SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
Rencontre avec Ronald Creagh autour de son livre « Utopies américaines »
Athénée Albert Camus - Toulouse 20h00 - Vendredi 12 mars 2010
[10 mars 2010] : par eric
Expériences libertaires du XIXe siècle à nos jours.

Une rencontre est organisée par l’Athénée Albert Camus de Toulouse, de la Coordination des Groupes Anarchistes, avec l’auteur de l’ouvrage Utopies américaines, paru dans la collection Mémoires sociales des éditions Agone.


Vendredi 12 mars a 20h00

Athénée Albert Camus, 36 rue de Cugnaux, Toulouse


Présentation de l’éditeur :

Du voyage du socialiste gallois Robert Owen en 1825 aux premières communautés fouriéristes, des mouvements contestataires des années 1960 à l’écologie et aux groupes punks ou lesbiens d’aujourd’hui, les États-Unis ont abrité nombre de communautés utopiques. Souvent installés comme jadis les moines dans des paysages magnifiques et isolés, mais aussi dans l’hôtel d’un village de l’ancienne Réserve de l’Ouest ou exploitant une mine de charbon sur leur territoire, ces groupes mettent à l’épreuve une volonté de vivre en dehors de la logique de la société dominante.

En revenant sur près de deux siècles d’expériences communautaires, ce livre lève non seulement le voile sur un phénomène méconnu et toujours actuel, mais le réinsère parmi les tentatives de lutte contre un système omnipotent, ouvrant une autre voie, originale et non exclusive, vers l’émancipation sociale.

L’histoire des communautés intentionnelles aux États-Unis montre que leur apparition provient de la réflexion et d’un libre choix plus que des conditions économiques et sociales.

Les colonies américaines, puis la jeune République présentaient sans doute une situation favorable à une solidarité communautaire. Dans les premiers temps, les régions faiblement peuplées bénéficiaient d’un réseau de communications peu fiables mais de terres peu coûteuses. Les agglomérations bénéficiaient parfois de l’aide de quelque philanthrope ou de spéculateurs avisés, prompts à offrir leurs propriétés inoccupées ou à investir leur argent pour des raisons diverses. Il existait même parfois des structures d’accueil, vestiges de communautés antérieures.

La disponibilité des terres et de l’argent a ainsi bénéficié aux associations warréniennes ; de même que les communautés owéniennes, elles se sont établies dans une conjoncture où les prix des terrains étaient en baisse et le crédit disponible. Aucun de ces groupes n’aurait pu se former sans ces conditions, et lorsque ces deux tendances se renversèrent, les groupes furent généralement balayés par les spéculateurs fonciers. Les circonstances changèrent par la suite, mais la presse locale fut toujours prête à claironner une nouvelle initiative collective. Plus récemment, une abondante littérature utopique, y compris dans la science-fiction, invente fréquemment de nouveaux types de société.


L’auteur :

Professeur émérite à l’université Paul-Valéry de Montpellier, Ronald Creagh collabore à de nombreuses revues anglo-saxonnes et françaises. Il est notamment l’auteur de L’Affaire Sacco et Vanzetti (Éditions de Paris, 2004), et Nos cousins d’Amérique. Histoire des Français aux États-Unis (Payot, 1988).


Éditions Agone, Collection Mémoires sociales, paru le 05/10/2009

ISBN : 978-2-7489-0107-8

397 pages / 12cm x 21cm / 24 euros


Sur la toile :

— Athénée Albert Camus