SMOLNY... [ http://www.collectif-smolny.org ]
Théâtre : « La louve noire » de Giancarlo Ciarapica
Présentation du spectacle - Toulouse, du 13 au 18 janvier 2009
[11 janvier 2009] : par eric

Le spectacle :

« La louve noire » met en scène la plus grande personnalité féminine du XIXème siècle ; Louise Michel, révolutionnaire sensible et responsable.

Confrontée au mépris des dirigeants, elle a offert au peuple de s’élever, de se gouverner. Institutrice et poétesse, elle n’a eu de cesse de se consacrer à l’humanité, en rayonnant de ses compétences et de ses talents.

L’éclairage que Giancarlo Ciarapica pose sur l’Histoire nous interroge sur le monde d’aujourd’hui. Il nous incite à regarder notre société à travers les yeux de cette femme, qui a consacré sa vie à l’élévation de l’humain.

L’engagement de Louise Michel sur tous les fronts est un axe essentiel de « La Louve Noire ».

Ce spectacle nous présente les facettes de ce personnage historique : l’enfant, l’institutrice, la femme, la militante, l’amoureuse, la bagnarde, l’anarchiste, la châtelaine, la conférencière, l’idéaliste et l’amie

Giancarlo Ciarapica dévoile l’investissement de Louise Michel jusque dans les derniers instants de sa vie. Le spectacle se déroule dans le laps de temps qui sépare son ultime inspiration de son expiration finale.

Parce que la lutte ne s’arrête jamais, Louise Michel nous montre la voie, celle des Hommes libres.


Note d’intention du metteur en scène :

La scénographie offre l’espace propice aux différentes périodes évoquées de la vie de Louise Michel, en un kaléidoscopique jeu de facettes.

Le lit central, élément de départ évolutif (et final) du spectacle, devient, tour à tour, le pupitre de Louise la conférencière, le tableau noir de l’institutrice, le bateau à la voile hissée qui conduit la bagnarde en déportation, la tour crénelée du château de Vroncourt de Louise la châtelaine et, bien-sûr, la barricade de la communarde, sans oublier les couches voluptueuses et fantasmatiques de Théophile Ferré et Victor Hugo, en terminant par les geôles où Louise a passé la moitié de sa vie.

A l’instant de son ultime expiration, elle voit se dérouler les minutes paroxystiques de son existence.

Le filtre sensoriel de Louise la poétesse, au moment de sa mort, trouble ses souvenirs ; se mêlent alors en elle les faits d’une vie consacrée à libérer les individus et la société de leurs carcans.

Les prédictions de Louise Michel (personnage d’une actualité étonnante, visionnaire) la rendent si moderne qu’elles appellent, sur le plan scénique et narratif, les technologies les plus pointues comme la captation d’images en multicam et projections diverses...


Renseignements pratiques :

La louve noire : du 13 au 18 janvier 2009

MJC Roguet Saint Cyprien
9 rue de Gascogne
31300 Toulouse
Tel : 05 61 77 26 00

Mardi-mercredi-jeudi-vendredi à 20h30
Samedi à 21h
Dimanche à 16h
Tarifs : réduit 8 euros / plein 11 euros
Séances pour les scolaires à 9h30 et 14h30. Tarif 4,50 euros


Sur la toile :

— Le site officiel du spectacle La Louve Noire ;

— Le site du Théâtre de la Tortue ;