Accueil
Dernière mise à jour :
samedi 25 mars 2017
   
Auteurs ABENSOUR Miguel ADLER Georg ALBA Victor ANDRIEU Jules APPEL Jan BAROT Emmanuel BATAILLE Georges BAUER Otto BEBEL August BENBOW William BERNSTEIN Eduard BIBBI Bruno / BIANCO BIHR Alain BIPR (collectif) BORDIGA Amadeo BOUKHARINE Nicolas BOURDET Yvon BOURRINET Philippe BRECHT Bertolt BRENDEL Cajo BRETON André BROUTIN Yvonne BUICK Adam CAMUS Albert CCI (collectif) CHIRIK Marc Cours historique DARMANGEAT Christophe DARWIN Charles DEBRY Jean-Luc DÉHAN Philippe DÉJACQUE Joseph DICKMANN Julius DOMMANGET, Maurice EISNER Kurt ENGELS Friedrich FEIXA Thomas FREILIGRATH Ferdinand GARNIER Jean-Pierre GLAT (collectif) GRAMSCI Antonio GRANDJONC Jacques GTM (collectif) GUILLAMON Augustin HAASE Hugo HAASIS Hellmut HEERBRANT Henri / HILDEN HEINRICH Michael HELPHAND Alexandre / PARVUS HEMPEL Pierre HENNAUT Adhémar HIGONNET René HIRSCH Helmut HOBSBAWM Eric HUDIS Peter ISTRATI Panaït JANOVER Louis JANOVER Monique JAURÈS Jean JOUHAUX Léon KARS Gustave KAUTSKY Karl KORSCH Karl LAFARGUE Paul LANDAUER Gustav LASCHITZA Annelies LAURAT Lucien LÉNINE LERMONTOV Michel LEVI Paul LIEBKNECHT Karl LUXEMBURG Rosa LÖWY Michael MALAQUAIS Jean MALATESTA Errico MANALE Margaret MANDEL Ernest MARCHLEWSKI Julian MARTOV Julius MARX Karl MATTICK Paul McINNES Neil MEHRING Franz MESNIL Jacques MEYER Ernst MEYER Henry MIASNIKOV Gavril MITCHELL MORROW Felix MOSS Sam MÜHSAM Erich O’CASEY Sean OLIVIER Michel OSSINSKI Nicolas OUSTALET Joël Ouvriérisme PANNEKOEK Anton PASCAL Pierre PÉRET Benjamin PERRONE Ottorino / VERCESI PIECK Wilhelm PLEKHANOV Georges POSPELOV Pavel PROUVOST Léon QUENEAU Raymond RABINOWITCH Alexander RADEK Karl RIAZANOV David ROLAND-HOLST Henriette ROSMER Alfred RUBEL Maximilien SAINT JEAN Anne SCHEIDEMANN Philipp SCHMIDT Véra SEDOVA Natalia SERGE Victor SHRIVER George SIMON Henri SMIRNOV Vladimir SOEP Abraham SOREL Georges SOUVARINE Boris SPARTAKUS GRUPPE SVERDLOV Iakov SÜDEKUM Albert TESTART Alain TROELSTRA Pieter Jelles TROTSKI Léon VERDARO Virgilio / MAMMONE VOLINE WAGNER Helmut WALLACE Alfred WEIL Simone WOLFSTEIN Rose ZEITLIN Irving ZETKIN Clara
Thema Allemagne 1953 Alliances impérialistes Amériques Anarchisme Anthropologie Antifascisme Autonomie Brest-Litovsk 1918 Capital financier Capitalisme d’État Catastrophes Chartisme Cinéma Colonialisme Commune de Paris Commune primitive Communisation Condition ouvrière Conscience de classe Conseillisme Conseils ouvriers Constitution du marxisme Construction de l’organisation Contre-révolution Crise du capitalisme Crise écologique Critique de l’économie Critique de la technologie Critique de la valeur Démocratie Deuxième Internationale Dictature du prolétariat Documents contemporains Edition et diffusion Enseignement et éducation Épistémologie Espagne 1931-1936 Espagne 1936-1937 Ethique du prolétariat Fascisme Féminisme Féodalisme Front unique Fronts Populaires Gauche communiste d’Allemagne Gauche communiste d’Australie Gauche communiste d’Italie Gauche communiste de Belgique Gauche communiste de Bulgarie Gauche communiste de France Gauche communiste de Hollande Gauche communiste de Russie Gauche Communiste du Mexique Grève de masse Guerre civile Guerres mondiales Histoire de l’art Histoire de la pensée économique Histoire des sciences Histoire du capitalisme Histoire du communisme Historiographie générale Historiographie sociale Idéologie Impérialisme Individu et classe Internationalisme Irlande Italie années 70 La question du logement La question nationale La question sociale Le Capital de Marx Les intellectuels et le socialisme Ligue Spartacus Littérature et révolution Luttes de classes Mai 68 Maoïsme Matérialisme Militarisme N. E. P. Nationalisme arabe Nazisme Opposition Internationale Organisation de la bourgeoisie P. C. F. Palestine Panslavisme Parti et classe Période de transition Philosophie Politique économique Pologne Populisme et terrorisme Préhistoire Premier Mai Première Internationale (AIT) Procès de Moscou Productivité Psychanalyse Réformisme Regroupement des révolutionnaires Religion et Socialisme Repression et Prison République de Weimar Républiques des conseils Révolte des Ciompi Révolution allemande 1918-1923 Révolution française 1789-1799 Révolution hongroise 1919-1920 Révolution russe 1905 Révolution russe 1917-1921 Revolutions de 1848 Rôle de l’État Russie tsariste Second Empire Shoah Social-démocratie allemande Social-démocratie autrichienne Social-démocratie bulgare Social-démocratie polonaise Social-démocratie russe Socialisme américain Socialisme anglais Socialisme belge Socialisme français Solidarité militante Solidarité ouvrière Spéculation Stalinisme Surréalisme Syndicalisme révolutionnaire Syndicats Théâtre Théorie des crises Théorie révolutionnaire Troisième Internationale Troisième République Trotskisme Utopie Vidéos
Objets associés au mot-clé :
Révolution allemande 1918-1923
Articles associés
17. Juli 2014 von eric
RADEK Karl (1919) : Nachruf auf Karl Liebknecht
Geschrieben am 18. Januar 1919
Ihr habt seinen toten Körper, dessen Wunden gegen die Sozialistenverräter zum Himmel schreien, mit euren Tränen benetzt, mit der roten Fahne der proletarischen Weltrevolution habt ihr ihn zugedeckt und ihn in euren Herzen aufgebahrt, damit er dort für immer bleibe, Millionen von euch wissen von ihm nicht mehr, als dass er in der schwarzen Nacht, die nur vom Aufblitzen der Kanonen erhellt wurde, mit einer kleinen Schar aus dem Schützengraben aufbrach, um für den Frieden zu streiten, dass er, von den Mächtigen ins (...)
>> lire la suite de l'article
20. April 2013 von eric
SPARTAKUS 00 : Der Inhalt der « Politische Briefe » und « Spartakus Briefe »
Artikel und Autoren / Dezember 1914 - Oktober 1918
Source :
Spartakusbriefe, Herausgegeben vom Institut für Marxismus-Leninismus beim Zentralkomitee der Sozialistischen Einheitspartei Deutschlands, Berlin, Dietz Verlag, 1958; Vorwort von Dr. Helmut Kolbe; Vorwort zum ersten Band der Spartakusbriefe (Berlin, 1926) von Ernst Mayer; Mit einer Beilage: Faksimiledruck des Spartakusbriefes Nr. 12 vom Oktober 1918.
POLITISCHE BRIEFE
Nr. 1 vom Dezember 1914
Zur Kriegssitzung des Reichstags (Karl Liebknecht)
Nr. 2 vom Dezember 1914 (...)
>> lire la suite de l'article
24. März 2012 von eric
1921-09-23 : Paul Levi an Clara Zetkin
Zur Rosa Luxemburgs Broschüre über «Die russische Revolution»
[23. September 1921]
Liebe Genossin Clara,
ich glaube, Sie gehen von zwei verschiedenen Gesichtspunkten aus bei Ihrem Brief vom 21. September, und ich fürchte sagen zu müssen: sie sind beide nicht richtig.
Erstens: ich bin ganz und gar nicht die gekränkte Leberwurst. Ich glaube, kein Mensch, der mit mir zusammengekommen, wird der Ansicht sein. Ich könnte meinem Beichtiger versichern: in mir ist keine Spur von Zorn oder auch nur Ungehaltenheit über ein erlittenes „Unrecht“. Ich habe völlig jene (...)
>> lire la suite de l'article
7. März 2012 von eric
1921-03-27 : Paul Levi an Lenin
Deutschlands Lage - KPD Taktik - März Aktion
Verehrter Genosse Lenin  !
Die Situation, die jetzt in Deutschland eingetreten ist, veranlaßt mich, Ihnen meine Auffassung über die Dinge klarzulegen. Ich schicke eines voraus: Bei der Betrachtung der Dinge spricht keineswegs die Tatsache mit, daß ich von der Leitung der Kommunistischen Partei zurückgetreten bin. Denn jeder, der meine Neigungen kennt, weiß, daß ich den Rücktritt von der Leitung der Kommunistischen Partei eher als ein Freudiges empfunden habe, denn als das Gegenteil, und so bin ich auch, (...)
>> lire la suite de l'article
20. Februar 2012 von eric
1919-03-27 : Paul Levi an Lenin
Die KPD Lage - Leo Jogiches Ermordung - Politik über Russland
Werter Genosse Lenin ,
ich benutze die erste Gelegenheit, um Ihnen einen kurzen Bericht über unsere Situation zu geben.
Die näheren Umstände der Ereignisse in Berlin ersehen Sie aus einer kleinen Broschüre, die ich Ihnen gleichzeitig sende. In Berlin herrscht nach wie vor Terror in wildester Form, und wir sind persönlich gezwungen, illegal zu leben, und wir müssen den Teil der Tätigkeit, der illegal schwer oder nicht auszuüben ist, Herausgabe der Zeitung, Büros usw., für die Zeit schlimmsten Terrors von Berlin weg nach Leipzig (...)
>> lire la suite de l'article
21 septembre 2009 par jo
Étincelles de la Gauche marxiste russe : 1881 - 1923 (3-Bis)
Troisième partie - L’hôtesse allemande : 1918
Les trois années 1917, 1918 et 1919 sont décisives. Du charnier de la Première Guerre mondiale émerge la plus formidable élan révolutionnaire qu’ait jamais connu notre planète, aboutissant à l’insurrection d’Octobre en Russie, au grand dam des diverses fractions du Capital, obligées d’écourter la boucherie afin de mâter le prolétariat qui se préparait à remettre en cause des siècles d’exploitation et de misère. L’année 1919 restant celle de la fondation de la III° Internationale mais aussi du commencement de l’agonie de la (...)
>> lire la suite de l'article
20 septembre 2009 par eric
DÖBLIN Alfred : Retour du front
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mai 2009
Troisième tome de : « Novembre 1918. Une Révolution Allemande ».
Traduit de l’allemand par Maryvonne Litaize et Yasmin Hoffmann. Avant-propos de Michel Vanoosthuyse.
Présentation de l’éditeur :
« Pendant la guerre, ils n’ont pas osé montrer le bout du nez. Tout n’était que poudre aux yeux afin que nous portions les fusils à leur place. Et vendredi, sans armes, nous descendions la rue. Eux étaient en embuscade avec des mitrailleuses, ils ont tiré et se sont repliés. Ce sont des bandits qui ont mis notre patrie (...)
>> lire la suite de l'article
27 mai 2009 par eric
DÖBLIN Alfred : Peuple trahi
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Mars 2009
Deuxième tome de : « Novembre 1918. Une Révolution Allemande ».
Traduit de l’allemand par Maryvonne Litaize et Yasmin Hoffmann. Avant-propos de Michel Vanoosthuyse.
Présentation de l’éditeur :
« Jurant dans sa barbe, Ebert attrapa la boîte de cigares. Le parti, le parti... c’est ainsi qu’on prétendait gouverner ! Soudain, mû par une nouvelle idée plus souriante, il se mit à marcher, lentement sur le tapis, tirant sur son cigare, la tête rejetée en arrière. Il se disait : « Tout doux, d’abord un pas, puis l’autre, (...)
>> lire la suite de l'article
23 mars 2009 par eric
DÖBLIN Alfred : Bourgeois & soldats
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Février 2009
Premier tome de : « Novembre 1918. Une Révolution Allemande ».
Traduit de l’allemand par Maryvonne Litaize et Yasmin Hoffmann. Préfaces de Michel Vanoosthuyse.
Présentation de l’éditeur :
« La révolution, héritière de la guerre, avait pris maintenant la forme de simples soldats ou de civils assis derrière une table en bois, brassard rouge au bras : elle examinait des papiers, en délivrait ou orientait les expulsés. Jour après jour ces baraques étaient la scène de crises de désespoir, le théâtre où s’exprimaient tous les (...)
>> lire la suite de l'article
2. Februar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Der erste Parteitag
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 3. Januar 1919
Der revolutionäre Vortrupp des deutschen Proletariats hat sich zu einer selbständigen politischen Partei zusammengeschlossen. Die Gründung der Kommunistischen Partei Deutschlands ist erfolgt, wie die Spartakusgruppe es im Rahmen ihrer allgemeinen Auffassung von Anfang an zielbewußt anstrebte und voraussah, nicht als Konventikelangelegenheit, nicht als eine von einer Handvoll radikaler Führer aus freien Stücken und unter Ausschluß der Öffentlichkeit „gemachte“ Spaltung. Sie hat sich als natürliches Produkt der (...)
>> lire la suite de l'article
1er février 2009 par eric
Die deutsche Revolution von 1918/19
Eduard BERNSTEIN ( 1850 - 1932 )
La liste chronologique des documents parus dans le feu de la révolution allemande, entre octobre 1918 et janvier 1919, a déjà révélé de nombreuses lacunes, de textes en allemand jamais traduits. C’est également le cas pour les ouvrages écrits peu de temps après par des militants qui avaient soit participé soit eu des liens privilégiés avec les protagonistes de ce drame historique. On peut penser par exemple aux Souvenirs de Wilhelm Pieck. Mais de façon encore plus immédiate, il est un livre abondamment édité et réédité en (...)
>> lire la suite de l'article
25. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Eine Ehrenpflicht
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 18. November 1918
Für die politischen Opfer der alten Reaktionsherrschaft wollten wir keine „Amnestie“, keine Gnade. Unser Recht auf Freiheit, Kampf und Revolution forderten wir für jene Hunderte Treuer und Braver, die in Zuchthäusern und Gefängnissen schmachteten, weil sie unter der Säbeldiktatur der imperialistischen Verbrecherbande um Volksfreiheit, Frieden, Sozialismus kämpften. Sie sind nun alle frei. Wir stehen wieder in Reih und Glied, zum Kampf bereit. Nicht die Scheidemänner mit ihren bürgerlichen Kumpanen und dem (...)
>> lire la suite de l'article
22. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Das alte Spiel
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 18. November 1918
Liebknecht hat in Spandau 200 Offiziere ermordet.
Liebknecht ist in Spandau ermordet worden.
Die Spartakusleute haben den Marstall gestürmt.
Die Spartakusleute haben in das „Berliner Tageblatt“ mit Maschinengewehren eindringen wollen.
Liebknecht plündert die Läden.
Liebknecht verteilt Geld unter die Soldaten, um sie zur Gegenrevolution aufzustacheln.
Die Spartakusse rückten gegen das Abgeordnetenhaus vor. In der darin tagenden Fraktionssitzung der Fortschrittlichen Volkspartei ist auf diese Kunde (...)
>> lire la suite de l'article
19 janvier 2009 par eric
LÉNINE (1919) : Discours prononcé le 19 janvier après l’assassinat de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht
Bref compte-rendu de presse paru dans la « Pravda », 21 janvier 1919
Présentation :
Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg furent assassinés dans la soirée du 15 janvier 1919. La nouvelle fut connue le lendemain en milieu de journée. Informés par radio, les dirigeants russes du Comité central du Parti communiste décidèrent la tenue de meetings et de manifestations dans tout le pays. Lénine prononça ce discours le 19 janvier, du haut du balcon du Soviet de Moscou.
Discours prononcé après l’assassinat de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht le 19 janvier 1919 :
Aujourd’hui, à Berlin, la (...)
>> lire la suite de l'article
16. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Der Anfang
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 18. November 1918
Die Revolution hat begonnen. Nicht Jubel über das Vollbrachte, nicht Triumph über den niedergeworfenen Feind ist am Platze, sondern strengste Selbstkritik und eiserne Zusammenhaltung der Energie, um das begonnene Werk weiterzuführen. Denn das Vollbrachte ist gering, und der Feind ist nicht niedergeworfen.
Was ist erreicht ? Die Monarchie ist hinweggefegt, die oberste Regierungsgewalt ist in die Hände von Arbeiter- und Soldatenvertretern übergegangen. Aber die Monarchie war nie der eigentliche Feind, sie war nur (...)
>> lire la suite de l'article
15. Januar 2009 von eric
LIEBKNECHT Karl (1918) : Trotz alledem !
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 15. Januar 1919
Generalsturm auf Spartakus ! «Nieder mit den Spartakisten !» heult es durch die Gassen. «Packt sie, peitscht sie, stecht sie, schießt sie, spießt sie, trampelt sie nieder, reißt sie in Fetzen !» Greuel werden verübt, die jene belgischen Greuel deutscher Truppenin den Schatten stellen.
«Spartakus niedergerungen !» jubiliert es von «Post» bis «Vorwärts».
«Spartakus niedergerungen !» Und die Säbel, Revolver und Karabiner der wiederhergestellten altgermanischen Polizei und die Entwaffnung der revolutionären (...)
>> lire la suite de l'article
14 janvier 2009 par eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : L’ordre règne à Berlin
Article paru dans « Die Rote Fahne », 14 janvier 1919
« L’ordre règne à Varsovie ! », déclara le ministre Sébastiani, en 1831, à la Chambre française, lorsque, après avoir lancé son terrible assaut sur le faubourg de Praga, la soldatesque de Souvorov, eut pénétré dans la capitale polonaise et qu’elle eut commencé son office de bourreau.
« L’ordre règne à Berlin ! », proclame avec des cris de triomphe la presse bourgeoise, tout comme les Ebert et les Noske, tout comme les officiers des « troupes victorieuses » que la racaille petite-bourgeoise accueille dans les rues de (...)
>> lire la suite de l'article
14. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Die Ordnung herrscht in Berlin
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 14. Januar 1919
«Ordnung herrscht in Warschau !», teilte der Minister Sebastiani im Jahre 1831 in der Pariser Kammer mit, als Paskiewitschs Soldateska nach dem furchtbaren Sturm auf die Vorstadt Praga in der polnischen Hauptstadt eingerückt war und ihre Henkerarbeit an den Aufständischen begonnen hatte.
«Ordnung herrscht in Berlin !» verkündet triumphierend die bürgerliche Presse, verkünden Ebert und Noske, verkünden die Offiziere der «siegreichen Truppen», denen der Berliner kleinbürgerliche Mob in den Straßen mit Tüchern winkt, mit Hurra (...)
>> lire la suite de l'article
13. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Kartenhäuser
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 13. Januar 1919
Auf rauchenden Trümmern, zwischen Blutlachen und Leichen hingemordeter «Spartakisten» beeilen sich die Helden der «Ordnung», ihre Herrschaft neu zu befestigen. Die Ebert-Regierung rafft sich krampfhaft zu einer Konsolidierung ihrer Macht auf : auf Bajonetten will sie nunmehr sitzen. Ebert hält ganz nach Cäsarenmuster eine Revue der Gardetruppen ab und hält eine Ansprache an sie, stattet im Angesicht der Toten und Verwundeten auf dem Pflaster Berlins «den tapferen Truppen den Dank der Regierung» ab, (...)
>> lire la suite de l'article
11. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Das Versagen der Führer
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 11. Januar 1919
Die Dinge in Berlin haben eine Wendung genommen, die die schärfste Kritik und die ernsteste Überlegung der Arbeitermassen herausfordern.
Wir haben im Laufe der letzten Tage mehrmals offen und deutlich ausgesprochen, daß die Führung der Berliner Massenbewegung sehr viel an Entschlossenheit, Tatkraft und revolutionärem Elan vermissen ließ. Wir haben klar herausgesagt, daß die Führung hinter der Reife und der Kampfbereitschaft der Massen weit zurücksteht. Wir haben sowohl innerhalb dieser führenden Körperschaften durch (...)
>> lire la suite de l'article
8. Januar 2009 von eric
LIEBKNECHT Karl (1919) : Kamaraden ! Arbeiter !
Mitteilung des Revolutionsausschusses, 6. Januar 1919
Kamaraden ! Arbeiter !
Die Regierung Ebert-Scheidemann hat sich unmöglich gemacht. Sie ist von dem unterzeichneten Revolutionsausschuß der Vertretung der revolutionären sozialistischen Arbeiter und Soldaten (Unabhängige Sozialdemokratische Partei und Kommunistische Partei) für abgesetzt erklärt.
Der unterzeichnete Revolutionsausschuß hat die Regierungsgeschäfte vorläufig übernommen.
Kamaraden ! Arbeiter !
Schließt Euch den Maßnahmen des Revolutionsausschusses an.
Berlin, den 6. Januar 1919
Der Revolutionsausschuß
i.V. (...)
>> lire la suite de l'article
8. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Versäumte Pflichten
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 8. Januar 1919
Seit dem 9. November prallt die revolutionäre Welle periodisch gegen dieselbe Mauer : die Regierung Ebert-Scheidemann. Der Anlass, die Form, die Tragkraft des Zusammenstoßes sind in jeder der revolutionären Krisen, die wir seit acht Wochen erlebt haben, verschieden. Aber der Ruf : Nieder mit Ebert-Scheidemann ! ist das Leitmotiv aller bisherigen Krisen und die Losung, in die sie alle ausklingen, die Losung, die immer lauter, einmütiger, eindringlicher aus den Massen ertönt.
Das ist auch ganz natürlich. Die (...)
>> lire la suite de l'article
7 janvier 2009 par eric
La Révolution allemande : Documents ( Octobre 1918 - Janvier 1919 )
Sélection chronologique de textes de référence
Présentation :
Janvier 2009 - Janvier 1919. Quatre-vingt-dix ans depuis l’insurrection de Berlin. La révolution allemande est un noeud historique du XXe siècle. Elle marque l’apogée de la plus grande vague révolutionnaire qui ait jamais submergée le monde capitaliste. Son échec sera celui de tout le mouvement ouvrier international, condamnant la Russie soviétique à une dégénérescence fulgurante et criminelle. La violence et la brutalisation nées de la première guerre mondiale se déploient maintenant impitoyablement (...)
>> lire la suite de l'article
7. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1919) : Was machen die Führer ?
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 7. Januar 1919
In der Glutatmosphäre der Revolution reifen Menschen und Dinge mit unheimlicher Schnelligkeit. Erst vor kurzen 3 Wochen, als die Reichskonferenz der A.- u. S.-Räte geschlossen wurde, schienen Ebert-Scheidemann im Zenit ihrer Macht zu stehen. Die Vertretung der revolutionären Arbeiter- und Soldatenmasse ganz Deutschlands hatte sich ihrer Führung blindlings ergeben. Die Einberufung der Nationalversammlung, die Aussperrung der «Straße», die Degradierung des Vollzugsrats und mit ihm der A.- u. S.-Räte zu (...)
>> lire la suite de l'article
6. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Die kleinen Lafayette
« Spartacusbriefe » Nr.12 vom Oktober 1918
Das alte bekannte Spiel der Geschichte wiederholt sich regelrecht in Deutschland. Wenn der Boden der alten Klassenherrschaft zu wanken und zu beben beginnt, dann erscheint in zwölfter Stunde ein „Reformministerium“ auf der Bildfläche. Im Jahre 1789, als der Donner der großen Revolution in Frankreich schon vernehmlich zu grollen begann, entschloß sich Ludwig XVI. schweren Herzens zu dem Ministerium Necker. Am Vorabend der Julirevolution im Jahre 1830 versuchte es die bourbonische Restauration (...)
>> lire la suite de l'article
5 janvier 2009 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Les petits Lafayette
« Spartacusbriefe » n°12, Octobre 1918
Le vieux jeu bien connu de l’histoire se répète régulièrement en Allemagne. Chaque fois que les fondements de la vieille domination de classe commencent à trembler et à vaciller apparaît à l’horizon un « ministère réformiste » de la douzième heure. En 1789, lorsque le tonnerre de la grande révolution se mit à gronder distinctement en France, Louis XVI, le cœur lourd, se résolut au ministère Necker.
À la veille de la révolution de juillet 1830 la Restauration des Bourbons confia un moment son sort au ministère Martignac (...)
>> lire la suite de l'article
4. Januar 2009 von eric
LIEBKNECHT Karl (1918) : Was will der Spartakusbund ?
Rede in einer Versammlung in der Hasenheide in Berlin, 23. Dezember 1918.
Wir müssen uns in diesem Augenblick vor allem völlige Klarheit über die Ziele unserer Politik verschaffen. Wir bedürfen eines genauen Einblickes in den Gang der Revolution ; wir haben zu erkennen, was sie bisher gewesen ist, um zu begreifen, worin ihre zukünftige Aufgabe bestehen wird.
Bis jetzt ist die deutsche Revolution nichts anderes gewesen als ein Versuch zur Überwindung des Krieges und seiner Folgen. Ihr erster Schritt war daher der Abschluß eines Waffenstillstandes mit den feindlichen Mächten und der Sturz (...)
>> lire la suite de l'article
4. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Protestresolution gegen das Vorgehen der deutschen Regierung im Osten
Protokoll des Gründungsparteitages der Kommunistischen Partei Deutschlands, 30. Dezember 1918 - 1. Januar 1919
Die Reichskonferenz nimmt mit Entrüstung Kenntis von dem Vorgehen der deutschen Regierung im Osten. Das Zusammengehen deutscher Truppen mit denen baltischer Barone und englischer Imperialisten bedeutet nicht nur einen niederträchtigen Verrat an den russischen Proletariern und an der russischen Revolution, es bedeutet auch die Besiegelung des Weltbundes der Kapitalisten aller Länder gegen das kämpfende Proletariat der ganzen Welt. Der Parteitag erklärt angesichts dieser Ungeheuerlichkeiten aufs neue : (...)
>> lire la suite de l'article
4. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Unser Programm und die politische Situation
Protokoll des Gründungsparteitages der Kommunistischen Partei Deutschlands, 30. Dezember 1918 - 1. Januar 1919
Wenn wir heute an die Aufgabe herantreten, unser Programm zu besprechen und es anzunehmen, so liegt dem mehr als der formale Umstand zugrunde, daß wir uns gestern als eine selbständige neue Partei konstituiert haben und daß eine neue Partei offiziell ein Programm annehmen müsse; der heutigen Besprechung des Programms liegen große historische Vorgänge zugrunde, nämlich die Tatsache, daß wir vor einem Moment stehen, wo das sozialdemokratische, sozialistische Programm des Proletariats überhaupt auf eine neue (...)
>> lire la suite de l'article
3. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Nationalversammlung oder Räteregierung ?
Artikel, « Die Rote Fahne » vom 17. Dezember 1918
So lautet der zweite Punkt der Tagesordnung der Reichsversammlung der A.- u. S.-Räte, und so ist in Wirklichkeit die Kardinalfrage der Revolution in diesem Augenblick gestellt. Entweder Nationalversammlung oder die ganze Macht den A.- u. S.-Räten, entweder Verzicht auf den Sozialismus oder schärfster Klassenkampf im vollen Rüstzeug des Proletariats gegen die Bourgeoisie : Das ist das Dilemma.
Ein idyllischer Plan dies : auf parlamentarischem Wege, durch einfachen Mehrheitsbeschluss den Sozialismus zu (...)
>> lire la suite de l'article
3. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Schlussrede
Rede nach einem Zeitungsbericht, « Die Freiheit » vom 17. Dezember 1918
Außerordentliche Verbandsgeneralversammlung der USPD von Groß-Berlin am 15. Dezember 1918.
Unsere erste Pflicht ist es, jede Brücke zu der gegenwärtigen Regierung abzubrechen. Das ist unsere Forderung, und damit sind wir im Recht. Da hat sich nun vorhin der Genosse Barth hingestellt und seine revolutionären Heldentaten aufgezählt. Wenn der Genosse Barth wirklich ein so großer Revolutionär ist, dann hat er sich in den letzten fünf Wochen sehr schnell abgewirtschaftet. Jetzt nimmt der Genosse Barth an allen (...)
>> lire la suite de l'article
3. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Korreferat zur Politik der USPD
Rede nach einem Zeitungsbericht, « Die Freiheit » vom 16. Dezember 1918
Außerordentliche Verbandsgeneralversammlung der USPD von Groß-Berlin am 15. Dezember 1918.
Genosse Haase hat soeben eine Anklagerede gegen die Politik gehalten, die er selbst gemacht hat, und eine Verteidigungsrede für die Politik der Ebert-Scheidemann. Er hat gesagt, dass Liebknecht bereit gewesen sei, in die Regierung einzutreten, aber er hat vergessen, die Bedingung zu nennen, die Liebknecht aufgestellt hatte. Diese Bedingung war, dass die neue Regierung prinzipielle sozialistische Politik (...)
>> lire la suite de l'article
2. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa & SPARTAKUSBUND (1918) : Was will der Spartakusbund ?
Artikel, « Die Rote Fahne », Nr.29 vom 14. Dezember 1918
Dieses von Rosa Luxemburg verfaßte Programm des Spartakusbundes wurde mit unwesentlichen Änderungen vom Gründungsparteitag der Kommunistischen Partei Deutschlands als Parteiprogramm beschlossen.
I
Am 9. November haben Arbeiter und Soldaten das alte Regime in Deutschland zertrümmert. Auf den Schlachtfeldem Frankreichs war der blutige Wahn von der Weltherrschaft des preußischen Säbels zerronnen. Die Verbrecherbande, die den Weltbrand entzündet und Deutschland in das Blutmeer hineingetrieben hat, war am Ende (...)
>> lire la suite de l'article
2. Januar 2009 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Parteitag der Unabhängigen SP
Artikel, « Die Rote Fahne », N°14 vom 29. November 1918.
Der Strom der revolutionären Periode zieht Menschen, Dinge und Verhältnisse in seinen kritischen Strudel, sichtet sie, prägt sie um und zwingt sie zur Entscheidung. Namen, Programme, Parteiungen müssen sich am Prüfstein der Taten erweisen. Nichts Halbes und Zweideutiges hat Bestand. Wer nicht mit mir ist, ist wider mich, das ist der Grundsatz der Revolution.
Die Unabhängige Sozialdemokratie ist von Hause aus ein Kind der Schwäche, und Kompromiss ist ihres Daseins Wesen. Ihr Lebensfaden begann mit dem (...)
>> lire la suite de l'article
29. Dezember 2008 von eric
LIEBKNECHT Karl, USPD & SPD (1918) : Bedingungen zum Eintritt in die Regierung
Briefe nach einem Zeitungsbericht («Vorwärts» n°310 vom 10. November) und Auszug aus einem Wilhelm Piecks Buch
Die Bedingungen von Karl Liebknecht und USPD :
1. Deutschland soll eine sozialistische Republik sein.
2. In dieser Republik soll die gesamte exekutive, legislative, jurisdiktionelle Macht ausschließlich in den Händen von gewählten Verstrauensmännern der gesamten werktätigen Bevölkerung und der Soldaten sein.
3. Ausschluß aller bürgerlichen Mitglieder aus der Regierung.
4. Die Beteiligung der Unabhängigen gilt nur für drei Tage, als ein Provisorium, um eine für den Abschluß des Waffenstillstandes fähige Regierung zu (...)
>> lire la suite de l'article
28 décembre 2008 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Les masses « immatures »
Article paru dans « Die Rote Fahne », 3 décembre 1918
Jeudi dernier s’est tenu à Berlin, dans l’immeuble du Reichstag, une session du Conseil des Soldats. Cette session a connu un déroulement tempétueux : une clique contre-révolutionnaire, qui s’était constituée le jour précédent autour du sous-lieutenant Walz - M. le sous-lieutenant Walz a reconnu lui-même qu’il avait participé aux préparatifs de la révolution pour pouvoir transmettre des informations au quartier général - est intervenue en bon ordre, avec l’intention de porter un coup mortel à la révolution, à grand (...)
>> lire la suite de l'article
28. Dezember 2008 von eric
SCHEIDEMANN Philipp (1924) : Bericht über den 9. November 1918
Rundfunkdurchsage, circa 1924, mit dem 9. November «amtlichen» Rede.
Philipp Scheidemann (SPD) :
Am 9. November 1918 glich der Reichstag schon in den Morgenstunden einem großen Heerlager. Arbeiter und Soldaten gingen ein und aus. Viele trugen Waffen. Mit Ebert und anderen Freunden saß ich hungrig im Speisesaal. Es gab wieder nur eine dünne Wassersuppe. Da stürmte ein Haufen von Arbeitern und Soldaten in den Saal. Gerade auf unseren Tisch zu. Fünfzig Menschen schrien zugleich «Scheidemann kommen Sie mit uns. Philipp Du mußt hier raus und reden.» Ich wehrte ab. Ach wieviel (...)
>> lire la suite de l'article
24 décembre 2008 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : L’Achéron s’est mis en mouvement
Article paru dans « Die Rote Fahne », 27 novembre 1918
Le joli petit plan pour une révolution allemande bien gentille, « conforme à la Constitution », qui conserve « ordre et tranquillité », et qui considère comme sa tâche première et urgente la protection de la propriété privée capitaliste, ce petit plan s’en va au diable : l’Achéron s’est mis en mouvement ! Tandis qu’en haut, dans les cercles gouvernementaux, une entente à l’amiable avec la bourgeoisie est maintenue par tous les moyens, en bas, la masse du prolétariat se soulève et brandit son poing menaçant : les (...)
>> lire la suite de l'article
22 décembre 2008 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : L’Assemblée nationale
Article paru dans « Die Rote Fahne », 20 novembre 1918
De la « Deutsche Tageszeitung », du « Vossische » et du « Vorwärts » jusqu’à l’indépendante « Freiheit », de Reventlow, Erzberger, Scheidemann jusqu’à Haase et Kautsky, un appel unanime se fait entendre pour réclamer l’Assemblée Nationale, et un cri d’angoisse non moins unanime s’élève, à l’idée que le pouvoir pourrait tomber aux mains de la classe ouvrière.
C’est donc, à les écouter, le « peuple » entier, la « nation entière qui doit être appelée à décider des destinées ultérieures de la révolution, par l’expression d’une (...)
>> lire la suite de l'article
22. Dezember 2008 von eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Die Nationalversammlung
Artikel, « Die Rote Fahne », n°5 vom 20. November 1918
Von der Deutschen Tageszeitung, der Vossischen und dem Vorwärts bis zur unabhängigen Freiheit, von Reventlow, Erzberger, Scheidemann bis Haase und Kautsky ertönt ein einmütiger Ruf nach der Nationalversammlung und ein ebenso einmütiger Angstschrei vor der Idee: die Macht in die Hände der Arbeiterklasse.
Das ganze «Volk», die ganze «Nation» soll dazu berufen werden, über die weiteren Schicksale der Revolution durch Mehrheitsbeschluß zu entscheiden.
Bei den offenen und verkappten Agenten der herrschenden Klassen ist (...)
>> lire la suite de l'article
15 décembre 2008 par nick
BILAN 15a : Deux époques : en marge d’un anniversaire
Janvier - Février 1935 / pp. 497 - 500
Il s’agit de comparer deux époques enchaînées historiquement, mais quand même opposées l’une à l’autre : la vague révolutionnaire de l’immédiat après-guerre et les défaites actuelles. Dans ce domaine comparer c’est mesurer un gouffre, c’est goûter l’amertume de situations désespérées alors que hier la révolution grondait dans le monde. Pourtant si l’on veut commémorer Lénine, Luxemburg, Liebknecht, il faut se résoudre à analyser ce panorama même si nos conclusions doivent être pessimistes.
Ils furent les produits de batailles (...)
>> lire la suite de l'article
11. Dezember 2008 von eric
PIECK Wilhelm ( 1918) : Arbeiter, Soldaten, Genossen !
Aufruf des Vollzugsausschusses des Arbeiter- und Soldatenrates in Berlin, 8. November 1918
Arbeiter, Soldaten, Genossen !
Die Entscheidungsstunde ist da! Es gilt der historischen Aufgabe gerecht zu werden.
Während an der Wasserkante die Arbeiter- und Soldatenräte die Gewalt in Händen haben, werden hier rücksichtslos Verhaftungen vorgenommen. Däumig und Liebknecht sind verhaftet.
Das ist der Anfang der Militärdiktatur, das ist der Auftakt zu nutzlosem Gemetzel.
Wir fordern nicht Abdankung einer Person, sondern Republik ! Die sozialistische Republik mit allen ihren Konsequenzen.
Auf zum Kampfe für (...)
>> lire la suite de l'article
10. Dezember 2008 von eric
LIEBKNECHT Karl (1918) : Für die freie sozialistische Republik Deutschland
Proklamationen am Berliner Schloß, 9. November 1918, nach einem Zeitungsbericht
Liebknecht verkündete in einer kurzen Ansprache, daß der Arbeiter- und Soldatenrat von Berlin das Schloß in seinem Schutz genommen habe. Es sei kein beliebges Privateigentum mehr, sondern Volkseigentum. Die Wache würde durch das Telegraphenbataillon ausgeübt, sie habe striktesten Befehl, jegliche Versuche, eine Angriff auf das Gebaüde zu unternehmen, mit Waffengewalt zu vereiteln. Darauf spach ein Unteroffizier des Telegraphenbataillons...
Sodann wandte sich Liebknecht wieder an die Menge aud sagte :
«Der Tag (...)
>> lire la suite de l'article
5. Dezember 2008 von eric
EISNER Kurt (1918) : An die Bevölkerung Münchens !
Aufrufe - « Münchener Neueste Nachrichten », 8 November 1918
Das furchtbare Schicksal, das über das deutsche Volk hereingebrochen, hat zu einer elementaren Bewegung der Münchener Arbeiter und Soldaten geführt. Ein provisorischer Arbeiter-, Soldaten- und Bauernrat hat sich in der Nacht zum 8. November im Landtag konstituiert.
Bayern ist fortan ein Freistaat.
Eine Volksregierung, die vom Vertrauen der Masse getragen wird, soll unverzüglich eingesetzt werden.
Eine konstituierende Nationalversammlung, zu der alle mündigen Männer und Frauen das Wahlrecht haben, wird so schnell wie (...)
>> lire la suite de l'article
4. Dezember 2008 von eric
LIEBKNECHT Karl & MEYER Ernst (1918) : Die nächsten Ziele eures Kampfes
Flugblatt der Gruppe « Internationale » - 8./9. November 1918
Arbeiter und Soldaten !
Nun ist eure Stunde gekommen. Nun seid ihr nach langem Dulden und stillen Tagen zur Tat geschritten. Es ist nicht zuviel gesagt : In diesen Stunden blickt die Welt auf euch und haltet ihr das Schicksal der Welt in euren Händen.
Arbeiter und Soldaten ! Jetzt, da die Stunde des Handelns gekommen ist, darf es kein Zurück mehr geben. Die gleichen «Sozialisten», die vier Jahre lang der Regierung Zuhälterdienste geleistet haben, die in den vergangenen Wochen von Tag zu Tag euch (...)
>> lire la suite de l'article
4 December 2008 by eric
LIEBKNECHT Karl (1918) : To the Workers and Soldiers of the Allied Countries
Leaflet distributed in english and french, written in Berlin, october 31st 1918
Friends, Comrades, Brothers !
From under the blows of the world war, amidst the ruin which has been created by Tzarist Imperialist society - the Russian Proletariat erected its State - the Socialist Republic of Workers, Peasants and Soldiers. This was created in spite of an attitude of misconception, hatred and calumny. This republic represents the greatest basis for that universal socialist order, the creation of which is at the present time the historic task of the International (...)
Read the whole article
3 décembre 2008 par eric
BADIA Gibert : Les Spartakistes - 1918 : L’Allemagne en révolution
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Septembre 2008
Note smolny :
Il faut particulièrement saluer cette parution, réédition à l’identique du numéro 21 de la collection des Archives Gallimard Julliard. Avec le roman d’Alfred Döblin chez Agone, c’est l’essentiel de ce qui sera paru à l’occasion des 90 ans de la Révolution allemande, pourtant un noeud historique majeur de l’histoire du XXe siècle. Notons également l’effort particulier pour offrir ce recueil de documents à un prix accessible. Bravo Aden.
Éditer des textes de la Révolution allemande, ceux absents de (...)
>> lire la suite de l'article
24 novembre 2008 par eric
1918-11-08 : Rosa Luxemburg à Paul Löbe
Premières directives dès la sortie de prison
[Breslau, le soir du 8 novembre 1918.]
[À Paul Löbe.]
Je suis dans le bureau des ouvriers des transports, Rossplatz 23. Vous pouvez venir me voir à n’importe quelle heure, cette nuit ou demain matin avant la réunion. Il est absolument indispensable que nous nous mettions d’accord avant la manifestation.
R.
Source :
LUXEMBURG Rosa, J’étais, je suis, je serai ! Correspondance 1914-1919, Textes réunis, traduits et annotés sous la direction de Georges Haupt par Gilbert Badia, Irène Petit, Claudie Weill, (...)
>> lire la suite de l'article
23 novembre 2008 par eric
1918-11-04 : Rosa Luxemburg à Mathilde Jacob
Une des dernières lettres de prison - Aspects pratiques
Breslau, 4.11.1918
Ma chère Mathilde,
Tout d’abord je pensais que j’allais sortir d’un instant à l’autre et n’avais du coup absolument pas la patience d’écrire des lettres. Voilà pourquoi je vous ai laissée si longtemps sans nouvelles. A présent, je vois que l’affaire traîne fort en longueur et je m’empresse de reprendre contact avec vous - au moins épistolairement.
Votre dernière lettre et votre petit envoi m’ont procuré une joie incroyable. Les petits pois sont arrivés tout à fait à propos. Mes pigeons sont en (...)
>> lire la suite de l'article
23 novembre 2008 par eric
1918-10-18 : Rosa Luxemburg à Sophie Liebknecht
Impatience dans l’attente d’une libération
Breslau, le 18 octobre 1918.
Ma Sonitchka chérie,
Je vous ai écrit avant-hier. Jusqu’à présent, je n’ai pas de réponse à mon télégramme au chancelier du Reich, ça peut durer encore quelques jours. Mais en tout cas une chose est sûre : je suis dans une telle disposition d’esprit que recevoir la visite de mes amis sous surveillance est devenu pour moi impossible. J’ai tout supporté des années durant avec grande patience et, dans d’autres circonstances, je serais restée tout aussi patiente des années encore. Mais, (...)
>> lire la suite de l'article
10 novembre 2008 par eric
DÖBLIN Alfred : Karl & Rosa
Présentation de l’éditeur - Table des matières - Parution : Octobre 2008
Quatrième tome de : « Novembre 1918. Une Révolution Allemande ».
Traduit de l’allemand par Maryvonne Litaize et Yasmin Hoffmann. Avant-propos de Michel Vanoosthuyse.
Présentation de l’éditeur :
Voici l’heure du discours de Rosa, son chant du cygne. Mais qu’a-t-elle donc ? Tous regardent ce petit bout de femme. Ils la regardent avec amour et émotion, même ceux qui ne sont pas d’accord avec elle. Ils savent qu’elle est la flamme qui brûle pour eux depuis des décennies. Elle est à présent épuisée, fragile. La prison l’a (...)
>> lire la suite de l'article
23 septembre 2008 par eric
1919 : La Morgue
Infâme poème d’Artur Zickler publié par l’organe central du SPD
Point d’orgue d’une campagne de calomnies et d’appels au meurtre des dirigeants spartakistes orchestrée par la contre-révolution militaire, relayée et finalement chapeautée par le parti social-démocrate allemand avec à sa tête les Ebert, Scheideman ou Noske, le Vorwärts, organe central du SPD publie le 13 janvier 1919, deux jours seulement avant l’assassinat de Karl Liebknecht et de Rosa Luxemburg le très douteux « poème » qui suit.
Le scribouillard de service, Artur Zickler, non content de faire porter sur le (...)
>> lire la suite de l'article
21 avril 2008 par eric
LIEBKNECHT Karl (1919) : Malgré tout !
Dernier article, paru dans « Die Rote Fahne » le 15 janvier 1919
Assaut général contre Spartakus ! « A bas les spartakistes ! », crie-t-on partout. « Saisissez-les, fouettez-les, piquez-les, fusillez-les, écrasez-les, mettez-les en pièces ! » Des abominations sont commises plus cruels que celles des troupes allemandes en Belgique.
« Spartakus vaincu ! », jubile toute la presse, de la Post au Vorwärts.
« Spartakus vaincu ! » Les sabres, les revolvers et les carabines de la police germanique rétablie dans ses fonctions et le désarmement des ouvriers révolutionnaires (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2007 par jo
Réunion au Cirque BUSCH ( 10 novembre 1918 )
La première assemblée du Conseil des ouvriers et soldats du Grand Berlin
Présentation :
Il est vital de rappeler le rôle contre-révolutionnaire d’organisations opportunistes comme le SPD. Celui-ci a tout fait pour... défaire le mouvement ascendant de la classe ouvrière. C’est ce qu’illustre un des épisodes décisifs de la révolution allemande, celui de la première réunion du Conseil des ouvriers et soldats, sise au Cirque Busch, au cœur de Berlin, à deux pas de la gare de la Friedrichstrasse.
Partie du port de Kiel fin octobre, la mutinerie va mettre le feu aux poudres et aboutir, en (...)
>> lire la suite de l'article
7 avril 2007 par jo
BARTH Emil ( 1879 - 1941 )
Membre du cercle des Délégués révolutionnaires
Réformé en 1917, membre de l’USPD. Au lendemain des grèves de janvier 1918, les RO de Berlin ayant beaucoup souffert de la répression, Richard Müller a désigné son remplaçant Barth, doué de grandes qualités de tribun, « mais qui se révèlera vite hâbleur et vaniteux. » (Broué, Révolution en Allemagne, p. 134).
Le 9 novembre, « Dans la capitale de l’Empire, la révolution est en marche. Le pas ferme, rythmé des bataillons ouvriers fait retentir les rues ; ils arrivent de Spandau, des quartiers prolétaires du Nord et de l’Est, et (...)
>> lire la suite de l'article
25 février 2007 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Assemblée nationale ou gouvernement des Conseils ?
Article du journal « Die Rote Fahne », 17 décembre 1918
Article de Rosa Luxemburg ( 1871 - 1919 ) paru dans le journal Die Rote Fahne du 17 décembre 1918. Traduit de l’allemand par Stanislas Ache dans L’État bourgeois et la Révolution, éditions La Brèche, 1978, pp. 45-50, sous le titre « Assemblée nationale ou gouvernement des soviets ? ».
Telle est la question posée au deuxième point de l’ordre du jour de l’Assemblée nationale des conseils des ouvriers et soldats, telle est en réalité la question centrale de la révolution en ce moment. Assemblée nationale ou tout le (...)
>> lire la suite de l'article
6 janvier 2007 par jo
KAPD - Kommunistische Arbeiterpartei Deutschlands
Parti communiste ouvrier d’Allemagne ( 1920 - 1927 )
La place centrale, la force du prolétariat et des organisations allemandes ont attiré les révolutionnaires du monde entier. Ainsi, la Gauche de la Social-démocratie allemande va être renforcée par des militants et des théoriciens de valeur (les polonais Luxemburg et Jogiches ; les hollandais Pannekoek et Gorter ; le russe Radek ...). Avec le développement de la lutte de classes (grève de masse de 1905), le conservatisme rampant puis la trahison de la SD et de la II° Internationale, cette Gauche va être (...)
>> lire la suite de l'article
6 décembre 2006 par jo
DÄUMIG Ernst ( 1866 - 1922 )
Social-démocrate allemand
Il subit fortement l’influence de Rosa Luxemburg et de Franz Mehring, adhéra au SPD et devient journaliste jour la presse social-démocrate dès 1901. Il entre au Vorwärts de Berlin en 1911. Il y anime, à partir de 1914, la résistance à l’Union sacrée. Le journal est finalement repris en main par les Majoritaires du SPD et lui-même est licenciéen (octobre 1916.
Il est parmi les fondateurs de l’USPD et rédacteur en chef de Freiheit de 1917 à 1918, il est aussi coopté à la direction des Revolutionäre Obleute. Chargé, avec (...)
>> lire la suite de l'article
11 novembre 2006 par eric , jo
MÜLLER Richard ( 1880 - 1943 )
Social-démocrate indépendant allemand
Il organise le réseau des Délégués révolutionnaires qui contrôle pratiquement toutes les grandes usines berlinoises, dirige les grèves de juin 1916, avril 1917 et janvier 1918.
Président de l’exécutif des conseils en novembre 1918, il est, avec Däumig, méfiant par rapport à une convocation de l’Assemblée nationale, qui signerait l’arrêt de mort des Conseils. Mais les positions majoritaires du SPD s’imposent.
Adversaire de l’entrée des RO dans le KPD(s), auquel le congrès de fondation ne tient pas vraiment non plus, il (...)
>> lire la suite de l'article
11 novembre 2006 par jo
KPD - Kommunistische Partei Deutschlands
Parti communiste d’Allemagne ( 1919 - 1933 )
Le prolétariat allemand a tenu entre ses mains le sort de la révolution mondiale en 1918-20. Il n’en fut écrasé qu’avec d’autant plus de brutalité par les efforts conjugués de la social-démocratie, du stalinisme et enfin du nazisme.
« S’il a été facile de venir à bout de la clique de dégénérés, tels que Romanov et Raspoutine, il est infiniment plus difficile de lutter contre la bande puissante et organisée des impérialistes allemands, couronnés ou non. » (Lénine, Discours au premier congrès de la marine de guerre de (...)
>> lire la suite de l'article
7 novembre 2006 par eric
LUXEMBURG Rosa (1918) : Un devoir d’honneur
Article du journal « Die Rote fahne » n°3, 18 novembre 1918
Cet article, rédigé par Rosa Luxemburg (1871-1919) peu de temps après sa libération de prison est paru dans le journal spartakiste Die Rote fahne (Le Drapeau Rouge) n°3 le 18 novembre 1918. Traduction et notes du groupe « Démocratie communiste ».
Nous n’avons sollicité ni « amnistie » ni pardon pour les prisonniers politiques qui ont été les victimes de l’ancien régime. Nous avons exigé notre droit à la liberté, par la lutte et la révolution, pour les centaines d’hommes et de femmes courageux et fidèles qui ont (...)
>> lire la suite de l'article
7 octobre 2006 par jo
AAUD et AAU(D)E -Allgemeine Arbeiter-Union (Einheitsorganisation)
Unions ouvrières générales d’Allemagne ( crées en 1919 )
Les nombreuses vagues de luttes qui ébranlent l’Allemagne en janvier, puis fin 1918 et pendant la première moitié de l’année 1919, jettent des flots d’ouvriers hors des syndicats. Nombre de prolétaires sentent que les syndicats, depuis qu’ils ont, de concert avec l’Etat bourgeois, imposé la discipline dans les usines et l’Union Sacrée pendant la guerre, et qu’ils les retrouvent encore en travers de leur route pendant cette période révolutionnaire, ne défendent plus les intérêts ouvriers. En même temps, il n’y a (...)
>> lire la suite de l'article
25 septembre 2006 par jo
LEVI Paul ( 1883 - 1930 )
Social-démocrate puis communiste allemand
Il adhère au SPD en 1906. A la veille de la guerre, il assure la défense de Rosa Luxemburg, devant le tribunal de Francfort, et devient un de ses intimes.
Exclu du SPD en 1916, il participe au Spartakusbund, se rapproche des bolcheviks et prépare le rapprochement entre IKD et spartakistes. Après l’assassinat de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht, il mène l’enquête et découvre avec Jogiches l’identité des assassins.
Au contact de Radek, il se laisse convaincre de prendre la direction du KPD (S) et (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006 par jo
LEGIEN Carl ( 1861 - 1920 )
Leader syndicaliste allemand
Né dans une famille pauvre, orphelin très jeune, il commence à 14 ans son apprentissage de tourneur sur bois. En 1885, il adhère au SPD, en pleine période de lois d’exception. Grâce à son talent d’organisateur, il réussit à regrouper des unions dispersées et à former une Association des tourneurs sur bois d’Allemagne. Après 1890 (fin des lois antisocialistes), le mouvement syndical se développe rapidement et, à moins de trente ans, Legien est nommé président de la Commission générale des syndicats. Pour Legien, comme pour (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006 par jo
KAPP Wolfgang ( 1858 - 1922 )
Haut fonctionnaire allemand
De 1906 à 1920, il occupe un poste de haut fonctionnaire en Prusse orientale. Ardent défenseur des valeurs impériales, il fonde (1916) un petit parti conservateur, le « Vaterlandspartei ».
Lié au milieu Junker (noblesse terrienne, les féodaux de l’Est de la Prusse), il accepte d’être le civil qui conduira le gouvernement mis en place après le putsch du général von Lüttwitz (qui était sous les ordres de Noske en janvier 1919), qu’on appellera donc « putsch de Kapp ». La partie la plus réactionnaire de l’armée occupe (...)
>> lire la suite de l'article
18 septembre 2006 par eric , jo
LUDENDORFF Erich ( 1865 - 1937 )
Général allemand
D’abord chef d’état-major sur le front russe, puis adjoint de Hindenburg au commandement suprême (1916-18), il défend la stratégie de guerre sous-marine totale pour contrebalancer la supériorité navale britannique.
A partir de décembre 1917 il participe aux négociations qui aboutiront au traité de Brest-Litovsk (mars 1918) avec la Russie révolutionnaire. En octobre 1918, convaincu avec Hindenburg que l’Allemagne ne peut plus résister il organise le transfert du pouvoir vers les social-démocrates.
Il s’enfuit en (...)
>> lire la suite de l'article
12 septembre 2006 par jo
GUILLAUME II ( 1859 - 1941 )
Empereur allemand ( 1888 - 1918 )
Petit-fils de Guillaume Ier. Il se débarrassa de Bismark et lança, à partir de 1898, un vaste programme de construction navale afin de rivaliser avec la Grande-Bretagne.
Il tenta contre la France une politique d’intimidation (Tanger, 1905 et Agadir, 1911), développa l’influence allemande vers les mers chaudes, dans l’Empire ottoman ; et conclut la Triplice (ou Triple-Alliance, 1882-1915) constituée de l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’Italie.
« Quand aux colonies, des forces centrifuges s’ y (...)
>> lire la suite de l'article
6 septembre 2006 par jo
RADEK Karl ( 1885 - 1939 )
Social-démocrate puis communiste russo-polonais
Né en Galicie polonaise. En mauvais termes avec Rosa Luxemburg, mais proche des bolcheviks. Il fut avec Pannekoek l’un des dirigeants du groupe radical de Brême.
C’est au titre de délégué du parti bolchevik qu’il intervint dans la création du KPD, obtenant l’unification entre les Spartakistes et ses amis de Brême réticents. Arrêté en février 1919, il passa onze mois dans la prison de Moabit, « salon politique » où il joua le double rôle de conseiller de la direction du KPD et de représentant officieux du (...)
>> lire la suite de l'article
31 août 2006 par jo
DIE ROTE FAHNE - Le Drapeau rouge
Journal du groupe Spartacus puis du KPD ( 1918 - ? )
Le 9 novembre, un petit groupe - Liebknecht en tête - occupe le local du Berliner Lokalanzeiger et oblige l’imprimeur à publier le premier Rote Fahne. Mais, dès le lendemain, typographes et lynotypistes, par fidélité à leur direction, arrêtent le travail. Malgré l’appel éloquent de Rosa et du Comité exécutif de Berlin, l’éditeur, couvert par Ebert, refuse tout compromis.
Le groupe Spartacus est obligé de conclure un accord financier très défavorable. Le journal ne peut paraître régulièrement que le 18 novembre (celui de (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006 par jo
LEDEBOUR Georg ( 1850 - 1947 )
Social-démocrate allemand
Proche du « centre marxiste » avant guerre, il participe aux tentatives de rassemblement de la gauche, même s’il est souvent en désaccord avec Rosa Luxemburg, notamment sur la question nationale.
A la mort de Bebel, il doit s’incliner devant Scheidemann pour le poste de président du groupe parlementaire.
Hostile aux bolcheviks et aux spartakistes, il fit pourtant partie de la délégation allemande à la conférence socialiste contre la guerre de Zimmerwald.
Membre de l’USPD en 1917 et de son organisation (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006 par jo , sam
NOVEMBERREVOLUTION - la Révolution de Novembre ( 28/10/1918 - 19/01/1919 )
La révolution allemande arrête la guerre !
Présentation :
On sait trop peu qu’il y a eu, au début du XX° siècle, des révolutions ailleurs qu’en Russie, une vague révolutionnaire mondiale. En Allemagne, l’édifice impérial s’écroula en novembre sous la poussée d’une vague de Conseils ouvriers. Et la partie la plus « lucide » de la bourgeoisie - SPD, syndicats et armée - fit tout son possible pour éviter que ne se reproduise le scénario de la Russie : elle mit fin à la guerre. Cette “révolution”, et la façon dont la bourgeoisie la décima reste un exemple (...)
>> lire la suite de l'article
23 août 2006 par jo
Spartakusbund
Ligue Spartacus - Fraction de gauche du SPD, puis de l’USPD ( 1914 - 1918 )
Face à l’écroulement du SPD et de la seconde Internationale, les révolutionnaires allemands les plus conséquents, surmontant leur désespoir (Luxemburg et Zetkin auraient même songé au suicide, d’autres ont des problèmes de santé), se réunirent dans l’appartement de Rosa après le vote des crédits de guerre. Ce soir du 4 août, elle était entourée par Mehring, Marchlewski, Ernst Meyer, Hermann et Käte Duncker et Wilhelm Pieck.
Fait important, Rosa et Jogiches (resté dans l’ombre) sont les seuls qui ont une authentique expérience (...)
>> lire la suite de l'article
28 juin 2006 par jo
LEVINÉ Eugen ( 1883 - 1919 )
Communiste allemand
Né à St-Pétersbourg, il vint s’installer en Allemagne où il fréquenta les universités d’Heidelberg et de Berlin.
En septembre 1905, il participa à la 1° révolution russe et passa plusieurs mois en prison. En 1909, il retourna en Allemagne, soutint une thèse d’économie politique et commença à militer dans le SPD. Réformé pour maladie en 1916, il adhèra au mouvement spartakiste en 1917 et travailla aussi pour l’agence télégraphique russe Rosta.
Il fut délégué, par le Conseil d’ouvriers et de soldats d’Essen, au premier (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006 par jo
Revolutionäre Obleute
Délégués Révolutionnaires ( 1917 - 1919 )
Les Revolutionäre Obleute, hommes de confiance des ouvriers révolutionnaires de Berlin, sont constitués essentiellement de délégués syndicaux de “base” qui ont rompu avec les directions social-chauvines des centrales syndicales.
Ce n’était pas un groupement politique, mais un état-major de militants délégués par les usines. Cette organisation assez souple se constitua au cours des deux vagues de grève d’avril 1917 et de janvier 1918. Bien que des milliers de travailleurs récalcitrants fussent (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006 par jo
MEHRING Franz ( 1846 - 1919 )
Théoricien, historien du SPD, socialiste de gauche
Fils d’officier, Mehring fut élevé dans une stricte tradition prusienne et protestante. Il étudia la philologie et s’initia au journalisme. En 1875, il publia une série d’articles contre l’historien officiel de la Cour (Monsieur Treitschke le tueur de socialistes et les buts finaux du libéralisme).
Puis, il mena une campagne acharnée contre la corruption de la presse bourgeoise, mais, déçu par l’absence de soutien de la part du SPD, il écrivit un livre polémique. Cet ouvrage lui valut d’être nommé en 1882 (...)
>> lire la suite de l'article
6 juin 2006 par jo
ISD puis IKD - Internationale Sozialisten Deutschlands
Groupe révolutionnaire allemand ( 1915 - 1918 )
Il apparaît en septembre 1915, quand deux groupes importants, celui de Berlin regroupé autour de la revue Lichstrahlen (Rayons de lumière), et celui de Brême dont l’organe est l’Arbeiterpolitik (Politique ouvrière), décident de se séparer du SPD. C’est dans l’Arbeiterpolitik qu’apparaît pour la première fois un des mots d’ordre de la révolution allemande : “Heraus den Gewerkschaften !” (Sortez des syndicats). Moins nombreux, moins influents que la Ligue Spartacus, ils partagent leur (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006 par jo
LUXEMBURG Rosa ( 1871 - 1919 )
Social-démocrate puis communiste allemande et polonaise
Une notice biographique est en cours d’élaboration. Cet article est inséré dès maintenant pour permettre le référencement croisé des autres notices biographiques déjà publiées.
L’édition en préparation de l’Introduction à l’économie politique contient une chronologie de la période 1857-1925 avec de nombreux éléments biographiques concernant Rosa Luxemburg.
Il est également possible de se référer à la bibliographie des Œuvres de Rosa Luxemburg en langue (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006 par jo
NOSKE Gustav ( 1868 - 1946 )
Social-démocratie allemande
Ancien bûcheron, spécialiste des questions militaires au sein du groupe parlementaire SPD, il proclame au Reichstag que les socialistes ne sont pas des « vagabonds sans patrie ».
En novembre 1918, il est envoyé à Kiel pour contenir la révolte des marins. Il chevauche alors le mouvement et devient son bourreau : « dans le bureau d’Ebert, nous étions passablement énervés, car le temps pressait ... quelqu’un me dit : “Occupe-toi donc de l’affaire !” Vite décidé, je répliquai : “Si vous voulez ! Il (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006 par jo
LIEBKNECHT Karl ( 1871 - 1919 )
Social-démocrate puis communiste allemand
Fils du fondateur Wilhelm Liebknecht. Sa lutte acharnée contre le militarisme lui vaut d’être emprisonné en 1907, 1916 et 1918. Membre de la fraction parlementaire du SPD, c’est le seul à voter contre les crédits de guerre en décembre 1914.
Le 1er mai 1916, à Berlin, pendant une manifestation de 10 000 ouvriers contre la guerre, il s’écrie, en uniforme : « A bas la guerre ! A bas le gouvernement ! » et est condamné à quatre ans de forteresse. Devenu en Europe le symbole de la lutte contre la guerre (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006 par jo
GROENER Wilhelm ( 1867 - 1939 )
Général Allemand
Sucesseur de Ludendorff, ce général placide et rusé organise la retraite en bon ordre de l’armée allemande. Tirant les leçons de l’expérience russe, il décide de mettre fin immédiatement à la guerre et conclut un pacte avec Ebert : « Le but de l’alliance que nous avons constitué le soir du 10 novembre était le combat sans merci contre la révolution, le rétablissement d’un pouvoir gouvernemental de l’ordre, le soutien de ce gouvernement par la force des armes (...) A mon avis, il n’y avait aucun parti en Allemagne à (...)
>> lire la suite de l'article
10 janvier 2006 par jo
EBERT Friedrich ( 1871 - 1925 )
Social-démocrate allemand
Élu à la présidence du SPD à la mort de Bebel en 1913. Il se fait le champion des méthodes modernes d’organisation, introduit le téléphone, les steno-dactylos, multiplie les circulaires et les fichiers. Schorske dira de lui : « Incolore, froid, déterminé, industrieux et intensément pratique, Ebert avait toutes les qualités qui allaient faire de lui, mutatis mutandis, le Staline de la social-démocratie ». Guère plus élogieux, le comte Kessler le dépeint ainsi : « Ebert, avec sa barbe et ses moustaches noires, son (...)
>> lire la suite de l'article