SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
Conférence-débat : L’oppression des femmes - Un aperçu historique... et préhistorique !
Jeudi 30 janvier 2014 - 19h45 - Espace des diversités - Toulouse
[21 janvier 2014] : par collectif
Conférences de Christophe Darmangeat et Jean-Marc Pétillon

À quand remonte la domination masculine ?
Existe-t-elle dans toutes les sociétés humaines ?
Peut-on en identifier les causes ?
Quel lien avec la division sexuelle du travail ?

Pour en débattre, le collectif d’édition Smolny, L’Université Populaire de Toulouse et la revue Controverses, vous invitent à participer à la conférence-débat qui se tiendra :

JEUDI 30 JANVIER 2014 - 19h45
ESPACE DES DIVERSITÉS
Grand Auditorium - 38, rue d’Aubuisson - TOULOUSE
Métro Jean-Jaurès / François Verdier

*

L’intervention de Christophe Darmangeat (Université Denis Diderot, Paris) se fera sur le thème :

L’oppression des femmes : comprendre hier, pour en finir demain

L’auteur de l’ouvrage « Le communisme primitif n’est plus ce qu’il était - Aux origines de l’oppression des femmes » (Smolny, 2012) nous proposera de penser les mécanismes de la domination masculine en déplaçant notre regard vers d’autres systèmes culturels et sociaux, dans le temps et l’espace, en faisant le pari que les éléments apportés par l’anthropologie et l’archéologie éclairent tout à la fois le lointain passé et les perspectives d’avenir, pour en finir avec l’oppression des femmes.

*

L’intervention de Jean-Marc Pétillon (Université Toulouse II Le Mirail, Labo TRACES) se fera sur le thème :

Préhistoire de la domination masculine

La grande majorité des sociétés humaines qui ont existé dans le passé ne nous ont pas laissé de documents écrits. Pour reconstituer leurs structures sociales - notamment les rapports de genre - les archéologues ne disposent donc que de traces matérielles : des outils, des œuvres d’art, des bâtiments ou des tombes, traces par définition muettes, partielles et ambivalentes. Peut-on quand même espérer mener une préhistoire du genre, et explorer ainsi les racines historiques de la domination masculine et de la division sexuelle du travail ? Cette présentation tentera de faire un point rapide sur la façon dont les archéologues ont jusqu’ici abordé le problème, et sur ce que l’archéologie peut dire, ou pas, de cette question dans les sociétés humaines les plus anciennes.