction du KPD (S) et (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2006
CHLIAPNIKOV Aleksandr ( 1887 - 1937 )
Social-démocrate puis communiste de gauche russe
Métallo, membre du POSDR en 1901, bolchevik dès 1903. Condamné à deux ans de prison après la révolution de 1905, il émigre en Occident et milite dans le mouvement ouvrier français. Après 1914, il assure liaison et financement des activités en Russie. Dirigeant, avec Molotov et Zaloutski, du Bureau russe du Comité Central, il est dépassé par les évènements de février 1917. Il s’oppose ainsi à l’armement des ouvriers réclamé par les dirigeants de Vyborg (comme Kaiourov). Il assiste à la réunion constitutive du Soviet de (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2006
PREOBRAJENSKY Evgenii Alekseievitch ( 1886 - 1937 )
Social-démocrate puis communiste russe
Fils de pope, étudiant, au parti dès 1901, révolutionnaire professionnel, plusieurs fois condamné. Il entre au Cominté Central en 1917 comme suppléant. Dirigeant du Parti dans l’Oural, puis commissaire politique dans l’armée, il collabore avec Smirnov dans la soviétisation de la Sibérie, puis devient l’un des trois secrétaires du Parti. Économiste réputé, en 1922 il critique le régime du Parti au congrès et, en 1923, rédige et anime la lutte des signataires dont il est le porte-parole à la XIII° conférence. Après la défaite, (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2006
ZINOVIEV, Gregori Evséiévitch Radomylsky, dit ( 1883 - 1936 )
Social-démocrate puis communiste russe
Bolchevik en 1903, il est le fidèle lieutenant de Lénine en exil mais s’oppose à lui sur la question de l’insurrection en Octobre 1917. Il divulgue d’ailleurs, avec Kamenev, dans le journal de Gorki Novaïa Jizn, la résolution du Parti sur le soulèvement armé, la condamnant « comme un acte de désespoir ». Furieux, Lénine exige l’exclusion de ces « briseurs de grève ». Mais les circonstances (“paix infâme” de Brest-Litovsk, début de la guerre civile) balaient les désaccords.
Dans son Testament, Lénine se (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2006
STALINE Joseph ( 1878 - 1953 )
Social démocrate puis contre-révolutionnaire russe
Elève du séminaire orthodoxe de Tiflis, il milite à partir de 1898 dans la social-démocratie géorgienne puis se rapproche des bolcheviks.
En 1917, après avoir soutenu de façon critique le gouvernement provisoire avec la direction du Parti bolchevik,il se rallie aux « thèses d’avril » de Lénine, puis assure, avec Sverdlov, la direction formelle du Parti lorsque Lénine se cache en Finlande. Son rôle dans la dynamique révolutionnaire qui conduit à l’insurrection d’Octobre est très réduit.
Isolé, le Parti qui a dirigé Octobre (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2006
POINCARE Raymond ( 1860 - 1934 )
Homme d’Etat français
Avocat à vingt ans, député de la Meuse dès 1887, il assume ensuite différents postes ministériels.
Son élection à la présidence, en janvier 1913, est une victoire du courant nationaliste. Il “ a lié toute sa carrière politique sur un choix de politique extérieure : l’alliance russe ... les principales banques ayant fait souscrire des sommes considérables en emprunts russes (10 milliards de francs-or), prélevant des agios impresssionnants. Et, naturellement “la” banque est favorable à l’alliance russe. (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
LEGIEN Carl ( 1861 - 1920 )
Leader syndicaliste allemand
Né dans une famille pauvre, orphelin très jeune, il commence à 14 ans son apprentissage de tourneur sur bois. En 1885, il adhère au SPD, en pleine période de lois d’exception. Grâce à son talent d’organisateur, il réussit à regrouper des unions dispersées et à former une Association des tourneurs sur bois d’Allemagne. Après 1890 (fin des lois antisocialistes), le mouvement syndical se développe rapidement et, à moins de trente ans, Legien est nommé président de la Commission générale des syndicats. Pour Legien, comme pour (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
KAPP Wolfgang ( 1858 - 1922 )
Haut fonctionnaire allemand
De 1906 à 1920, il occupe un poste de haut fonctionnaire en Prusse orientale. Ardent défenseur des valeurs impériales, il fonde (1916) un petit parti conservateur, le « Vaterlandspartei ».
Lié au milieu Junker (noblesse terrienne, les féodaux de l’Est de la Prusse), il accepte d’être le civil qui conduira le gouvernement mis en place après le putsch du général von Lüttwitz (qui était sous les ordres de Noske en janvier 1919), qu’on appellera donc « putsch de Kapp ». La partie la plus réactionnaire de l’armée occupe (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
LUDENDORFF Erich ( 1865 - 1937 )
Général allemand
D’abord chef d’état-major sur le front russe, puis adjoint de Hindenburg au commandement suprême (1916-18), il défend la stratégie de guerre sous-marine totale pour contrebalancer la supériorité navale britannique.
A partir de décembre 1917 il participe aux négociations qui aboutiront au traité de Brest-Litovsk (mars 1918) avec la Russie révolutionnaire. En octobre 1918, convaincu avec Hindenburg que l’Allemagne ne peut plus résister il organise le transfert du pouvoir vers les social-démocrates.
Il s’enfuit en (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
FREUD Sigmund ( 1856 - 1939 )
Médecin autrichien, fondateur de la psychanalyse
Etudiant viennois, travailleur et brillant, il songe d’abord à faire du droit : “Ni à cette époque ni d’ailleurs plus tard dans ma vie, je n’ai éprouvé de prédilection particulière pour la carrière de médecin ... En même temps, les théories de Darwin, qui étaient alors d’actualité, me séduisaient fort, car elles apportaient l’espoir de progrès extraordinaires dans notre compréhension du monde ; et ce fut en entendant lire tout haut, lors d’une conférence publique, le superbe essai de Goethe sur la nature ... que je me (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
LLOYD GEORGE David ( 1863 - 1945 )
Homme d’Etat britannique
Chef de l’aile gauche du parti libéral, il préconisa des réformes sociales que sa nommination comme chancelier de l’Echiquier (1908) lui permit de réaliser.
Pendant la Première Guerre mondiale, il fut ministre des Munitions, puis de la Guerre et enfin chef d’un cabinet de coalition (1916-1922).
Il joua un rôle prépondérant dans les négociations du traité de Versailles (1919), même s’il déçoit ses interlocuteurs en anonçant qu’en cas d’intervention ouverte contre la Russie “les armées se soulèveraient.”
Et (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006
VICTORIA Ière ( 1819 - 1901 )
Impératrice britannique
En 1837, Victoria monte sur le trône à 18 ans. Elle meurt à 81 ans, en 1901. “L’ère victorienne” correspond au sommet de la puissance britannique.
L’Angleterre a connu, en effet, de 1815 à 1914 un long temps de paix (relative - voir plus bas) dont l’ère victorienne occupe la plus grande partie. Cette « Pax Britannica », inaugurée à Waterloo est sérieusement ébranlée à partir des victoires bismarckiennes de 1866-71.
Elle repose sur trois piliers :
la maîtrise des mers et des grands axes stratégiques (...)
>> lire la suite de l'article
16 septembre 2006
MUNZENBERG Willi ( 1889 - 1940 )
Révolutionnaire allemand
Jeune ouvrier, originaire d’Erfurt, militant de l’organisation des jeunes sociaux-démocrates allemands. Il arrive à Zurich en 1910 à l’âge de 21 ans. Extrêmement doué en matière d’agitation et d’organisation, il va faire de Zurich un foyer contestataire, qui donnera de sérieuses inquiétudes au Conseil fédéral et à l’état-major de l’armée pendant le conflit de 1914-18.
Après son séjour en Suisse, Willi Münzenberg reprit une activité politique intense en Allemagne et participa au 2e congrès de la lIle Internationale. En 1921, (...)
>> lire la suite de l'article
16 septembre 2006
Guide du rédacteur
Recommandations pour la diffusion d’articles sur le site smolny
Pour bien commencer...
Utiliser les conventions typographiques de SPIP
Le mieux est d’avoir à côté de soi le résumé de l’aide typo de spip (disponible au bas de cet article).
>> lire la suite de l'article
16 septembre 2006
PANKHURST Sylvia ( 1882 - 1962 )
Féministe puis communiste de gauche britannique
A d’abord milité dans le groupe des Suffragettes, fondé par sa mère Emma.
Rompant avec le féminisme en 1917, elle lance la Fédération des travailleurs socialistes, dont l’organe est The Workers Dreadnought (Le Cuirassé des Travailleurs).
En juillet 1920, elle contribue à la fondation du PC, section britannique de la III° Internationale.
En février 1922, elle fonde le Parti des travailleurs communistes (CWP), qui rejoint l’Internationale communiste ouvrière (KAI) de Gorter.
Le parti se désagrège en 1924 et (...)
>> lire la suite de l'article
14 septembre 2006
DRAKE Edwin Laurentine, dit "le Colonel" ( 1819 - 1880 )
Bricoleur américain
Conducteur de locomtive, congédié pour mauvaise santé, il est recruté par des investisseurs car il a suivi - en France - une formation de foreur.
Il réalisa, à Titusville (Pennsylvanie), en 1859, la première exploitation industrielle de pétrole.
L’année suivante, le baril (159 litres, mesure se basant sur les vieux barils de bois utilisés en Pennsylvanie) atteint les 20$, mais l’absence de débouchés provoque l’effondrement rapide du cours. En 1861, il ne vaut plus que 10 cents !
En 1864, Drake est renvoyé, gratifié (...)
>> lire la suite de l'article
14 septembre 2006
GALILEO Galilei ( 1564 - 1642 )
Physicien et astronome italien
D’abord étudiant en médecine à Pise, Galilée montre rapidement davantage d’intérêt pour les mathématiques et la physique.
En 1609, il commence à observer les astres avec une lunette astronomique de sa fabrication, grossissant 30 fois.
En 1610, il rassemble la plupart de ses découvertes (anneaux de Saturne, satellites de Jupiter, cratères lunaires, taches solaires ...) dans Le Messager céleste.
Défendant les thèses de Copernic, il scandalise l’Eglise catholique. En 1633, sous la menace de la torture, il abjure (...)
>> lire la suite de l'article
14 septembre 2006
COPERNIC Nicolas ( 1473 - 1543 )
Astronome polonais
Les théories de l’astronome Copernic constituent une rupture dans la compréhension de l’Univers. Selon lui, le Soleil et non la Terre, est au centre.
Mais ces théories n’ont été acceptées que vers le milieu du XVII°.
Il semble que Copernic ait réuni tous les éléments de son système dès 1515 mais qu’il attendit prudemment l’année même de sa mort pour publier son traité, De revolutionibus orbium coelestium, libri VI, dédié au pape Paul III.
Bibliographie indicative :
LUMINET Jean-Pierre, Les bâtisseurs du ciel Tome 1 (...)
>> lire la suite de l'article
12 septembre 2006
GUILLAUME II ( 1859 - 1941 )
Empereur allemand ( 1888 - 1918 )
Petit-fils de Guillaume Ier. Il se débarrassa de Bismark et lança, à partir de 1898, un vaste programme de construction navale afin de rivaliser avec la Grande-Bretagne.
Il tenta contre la France une politique d’intimidation (Tanger, 1905 et Agadir, 1911), développa l’influence allemande vers les mers chaudes, dans l’Empire ottoman ; et conclut la Triplice (ou Triple-Alliance, 1882-1915) constituée de l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie.
« Quand aux colonies, des forces centrifuges s’ y (...)
>> lire la suite de l'article
12 septembre 2006
VORBOTE - l’Avant-coureur ou le Précurseur
Revue de la social-démocratie de gauche internationaliste ( 1916 )
A l’initiative des “zimmerwaldiens de gauche”, décidés à créer une troisième Internationale, la publication d’organes communs fut décidée (Kommounist en russe par exemple).
Henriette Roland-Holst et Pannekoek prirent en main la revue en langue allemande, qui n’eut que deux numéros (janvier et avril 1916).
Dans le second, Pannekoek écrit : « L’expérience faite pendant la guerre, du contrôle de l’Etat sur l’organisation de l’industrie et du commerce a fait mûrir, en bien des esprits bourgeois, l’idée du (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2006
ADLER Victor ( 1852 - 1918 )
Social-démocrate autrichien
Médecin, il croise Sigmund Freud pendant ses études, il est est marqué par le dénuement et la situation abominable de la classe ouvrière. Membres de nombreux cercles philanthropiques et d’opposition, il entreprend une tournée européenne où il rencontre Kautsky, puis Engels, Bebel et Wilhem Liebknecht. De retour en Autriche, il n’a de cesse d’atténuer les divergences entre les groupes social-démocrates en vue de la fondation d’un parti unique (1888). L’esprit de concialiation, d’attentisme prudent, et finalement (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2006
LEIPZIGER VOLKSZEITUNG
Quotidien social-démocrate de gauche allemand ( 1894 - 1933 )
Organe de l’aile gauche de la Social-démocratie allemande, quotidien de 1894 à 1933.
A l’origine, simple feuille régionale, il devait à l’un des ses rédacteur en chef, Bruno Schönlank, d’être devenu « une publication du plus haut niveau politique et littéraire » (Nettl, p. 137). Devenu un ami de Rosa Luxemburg, il devait lui permettre de publier de nombreux articles dans les pages du journal, et c’est sur sa recommandation qu’elle devint rédactrice en chef du journal à sa mort (30 octobre 1901).
Franz Mehring fut (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2006
VORWÄRTS - En avant !
Organe de la social-démocratie allemande ( 1876 - 1933 )
Fondé à Leipzig en 1876, comme organe central du Parti Socialiste Ouvrier d’Allemagne, il paraissait trois fois par semaine sous la conduite de Wilhelm Liebknecht et de Wilhelm Hasenclever.
Le journal publie, du 3 janvier 1877 au 7 juillet 1878, une série d’articles de Friedrich Engels, qui seront rassemblés sous le titre d’Anti-Dühring. Mais suite aux lois anti-socialistes, le journal cesse de paraître le 26 octobre 1878.
Un an après l’abolition des lois anti-socialistes, le journal paraît de nouveau le (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2006
PANNEKOEK Anton, dit Horner ou Harper ( 1873 - 1960 )
Social -démocrate puis communiste de gauche germano-hollandais
Pannekoek étudie les mathématiques à l’université de Leyde, ce qui lui confère en 1902, le grade de docteur en astronomie. Il travaille à l’observatoire de Leyde jusqu’en 1906. Il part ensuite jusqu’en 1914 en Allemagne. En 1918, ses pairs le désignent pour le poste vacant de directeur de l’observatoire de Leyde. Mais, « comme si sa propagande dût être redoutable pour les étoiles », le ministère rejeta net cette proposition. Pannekoek reste donc dans l’enseignement où les nominations dépendaient des autorités municipales (...)
>> lire la suite de l'article
11 septembre 2006
RIAZANOV David Borissovitch ( 1870 - 1938 )
Communiste et historien russe
David Borissovitch Goldendach, dit Riazanov, est un marxiste indépendant et marxologue érudit. Il rejoint le parti bolchevik en juillet 1917.
Il est le premier animateur de l’institut Marx-Engels qu’il fonde à Moscou en 1922, et qui sera « le dernier refuge de la science sociale et de la culture marxiste en Russie » selon l’hommage rendu par Souvarine (La Critique sociale” n°2, juillet 1931).
Arrêté le 27 juillet 1937, accusé d’activité conspiratrice, il est jugé le 25 janvier 1938 par un tribunal (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
KROPOTKINE Pierre ( 1842 - 1921 )
Anarchiste et géographe russe
Page d’Alexandre II, officier puis professeur à l’université de Saint-Pétersbourg, Kropotkine prend part à diverses expéditions scientifiques en Sibérie.
En 1872, en Suisse, il s’affilie à l’Internationale et devient le principal théoricien des idées anarchistes. Expulsé, il se rend en France (où il sera emprisonné 4 ans) ; puis se fixe en Angleterre, où il va rester trente ans.
Il prend pendant la guerre une position de soutien à l’Entente qu’il déguise honteusement sous les couleurs de l’internationalisme dans le (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
NICOLAS II ( 1868 - 1918 )
Empereur russe 1894 - 1917
Fils et successeur d’Alexandre III, il engagea la désastreuse guerre contre le Japon (1904-5).
Contraint par la révolution de 1905 de faire quelques concessions (promesse de convoquer une Assemblée ou Douma), pour sauver l’essentiel, il refusa cependant de transformer la Russie en monarchie constitutionnelle et réprima durement le mouvement ouvrier.
Mais, les “bombes” ouvrières et paysannes ne furent pas pour autant désamorcées, malgré deux ministres habiles, Witte et Stolypine. A partir de (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
Libération du Travail
Premier groupe marxiste russe ( 1883 - 1903 )
Fondé par Plékhanov à Genève, il comprenait notamment Axelrod, Zassoulitch,etc.
Ce groupe joua un rôle majeur dans la diffusion du marxisme en Russie, en traduisant et diffusant les ouvrages de Marx et d’Engels.
Plékhanov, dans ses ouvrages comme Le socialisme et la lutte politique ou Nos divergences critiqua le populisme et le terrorisme. Ses ouvrages, comme L’Essai sur le développement de la conception moniste de l’histoire ont “éduqué toute une génération de marxistes russes”, dont Lénine. (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
ZASSOULITCH Véra Ivanovna ( 1849 - 1919 )
Terroriste puis socialiste russe
De famille noble, elle devint en 1867 institutrice et se lie au terroriste Netchaïev. Incarcérée de 1869 à 1871, elle devient sage-femme à sa sortie de prison.
En 1878, elle tire sur le gouverneur militaire de Saint-Pétersbourg, Trépov, mais ne fait que le blesser. Cet attentat marque l’ouverture d’une nouvelle période pour les “progressistes” qui, décus par le populisme, vont glisser soit dans l’action terroriste, soit s’orienter vers le socialisme.
Ainsi Véra Zassoulitch part en Suisse où elle va (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
SORGE Friedrich Adolf ( 1828 - 1906 )
Socialiste allemand émigré aux USA
Condamné à mort par coutumace après les révolutions de 1848, il émigra en Suisse, en Belgique et enfin aux USA en 1852.
Cofondateur du club communiste de New York, il prit contact avec Marx et fonda en 1867 une section de l’AIT. Délégué au congrès de la Haye (1872), il se rangea au côtés de Marx et de la direction de l’Internationale, dans le conflit qui les opposait aux partisans de Bakounine. Le siège de l’AIT ayant été transféré à New York, Sorge en exerça les fonctions de secrétaire jusqu’en septembre 1874.
Il (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
Narodnaya Volya
La Volonté du peuple - Groupe populiste terroriste russe
Organisation terroriste qui, esquivant le plus souvent l’analyse économique et politique, se concentrait sur les moyens immédiats permettant d’éliminer les membres importants de l’administration, symbole d’un régime tsariste détesté.
Pendant un certain temps, ce groupe eut une réputation considérable, même si son centre d’action restait surtout à Saint-Petersbourg.
Après l’assassinat du tsar Alexandre II le 1er mars 1881, Narodyana Volya imprime et diffuse largement le 10 mars une Lettre du « Comité exécutif » à (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
ALEXANDRE III ( 1845 - 1894 )
Empereur russe
Fils d’Alexandre II, il tira comme enseignement de l’assassinat de son père la nécessité de renforcer ses pouvoirs autocratiques et pratiqua une politique réactionnaire. Plus chanceux que son père, il réchappe en particulier à l’attentat organisé en 1887 par la Volonté du peuple. Parmi les conspirateurs arrêtés se trouve Alexandre Oulianov, le frère aîné de Lénine, qui est pendu le 5 mai 1887.
En politique étrangère, Alexandre III prépare la guerre, conscient très tôt de l’antagonisme irréversible qui opposera Russie et (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
ALEXANDRE II ( 1818 - 1881 )
Empereur russe
Un temps tenté par l’accomplissement de réformes libérales (abolition du servage en 1861, nouveau code pénal, etc.), il est aussi le fossoyeur de la révolte polonaise de 1863. Il réchappe à de nombreuses tentatives d’assassinat mais succombe à celle du polonais Ignacy Hryniewiecki le 1er mars 1881 (ancien calendrier) à Saint-Petersburg, agissant pour le compte des populistes russes de La volonté du peuple.
Cet attentat devait avoir des conséquences immédiates : « Déjà dans les dernières années de son règne, son (...)
>> lire la suite de l'article
9 septembre 2006
ZOUBATOV Sergueij Vasilyevitch ( 1864 - 1917 )
Dirigeant de l’Okhrana
Colonel tsariste, il organise contre les révolutionnaires l’Okhrana (la police secrète) qu’il dirige de 1896 à 1902.
Il systématise l’emploi de la photographie, du relevé des empreintes digitales (nouveautés importées de France). Ses agents, disposant de crédits illimités, peuvent filer un suspect à travers toute l’Europe. « Le carnet de dépenses de l’un d’entre eux, pour le mois de janvier 1903, nous donne un chiffre de frais généraux s’élevant à 637 roubles 35. Pour concevoir l’importance du crédit ouvert de la sorte (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
THOMAS Albert ( 1878 - 1932 )
Politicien socialiste français
D’abord député socialiste, il devient ministre de l’Armement (1915-17).
Thomas, membre emminent de la SFIO, porte, de mai 1915 à septembre 1917, une seconde casquette, celle d’organisateur de la production d’armement. En 1915, cette combinaison semblait fort surprenante : “Pacifist becomes producer of guns”, écrit en gros titre le Times qui réalise une interview du ministre en novembre 15. Pourtant, il avait signé le manifeste électoral de la SFIO, où l’on lisait par exemple ceci : « Sous (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
SOREL Georges ( 1847 - 1922 )
Sociologue français, théoricien du syndicalisme-révolutionnaire
A 45 ans, il démissionne de son poste d’ingénieur, s’installe près de Paris avec Euphrasie David, fille de paysans catholiques, qui meurt en 1897. Il lui dédie ses Réflexions sur la violence, « ce livre tout inspiré de son esprit ».
A partir de la fin des années 1880, il se consacre à la réflexion philosophique, politique, économique et sociale. Il s’appuie sur ses lectures de Proudhon, de Marx et de Bergson, dont il suit les cours au Collège de France.
Il participe aussi au débat sur la “crise” du (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
PELLOUTIER Fernand ( 1867 - 1901 )
Anarcho-syndicaliste français
Adhère, en 1892, au Parti Ouvrier de Guesde et crée sa première section à Saint-Nazaire. Il écrit, avec Aristide Briand, une brochure - De la révolution par la grève générale - qui envisage le triomphe ouvrier de façon non-violente, par simple asphyxie des dirigeants.
Mais, vite gagné par les idées anarchistes, il se plonge dans une intense activité de propagande.
Elu secrétaire de la Fédération nationale des Bourses du travail (1895), il critique durement les “gesticulations irresponsables de la secte (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
MERRHEIM Alphonse ( 1871 - 1925 )
Syndicaliste révolutionnaire français
Chaudronnier de métier, il est successivement guesdiste, allemaniste puis syndicaliste révolutionnaire.
Secrétaire de la Fédération des métaux, ce qui fait de lui un des principaux dirigeants de la CGT, il est hostile à l’Union sacrée. Mais il ne suit pas Monatte, qui démissionne, estimant qu’il sera plus utile, pour les idées internationalistes, en se battant au sein du comité confédéral.
Bien qu’il participe à Zimmerwald, il finit par soutenir Jouhaux contre les révolutionnaires (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
JAURES Jean ( 1859 - 1914 )
Député radical puis socialiste français
Brillant universitaire, journaliste et député républicain (1885-89). Il fut ensuite député socialiste, fondateur du journal l’Humanité en 1904 et véritable leader du socialisme français, surtout après la création de la SFIO en 1905.
C’est un éloquent parlementaire : « J’aime (...) le monstre Jaurès qui, de retour à sa place, fume encore”, dira un de ses adversaires. Et un témoin oculaire rapporte : “... cet homme qui enchantait les élites les plus difficiles, pouvait mettre ses développements oratoires à la portée (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
GUESDE Jules ( 1845 - 1922 )
Social-démocrate français
Républicain sous l’Empire, éxilé après la Commune. Gagné au marxisme, il publie le journal L’Egalité après son retour en France (1876).
Il entre en contact avec Marx, qui rédigera le préambule théorique du P.O.F. (Parti Ouvrier Français), fondé en 1880. Guesde se présentera alors comme le défenseur de la “ligne révolutionnaire marxiste” ; cette prétention n’était guère justifiée, comme le laisse entendre Engels dans cette lettre écrite adressée à Bernstein :
« Certes, Guesde est venu ici quand il s’est agi d’élaborer le (...)
>> lire la suite de l'article
8 septembre 2006
MARTY André ( 1886 - 1956 )
Communiste puis stalinien français
Officier mécanicien sur un navire de la flotte envoyée en mer Noire pour combattre la révolution russe, il dirigea la mutinerie de la Mer noire d’avril 1919. A ce titre, il fut condamné, et emprisonné jusqu’en 1923. A sa sortie de prison, il devient un dirigeant de premier plan du Parti et de l’Internationale Communiste, député de 1924 à 1928 et de 1929 à 1940.
De 1936 à 1939 il sera chargé de diriger les Brigades internationales en Espagne, avec le dirigeant du PC italien Togliatti. Il couvrira les pires (...)
>> lire la suite de l'article
7 septembre 2006
SOUVARINE Boris ( 1895 - 1984 )
Communiste puis écrivain français
Ouvrier bijoutier, journaliste de talent, il anime à partir de mai 1919 le Comité de la III° Internationale et publie peu après le Bulletin Communiste. Après la fondation du P.C.F., il en devient un dirigeant de premier plan, ainsi que de l’Internationale Communiste.
Dès 1924, il s’oppose au stalinisme montant. Mais il ne s’organise pas avec Trotsky, avec lequel il rompt dès 1929.
De 1931 à 1934 il dirige la revue La Critique Sociale.
Il publie un livre pionnier en 1935, Staline, aperçu historique du (...)
>> lire la suite de l'article
7 septembre 2006
ROSMER Alfred ( 1877 - 1964 )
Syndicaliste internationaliste puis trotskiste français
De son vrai nom, Alfred Griot, fils d’ouvrier réfugié aux U.S.A. après la Commune. Syndicaliste révolutionnaire avant 1914, collaborateur de la revue de Monatte, La Vie Ouvrière.
Il a, comme Monatte, la passion de la lecture, le goût des voyages, de la peinture. Il a fréquenté dans sa jeunesse l’atelier du douanier Rousseau auquel il consacrera une plaquette.
Il sera l’un des rares militants ouvriers français à refuser l’Union Sacrée et fera partie du petit noyau internationaliste français durant la 1° guerre (...)
>> lire la suite de l'article
7 septembre 2006
MONATTE Pierre ( 1881 - 1960 )
Syndicaliste révolutionnaire français
Anarchiste, devenu syndicaliste révolutionnaire, animateur de la Vie ouvrière (fondée en 1909).
Raymond Lefebvre a évoqué ce refuge : « Presque au coin de la Grange-aux-Belles et du quai de Jemmapes, à Paris, s’ouvrait encore en 1914 une petite boutique grise, une Librairie du Travail. Là vivait Pierre Monatte, le rédacteur en chef de la Vie ouvrière, qui partagea avec Merrheim la gloire d’avoir formulé l’initiale protestation du monde prolétaire français contre la guerre. Cette boutique ferma le 2 août. Et pourtant, (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
KIBALCHICHE Victor, dit Victor SERGE ( 1890 - 1947 )
Journaliste, romancier et militant révolutionnaire
Né en Belgique de parents russes réfugiés. En 1909, il s’installe à Paris et milite dans les rangs anarchistes. A ce titre, refusant de collaborer avec la police qui recherche “la bande à Bonnot” , il sera condamné à 5 ans de prison.
A sa libération, il part en Espagne. En 1917, il tente de rejoindre la Russie via la France mais est arrêté. Il n’arrivera à Moscou qu’en 1919 et rejoint immédiatement le Parti Communiste. Il est alors un proche collaborateur de Zinoviev à l’I.C.
Lors du soulèvement de (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
RAKOVSKI Khristian ( 1873 - 1941 )
Social démocrate puis communiste russe
Militant d’origine bulgare, il fut un des dirigeants de la IIème Internationale, membre du BSI et, dès cette époque, un ami de Trotsky.
Il est à l’origine des conférences internationales contre la guerre.
Après la révolution d’Octobre, il rejoignit la Russie soviétique et devint, entre autres, le dirigeant de l’Ukraine soviétique.
Oppositionnel de la première heure, il fut déporté. Après l’expulsion de Trotsky, il fut en URSS l’âme de l’opposition trotskyste ; il combattit notamment la capitulation dans les rangs (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
RADEK Karl ( 1885 - 1939 )
Social-démocrate puis communiste russo-polonais
Né en Galicie polonaise. En mauvais termes avec Rosa Luxemburg, mais proche des bolcheviks. Il fut avec Pannekoek l’un des dirigeants du groupe radical de Brême.
C’est au titre de délégué du parti bolchevik qu’il intervint dans la création du KPD, obtenant l’unification entre les Spartakistes et ses amis de Brême réticents. Arrêté en février 1919, il passa onze mois dans la prison de Moabit, « salon politique » où il joua le double rôle de conseiller de la direction du KPD et de représentant officieux du (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
Deuxième Internationale
Internationale Ouvrière ( 1889 - 1914 )
Expression du socialisme de masse enfin réalisée et de l’affirmation de la solidarité et de l’internationalisme prolétariens face aux tendances impérialistes et aux manifestations guerrières du capitaliste, notamment coloniales.
Ses congrès se réunissaient tous les 2 ou 4 ans. Ils étaient utiles comme lieux de rencontre, d’échanges d’idées ; chaque parti national pouvait y rendre compte de sa situation. Mais, organisme purement fédératif (en deçà du fonctionnement et des statuts de la première internationale de ce (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
AIT - Association Internationale des Travailleurs
Première Internationale Ouvrière ( 1864 - 1876 )
En septembre 1864, à Londres (meeting de Saint-Martin’s Hall), en présence de délégués de plusieurs pays est fondée la I° Internationale.
Dans l’ Adresse , rédigée par Marx, on peut lire : « Après l’échec des révolutions de 1848, une main de fer a broyé toutes les organisations et toute la presse de parti des classes travailleuses ... La grande tâche des classes travailleuses, c’est de conquérir le pouvoir politique ... L’expérience du passé a démontré qu’un lien de fraternité doit exister entre les travailleurs des différents (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
IC - Internationale Communiste / Komintern
Troisième Internationale ouvrière ( 1919 - 1928 / formellement 1943 )
Résolutions :
« Si la I° Internationale a prévu le développement à venir et a préparé les voies, si la II° Internationale a rassemblé et organisé des millions de prolétaires, la III° Internationale est (...) l’Internationale de la réalisation révolutionnaire (...) La III° Internationale Communiste, fondée en mars 1919, dans la capitale de la République Socialiste Fédérative des Soviets, à Moscou, a déclaré solennellement à la face du monde qu’elle se chargeait de poursuivre et d’achever la grande oeuvre entreprise par la I° (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
BORDIGA Amadeo dit Orso ( 1889 - 1970 )
Socialiste puis communiste de gauche italien
Le mouvement italien demeure extrêmement faible jusqu’à la fin du XIX° siècle. Pourtant, en 1886, on traduit Le Capital et le Parti des travailleurs italiens naît à Gênes en 1892. Dans cette formation, rebaptisé PSI en 1895, la tendance réformiste l’emporte. Dès 1904, apparaît pourtant une forte opposition de gauche menée par Antonio Labriola (1843-1904). En 1907, ce courant qui défend des positions syndicalistes révolutionnaires, quitte le PSI.
Malgré ce départ, le PSI se radicalise, amené par Mussolini et surtout la (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006
MALATESTA Errico ( 1853 - 1932 )
Anarchiste internationaliste
Malatesta fait partie de cette génération charnière entre les “grands anciens” de l’anarchisme (Proudhon, Bakounine, Kropotkine, Reclus...) et l’Espagne “libertaire” 1936-37. De ses prédécesseurs, il a incontestablement gardé un goût prononcé pour l’action.
Dès 14 ans, il connait la prison pour avoir envoyé au roi Victor Emmanuel une lettre ... antimonarchiste. A 21 ans, de nouveau la prison suite à sa participation à une insurrection dans le sud de l’Italie. En 1877, avec la bande du (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006
LIEBKNECHT Wilhelm ( 1826 - 1900 )
Social démocrate allemand, co-fondateur du SPD
Issu d’une vieille famille de notables et de savants. C’est en faisant ses études à Berlin qu’il eut la révélation du socialisme français ainsi que des écrits de Weitling, de Marx et d’Engels. Expulsé d’Autriche, il décida d’émigrer aux USA pour y fonder une communauté sur le modèle d’Etienne Cabet. En chemin, une rencontre fortuite changea le cours de son destin. Un professeur suisse lui proposa un poste à Zurich. Témoin de la guerre civile en Suisse, il se précipita à Paris à l’annonce de la Révolution de Février.
Après (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006
Okhrana ( 1881 - 1917 )
Police politique tsariste
Cette sûreté impériale, dont le dirigeant le plus zélé fut Zoubatov, s’abrite d’abord sous la dénomination banale de « Troisième section ». Mais cette police est ridiculisée par les terroristes. Alexandre II, qui est sorti miraculeusement indemne de six attentats, remplace alors la Troisième section par l’Okhrana.
Elle est toujours composée d’un corps de gendarmerie flanqué de fonctionnaires civils. Selon Jacques Baynac, cette police employait 1 200 agents au total en 1904, deux ans plus tard ses effectifs (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006
MORRIS William ( 1834 - 1896 )
Artiste et social-démocrate anglais
Issu d’une famille aisée, il étudie à Oxford avant d’embrasser la carrière artistique. D’abord peintre et poète, il se fera ensuite connaître comme l’un des plus brillants décorateurs britanniques.
Morris débute son activité politique dans le camp libéral, mais en 1883, il rejoint le mouvement ouvrier en adhérant à la Social Democratic Federation marxiste, dirigée par H. Hyndman. Cependant, en décembre 1884, Morris, à la suite de Engels, rompt avec Hyndman, en opposition au socialisme-chauvin de ce dernier qui (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006
LIEBKNECHT Karl (1914) : Déclaration au Reichstag
En date du 2 décembre 1914
Présentation :
Le 3 août 1914, le groupe parlementaire socialiste allemand se réunit pour prendre une décision par rapport à l’orage qui approche. Quatorze ou quinze députés se prononcent pour le non, parmi lesquels Haase, Ledebour, Rühle, Lensch. Ironie du sort, ce fut Hugo Haase, en sa qualité de président, qui fut désigné pour faire la déclaration du parti.
Après avoir voté, par discipline de parti, avec les 110 autres membres du SPD, les crédits de guerre, Liebknecht se résolut à se servir de sa position d’élu. Un voyage sur le (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006
DIE ROTE FAHNE - Le Drapeau rouge
Journal du groupe Spartacus puis du KPD ( 1918 - ? )
Le 9 novembre, un petit groupe - Liebknecht en tête - occupe le local du Berliner Lokalanzeiger et oblige l’imprimeur à publier le premier Rote Fahne. Mais, dès le lendemain, typographes et lynotypistes, par fidélité à leur direction, arrêtent le travail. Malgré l’appel éloquent de Rosa et du Comité exécutif de Berlin, l’éditeur, couvert par Ebert, refuse tout compromis.
Le groupe Spartacus est obligé de conclure un accord financier très défavorable. Le journal ne peut paraître régulièrement que le 18 novembre (celui de (...)
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
MARCHLEWSKI Julian, dit Karski ou Johannes Kämpfer ( 1866 - 1925 )
Social-démocrate puis communiste polonais
Militant clandestin dès 1888 (au sein de Proletariat), il participe à la fondation du parti social-démocrate polonais avec Rosa Luxemburg et Jogiches, puis se fixe en Allemagne en 1893.
Membre du noyau spartakiste, emprisonné de 1916 à 1918, puis échangé contre des prisonniers de guerre allemands. En Pologne, il est un des dirigeants du PC.
Fixé à Moscou, il va diriger le Secours ouvrier (...)
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
SDKPiL - Socjaldemokracja Królestwa Polskiego i Litwy
Social-Démocratie du Royaume de Pologne et de Lituanie ( 1899 - 1918 )
Fusion en 1899 du SDKP de Leo Jogiches avec la SD de Lituanie conduite par Feliks Dzerjinski (qui deviendra le fondateur de la Tcheka).
Avant de devenir un parti, c’était un groupe restreint de conspirateurs, de personnalités éminentes qui se partageaient la direction. Ainsi, Dzerjinski et Marchlewski occupèrent une place importante dans la Russie soviétique. Adolf Warszawski fut l’un des dirigeants du Parti communiste de Pologne jusqu’en 1937, date à laquelle il fut liquidé, ainsi que presque toute la (...)
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
PPS - Polska Partia Socjalistyczna
Parti socialiste polonais tenté par le nationalisme
Fondé en 1892. Une scission se produit en 1906 entre les nationalistes de la Fraction révolutionnaire et la gauche.
Cette dernière composante fusionne pendant la guerre avec la social-démocratie pour finir par former le Parti communiste polonais.
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
CZERWONY SZTANDER - Le Drapeau rouge
Journal social-démocrate polonais
Organe du SDKPiL, en langue polonaise, édité à Cracovie depuis 1902 par Djerzynski.
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
Proletariat
Parti socialiste polonais
Premier parti socialiste polonais, fondé en 1882 par Ludwik Warynski, un organisateur minutieux.
En 1883, le groupe réussit à déclencher une série de grèves en Pologne. Le gouvernement envoya des troupes et quatre dirigeants furent pendus dans la citadelle de Varsovie.
En 1886, Warynski fut condamné à 16 ans de travaux forcés. Il mourut en forteresse trois ans plus tard.
Le groupe, qui avait un rayonnement considérable parmi les lycéens et les universitaires, fut démembré par ces arrestations et (...)
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
PRZEGLAD SOCJALDEMOKRATYCZNY - Revue social-démocrate
Revue théorique polonaise ( 1902 - 1910 )
Revue théorique polonaise, sans doute l’une des publications les plus intéressantes de la II° Internationale.
« L’éventail des sujets traités était aussi large que dans la NZ, mais on n’y trouvait pas le ton excessivement pédant et doctoral de cette dernière. » (p. 551 Nettl) Publiée, avec des interruptions, entre 1902 et 1910.
Indications bibliographiques :
La vie et l’oeuvre de Rosa Luxemburg - Tome I et II, NETTL John Peter, Maspéro (...)
>> lire la suite de l'article
24 août 2006
ARBEITERPOLITIK - la Politique ouvrière
Hebdomadaire socialiste allemand ( 1916 - 1919 )
Organe légal du groupe social-démocrate de gauche de Brême.
>> lire la suite de l'article
23 août 2006
LEDEBOUR Georg ( 1850 - 1947 )
Social-démocrate allemand
Proche du « centre marxiste » avant guerre, il participe aux tentatives de rassemblement de la gauche, même s’il est souvent en désaccord avec Rosa Luxemburg, notamment sur la question nationale.
A la mort de Bebel, il doit s’incliner devant Scheidemann pour le poste de président du groupe parlementaire.
Hostile aux bolcheviks et aux spartakistes, il fit pourtant partie de la délégation allemande à la conférence socialiste contre la guerre de Zimmerwald.
Membre de l’USPD en 1917 et de son organisation (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006
NOVEMBERREVOLUTION - la Révolution de Novembre ( 28/10/1918 - 19/01/1919 )
La révolution allemande arrête la guerre !
Présentation :
On sait trop peu qu’il y a eu, au début du XX° siècle, des révolutions ailleurs qu’en Russie, une vague révolutionnaire mondiale. En Allemagne, l’édifice impérial s’écroula en novembre sous la poussée d’une vague de Conseils ouvriers. Et la partie la plus « lucide » de la bourgeoisie - SPD, syndicats et armée - fit tout son possible pour éviter que ne se reproduise le scénario de la Russie : elle mit fin à la guerre. Cette “révolution”, et la façon dont la bourgeoisie la décima reste un exemple (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006
Spartakusbund
Ligue Spartacus - Fraction de gauche du SPD, puis de l’USPD ( 1914 - 1918 )
Face à l’écroulement du SPD et de la seconde Internationale, les révolutionnaires allemands les plus conséquents, surmontant leur désespoir (Luxemburg et Zetkin auraient même songé au suicide, d’autres ont des problèmes de santé), se réunirent dans l’appartement de Rosa après le vote des crédits de guerre. Ce soir du 4 août, elle était entourée par Mehring, Marchlewski, Ernst Meyer, Hermann et Käte Duncker et Wilhelm Pieck.
Fait important, Rosa et Jogiches (resté dans l’ombre) sont les seuls qui ont une authentique expérience (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006
KAMENEV, Lev Borisovitch Rosenfeld, dit ( 1883 - 1936 )
Communiste russe
Au parti en 1902, proche de Lénine, il est également le beau-frère de Trotsky.
Kamenev est président du Soviet de Moscou et prépare l’édition des oeuvres de Lénine.
Alter ego de Zinoviev, sa carrière est le miroir de ce dernier : alliance avec Staline (1924-25), puis Opposition unifiée avec Trotsky (1926), enfin élimination progressive puis exécution lors du premier procès de Moscou (1936).
Bibliographie indicative :
ULRICH Jürg, Kamenev : Der gemäßigte Bolschewik.Das kollektive Denken im Umfeld Lenins, VSA Verlag, (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006
DIE INTERNATIONALE ( avril 1915 )
Revue révolutionnaire allemande
La lutte contre la première guerre mondiale est impulsée par une minorité de révolutionnaires : la Gauche de Brême, le groupe de Trotsky, de Martov, les Bolcheviks, quelques syndicalistes français, De Tribune, groupe hollandais autour de Gorter et Pannekoek, etc. Cette minorité, malgré des conditions éminemment défavorables, restera intransigeante sur le principe central de l’internationalisme.
En Allemagne, des tracts illégaux anti-guerre sont diffusés fin 1914. Le plus célèbre étant « L’ennemi principal se trouve (...)
>> lire la suite de l'article
7 juillet 2006
L’HUMANITE
Quotidien socialiste puis communiste français ( 1904 - ... )
Ce journal fondé par Jaurès en 1904, devint l’organe du parti communiste français à partir de 1920.
Le 10 août 1914, on pouvait malheureusement y lire un hymne à la boucherie nationaliste : « Des entrailles du peuple, comme des profondeurs de la petite et grande bourgeoisie, des milliers de jeunes gens tous plus ardents les uns que les autres, quittant leur famille sans faiblesse et sans hésitation, ont rallié leurs régiments mettant leur vie au service de la patrie en danger. »
Indications bibliographiques (...)
>> lire la suite de l'article
7 juillet 2006
PRAVDA ( La Vérité )
Journal social-démocrate puis communiste russe
Quotidien fondé par Trotsky (Genève puis Vienne, 3 octobre 1908 - 23 avril 1912) et repris par les bolcheviks en avril 1913.
Lancé par une campagne d’agitation publique, dans les usines, par une souscription, le journal est bientôt la pièce maîtresse du développement du parti. Par les informations et mots d’ordre lancés, la Pravda est, pour des dizaines de milliers d’ouvriers, ce que l’Iskra avait été au début pour quelques centaines.
Journal fait en grande partie par des ouvriers, il est leur affaire : (...)
>> lire la suite de l'article
7 juillet 2006
IZVESTIA ( Les nouvelles )
Journal du soviet de Pétrograd ( 1917 )
Quotidien publié par le Comité exécutif central des Soviets (CEC) de Petrograd. Le premier numéro est paru le 28 février (13 mars) 1917. Le journal était contrôlé par les mencheviks avant qu’il soit repris en main par les bolcheviks après la Révolution d’Octobre.
>> lire la suite de l'article
7 juillet 2006
KOLLONTAÏ Aleksandra ( 1872 - 1952 )
Bolchevik russe
Active dans les cercles sociaux démocrates en Allemagne, Angleterre, Suisse, elle collabore également comme agitatrice avec les groupes révolutionnaires russes. Elle reste connue surtout pour sa défense de l’émancipation sexuelle et ses analyses des rapports hommes / femmes dans les sociétés de classe ou dans le communisme à venir qui tranchaient par rapport à la morale traditionnelle défendue, même implicitement par la social-démocratie de l’époque.
Plutôt menchevique jusqu’en 1915, elle rejoint alors les (...)
>> lire la suite de l'article
7 juillet 2006
EICHHORN Emil ( 1863 - 1925 )
Social-démocrate puis communiste allemand
Militant du SPD depuis 1881, il devient permanent en 1893. Journaliste à l’ Arbeiterzeitung de Dresde, puis rédacteur en chef de la Volksstimme de Mannheim. Député social-démocrate de 1902 à 1912, il est un des piliers de l’USPD en 1917. Il dirige d’août à novembre 1918 le bureau allemand de l’agence soviétique Rosta à Berlin. Le 9 novembre, il occupe la préfecture de police de Berlin.
Très populaire, sa révocation le 4 janvier 1919 est une véritable provocation. Le lendemain, 5 janvier, une manifestation monstre (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
LEVINÉ Eugen ( 1883 - 1919 )
Communiste allemand
Né à St-Pétersbourg, il vint s’installer en Allemagne où il fréquenta les universités d’Heidelberg et de Berlin.
En septembre 1905, il participa à la 1° révolution russe et passa plusieurs mois en prison. En 1909, il retourna en Allemagne, soutint une thèse d’économie politique et commença à militer dans le SPD. Réformé pour maladie en 1916, il adhèra au mouvement spartakiste en 1917 et travailla aussi pour l’agence télégraphique russe Rosta.
Il fut délégué, par le Conseil d’ouvriers et de soldats d’Essen, au premier (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
SAPRONOV Timotei Vladimirovitch ( 1887 - 1939 )
Communiste de gauche russe
Ouvrier, il adhère au parti en 1912. Un des organisateurs du parti bolchevik à Moscou, il est un des ouvriers bolchevik les plus connu en Russie, d’après Ante Ciliga. D’abord membre de la Fraction de gauche du parti bolchevik en 1918, il est ensuite un des animateurs du groupe « Déciste » (ou centralisme démocratique). Puis il est à la base de la lettre des 46 (15 octobre 1923) et de celle des 80 de l’Opposition unifiée (25 mai 1927 sur la question chinoise). Les Décistes quittent l’opposition unifiée en (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
SMIRNOV Ivan Nikititch ( 1881 - 1936 )
Communiste de l’opposition russe
Fils de paysan, mécanicien de précision, au parti en 1899. Militant actif, il passera six en prison et près de quatre en exil. Pendant la guerre, il organise une « Union » de soldats et est actif à Moscou en 1917.
Pendant la guerre civile, responsable politique de la V° armée, l’armée qui repoussa Koltchak et les légionnaires tchèques. Il est appelé par Lénine « la conscience de la révolution », puis soviétise la Sibérie.
Secrétaire de l’Opposition à partir de 1923, pour deux ans. Sa « capitulation » de 1929 a pour (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
BOUKHARINE Nicolas ( 1888 - 1938 )
Social-démocrate (bolchevik) et économiste russe
Considéré comme le théoricien le plus remarquable du Parti, après Lenine.
Membre du Bureau politique et directeur de la Pravda, il s’associe avec Staline contre Trotsky et Zinoviev à partir de 1924.
En 1928, il rompt avec Staline sur des questions de politique économique et de politique du Parti, pour former avec Rykov et Tomski l’« opposition de droite ». Expulsé du Parti en 1929, il se désavoue et dirige les Izvestia en 1934 pour en être révoqué dix mois plus tard.
Il est exécuté après le « procès de Moscou » de 1938. (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
Zimmerwald
Conférence internationaliste contre la guerre ( 5/8 septembre 1915 )
Après le ralliement infâme des partis socialistes les plus importants, surtout le Parti français et le SPD, la II° Internationale se consume dans les flammes de la guerre mondiale.
Malgré le coup de massue de la trahison, la minorité qui s’était très tôt prononcée contre la guerre (Congrès de Stuttgart en 1907, puis de Bâle en 1912) va résister. Et la réalité hideuse de la guerre avec son cortège de morts, de mutilés sur le front et de misère à l’arrière va sortir de nombreux ouvriers des vapeurs de l’ivresse nationaliste.
En (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
ISKRA ( l’Etincelle )
Journal social-démocrate russe
Journal illégal des premiers marxistes russes (Plékhanov, Véra Zassoulitch, Paul Axelrod, Lénine, Jules Martov et Trotsky).
Le 24 décembre 1901 paraît à Stuttgart le premier numéro, dont l’épigraphe annonçait la couleur : “De l’étincelle jaillira la flamme”. Il fut le plus souvent imprimé à Munich, Leipzig, Londres ou Genève.
Les émissaires de l’Iskra - trente au maximum en 1903 - parcourent le pays, recueillent des renseignements, fournissent les publications, nouent les liaisons avec les groupes locaux (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
MARTOV Jules ( 1873 - 1923 )
Social-démocrate (menchévik) russe
Fonde en 1895 l’Union de lutte pour l’émancipation de la classe ouvrière avec Lénine.
Arrêté l’année suivante, il passe 3 ans en prison. A sa libération il participe avec Lénine à la fondation du journal l’Iskra.
En 1903, lors du second congrès du Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie, il s’oppose à Lénine sur les questions d’organisation et devient un des dirigeants de la fraction menchévique.
Martov sera pacifiste (menchévik internationaliste) durant la Ière guerre mondiale et participera à ce titre à la conférence de (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006
POSDR - Parti Ouvrier Social-Démocrate de Russie
Organisation révolutionnaire russe
Fondé en 1898, à Minsk. Scission en 1903, réunification en 1906 ; la fraction bolchevique [littéralement “partisans de la majorité, bolchinstvo”] s’autonomise en 1912 (conférence de Prague).
Après son changement de nom en PCR(b) - Parti communiste de Russie (bolchevik) - en 1918, le POSDR désigne uniquement les mencheviks [ou “partisans de la minorité, menchinstvo”], dirigés par Martov.
Les bolcheviks croyaient en leur avenir car ils se voyaient simplement comme avant-garde de la (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
RAPPOPORT Charles ( 1865 - 1941 )
Journaliste social-démocrate puis communiste
Militant d’origine russe installé en France, d’abord populiste, puis membre de la SFIO, où il sera jauressien puis guesdiste. Il rencontre Engels, Lenine, Martov, Trotsky... avant 1914.
Hostile à l’Union Sacrée, zimmerwaldien. Il est d’abord réservé à l’égard du bolchevisme (du “blanquisme à la sauce tartare” selon lui !) mais entre en 1920 au Comité pour la III° Internationale. Il sera l’un des principaux protagonistes du Congrès de Tours qui donne naissance au PCF.
Il est peu à peu écarté des (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
DIE NEUE ZEIT ou NZ (L’ère nouvelle)
Revue théorique du SPD
Après le vote des lois contre les socialistes (1878-1890), les dirigeants du SPD tentent de sauvegarder une partie de la presse. Une des solutions est de confier les activités d’édition à des particuliers, membres du parti. L’éditeur Wilhelm Dietz va ainsi publier à Stuttgart les oeuvres de Marx et d’Engels, mais aussi plusieurs revues dont Die Gleichheit et Neue Zeit .
Cette dernière voit le jour en janvier 1883. De 1884 à 1888, Kautsky dirige la revue depuis Londres en collaboration étroite avec Engels. (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
Revolutionäre Obleute
Délégués Révolutionnaires ( 1917 - 1919 )
Les Revolutionäre Obleute, hommes de confiance des ouvriers révolutionnaires de Berlin, sont constitués essentiellement de délégués syndicaux de “base” qui ont rompu avec les directions social-chauvines des centrales syndicales.
Ce n’était pas un groupement politique, mais un état-major de militants délégués par les usines. Cette organisation assez souple se constitua au cours des deux vagues de grève d’avril 1917 et de janvier 1918. Bien que des milliers de travailleurs récalcitrants fussent (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
KORNILOV Larv Gueorguievitch ( 1870 - 1918 )
Général russe
Ce fils de cosaque sorti du rang se déclare, lors de la révolution de février, « républicain », ce qui lui vaut le mépris de la caste militaire. « C’est un homme au coeur de lion et à la cervelle de mouton », dit de lui le général Alexeiev. En même temps, il remet de l’ordre parmi les troupes, interdisant les meetings, faisant fusiller les déserteurs.
Nommé généralissime par le Gouvernement provisoire de Kerenski, il tente en septembre 1917 de marcher sur Petrograd.
Mais il échoue car Kerenski hésite puis condamne (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
MILIOUKOV Pavel ( 1859 - 1943 )
Politicien russe
Un des chefs du parti “Cadet”, ministre des Affaires étrangères dans le Gouvernement provisoire.
En août 1917, prit une part active dans la préparation du putsch de Kornilov. S’enfuit à l’étranger après Octobre.
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
Cadets ou K.D.
Parti libéral russe
« Cadets » est le mot formé avec les initiales du Parti constitutionnel-démocrate, fondé en octobre 1905, à la suite du groupe libéral Osvobojdenie (« Libération »), autour du journal du même nom publié de 1902 à 1905, sous la direction de Strouvé, qui devait former le noyau du parti Cadet.
Ses principaux leaders, style Milioukov, souhaitaient l’instauration d’un régime parlementaire.
Lorsque la révolution de février éclate, ils forment le premier Gouvernement provisoire, renversé en avril après s’être constament prononcé (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
MEHRING Franz ( 1846 - 1919 )
Théoricien, historien du SPD, socialiste de gauche
Fils d’officier, Mehring fut élevé dans une stricte tradition prusienne et protestante. Il étudia la philologie et s’initia au journalisme. En 1875, il publia une série d’articles contre l’historien officiel de la Cour (Monsieur Treitschke le tueur de socialistes et les buts finaux du libéralisme).
Puis, il mena une campagne acharnée contre la corruption de la presse bourgeoise, mais, déçu par l’absence de soutien de la part du SPD, il écrivit un livre polémique. Cet ouvrage lui valut d’être nommé en 1882 (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006
ISD puis IKD - Internationale Sozialisten Deutschlands
Groupe révolutionnaire allemand ( 1915 - 1918 )
Il apparaît en septembre 1915, quand deux groupes importants, celui de Berlin regroupé autour de la revue Lichstrahlen (Rayons de lumière), et celui de Brême dont l’organe est l’Arbeiterpolitik (Politique ouvrière), décident de se séparer du SPD. C’est dans l’Arbeiterpolitik qu’apparaît pour la première fois un des mots d’ordre de la révolution allemande : “Heraus den Gewerkschaften !” (Sortez des syndicats). Moins nombreux, moins influents que la Ligue Spartacus, ils partagent leur (...)
>> lire la suite de l'article
19 avril 2006
Ouvrages sur Rosa Luxemburg (et la révolution allemande)
Fiche bibliographique n°2 : repères ( 1930 - 2003 )
Disponibles :
AUTHIER Denis & DAUVE Gilles, Ni parlement ni syndicats : les Conseils ouvriers !, Paris, Les nuits rouges, 2003 ;
BADIA Gilbert, Rosa Luxemburg , épistolière, Les Editions de l’Atelier, 1995 ;
COLLECTIF, « Aujourd’hui Rosa Luxemburg », Commune n°18, 2000 ;
GALLO Max, Une femme rebelle , vie et mort de Rosa Luxemburg, Fayard, 2000 ;
GUILLERM Alain, Rosa Luxemburg , la rose rouge, Jean Picollec, 2002 ;
GUILLERM Alain, Le Luxemburgisme aujourd ‘hui , Rosa Luxemburg et les (...)
>> lire la suite de l'article
13 avril 2006
LIEBKNECHT Karl (1915) : Lettre à la Conférence de Zimmerwald
En date du 2 septembre 1915
Cette lettre adressée à la conférence anti-militariste de Zimmerwald par le leader socialiste Karl Liebknecht est extraite de l’ouvrage Le mouvement ouvrier pendant la première guerre mondiale, d’Alfred Rosmer, pp. 552-53.
Chers camarades,
Pardonnez ces quelques lignes écrites à la hâte. Je suis emprisonné, enchaîné par le militarisme. Il m’est donc impossible de vous rejoindre ...
Deux tâches sérieuses se posent devant vous. Une tâche dure, celle du rude devoir, et une tâche sacrée, celle de l’enthousiasme et de (...)
>> lire la suite de l'article
11 avril 2006
STROUVE Petr Bernardovich ( 1870 - 1944 )
Marxiste légal puis libéral russe
Economiste et publiciste russe, d’abord représentant le plus en vue du “marxisme légal” (car officiellement toléré par le tsarisme) des années 1890, il fut critiqué par Lénine notament dans Le contenu économique du populisme et sa critique dans le livre de Monsieur Strouvé pour son économisme opportuniste.
Par la suite libéral, un des leaders du parti cadet. Après la révolution d’Octobre, il fit partie des gouvernements contre-révolutionnaires de Dénikine et (...)
>> lire la suite de l'article
9 avril 2006
MUNIS Grandizo ( 1912 - 1989 )
Militant de la Gauche Communiste
Munis rejoint la section espagnole de l’Opposition de gauche en 1930, fonde en 1936 le groupe trotskyste La Voz Leninista. Il participe courageusement, aux côtés des “Amis de Durruti” à l’insurrection des ouvriers de Barcelone contre la République. Il est emprisonné par les staliniens en février 1938.
Il s’enfuit ensuite et se réfugie à la fin de la guerre civile au Mexique où il est chargé par Trotsky de diriger la section mexicaine. A ce titre, il participe à la conférence d’Alarme de la IV° (...)
>> lire la suite de l'article
9 avril 2006
Révolution ou guerre en Espagne ?
Joël OUSTALET - SIte Smolny avril 2006
Compte tenu de certains aspects polémiques (Barcelone 1937, rôle du POUM, etc.), nous avons préféré déplacer temporairement cet article du Katalog Universel dans la section En débat.... Il est évident que la vocation de cet article, éventuellement modifié, est de revenir prendre sa place dans le Katalog !
Présentation
Aux débuts des années 30, la crise mondiale jette des millions d’ouvriers au chômage. Le capitalisme d’Etat se développe (économie de guerre, politique de grands travaux), partout, puissamment. Sur le front (...)
>> lire la suite de l'article
8 avril 2006
USPD - Unabhängige Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Parti Social-Démocrate Indépendant d’Allemagne ( 1917 - 1922 )
Scission “centriste” du SPD formée en 1917. La Ligue Spartakus s’y intègre en vue d’élargir son influence parmi les travailleurs de plus en plus écoeurés par la politique des Majoritaires.
Mais, le centrisme brouille les cartes par sa duplicité : « ... ce Karl est devenu redoutable. Si nous (...) ne nous étions pas manifestés pour montrer que nous existons, l’opposition qui grandit irrésistiblement serait tout simplement passée tout entière dans le camp de Spartakus, et la rupture aurait été consommée (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2006
SPD - Sozialdemokratische Partei Deutschlands
Parti Social-Démocrate d’Allemagne
Fondé en 1875 au congrès de Gotha par l’unification des lassallienset des eisenachiens.
Rosa écrivait en 1903 : « Le parti social-démocrate n’est pas lié aux organisations de la classe ouvrière, il est lui même le mouvement de la classe ouvrière. » Et Trotsky ajoutait en 1914 : « Nous sommes tous passés par l’école socialiste allemande ... La SD allemande était pour nous non seulement un parti de l’Internationale. Elle était le Parti par excellence. »
La participation aux élections prit une importance de plus en (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2006
Corps francs ( Freikorps )
Allemagne après-guerre
Groupes de mercenaires (soldats et gradés démobilisés), inaptes au retour à une vie civile normale car marqués très jeunes par l’épreuve du feu. Ils surgissent dans l’Allemagne chaotique et affamée de novembre 1918. Résolus à tout pour maintenir un Reich chancelant et des frontières menacées, ils vont fournir les unités les plus déterminés de la contre-révolution.
A la demande de Noske, Clémenceau va accepter de surseoir à la livraison par l’Allemagne (prévue par l’armistice) de 5 000 mitrailleuses, qui serviront à les équiper . (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2006
CHURCHILL Winston ( 1874 - 1965 )
Homme politique britannique
Député conservateur en 1900, ministre puis Premier lord de l’Amirauté (1911-1915). Enfin Premier ministre (1940-45 puis 1951-55), il fut l’animateur de l’effort de guerre anglais contre l’Axe.
Il se laissa aller à quelques confidences à la fin du premier conflit mondial : « Au début de septembre 1914, le croiseur léger allemand Magdeburg fit naufrage dans la Baltique. Le corps d’un des sous-officiers allemands fut repéché par les Russes (...) et, serrés contre sa poitrine par des bras rendus rigides par la (...)
>> lire la suite de l'article
1er avril 2006
LAFARGUE Paul (1885) : Une visite à Louise Michel
Article du journal « Le Socialiste », 26 septembre 1885
A la fin du XIX° siècle, il existe encore dans le mouvement ouvrier une tradition unitaire entre les principaux courants. Témoin cette visite d’un marxiste, Paul Lafargue (1842-1911), à une anarchiste ! Article paru dans le journal Le Socialiste , en date du 26 septembre 1885
Mais qu’avez-vous donc ? Vous avez l’air tout bouleversé, comme si la vue d’une prison vous troublait, me dit en souriant Louise Michel, me voyant entrer.
Ah ! citoyenne, il nous est pénible de vous savoir emprisonnée ; mais je (...)
>> lire la suite de l'article
1er avril 2006
MICHEL Louise ( 1830 - 1905 )
Anarchiste française
Fille d’un châtelain et de sa servante, Louise grandit au château de ses grands-parents. Elle reçoit une bonne instruction qui lui permet d’obtenir son brevet de capacité : la voilà institutrice. Mais refusant de prêter serment à l’empereur, elle ouvre une école privée en 1853. Elle écrit des poèmes, collabore à des journaux d’opposition, fréquente les réunions publiques et rencontre Jules Vallès, Eugène Varlin et Théophile Ferré ! Toujours avide de connaissances nouvelles, elle s’interroge sur la (...)
>> lire la suite de l'article
21 mars 2006
PLEKHANOV Georges ( 1856 - 1918 )
Social-démocrate russe
Fondateur du groupe Emancipation du travail où se retrouveront également Paul Axelrod et Vera Zassoulitch, il propage le marxisme en Russie dans une longue polémique contre le populisme des Narodniki dont il était issu. Plekhanov passe 40 ans en exil, surtout à Genève. Théoricien - La conception matérialiste de l’histoire, Le rôle de l’individu dans l’histoire - il traduisit aussi plusieurs livres de Marx et d’Engels en russe. Susceptible, il n’hésitait pas à user de son autorité contre ses adversaires. Il se (...)
>> lire la suite de l'article
19 mars 2006
GORTER Hermann ( 1864 - 1927 )
Poète et révolutionnaire néerlandais
Probablement le plus grand poète de langue néerlandaise dont l’oeuvre la plus connue est Mai (1889). Homme extrêmement actif, grand sportif, tribun et agitateur, Gorter s’attachait volontiers au côté pratique, aux questions d’organisation, et cela explique peut-être en partie qu’après 1920, il participa de plus près que son ami Pannekoek à l’activité politique immédiate.
Fils d’un pasteur calviniste, il adhère en 1897 à la social-démocratie hollandaise puis fait partie (1907) de l’opposition de gauche rassemblée autour (...)
>> lire la suite de l'article
15 mars 2006
BOORSTIN Daniel : Les Découvreurs
Présentation de l’éditeur - Parution : Janvier 1988
Sous une forme vivante, l’auteur raconte la plus grande épopée de l’homme, celle de sa quête pour découvrir le monde qui l’entoure. Il s’écarte volontairement de l’histoire « traditionnelle », énumération des batailles, des naissances d’empires et des grands règnes. Avec lui, l’histoire de notre monde devient une féerie de découvertes et de commencements.
Les héros de la saga qu’il nous raconte sont des hommes dotés d’une insatiable frénésie de connaissance et d’un courage exemplaire pour affronter l’inconnu. (...)
>> lire la suite de l'article
13 mars 2006
DARWIN Charles ( 1809 - 1882 )
Naturaliste et biologiste anglais
Darwin s’embarque en 1931 pour une croisière de 5 ans autour du monde sur le HMS Beagle (1831-36). Il collecta de nombreuses observations tant sur la géologie des terres visitées que la variabilité des espèces disparues (fossiles) ou vivantes. En 1859, il publie sa théorie de l’évolution dans L’origine des espèces . Le mécanisme proposé postule une diversité des caractères héréditaire dans les populations naturelles. La sélection de certains caractères les mieux adaptés aux conditions (alors que les moins aptes sont (...)
>> lire la suite de l'article
18 février 2006
Association et fiscalité
Note de travail n°12
Ce texte réunissant certains éléments de fiscalité des associations est un document de travail interne. Comme certains autres, nous le rendons public pour les fragments utiles (mais loin d’être complets) qu’il peut contenir et pour permettre de tracer nos activités et recueillir des suggestions.
Comment séparer lucratif et désintéressé ?
Les ressources d’une association sont variées :
cotisations régulières, dons ponctuels ;
6 manifestations (maximum) de soutien (bienfaisance) par an, à son profit exclusif ; (...)
>> lire la suite de l'article
23 janvier 2006
Questionnaire pour devis imprimeur
Note de travail n°11
Voici les caractéristiques techniques principales pour l’impression du projet n°1 "Ecopo" (Introduction à l’économie politique, de Rosa Luxemburg), ainsi que quelques questions résiduelles. Nous sommes en recherche d’un imprimeur. Sur la base des éléments ci-dessous, merci de nous contacter si vous pouvez nous conseiller une bonne adresse.
Questions d’ordre général
Sous quel format numérique doit être fournie la maquette : PDF 1.3 / PDF 1.4 / PDF-X ?
Distinction marges gauche - droite : oui / non
Mise à (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
ZETKIN Clara ( 1857 - 1933 )
Social-démocrate puis communiste allemande
Membre du SPD, où elle se situe à l’aile gauche aux côtés de son ami Rosa. Rédactrice en chef du journal féminin le plus diffusé, Gleichheit (l’Egalité, 125 000 abonnées en 1914).
Farouchement opposée à la guerre, elle organise à Berne en 1915 la première conférence internationale des femmes pour la paix. Elle est un des fondateurs du Parti Communiste d’Allemagne (KPD). Malgré ses désaccords, elle est « conservée » dans le parti et meurt à (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
SCHEIDEMANN Philipp ( 1865 - 1939 )
Social-démocrate allemand de droite
Entre au SPD à 18 ans. Journaliste, siège au Reichstag de 1903 à 1918. Proclame la République du balcon de ce même parlement le 9 novembre 1918, pour faire pièce à Karl Liebknecht. Membre du Conseil des Commissaires du peuple, puis premier ministre du premier gouvernement de la République de Weimar, il travaille main dans la main avec la Reichswehr et les corps-francs à l’écrasement de la révolution communiste, avant de démissionner en juin 1919. En 1925, dans un discours retentissant, il révéla au grand jour la (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
TROTSKY Lev Davidovitch Bronstein, dit ( 1879 - 1940 )
Social-démocratie russe
En prison dès 1898, il s’évade et devient Trotsky, du nom d’un geôlier. Comme nombre d’autres révolutionnaires, il profite de son séjour en prison (1906) pour dévorer livres et quotidiens : « Je me sens très bien, dit-il à un codétenu. Je suis assis, je travaille et j’ai la garantie que l’on ne peut absolument pas venir m’arrêter. Avouez qu’à l’intérieur des frontières de la Russie c’est un sentiment assez inhabituel ».
Sa trajectoire personnelle reflète le cours des évènements, dessine la même courbe que l’activité des (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
LENINE Vladimir Ilitch Oulianov, dit ( 1870 - 1924 )
Communiste russe
Une intelligence prompte à discerner les exigences du moment (Zimmerwald, thèses d’Avril, prise du pouvoir en Octobre...) et une énergie, une exceptionnelle ténacité dans la poursuite du travail d’organisation. Sa phrase est dépouillée, simple, parfois surchargée de dates et de chiffres. Il se veut d’une implacable logique, le plus clair possible et n’hésite pas à répéter, patiemment, inlassablement. Il a toujours souligné la nécessité d’un journal paraissant fréquemment et largement diffusé. L’Iskra, tirée à quelques (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
LUXEMBURG Rosa ( 1871 - 1919 )
Social-démocrate puis communiste allemande et polonaise
Une notice biographique est en cours d’élaboration. Cet article est inséré dès maintenant pour permettre le référencement croisé des autres notices biographiques déjà publiées.
L’édition en préparation de l’Introduction à l’économie politique contient une chronologie de la période 1857-1925 avec de nombreux éléments biographiques concernant Rosa Luxemburg.
Il est également possible de se référer à la bibliographie des Œuvres de Rosa Luxemburg en langue (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
NOSKE Gustav ( 1868 - 1946 )
Social-démocratie allemande
Ancien bûcheron, spécialiste des questions militaires au sein du groupe parlementaire SPD, il proclame au Reichstag que les socialistes ne sont pas des « vagabonds sans patrie ».
En novembre 1918, il est envoyé à Kiel pour contenir la révolte des marins. Il chevauche alors le mouvement et devient son bourreau : « dans le bureau d’Ebert, nous étions passablement énervés, car le temps pressait ... quelqu’un me dit : “Occupe-toi donc de l’affaire !” Vite décidé, je répliquai : “Si vous voulez ! Il (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
LIEBKNECHT Karl ( 1871 - 1919 )
Social-démocrate puis communiste allemand
Fils du fondateur Wilhelm Liebknecht. Sa lutte acharnée contre le militarisme lui vaut d’être emprisonné en 1907, 1916 et 1918. Membre de la fraction parlementaire du SPD, c’est le seul à voter contre les crédits de guerre en décembre 1914.
Le 1er mai 1916, à Berlin, pendant une manifestation de 10 000 ouvriers contre la guerre, il s’écrie, en uniforme : « A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! » et est condamné à quatre ans de forteresse. Devenu en Europe le symbole de la lutte contre la guerre (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
KAUTSKY Karl ( 1854 - 1938 )
Social-démocrate allemand
Ami et disciple d’Engels, aux côtés du patient bâtisseur Bebel, il est le savant qui poursuit l’oeuvre des fondateurs dans les colonnes du Sozialdemokrat (rédigé en Suisse et diffusé clandestinement pendant les lois d’exception antisocialistes) comme de la revue théorique Die Neue Zeit, référence internationale de la social-démocratie. Ses adversaires le surnomment le “pape du marxisme”. Il joue un rôle déterminant en tant que théoricien, non seulement du SPD, mais également de l’ Internationale.
Né à (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
JOGICHES Leo, dit Tyszka ( 1867 - 1919 )
Social-démocrate polonais
Un des principaux dirigeants du Parti social-démocrate de Pologne et de Lituanie (SDKPiL), compagnon de Rosa Luxemburg pendant 15 ans. Arrêté pour la première fois en 1888. Il joue un rôle important pendant la révolution de 1905 en Pologne. Il y est condamné à six ans de travaux forcés mais il s’évade et regagne l’Allemagne.
Rompu au travail clandestin, prudent et efficace, il est à lui seul presque (vu le nombre de militants incarcérés ou au front à partir de 1915) toute l’organisation qui publie pendant la (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
GROENER Wilhelm ( 1867 - 1939 )
Général Allemand
Sucesseur de Ludendorff, ce général placide et rusé organise la retraite en bon ordre de l’armée allemande. Tirant les leçons de l’expérience russe, il décide de mettre fin immédiatement à la guerre et conclut un pacte avec Ebert : « Le but de l’alliance que nous avons constitué le soir du 10 novembre était le combat sans merci contre la révolution, le rétablissement d’un pouvoir gouvernemental de l’ordre, le soutien de ce gouvernement par la force des armes (...) A mon avis, il n’y avait aucun parti en Allemagne à (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006
EBERT Friedrich ( 1871 - 1925 )
Social-démocrate allemand
Élu à la présidence du SPD à la mort de Bebel en 1913. Il se fait le champion des méthodes modernes d’organisation, introduit le téléphone, les steno-dactylos, multiplie les circulaires et les fichiers. Schorske dira de lui : « Incolore, froid, déterminé, industrieux et intensément pratique, Ebert avait toutes les qualités qui allaient faire de lui, mutatis mutandis, le Staline de la social-démocratie ». Guère plus élogieux, le comte Kessler le dépeint ainsi : « Ebert, avec sa barbe et ses moustaches noires, son (...)
>> lire la suite de l'article
27 décembre 2005
BERNSTEIN Eduard ( 1850 - 1932 )
Social-démocrate allemand
Proche collaborateur d’Engels jusqu’à la mort de ce dernier en 1895 : « Et puis le 4° volume (...) Je ne puis entreprendre à nouveau, pour ma part, de le débrouiller (...) Ma vue s’altèrerait complètement avant d’arriver à mi-chemin (...) Il m’a semblé qu’il serait utile de rompre un ou deux hommes intelligents de la jeune génération à déchiffrer l’écriture de Mohr . J’ai songé à Kautsky et Bernstein... » (lettre d’Engels à Laura Lafargue, 17/12/1894).
Constatant que le capitalisme se porte bien et que la condition (...)
>> lire la suite de l'article
21 décembre 2005
BEBEL August ( 1840 - 1913 )
Social-démocrate allemand
Un des principaux fondateurs et dirigeants de la Social-démocratie allemande et de la 2° Internationale. Député en 1871, il lance le mot d’ordre de « Guerre aux palais » quand les troupes de Bismark aident les soldats de Thiers à écraser la Commune. Auteur de La Femme et le socialisme.
Fin 1905, il fuit cependant la discussion sur les leçons de la grève de masse en Russie, préférant bomber le torse et séduire la salle : « Je n’ai jamais entendu un débat où l’on ait autant parlé de sang et de révolution. En entendant (...)
>> lire la suite de l'article
16 décembre 2005
MARX Karl & ENGELS Friedrich (1848) : Le Manifeste du Parti Communiste
Extraits - Une critique de la critique de la mondialisation ?
Présentation et intertitres : smolny.
Présentation :
Nous sommes actuellement surchargés d’informations « économiques ». Que ce soit par les relais officiels de l’état, ouvrages académiques, chroniqueurs de la presse écrite, radio et télé, par des annonces de résultats ou de stratégies d’entreprises, enfin par des groupes d’opinions qui se veulent plus « critiques », comme certains partis de gauche ou alternatifs. Est-ce que cela aide réellement à aiguiser notre sens critique ? Pas sûr. Dans tout ce maelström plus ou (...)
>> lire la suite de l'article
11 décembre 2005
Le règlement intérieur
Validé par le Comité Directeur du 13 avril 2005.
Le règlement intérieur complète et précise les statuts de l’association. Il se compose de deux parties. La première décrit les procédures de fonctionnement interne. La seconde décrit les modalités d’organisation des différentes activités menées par l’association.
PREMIERE PARTIE : REGLES DE FONCTIONNEMENT
ARTICLE A-1 : Tenue des Assemblées Générales ordinaires
Rappel des statuts : « l’Assemblée Générale ordinaire est l’organe souverain de l’association. Elle se compose de l’ensemble des membres actifs de l’association. (...)
>> lire la suite de l'article
10 décembre 2005
Les statuts
Déposés en préfecture de Haute-Garonne le 14 mars 2005.
ARTICLE 1 : Constitution et dénomination de l’association
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 (loi française), sous la dénomination de « SMOLNY ».
ARTICLE 2 : Objet de l’association
L’association « SMOLNY » a pour objet de favoriser une réappropriation collective des idées et contributions essentielles de l’histoire politique et sociale du mouvement ouvrier.
Pour la réalisation de sa mission, l’association peut (...)
>> lire la suite de l'article